Le Fil Dentaire n°150 mai 2019
Le Fil Dentaire n°150 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°150 de mai 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : dentisterie esthétique contemporaine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
FOCUS CLINIC premier cordonnet (ici 00, Ultrapak) est placé dans le sulcus pour une rétraction verticale de la moitié de ce dernier. Nos limites se situent donc premièrement en supra-gingival. Ensuite, nous reprenons la préparations afin de les déplacer en juxta-gingival  : cela nous permet donc d’être en sous gingival sans traumatiser les tissus mous. A ce stade, un autre cordonnet (ici, 000) est placé afin de réaliser une rétraction horizontale pour la réalisation de l’empreinte. Celui-ci ne sera retiré qu’avant d’injecter le silicone light. Au préalable, des coques provisoires en résine ont été demandées au laboratoire. Afin de définir exactement la longueur des dents, leurs morphologies et leurs lignes de transitions, nous avons rajouté du composite de restauration en fines couches sur ces coques (8). Suite à cela, une empreinte est réalisée et envoyée au laboratoire afin que la nouvelle anatomie coronaire puisse être reproduite par les restaurations céramiques. Fig. 12 et 13  : préparations des 6 dents antérieures, présence des deux cordonnets dans le sulcus (00 et 000). Visibilité des formes hémisphériques de centrage pour éviter le phénomène d’aquaplanning lors du collage. Vue macro de la préparation sur 22 montrant la limite dent/composite qui sera recouverte par la céramique. Fig. 14  : empreinte double mélange objectivant les formes de centrage. Fig. 15  : modification des coques provisoires, rebasage a la résine acrylique (Unifast), modification au composite des restaurations et polissage. - Etape 5  : réalisation du collage des 6 facettes céramiques, sous champ opératoire. On note l’importance des ligatures qui permettent d’éverser la digue afin d’obtenir une étanchéité parfaite, mais aussi d’avoir un accès aux limites cervicales. Ceci 32/LEFILDENTAIRE.COM se fait au dépend de la moitié du sulcus  : une anesthésie est au préalable nécessaire. Les deux canines sont collées en premier, puis les deux centrales et pour finir les deux latérales. Il est nécessaire dans ces étapes de contrôler l’ajustage inter proximal à l’aide d’un papier marqueur 40 microns, avant collage. Ici, nous utilisons un système M&R 3 (Optibond FL et Nexus 3,Kerr) qui est un système de colle sans potentiel adhésif. Les excès avant polymérisation sont enlevés à l’aide d’un pinceau nylon imprégné d’un modeleur à composite (Heliobond, Ivoclar). Fig. 16  : mise en place du champ opératoire avec stabilisation par clamps au niveau de 14 et 24 et ligatures de 13 à 23. Fig. 17  : étape de validation de l’ajustage des facettes, utilisation de bandes métalliques pour la préparation  : mordancage et application de primer puis adhésif (Optibond FL, Kerr) Fig. 18  : résultat final a 15 jours après la pose. Noter les effets de translucidité des bords libres, des mamelons ainsi que l’intégration parodontale.
Fig. 19  : arcade en OIM  : Il aurait été intéressant de jouer sur les tissus mous en proposant des élongations coronaires au niveau de 11 et 21 afin d’harmoniser la ligne des collets. Cependant, le patient ne souhaitait pas de chirurgie et la typologie carrée de ces dents correspondait à sa morphologie faciale. Fig. 20  : vue occlusale de l’intégralité des restaurations maxillaires Remerciements  : - Dr Sarah LEZAUN (Spécialiste Qualifié en Orthopédie Dento- Facial) pour le travail orthodontique - Sonia BETIN, du laboratoire Bertin (Bordeaux) pour la qualité des pièces céramiques. CONCLUSION La Three step technique décrite par Valiati est très utile dans les cas de réhabilitation globale d’usure. Les impératifs financiers, tissulaires et biologiques impliquent de pouvoir l’adapter à chaque situation clinique. Dans ce cas clinique, les « tours de mains » décris permettent de faciliter ce type de traitement et d’obtenir des résultats prédictibles. En effet, les techniques de collage sont aujourd’hui des plus performantes, mais il est nécessaire de les réaliser dans des conditions optimales pour en tirer tout le bénéfice. BIBLIOGRAPHIE 1. D’incau, Rouzé L’Alzit, Génique,Usures dentaires  : origines et formes des lésions, Réalités Cliniques, Juin 2018. 2. Magne P, Belser U.C, Novel Porcelain laminate preparation approach driven by a diagnosis mockup, J Esthet Restor Dent, 2004. 3. Valiati F, Belser U.C, Full-mouth adhesive rehabilitation in case of severe dental erosion, a minimally invasive approach following the 3-step technique, Eur J Esthet Dent, 2013. 4. Valiati F, Belser U.C Palatal and facial veneers to treat severe dental  : a case report following the three-step technique and the sandwich aprroach, Eur J Esthet Dent, 2011. 5. Magne P, Crack propensity of porcelain laminate veneers  : a simulated operatory evaluation, J Prosthe Dent, 1999. 6. Lassere J.F, Laborde G, Koubi S, Restaurations céramiques antérieures  : préparations partielles et adhésions, Réalité clinique, 2010. 7. Lazar D, Subgingival preparation limit – Step by step, styleitaliano.org, 2017 8. Magne P, Use of additive waxup and direct intraoral mock-up for enamel preservation with porcelain laminate veneers, Eur J esthet Dent, 2006.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :