Le Fil Dentaire n°151 juin 2019
Le Fil Dentaire n°151 juin 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°151 de juin 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 82,9 Mo

  • Dans ce numéro : facteurs de croissance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
TRIBUNE radiculaire, l’auto transplantation, la réimplantation, la chirurgie péri apicale, la chirurgie parodontale, la chirurgie implantaire, la mise en place de matériaux de comblement et la chirurgie pré orthodontique des dents incluses ou enclavées sont envisageables chez les patients ayant une cardiopathie à risque modéré d’endocardite infectieuse ». L’articulation logique des affirmations -il n’y a plus besoin d’antibiotiques donc on peut autoriser tel geste- nous paraît pour le moins surprenante car elle ne tient compte que du moment du geste et non de ses conséquences dans le temps. Un traitement endodontique est autorisé puisqu’il n’y a plus besoin d’antibiotiques mais quid si une infection apicale s’installait dans les jours et semaines qui suivraient, conséquence de ce même geste ? Il en va de même des péri-implantites et là, curieusement, la chirurgie des péri-implantites ne figure plus dans les gestes autorisés dans le groupe à risque modéré. Ainsi, on aura le droit de poser les implants mais pas de faire une chirurgie des péri-implantites. où est la logique ? et LA péri-impLAntite ? Car, c’est cette complication qui fait l’essentiel des motifs de contre-indication de la mise en place d’implants dentaires. on le sait, le risque de bactériémie est présent dès le geste d’insertion de l’implant, dangereux mais relativement contrôlable par les mesures d’asepsie pré et peropératoires. Il y a également la possibilité de l’infection d’un éventuel hématome post-opératoire (fréquent en raison des classiques anticoagulants). Et puis, il y a l’épée de Damoclès d’une périimplantite, complication infectieuse toujours possible, d’autant plus qu’il semblerait que l’absence de ligament dentaire autour de l’implant favorise les bactériémies. Lorsqu’elle s’installe, la péri-implantite est impossible à traiter à part par le retrait de 38/LEFILDENTAIRE.COM l’implant, à condition que l’irrémédiable ne soit pas survenu avant. Malgré cela, quelques semaines après les recommandations de 2011, un article a été publié dans une revue odontologique française non indexée affirmant et clamant comme une victoire, la possibilité de mise en place des implants. Un autre est paru en 2017, sous forme de consensus d’experts (position paper) [6] tentant de réparer l’absence des cardiologues lors du travail fait en 2011, et se basant sur -devinez quoi- les recommandations de 2011 ! Une rectification apparaît d’ailleurs en 2018, à peine un an après, ce qui ne manque pas d’interroger et conforterait l’attentisme des professionnels de santé vis-à-vis de telles recommandations. Un autre des défauts du consensus d’experts de 2017 est l’absence de représentants de la Société Française de Stomatologie et Chirurgie Maxillo-Faciale, seule société savante médicale des professionnels de la dent, là où toutes les autres, y compris la Société Française de Chirurgie orale, sont composées d’odontologistes. Loin de nous l’idée de jeter des anathèmes, le but est de souligner que rien de constructif ne peut être fait sans la participation de tous et nous appelons à la réunion de toutes ces compétences au service des patients. Dans ces publications, de nombreux arguments sont avancés sans véritable preuve, ou alors en se basant sur des accords d’experts plutôt que sur des études à haut niveau de preuve scientifique qui manquent cruellement sur ce sujet. Ainsi de cette étude israélienne (2014), rétrospective, portant sur 13 patients suivis entre 2 et 18 ans qui n’a pas enregistré d’endocardite infectieuse chez des patients valvulopathes à haut risque d’endocardite infectieuse ayant reçu des implants dentaires (57 implants, 16 procédures d’insertion) [7], mais que peut-on conclure sur une étude unique portant sur 13 patients ? De fait, plus personne ne sait à quoi s’en tenir véritablement.
une néCeSSAire évoLution Il est bien évidemment légitime de vouloir dépasser le statu quo des contre-indications et de tout faire pour que toute une partie de la population puisse bénéficier d’un des meilleurs moyens de réhabilitation orale dentaire, à savoir l’implant endo-osseux mais, rappelons-le, primum non nocere (en premier, ne pas nuire) ! De même, il est impératif d’être dans la logique de la prescription parcimonieuse et économe des antibiotiques que ce soit pour leur coût pour la collectivité, le risque d’anaphylaxie et surtout pour limiter le développement des résistances bactériennes. Bref, il est temps de clarifier ce sujet, et de réunir une nouvelle conférence de consensus avec toutes les parties impliquées, sans exception, avec l’objectif d’aboutir dans quelques mois à un texte clair, acceptable et accepté par tous, efficient, quitte à remettre en cause, s’il le fallait, le dogme récent d’absence d’antibioprophylaxie à la lumière des données les plus récentes. Etant donnée la faiblesse des preuves scientifiques, cela ne suffira pas. Il est indispensable de mettre en place parallèlement de larges études prospectives, multicentriques, randomisées, contrôlées pour éclairer ce sujet de l’endocardite infectieuse et de l’antibioprophylaxie en fonction des cardiopathies, des germes en cause, des comorbidités et des procédures invasives, dentaires ou autres etc. Le monde entier y trouverait intérêt. En attendant, ce sont les recommandations de 2002 qui, légalement, restent de mise, principe de précaution oblige, car elles ont été « chapeautées » par un organisme public. Depuis, rien n’est venu justifier de manière évidente les extrapolations que les uns et les autres souhaitent et tentent de mettre en pratique dans un conflit d’intérêt légitimement supposé. Les juristes consultés ont clairement confirmé cette situation  : les recommandations d’experts font peu de poids devant celles prodiguées par la Haute Autorité de Santé (HAS) ou l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM), organismes publics [3], c’est sous leur égide que ce dossier doit avancer, et nous les appelons à prendre l’initiative de convoquer toutes les parties pour un consensus sans ambages, il y a urgence. BiBLioGrApHie 1. Danchin N., DuvalX., LeportC. Prophylaxie de l'endocardite infectieuse. Révision de la conférence de consensus de mars 1992. Argumentaire. Méd.Mal.Infec. 2002 ; 32:553-586. 2. ANSM (2011). http://ansm.sante.fr/Mediatheque/Publications/Recomm andations-Medicaments, Accès le 28 mai 2019. 3. Antibioprophylaxie. Développement professionnel continu. varon E, Stahl JP, StradyC, Gauzit R, Blanchard PY, Gachot B, BenslamaL. Rev Stomatol Chir Maxillofac Chir orale. 2013 Jun ; 114(3):125-45. 4.C. Selton-Suty, F. Goehringer, O. Huttin, S. Hénard,C. Venner, Y. Juillière et al. La prophylaxie de l’endocardite infectieuse  : qu’en est-il en 2017 ? Arch Mal Coeur vaiss Pratique 2018 ; 264  : 23-9. 5. Cloitre A, DuvalX, Hoen B, Alla F, Lesclous P.A nationwide survey of French dentists'knowledge and implementation of current guidelines for antibiotic prophylaxis of infective endocarditis in patients with predisposing cardiac conditions. oral Surg oral Med oral Pathol oral Radiol. 2018 Apr ; 125(4):295-303 6. Millot S, Lesclous P, Colombier ML, et al. Position paper for the evaluation and management of oral status in patients with valvular disease  : Groupe de Travail valvulopathies de la Société Française de Cardiologie, Société Française de Chirurgie orale, Société Française de Parodontologie et d'Implantologie orale, Société Française d'Endodontie et Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française. Arch Cardiovasc Dis 2017 ; 110  : 482–94. 7. FindlerM, Chackartchi T, Regev E. Dental implants in patients at high risk for infective endocarditis  : a preliminary study. Int J oral Maxillofac Surg. 2014 oct ; 43(10):1282-5. LE FIL DENTAIRE N°151/39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :