Le Fil Dentaire n°150 mai 2019
Le Fil Dentaire n°150 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°150 de mai 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : dentisterie esthétique contemporaine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
STEP BY STEP Fig.13  : application de L’éthanol à 99% (Icon Dry). Fig.14  : disparition de la visibilité des lésions. L’éthanol à 99% (Icon Dry - DMG) est alors appliqué et laissé en place 30 secondes. Il permet de voir si le plafond de la lésion est atteint. Si c’est le cas, la lésion disparait lors de l’application de celui-ci en devenant translucide, comme dans la situation de cette patiente (Fig. 13 et 14). Si la tache avait persisté, un nouveau cycle de microsablage-érosion aurait été réalisé. Fig.15  : infiltration de la résine (ICON Infiltrant) au sein des micro porosités. Le produit doit être frotté vigoureusement avec l’applicateur pendant 3 min. Fig.16  : photopolymérisation de 40 secondes sur chaque zone traitée. Puisque le résultat est satisfaisant, un séchage permet d’évaporer l’éthanol et l’infiltration de la résine (ICON Infiltrant- DMG) est réalisée. Des matrices transparentes sont placées en distal de 11 et 21 afin de ne pas avoir trop d’excès en interproximal. Le produit est frotté vigoureusement avec l’applicateur pendant 3 min (Fig. 15). Le surplus de résine est éliminé à l’aide d’un souffle d’air, puis une photopolymérisation de 40 secondes est effectuée sur chaque zone traitée (Fig. 16). 46/LEFILDENTAIRE.COM Une deuxième couche d’infiltrant est frottée à nouveau sur chaque dent pendant 1 minute. Elle est suivie d’une nouvelle photopolymérisation de 40 secondes. Une fine couche de composite de masse émail (Junior Enamel G-ænial, GC) est ensuite mise en place pour combler les petites concavités consécutives aux traitements chimiques et mécaniques des lésions (Fig. 17). La résine infiltrante jouant ici le rôle d’adhésif, le composite est donc placé directement après la deuxième infiltration. Après une première photopolymérisation (Fig. 18), la couche de composite est photopolymérisée une dernière fois sous glycérine. Après dépose de la digue, un polissage minutieux est réalisé. Fig.17  : une fine couche de composite de masse émail est directement appliqué sur la zone concave. Fig.18  : situation après la photopolymérisation des composites. Un contrôle à 15 jours est effectué et permet d’apprécier le nouveau comportement optique des dents qui présentaient les lésions blanches (Fig. 19, 20 et 21). La patiente exprime sa satisfaction du résultat obtenu. Fig.19  : contrôle à 15 jours  : Focus sur le nouveau comportement optique de 11 et 21. Fig.20  : vue vestibulaire intrabuccale lors de la séance de contrôle à 15 jours.
Fig.21  : nouveau sourire de la patiente à 15 jours. CONCLUSION Dans le cas d’une MIH, l’érosion-infiltration en profondeur permet d’arriver à un très bon résultat esthétique par le masquage des taches, et biologique par une préservation tissulaire maximale. Le bénéfice obtenu est visible pratiquement immédiatement et le patient est souvent très reconnaissant. Bien que quelques dixièmes de millimètres d’émail aient été éliminés pour atteindre le plafond des lésions hypominéralisées, la perte tissulaire reste extrêmement minime et cette solution thérapeutique est la plus conservatrice dans ce type de situation. Enfin, il est vrai que cette technique impose un protocole strict, mais relativement simple à exécuter, ce qui la place avantageusement à la portée de tous. BIBLIOGRAPHIE 1. Tirlet G, Attal JP. Gradient thérapeutique  : un concept médical pour les traitements esthétiques. Info Dent. 2009 ; 41(42):2561-8. 2. ClémentM, MarcouxC. Les dyschromies dentaires. Paris  : Editions CDP 2018. 3. DenisM, Atlan A, Vennat E, Tirlet G, Attal JP. White defects on enamel  : diagnosis and anatomopathology  : two essential factors for proper treatment (part 1). Int Orthod 2013 ; 11(2):139-165. 4. Attal JP, Atlan A, DenisM, Vennat E, Tirlet G. White spots on enamel  : treatment protocol by superficial or deep infiltration (part 2). Int Orthod. 2014 ; 12(1):1-31. 5. Attal JP, DenisM, Atlan A, Vennat E, Tirlet G. L’infiltration en profondeur  : un nouveau concept pour le masquage des taches de l’émail – Partie 1. Inf Dent 2013 ; 19:74-79. 6. Attal JP, Atlan A, DenisM, Vennat E, Tirlet G. L’infiltration en profondeur  : un nouveau concept pour le masquage des taches de l’émail – Partie 3. Inf Dent. 2014 ; 96:18:23. 7. Salehi A. L’érosion-infiltration  : un protocole simple et efficace. Le Fil dentaire mai 2017.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :