Le Fil Dentaire n°151 juin 2019
Le Fil Dentaire n°151 juin 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°151 de juin 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 82,9 Mo

  • Dans ce numéro : facteurs de croissance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
SUR LE FIL e C H o S de S S Y n d i C At S evoLution du StAtut deS ASSiStAnteS dentAireS ? Le 4 avril dernier, l’UFAD (Union Française des Assistantes Dentaires) organisait ses 6èmes Journées Nationales des Assistantes Dentaires (JNAD). Sa présidente, Dominique Munoz, y affichait sa volonté de faire réformer en profondeur le système actuel de formation des ADQ, Assistante Dentaire Qualifiée, ainsi que de peser fortement dans la mise en place de celle des futures ADQ 2, souhaitant même un statut d’hygiéniste dentaire dans un très proche avenir ! L’UD, qui a été récemment reçue par la députée Annie Chapelier, co-Présidente du groupe d’études « Professions Paramédicales » à l’Assemblée Nationale, est en mesure de vous annoncer que des députés travaillent sur une telle réforme et qu’un projet de loi allant dans ce sens pourrait même, très prochainement, être proposé. A suivre… verS un enCAdrement deS CentreS dentAireS « LoW CoSt » ? Depuis la suppression de l’autorisation administrative préalable à l’ouverture d’un centre dentaire en 2009, les CDF n’ont pas cessé d’alerter le gouvernement sur les risques sanitaires d’une telle mesure. Malgré ces alertes, les centres dentaires se sont développés, de manière anarchique, notamment dans les zones déjà très sur-dotées, ce qui non seulement n’a rien apporté en termes d’accès aux soins, mais a généré les mêmes conséquences observées hors de nos frontières et pour les mêmes raisons  : des scandales sanitaires sur notre territoire comme celui de Dentexia. L’ordonnance n°2018-17 du 12 janvier 2018, malgré quelques garde-fous, n’a pas amélioré la protection des patients contre les abus constatés quotidiennement par nos syndicats dans les départements. Une proposition de loi (n°1862) visant à mieux encadrer l’ouverture et le fonctionnement des centres de santé vient d’être déposée à l’Assemblée nationale. Elle propose de  : rétablir l’agrément préalable des ARS avant l’ouverture d’un centre de santé, aligner les règles déontologiques des professionnels exerçant au sein des centres de santé sur celles applicables aux praticiens libéraux, réguler les activités des centres de santé qui ne doivent pas être pratiquées « comme un commerce ». Les CDF demandent à toute la représentation nationale d’apporter un soutien sans réserve à cette proposition et au gouvernement de faire aboutir le texte pour assurer enfin une véritable protection de la santé publique contre les dérives de certains centres. 10/LEFILDENTAIRE.COM pr o p H Y L A X i e periotABS Prise en charge efficace et rapide des peri-implantites et gingivites En France ce sont près de 82% des patients atteint de GINGIvITES, jusqu’à 30% de PERI-IMPLANTITES, 50% de PERI-MUCoSITE sur les sites implantaires. PERIoTABS réduit gingivites, péri-implantites, péri-mucosites et périodontites par brossage sur les gencives, les dents et les implants dentaires pour éliminer l’accumulation du biofilm oral. Sans effet secondaire, ni coloration des dents ou corrosion, PERIoTABS est la réponse efficace en 10 jours seulement. PERIoTABS est un dispositif médical de classe 1 - Disponible en pharmacie au prix conseillé maximum de 27,90 € - Lire attentivement la notice. www.myperiotabs.fr L e C H i F F r e du m o i S 3460 C’est le nombre d’appels reçus par la plateforme SPS (Soins aux Professionnels de Santé) depuis sa création en novembre 2016. Cette plateforme offre une écoute gratuite et anonyme, 24h/24, 7j/7, aux professionnels de santé en souffrance ainsi qu’à leurs familles. « Sur la totalité des appelants, 75% sont des femmes, 54% des salariés et 27% des libéraux. L’âge moyen est de 43,9 ans », relaye l’agence de presse. 130 appels ont été passés par des dentistes. Les infirmiers représentent la plus grande proportion des appelants (1 055 appels), suivis des médecins (760 appels), aidessoignants (403 appels), et des pharmaciens (158 appels). Plateforme téléphonique nationale SPS  : 0 805 23 23 36 (entretiens anonymes et gratuits 24h/24 7j/7)
PUBLIRÉDACTIONNEL Pourquoi confier LA GeStion de SeS CréAnCeS à un expert du recouvrement ? Bien que les modalités financières d’un acte de soin aient été clairement expliquées par le praticien et consenties par le patient, il est fréquent que les chirurgiens-dentistes se heurtent à des retards voire des défauts de paiement. Lorsqu’elles s’accumulent, ces créances peuvent, outre générer un stress, rapidement mettre à mal la trésorerie du cabinet. Plusieurs solutions existent pour recouvrer ces créances mais la meilleure option reste de faire appel à un spécialiste du recouvrement. Toutefois, de nombreuses idées reçus vous empêchent de sauter le pas… Décryptage avec la société RGC CoNTENTIEUX, experte en recouvrement dédié aux secteurs dentaire et vétérinaires. A CHACun Son métier Externaliser le recouvrement de créances, c’est avant tout se doter rapidement d’un service opérationnel dédié. Si vous n’avez ni le temps, ni les effectifs, c’est la solution pour rester centré sur votre cœur de métier tout en vous assurant des gains en trésorerie immédiats. L’intervention d’un tiers dans la relation avec le patient constitue un excellent moyen de dépassionner le débat et d’identifier rapidement la source du problème de règlement, pour ensuite trouver une solution qui puisse satisfaire les deux parties. Ce négociateur apparaît ainsi comme neutre aux yeux du patient. Il fait preuve d’ouverture et d’écoute pour ensuite trouver une solution à l’amiable. LeS vrAieS/FAuSSeS ideeS Sur Le reCouvrement avec SteveManai, fondateur de RGC Contentieux. Cet impayé date de l’année dernière, il y a prescription… Il est vrai que plus l’intervention est rapide, plus les solutions seront aisées à trouver et donc les chances de recouvrement élevées. En moyenne, une créance impayée depuis moins de deux mois est recouvrée dans 85% des cas alors que pour une créance impayée depuis plus d’un an, le pourcentage tombe en dessous des 60%. Néanmoins, une seule condition existe chez RGC Contentieux  : que la créance soit datée de moins de cinq ans. Pour faire appel à une société de recouvrement, il faut avoir d’importantes créances… « Qu'il s'agisse d'un détartrage à 30 euros ou de soins plus conséquents (implants, facettes…) dont le coût peut atteindre plusieurs milliers d'euros, peu importe le montant, l’impayé peut être recouvré » explique SteveManai, directeur de la société RGC Contentieux. « Ce sont les petites dettes amoncelées au fil de mois qui finissent par repré-senter à la fin de l'année de grosses pertes pour les cabinets dentaires ». Faire appel à une société de recouvrement risque de me coûter très cher, le jeu en vaut-il la chandelle ? Par crainte d’avoir des frais de recouvrement plus importants que le montant de la créance elle-même, bien souvent les praticiens n’osent pas engager de démarche. La société RGC contentieux ne prend une commission que sur la somme récupérée et sans minimum exigé. De ce fait, le recours peut être engagé dès le premier euro. Aucun frais de dossier à prévoir pour le chirurgien-dentiste, qui reste libre de tout engagement. J’ai le sentiment de m’engager dans une usine à gaz… Le concept de RGC Contentieux repose sur la simplification des démarches. Le but étant d’alléger nos clients de la gestion de ces aspects financiers souvent dés¬agréables, mais nécessaires au bon équilibre de leur cabinet. Une simple ins¬cription sur le site internet de RGC, via un formulaire de contact et le praticien est contacté sous 48 heures. Après la réception des coordonnées du débiteur, la procédure de recouvrement s’engage très rapidement. J’ai peur des conséquences sur mon patient… Engager une procédure de recouvrement ne signifie pas qu’il faille se conduire en cow-boy. Si certaines sociétés de recouvrement font usage de méthodes border line pour parvenir à leur fin, ce n’est pas la démarche défendue par RGC Contentieux, qui œuvre dans le secteur dentaire et connaît ses spécificités. Comme l’indique SteveManai  : « Il est essentiel de ne pas oublier que nous recouvrons des personnes qui ont bénéficié de soins auprès de leur praticien. Si nous voulons qu'ils remboursent les sommes dues à nos clients, nous devons les traiter avec respect et dignité afin de préserver la relation thérapeutique ». renSeiGnementS RGC Contentieux Espace 41 - 128, rue de la Boétie 75008 PARISrgc.paris@gmail.com Tél. 09 51 51 46 00 - Mob. 07 86 96 32 32 www.rgc-contentieux-dentaire.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :