Le Fil Dentaire n°155 novembre 2019
Le Fil Dentaire n°155 novembre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°155 de novembre 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 104 Mo

  • Dans ce numéro : le sourire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
FOcUS ERGONOMIE Cédric DUMESGE Fondateur de Ergodent’R Formations en ergonomie pour professionnels dentaires Ostéopathe Posturologue Ergonome Labellisé par la DIRECCTE en tant qu’intervenant en prévention des risques professionnels IPRP Diplômé de l’Ecole Supérieure d’Ostéopathie de Paris Master 2 Biomécanique humaine et Santé DU Ergonomie des postes de travail 12/LEFILDENTAIRE.COM 20 TIpS POUR BIEN CHOISIR VOTRE UNIT INTRODUCTION Mes formations pour les professionnels dentaires m’ont montré que la notion d’ergonomie du cabinet est souvent galvaudée et assimilée au « bien-être » et au « design ». Elle est pourtant bien plus que cela. Elle peut se révéler déterminante et faire la différence dans la réussite ou non d’un cabinet. L’ergonomie de votre salle de soin repose sur de nombreuses notions qu’il faut associer intelligemment pour qu’elles deviennent moteur de croissance  : vos postures de travail, la méthodologie de vos procédures de soins, le choix et l’agencement du matériel, autant la petite instrumentation que les meubles et le fauteuil. L’ergonomie ne fera pas de vous un meilleur praticien au sens purement technique mais un cabinet bien réfléchi et bien conçu vous rendra plus efficace, avec à la clé des gains de temps grâce à des flux de travail plus fluides et détendus, une meilleure concentration dans la durée et sans oublier une préservation de l’intégrité de vos capacités ostéoarticulaires.
L’objectif de l’ergonomie est d’adapter le matériel à l’Homme et non l’inverse. En d’autres termes, vos postures de travail ne doivent pas vous être imposées par la configuration de vos outils mais doivent s’adapter à vos besoins c’est-à-dire aux différentes situations de soins que vous rencontrez. Je vous propose dans cet article de nous concentrer sur un élément indispensable à votre pratique qu’est votre unit dentaire. Je vais vous transmettre 2O astuces pour choisir un matériel ergonomique. Pour cela, nous allons prendre en compte de nombreux facteurs  : position du praticien, position de l’assistante, position du patient, maintien de distances de travail optimales, préhension des instruments, facilitation du travail à quatre mains. Nous allons analyser ce qui caractérise un fauteuil ergonomique. L’ASSISE La position assise prolongée favorise l’apparition de lumbago par l’hyper sollicitation du muscle psoas qui se contracte fortement en flexion de hanche à 90°. Cette tension persistante va engendrer de fortes contraintes sur les lombaires entrainant la fatigabilité précoce des muscles postérieurs du dos. Il existe une tendance à se voûter en position assise chez beaucoup d’individus. Cela est dû au glissement des appuis du bassin des ischions vers le sacrum. Cette position oriente la colonne vertébrale sur des appuis discaux source d’hernies, comprime les nerfs sciatiques passant à proximité du sacrum et augmente la pression abdominale néfaste pour le dos. L’utilisation d’une selle ou d’un siège à plan incliné permet d’avoir une assise sur les ischions et non sur le sacrum positionnant correctement la colonne vertébrale en diminuant les appuis sur les disques intervertébraux, en limitant les sollicitations du muscle psoas grâce à l’angulation des hanches à 120°, en diminuant la pression dans la sangle abdominale et en évitant la compression des nerfs sciatiques. ‘‘ L’ergonomie ne fera pas de vous un meilleur praticien au sens purement technique mais un cabinet bien réfléchi et bien conçu vous rendra plus efficace. n La largeur de la selle La morphologie du bassin étant différente d’un individu à l’autre, vérifiez lors du choix de la selle que celle-ci maintienne l’écartement naturel de vos hanches aux risques de vous produire des douleurs voire des tendinites des muscles fessiers. 34 cm 44 cm n L’inclinaison de la selle Contrairement au siège qui doit être en plan incliné, la selle ne doit pas l’être de par sa forme. En effet, l’incliner va créer un déport de votre centre de gravité vers l’avant sources des douleurs lombaires ainsi que de pubalgies par écrasement de la branche pubienne de l’iliaque contre le relief central de la selle. n La hauteur de l’assise Selle ou plan incliné, vérifiez que le vérin monte suffisamment haut pour que vos hanches forment un angle de 110-120° avec vos fémurs. On parle de position semi assise et non de position debout, il est contre indiqué d’avoir une assise trop haute au risque de créer d’autres contraintes néfastes. n L’assise de l’assistante Pour les assistantes qui sont de même taille ou qui sont plus petites que le praticien choisissez un modèle avec un arceau repose-pieds pour être plus haute que le praticien, afin de bien voir en bouche sans le gêner, tout en évitant d’avoir les jambes pendantes. le ‘‘ e 4 LE FIL DENTAIRE N°155/13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :