Le Fil Dentaire n°152 jui/aoû 2019
Le Fil Dentaire n°152 jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°152 de jui/aoû 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 58,4 Mo

  • Dans ce numéro : cap vers les bonnes postures.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
SUR LE FIL E- CARTE VITALE sur smartphone La ministre de la Santé Agnès Buzyn l’avait annoncé en avril dernier dans le cadre de "feuille de route du numérique en santé" et c’est désormais chose faite. L’expérimentation de la « e- carte Vitale » a démarré dans 2 départements tests  : le Rhône et les Alpes-Maritimes, et s’étendra jusqu’à fin mai 2020. Les assurés volontaires de ces départements doivent télécharger l’application gratuite nommée « apCV » sur leur smartphone. Durant cette période, l’utilisation de la e-carte sera valable uniquement auprès des professionnels de santé participant à l’expérimentation et viendra en complément de la traditionnelle carte verte. Les patients pourront accéder à leurs droits et bénéficier de certaines démarches en ligne, comme la déclaration du médecin traitant. Si le résultat de cette expérimentation est concluant, la e- carte Vitale sera généralisée dès 2021. Cette mesure fait partie des 26 "actions" du plan d'Agnès Buzyn pour "accélérer le virage numérique" dans le secteur, dont certaines sont déjà connues, comme le déploiement du dossier médical partagé (DMP) ou de la télémédecine. Agnès Buzyn souhaite également lancer l’expérimentation de la « e-prescription » des médicaments, dès 2019. Selon la « feuille de route du numérique en santé », cette dématérialisation permettra au médecin de vérifier que son patient s’est vu délivrer, en pharmacie, le traitement qu’il lui a prescrit. 12 le fil dentaire SANTÉ SMILEVIEW VISUALISER SON NOUVEAU SOURIRE EN UN INSTANT ! Le sourire exprime le plaisir de communiquer et joue un rôle important dans notre société. Selon une récente étude OpinionWay, 58% des Français se disent complexés par leur dentition. À l’heure où les nouvelles technologies offrent un nouveau champ des possibles pour les usagers, elles ont également transformé l’orthodontie. Ainsi, les aligners transparents Invisalign sont une solution quasi-invisible d’aligner un sourire. Cependant, avant de s’engager dans un traitement, on aimerait bien avoir une idée du résultat final. C’est pourquoi SmileView2 a été créé pour toutes les personnes désirant améliorer leur sourire en leur permettant de voir une simulation de leurs dents alignées en quelques secondes. Cet outil disponible sur smartphone est idéal pour sauter le pas vers les aligners Invisalign ! SMILEVIEW  : COMMENT ÇA MARCHE ? Depuis son smartphone, on se connecte sur le site invisalign.fr pour accéder directement à SmileView. On prend un selfie sans oublier de sourire *. On découvre en moins d’une minute notre sourire parfaitement aligné selon les caractéristiques de notre propre visage. En utilisant un algorithme basé sur du Machine Learning, le système automatisé exploite une base de données de 6 millions de cas Invisalign pour fournir une simulation de la dentition et le résultat le plus probable possible. Ainsi, grâce à SmileView, chacun peut désormais découvrir son nouveau sourire. Un selfie qui n’a jamais été aussi fun, rapide et utile !
ÉCOLOGIE PAOS LE DENTIFRICE À CROQUER QUI RESPECTE LA PLANÈTE Selon une étude IPSOS commandée par l’Observatoire du Geste de Tri des Français pour Eco-Emballages, 75 000 tonnes d’emballages de produits cosmétiques d’hygiène sont jetées chaque année. Quand bien même, 55% des Français disent trier les déchets de salle de bain, on estime que 12% d’entre eux le font comme il se doit. C’est fort de son constat que l’idée de Victor, jeune français fondateur du projet PAOS, est née  : en finir avec le dentifrice sous plastique en le remplaçant par des pastilles naturelles à croquer. Les ingrédients des pastilles à croquer ont été sélectionnés pour être les plus simples possible. Sur la liste, du bicarbonate de sodium et une algue rouge lithothamme récolté en Atlantique qui aide à lutter contre la plaque dentaire et qui permet de reminéraliser les dents. Il y a aussi de l’erythritol, un anti-caries provenant d’extraits de fruits, des cristaux de tartre issus de la vinification et de l’acide citrique pour avoir un effet moussant, de l’amidon de maïs pour la texture une fois en bouche et un arôme naturel de menthe pour donner une sensation de fraîcheur. Tous sont issus d’ingrédients naturels et biologiques, et sont fabriqués en France. On ne retrouve donc pas de substances controversées comme l’irritant sodium lauryl sulfate, le potentiellement cancérigène dioxyde de titane, ou encore le triclosan, accusé d’être un perturbateur endocrinien. Leurs emballages de papier ne devraient pas participer à la pollution des océans, car les dentifrices à croquer sont secs. Ainsi, ils se présentent dans du papier biodégradable et recyclable, ainsi que dans un flacon en verre pour les transporter plus facilement. Cela ne nécessite aucun plastique, et ce changement est nécessaire. L’équipe de PAOS ne compte pas s’arrêter là. Elle travaille à la conception de déodorants, de shampoings et après-shampoings solides, ainsi qu’à une lessive écologique prête à l’emploi. Pour tester les dentifrices à croquer, une campagne a été lancée sur Ulule. Les produits de PAOS sont disponibles en précommande, et le financement servira à lancer la production française à grande échelle. Comme le dit leur devise  : pour PAOS, « le futur sent bon » ! https://www.youtube.com/watch ? v=OW-DgK1M7Zs ÉTUDE DYSFONCTION ÉRECTILE ET PARODONTITE Une étude menée par des chercheurs du département de chirurgie (urologie) et le département de Stomatologie de l’Université de Grenade (UGR) en Espagne a établi un lien entre dysfonction érectile et parodontie. 74% des patients atteints de dysfonctionnements érectiles qui participaient à l’étude présentaient des signes de parodontite. Sur l’échantillon de 80 hommes, ceux qui avaient la dysfonction la plus sévère présentaient les pires dommages parodontaux. D’après leurs observations, les hommes atteints de parodontite seraient donc 2,28 fois plus susceptibles de présenter une dysfonction érectile que ceux avec des gencives saines… EXPLICATIONS  : les bactéries parodontales ou les cytokines inflammatoires qui proviennent des gencives infectées nuisent de manière générale aux cellules endothéliales vasculaires. Ainsi, si ce dysfonctionnement atteint les vaisseaux sanguins du pénis, le flux sanguin est affecté négativement, conduisant à l’impuissance. 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :