Le Fil Dentaire n°151 juin 2019
Le Fil Dentaire n°151 juin 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°151 de juin 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 82,9 Mo

  • Dans ce numéro : facteurs de croissance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
FOCUS CLiniC Fig. 4  : 3 xénogreffes (D, E, F) à très fort grossissement (x 5000). Il y a des différences importantes au niveau de l’état de surface. Quelle est l’incidence du nettoyage final au niveau de l’ostéointégration ? Il est encore trop tôt pour le dire... Des études sont en cours afin d’évaluer l’incidence de l’état de surface sur la vascularisation et l’intégration du greffon. queL rôLe joue Le prF ? Le PRF a une action évidente sur l’angiogenèse  : la fibrine, qui est une matrice extra-cellulaire provisoire va permettre une croissance vasculaire rapide. La présence de nombreux facteurs de croissance libérés durant plusieurs jours va accélérer ce phénomène... De nombreuses études ont démontré l’action positive du PRF sur l’angiogenèse. Le A-PRF, contenant une quantité de cellules blanches largement supérieure au premier PRF, va être plus actif, car on sait que les cellules blanches pendant toute la phase inflammatoire vont sécréter beaucoup de cytokines angiogéniques. Le PRF va donc stimuler l’intégration de tous les biomatériaux, sans exception. Mais avec une puissance plus élevée lorsqu’il sera ajouté à un substitut d’origine humaine (présence de collagène). Un protocole intéressant est de mélanger l’os humain avec une xénogreffe. L’os autogène mélangé à une xénogreffe est la technique Saussage (I. Urban). Mélanger l’os allogénique à une 16/LEFILDENTAIRE.COM xénogreffe est tout à fait judicieux car cela va permettre de mieux maintenir le volume du greffon pendant les premières semaines. Les granules xénogéniques gardent leur volume car elles ne subissent pas d’oxydation, comparativement aux protéines de l’os humain. Le choix de la xénogreffe se fera en fonction du degré de compatibilité lié à l’origine de la xénogreffe (Type d’animal donneur). Récemment, le protocole « sticky bone » a été introduit. Il permet d’obtenir un greffon compact en mélangeant du PRF liquide au biomatériau. La réduction des mouvements des granules et leur enveloppement par de la fibrine enrichie en facteurs de croissance va ainsi concourir à une vascularisation encore plus rapide tout en facilitant la manipulation du greffon. ConCLuSion Le biomatériau le plus apte à être mélangé au PRF est sans conteste l’os humain, autogène ou allogénique. La synergie entre un biomatériau totalement accepté et la fibrine imprégnée de facteurs de croissance sera optimale. Ceci permet d’envisager des réouvertures précoces (3 mois) avec un os d’excellente qualité. Dans ces cas-là, l’utilisation d’une membrane de collagène devient superflue.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :