Le Fil Dentaire n°150 mai 2019
Le Fil Dentaire n°150 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°150 de mai 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : dentisterie esthétique contemporaine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
FOCUS CLINIC L'ENREGISTREMENT DU PROFIL D'ÉMERGENCE IMPLANTAIRE en zone esthétique par CFAO Dr. Arnaud SOENEN Ancien Assistant Hospitalo-Universitaire CES de Prothèses (Fixée, Amovible, Complète) DU de Réhabilitation Orale et d’Implantologie Enseignant DU de CFAO de Toulouse Praticien Libéral Membre du groupe Symbiose Dr. Julien BROTHIER Ancien Assistant Hospitalo-Universitaire CES de Prothèses (Fixée, Amovible) DU d’Implantologie Orale Praticien Libéral Membre du groupe Symbiose 24/LEFILDENTAIRE.COM INTRODUCTION La stabilité des tissus mous et leur maintien est un enjeu essentiel dans la réussite esthétique d’une prothèse implantaire en secteur antérieur. L’enregistrement de ce profil d’émergence se déroule en plusieurs étapes. Il doit d’abord être modelé par des piliers de cicatrisations personnalisés ou une couronne transitoire lors d’une phase de temporisation, puis enregistré avec précision lors de l’empreinte et enfin restitué fidèlement sur la prothèse d’usage. Au travers de cet article, nous développerons au travers d’un cas clinique une méthode, originale, fiable et reproductible d’enregistrement du profil d’émergence en prothèse implantaire antérieure par empreinte optique intra orale mise en condition à l’aide d’une prothèse transitoire. PROFIL D’ÉMERGENCE IMPLANTAIRE Le profil d’émergence implantaire s’étend du fond du sulcus jusqu’au septum osseux, audessus de l’espace biologique. Ce profil d’émergence implantaire est formé par les tissus mous contrairement à celui d’une dent naturelle constituée de tissus calcifiés. Le profil d’émergence doit mimer la dent naturelle tout en permettant une bonne conduite de l’hygiène garant d’une santé gingivale. (Fig. 1 et 2) Fig. 1  : mise en évidence du profil d’émergence implantaire en vue latérale, chez cette patiente où 21 est restaurée à l’aide d’une couronne implanto-portée L’étape de temporisation et de mise sous prothèses transitoires doit permettre la maturation des tissus mous et une adaptation du profil d’émergence, le but est de fournir la meilleure information au laboratoire et obtenir le meilleur résultat esthétique. Fig. 2  : profil d’émergence implantaire formé par les tissus mous. INSTABILITÉ DU PROFIL D’ÉMERGENCE IMPLANTAIRE Lors de la dépose de la vis de cicatrisation ou de la prothèse transitoire, les tissus mous sont laissés sans soutien et ces derniers ont la fâcheuse tendance à se collapser. Nous avons pu constater que ce phénomène est accru lorsque nous nous trouvons dans un environnement greffé et remanié à plusieurs reprises. Cette instabilité du profil d’émergence implantaire est largement commentée par de nombreux auteurs mais aucune étude ne décrit ce processus. (Fig. 3) Fig. 3  : mise en évidence du collapsus des tissus mous après retrait immédiat de la prothèse transitoire implanto-portée Aussi, il sera indispensable de conserver la position de ces tissus mous lors de la réalisation de notre phase d’empreinte qu’elle soit conventionnelle (physico chimique) ou optique intra orale. L’ENREGISTREMENT DU PROFIL D’ÉMERGENCE IMPLANTAIRE PAR EMPREINTE OPTIQUE INTRA ORALE L’empreinte conventionnelle principal vecteur de l’information a pour but de transmettre au
laboratoire la position tridimensionnelle de l’implant. Au niveau du secteur antérieur s'ajoute une difficulté  : l'enregistrement du profil d'émergence validée à l'aide d'une prothèse transitoire. En empreinte conventionnelle (physico chimique), la technique d’enregistrement du profil d’émergence modelée à l’aide d’une prothèse transitoire est parfaitement codifié et décrit à de nombreuses reprises dans la littérature par la technique d’un transfert individualisé ou personnalisé. (Fig. 4 à 6) (1,2) Fig. 4  : réalisation d’un transfert personnalisé ou individualisé  : la couronne transitoire est retirée de la cavité buccale, vissée sur un analogue implantaire et incluse au sein d’un moulage en silicone. Après réaction de prise, la couronne est dévissée, un transfert implantaire normalisé est vissé et du composite flow injecté puis polymérisé. Fig. 5  : l’empreinte conventionnelle est réalisée en bouche à l’aide de ce transfert personnalisé. Fig. 6  : le profil d’émergence modelé par la prothèse transitoire est parfaitement retranscrit au sein de l’empreinte physico chimique. L’avènement du numérique au sein de nos cabinets a conduit les praticiens à intégrer ces nouveaux outils à leur pratique quotidienne. (3) L’ensemble des interrogations aujourd’hui est de savoir si l’enregistrement de ces tissus mous à l’aide nos caméras de prise d’empreinte optique intra orale est amélioré ? (Fig. 7) Fig. 7  : toute l’interrogation lors de l’utilisation de l’empreinte optique intra orale  : l’enregistrement des tissus mous se trouve-t-il amélioré ? Pour réaliser l’empreinte nous utiliserons un scanbody qui se devra d’être homologué et certifié au système implantaire utilisé. Tk JMHW nox–ks‘o k « œ vo tyœ‘ q‘emo kœÉ –‘k « kœÉ nœ X‘ M‘kxgys’KcZLb nkx’vo’kxxio’5A@4 o– myxxks– œxo m‘ys » kxmo oÉzyxox–sovvo kœ’osx no xy’mklsxo–’2 Têowz‘osx–o yz–s…œo sx–‘k y‘kvo o’– œxo i–kzo pyxnkwox–kvo no mo––o JMHW nox–ks‘o mk‘ ^ ovvo zo‘wo– d ovvo’oœvo no mk » o‘ vêox’owlvo no vk mrksxo no’swz‘ims’syx’b’ovyx M Kœ‘o–2 Têowz‘osx–o yz–s…œo sx–‘k y‘kvo zk‘pks–owox– mynspsio z‘i’ox–o xikxwysx’mo‘–ksxo’vsws–o’xy–kwwox– vy‘’no’ox‘oqs’–‘owox–’no mo‘–ksxo’âyxo’mywwo vo pyxn nœ’œvmœ’yœ vo’–s » œ’wyœ’zi‘s swzvkx–ks‘o’2 Lx owz‘osx–o yz–s…œo sx–‘k1y‘kvo0 -809. vêox‘oqs’–‘owox– no vk zy’s–syx swzvkx–ks‘o’o ‘ikvs’i d vêksno nêœx’mkxlynà -–‘kx’po‘– nêswzvkx– zyœ‘ owz‘osx–o yz–s…œo sx–‘k y‘kvo.2 Jo’mkxlynà –‘knœs– vk zy’s–syx –‘snswox’syxxovvo no vêswzvkx– xikxwysx’kœ wjwo –s–‘o …œo vo’–‘kx’po‘–’œ–svs’i’vy‘’no’owz‘osx–o’zrà’smy mrsws…œo’0 vo’–s » œ’xo’yx– zk’wksx–oxœ’2 Xyœ‘ zkvvso‘ d mo– imœosv0nsppi‘ox–o’wi–ryno’yx– i–i z‘yzy’io’xy–kwwox– B n la personnalisation du scanbody en utilisant la même méthode de personnalisation individualisée des transferts d’empreintes classiques n une technique hybride décrit par Lin et coll. (6) associant une empreinte numérique avec scanbody et une empreinte à l’alginate Afin d’éviter toute rupture du flux digital, deux méthodes décrites dans la littérature se doivent d’être privilégiées  : n après dépose immédiate de la prothèse transitoire, réalisation d’une empreinte optique intra orale du masque gingival, permettant de figer la position des tissus mous, une deuxième empreinte optique intra orale scanbody en place et éventuellement une troisième empreinte optique intra orale complémentaire de prise d’empreinte de la prothèse transitoire brouillon digital de la prothèse d’usage au sein de la cavité buccale. Cette méthode efficace et fiable ne s’affranchit pas du collapse des tissus mous aussi minime soit-il… n la méthode décrite par MONACO et coll. (7) reposant sur la réalisation de deux empreintes optiques intra orales - Une empreinte optique intra orale débutant par un enregistrement de la transitoire en extra buccal puis un repositionnement de cette transitoire en bouche en complétant l’enregistrement extrabuccal avec les données intra buccales. - Une deuxième empreinte optique intra orale scanbody en place. LE FIL DENTAIRE N°150/25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :