Le Fil Dentaire n°156 décembre 2019
Le Fil Dentaire n°156 décembre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°156 de décembre 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 44,4 Mo

  • Dans ce numéro : spécial formation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38 rENCoNtrE avec le Dr Claude Parodi Dr. Claude Parodi Fondateur de la société A-grandir 1 Docteur Claude Parodi, vous êtes dentiste depuis 40 ans et vous pratiquez l’hypnose depuis presque toujours. Parlez-nous de votre parcours. J’ai découvert l’hypnose à la fin des années 80, lorsque je me suis formé à l’hypnose Ericksonienne. A l’époque, c’était la première promotion, nous n’étions que deux dentistes ! La dimension humaine m’a tout de suite intéressé. C’est ce qui m’a donné envie de mettre en place l’hypnose au cabinet et les retours des patients ont été très positifs. Le patient vient avec ses angoisses, ses problèmes… et ensemble on met tout cela de côté pour offrir un soin de qualité. Après 24 années d’hypnose au cabinet, j’ai voulu faire partager tous les bienfaits de son utilisation dans ma vie professionnelle et personnelle en devenant formateur. J’ai alors co-créé une association qui allait devenir la société Hypnoteeth. D’après-vous quels sont les bienfaits de l’hypnose ? L’hypnose médicale permet d’avoir une qualité de vie professionnelle extraordinaire car elle permet de gérer les émotions du patient. Ils passent de « je déteste aller chez le dentiste » à « je suis bien ici » c’est un bonheur de soigner des patients sereins, qui, auparavant étaient angoissés ou phobiques des soins dentaires. Au cours de ma pratique au cabinet, j’ai pu aussi mesurer combien l’hypnose permet de gagner en temps et en efficacité. La douleur, l’analgésie, les saignements, la salivation, les nausées… tout cela peut être amélioré par l’hypnose. Le patient devient alors acteur de sa santé au lieu de subir les soins. L’hypnose est de même reconnue pour traiter des addictions telles que le tabac, l’onycophagie, l’alcool... Chez les enfants, ça peut être une aide pour arrêter la tétine ou la succion du pouce par exemple. Est-ce que pour vous l’hypnose peut être utilisée en dehors de la sphère médicale ? Tout à fait. Comme l’hypnose est bénéfique pour la gestion des émotions, c’est un outil précieux dans la vie de tous les jours ! Cela permet par exemple, d’arriver à mieux se concentrer, se détendre pour être en pleine possession de ses moyens le jour d’un examen. L’auto-hypnose est alors une alliée efficace puisqu’elle permet d’entrer seul en état d’hypnose.
« L’hypnose permet de gagner en temps et en efficacité. La douleur, l’analgésie, les saignements, la salivation, les nausées… tout cela peut être amélioré par l’hypnose. Le patient devient alors acteur de sa santé au lieu de subir les soins. » Justement, l’auto-hypnose a une grande place dans votre nouveau projet  : A-grandir. Pouvez-vous nous en parler ? A-grandir est né de mon envie d’élargir mon horizon de formateur en hypnose. Jusqu’alors je m’adressais uniquement aux professionnels de santé à travers l’hypnose médicale. Aujourd’hui, je propose des conférences sur l’hypnose pour le grand public. Je suis entouré d’intervenants spécialisés en hypnose bien-sûr, mais aussi en bien-être  : développement personnel, méditation, psychologie, sport … L’auto-hypnose a une grande place dans ces domaines car elle permet d’éviter le côté perturbateur du mental. Le but est de travailler sur soi, pour s’aider en pleine conscience sur des difficultés personnelles, des comportements limitants, ou pour accéder à une réelle détente. Souvent, on rencontre des personnes qui aimeraient entrer en méditation mais qui sont freinées par leur mental. J’aborde l’auto-hypnose comme une aide pour entrer en méditation, une force intérieure pour modifier son comportement face aux enjeux de sa vie personnelle. Par ailleurs, au cours de ma carrière j’ai pu aider des sportifs, pour certains de haut niveau. J’ai réalisé en les accompagnant, à quel point les performances, la concentration, la motivation, le calme, la confiance, l’endurance, la récupération, la douleur ou le sommeil peuvent être optimisés grâce à l’hypnose et l’auto-hypnose. Cela m’a donné envie avec ces sportifs de partager cette expérience. Le sport est une pratique connue de tous quel que soit son niveau, en lien direct avec la santé et le bien-être. L’hypnose y a toute sa place. Le sport et la méditation sont donc les deux axes principaux que je développe en priorité dans A-grandir. agrandir 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 1Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 2-3Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 4-5Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 6-7Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 8-9Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 10-11Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 12-13Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 14-15Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 16-17Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 18-19Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 20-21Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 22-23Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 24-25Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 26-27Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 28-29Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 30-31Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 32-33Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 34-35Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 36-37Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 38-39Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 40-41Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 42-43Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 44-45Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 46-47Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 48-49Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 50-51Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 52-53Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 54-55Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 56-57Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 58-59Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 60