Le Fil Dentaire n°152 jui/aoû 2019
Le Fil Dentaire n°152 jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°152 de jui/aoû 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 58,4 Mo

  • Dans ce numéro : cap vers les bonnes postures.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
DOSSIER chirurgien-dentiste l » assistante-dentaire et de LES DOULEURS du Cédric DUMESGE n Fondateur de Ergodent’R - Prévention des TMS en cabinet dentaire n Ostéopathe – Posturologue – Ergonome 20 le fil dentaire www.ergodentr.com cedric@ergodentr.com Diplômé de l’Ecole Supérieure d’Ostéopathie de Paris Master 2 Biomécanique humaine et Santé DU Ergonomie des postes de travail Les troubles musculo squelettiques (TMS) regroupent un large éventail de douleurs associées à des pertes de mobilité du rachis et des membres. L’évolution des TMS est insidieuse. Les premiers symptômes sont occasionnels, ils évoluent jusqu’à devenir quotidiens et handicapants dans les activités professionnelles et personnelles. Il existe une grande variété de structures pouvant être atteintes  : ligaments, tendons, muscles, nerfs, capsules articulaires, bourses séreuses et vaisseaux. Les TMS sont la première cause de maladie professionnelle indemnisée. Dans le régime général, ils représentent 70% des limitations au travail. Le secteur dentaire est particulièrement exposé à cette problématique. De nombreuses études ont démontré les risques élevés encourus par les chirurgiens- dentistes et leurs assistantes. La CARCDSF indique que 28% des cas d’invalidité et d’inaptitude au travail sont liés à des problèmes ostéoarticulaires et plusieurs études menées en France et à l’étranger indiquent que 65 à 85% des professionnels (dentistes, hygiénistes, assistantes) seraient touchés par les TMS durant leur carrière. S’il existe des facteurs individuels de survenue des TMS (âge, poids, traumatisme physique, pathologie rhumatismale, trouble hormonal), l’influence des facteurs professionnels est prépondérante (port de charges, gestes répétitifs, mauvaises postures). Pour comprendre la survenue des TMS, il est nécessaire de considérer ces troubles comme plurifactoriels. Bien qu’un antécédent traumatique tel qu’une chute ou un accident peut prédisposer une articulation ou une zone du corps à être plus fragilisée, c’est en réalité le quotidien qui influence la survenue ou non de ces troubles. Les habitudes de vie, la sédentarité, l’alimentation vont amener le corps à être plus ou moins résistant face aux contraintes qu’on lui
impose. Le métier exercé peut représenter des efforts non négligeables surtout quand celui-ci est pratiqué dans des conditions inappropriées avec des mauvaises postures ou des gestes répétitifs inadaptés et néfastes pour le corps. Ainsi, le terrain propice à la survenue des TMS est l’association d’un corps rendu fragile avec des habitudes quotidiennes nocives. Il existe de multiples zones du corps pouvant être touchées par les TMS. Dans le milieu dentaire, le rachis, ainsi que les membres supérieurs (épaules, coudes et poignets) sont les plus exposés. DOSSIER « 65 à 85% des professionnels (dentistes, hygiénistes, assistantes dentaire) seraient touchés par les TMS durant leur carrière » 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :