Le Fil Dentaire n°153 sep/oct 2019
Le Fil Dentaire n°153 sep/oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°153 de sep/oct 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (206 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 79,9 Mo

  • Dans ce numéro : la chaine d'Asepsie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
FOCUS CLINIC Dr. Damien OFFNER Dr. Gabriel FERNANDEZ DE GRADO Pr. Anne-Marie MUSSET Collège National des Chirurgiens-Dentistes Universitaires en Santé Publique (CNCDUSP) Université de Strasbourg Faculté de Chirurgie Dentaire 8 rue Ste Elisabeth 67000 Strasbourg INSERM UMR1260 Regenerative NanoMedicine, www.regmed.fr Rue Humann67000 Strasbourg Hôpitaux universitaires de Strasbourg Pôle de Médecine et Chirurgie Bucco-Dentaires 1 place de l’Hôpital 67000 Strasbourg 34/LEFILDENTAIRE.COM L’ENTRETIEN DES UNITS DENTAIRES Les units dentaires sont des équipements devenus indispensables à l’exercice des chirurgiens-dentistes. Leur nécessaire complexité technique se traduit aussi par de nombreuses voies de contamination  : surfaces externes, système d’aspiration, eau circulant dans les units et biofilm pouvant s’y former et s’y installer. afin de garantir la sécurité des soins tant pour les patients que pour l’équipe soignante, il convient de suivre un protocole d’entretien rigoureux le matin, entre chaque patient, et en fin de journée. Celui-ci est exposé dans cet article. Mots-clés  : hygiène, risque infectieux, eau, aspiration Les units dentaires font leur entrée dans la pratique du chirurgien-dentiste lors du premier quart du XXème siècle et sont rapidement devenus indispensables. Selon l’International Standard Organization (ISO), dans le texte de Norme s’y rapportant, ils sont définis comme « la réunion de matériel dentaire et d’instruments dentaires interconnectés, constituant un ensemble fonctionnel utilisable dans le traitement dentaire » [1]. Ils regroupent ainsi des cordons souples multicanalaires (fouets), les sprays air Fig.1  : les voies de contamination de l’unit et eau, le scialytique, le système d’aspiration, le système électrique, les conduites d’eau nécessaires à amener l’eau dans la zone du soin, etc.  : autant d’éléments qui font de l’unit dentaire un outil complexe et présentant diverses voies de contamination. Or, l’unit ne peut pas être changé entre chaque patient. Il est donc nécessaire de lui apporter un entretien rigoureux afin de garantir la sécurité des soins et d’éviter les contaminations croisées.
LES VOIES DE CONTAMINATION DE L’UNIT (fig. 1) dans un premier temps, un unit dentaire peut présenter une contamination externe. Il est composé de plusieurs surfaces qui seront atteintes par les éléments de diverses projections, vaporisations ou nébulisations lors du soin. En effet, des gouttelettes chargées de micro-organismes peuvent se déposer sur des surfaces situées jusqu’à 1m50 de la zone du soin [2]. dans un second temps, c’est le système d’aspiration qui peut présenter une contamination. Il est le lieu de passage de différents fluides biologiques (salive, sang, pus) contenant des micro-organismes, et représente un milieu humide propice au développement bactérien [3]. En fermant la bouche sur la canule d’aspiration, le patient peut créer un phénomène de reflux du contenu du système d’aspiration, car ceci provoque une dépression temporaire supérieure à la dépression engendrée par la pompe à salive. Ce phénomène peut donc être à l’origine de contaminations croisées [4] et renforce la nécessité d’un entretien adéquat, d’autant plus qu’une aspiration bien entretenue lui permet d’être plus fonctionnelle, gagnant tant en confort de travail qu’en sécurité car elle représente la première barrière à l’aéro-biocontamination [5]. Enfin, un unit peut se contaminer via l’eau qui circule en son sein. La première source de contamination est alors l’eau du réseau. Si l’eau à la sortie des fouets des units ne fait pas l’objet d’une norme en France, il appartient toutefois au praticien de « prendre, et faire prendre par ses adjoints ou assistants, toutes dispositions propres à éviter la transmission de quelque pathologie que ce soit » (article r4127-204 du Code de la santé publique) [6]. En effet, la structure longue et fine des tuyaux de l’unit y favorisent un écoulement laminaire incapable d’empêcher la formation d’un biofilm [7]. Celui-ci se forme suite à l’agrégation progressive de bactéries en son sein, engluées dans une matrice constituée de leurs propres exopolymères. Cette communauté bactérienne, à l’état sessile, se développe en plusieurs étapes dont celle de l’adhésion irréversible, et ses couches superficielles en protègent les couches profondes [8]. Il est alors très difficile d’éliminer complètement le biofilm  : les fluides circulant dans les tubulures vont simplement détacher des fragments superficiels du biofilm, participant à une contamination continue de l’eau du système. La contamination des tubulures peut aller jusqu’à causer la mort de patients fragiles comme cette patiente de 81 ans décédée d’une légionellose suite à une contamination des circuits internes d’eau d’un unit dentaire en Italie [9]. Le contrôle de la qualité microbiologique de l’eau, qui peut se faire par des prélèvements réguliers par exemple, paraît dès lors indispensable à la sécurité des soins tant pour les patients que pour l’équipe soignante. une deuxième voie de contamination de l’eau des units existe  : il s’agit de la rétrocontamination au niveau des porte-instruments dynamiques (PId). Ces derniers, au contact direct des muqueuses et des fluides biologiques, sont des dispositifs médicaux semi-critiques selon la classification de Spaulding [10]. Lors de l’arrêt de leur fonctionnement et malgré la présence de valves anti-retour qui limitent le phénomène, un reflux physique (backflow) a lieu, entraînant leur contamination interne [11]. Les PId étant connectés au circuit d’eau de l’unit, c’est tout ce circuit qui peut être contaminé et faire ensuite l’objet du développement d’un biofilm qui agira ultérieurement comme un réservoir secondaire de contamination continue de l’eau de l’unit [12]. une dernière voie de contamination pouvant exister est celle provenant du crachoir. devant leur contamination régulière après prélèvements, il n’est plus recommandé de se pourvoir d’équipements munis de crachoir [13]. Les fabricants d’équipements dentaires ont d’ailleurs entendu et compris cette avancée en termes d’hygiène et proposent de moins en moins d’units équipés de crachoir. L’ENTRETIEN dE L’uNIT Eu égard à ces différentes voies de contamination et au souci de sécurité des soins, des recommandations concernant l’entretien des units ont été édictées [3,10]. Concernant l’entretien des surfaces, elles peuvent être nettoyées le matin et entre chaque patient avec un produit détergent-désinfectant répondant aux normes exigées. Les produits conformes peuvent être retrouvés dans les « listes positives des produits désinfectants dentaires » éditées par des sociétés savantes [14,15], et ayant pour source la base de données ProdHYBase (www.prodhybase.fr). Le soir, un nettoyage et une désinfection des surfaces en trois temps, LE FIL DENTAIRE N°153/35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 1Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 2-3Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 4-5Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 6-7Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 8-9Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 10-11Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 12-13Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 14-15Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 16-17Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 18-19Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 20-21Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 22-23Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 24-25Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 26-27Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 28-29Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 30-31Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 32-33Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 34-35Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 36-37Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 38-39Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 40-41Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 42-43Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 44-45Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 46-47Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 48-49Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 50-51Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 52-53Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 54-55Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 56-57Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 58-59Le Fil Dentaire numéro 153 sep/oct 2019 Page 60