Le Fil Dentaire n°150 mai 2019
Le Fil Dentaire n°150 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°150 de mai 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : dentisterie esthétique contemporaine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
FOCUS CLINIC être utilisées sans inquiétude, car la plupart des fabricants ont diminués fortement ou supprimé le co-initiateur peroxyde/amine tertiaire, responsable des risques de coloration (5). Micro-préparations et contre-dépouilles - L’accès aux zones proximales La réalisation de micro-pièces de céramique venant s’insérer profondément dans les zones proximales (Chips deux faces ou trois faces) nécessite le plus souvent au niveau de la préparation le lissage de contre-dépouilles par rapport à l’axe d’insertion des pièces (variable  : frontal, axial ou oblique). Ceci permet en particulier d’amener la céramique jusqu’à l’angle de raccordement entre la face proximale à la face palatine évitant ainsi la création de sur-contours rétentifs de plaque bactérienne ou de particules alimentaires. - Définir l’ordre d’insertion Du fait de la variabilité des axes d’insertion, l’ordre exact de collage des Chips doit être préétabli lors de l’essai clinique sous peine, en cas d’erreur, de ne pouvoir assembler la dernière pièce (Figure 5). Fig.5  : l’ordre d’insertion de ces deux Chips destinés à fermer un large diastème ne peut être que celui indiqué par les flèches (a). Le Chips de la canine, à axe d’insertion horizontal, doit être inséré en premier, alors que le Chips de l’incisive latérale fermant l’angle distal, avec un axe d’insertion vertical, doit être inséré en second (b). Maitrise du brillantage mécanique Un polissage mécanique efficace est indispensable pour obtenir le mimétisme optique des pièces partielles. Il est nécessaire d’obtenir un état de surface brillant du joint et de la céramique dont les surcontours ont été corrigés. Pour cela, le respecter d’une séquence instrumentale toujours identique à elle-même, progressive, et utilisant des granulométries de plus en plus fines sous spray est recommandée (5) (Figure 6). La finition débute par le polissage des surfaces proximales, l’utilisation du Strip diamanté rouge (DS25F 000 Komet) enlève à ce niveau les débordements de colle et rectifie la céramique. La fraise flamme diamantée de microdentisterie (8 881M 314 007 Komet) corrige les surcontours de céramique sur la périphérie de la restauration. La finition se poursuit avec les pointes montées Diaceram rouges (94000F 204 030 et 94005F 204 100 Komet) qui améliorent le lissage du joint, mais aussi de la céramique et de l’émail. Les pointes montées Diaceram grises (94000F 204 030 et 94005F 204 100 Komet) 14/LEFILDENTAIRE.COM donnent le lustrage final (Figure 7). Elles sont tout d’abord passées sous spray, puis vers la fin du polissage le spray est interrompu, ce qui permet de contrôler avec les loupes l’apparition du brillant mécanique. Fig.7  : le coffret Minimal Invasive Kit for Bonded Ceramic Restaurations Dr J.F. Lasserre réf S2110 Komet. EXEMPLE CLINIQUE Cette patiente âgée de 28 ans vient consulter pour une altération esthétique de son sourire liée à une usure irrégulières de ses bords incisivo-canins (Figures 8a et b). L’examen clinique révèle des habitudes para-fonctionnelles de frottements et d’appuis excentrés en rapport avec des périodes de stress psychologique, en dehors des fonctions masticatrices et de déglutition. L’usure importante a altérée le guidage incisivo-canin et diminué son rôle protecteur vis-à-vis des dents cuspidées (Figures 8c et d). Fig.8  : situation initiale montrant l’usure incisivo-canine intense à l’origine de la consultation esthétique. Le projet prothétique est visualisé par un masque direct en composite (technique du Direct Free Hand Compositeup (DFHC) (5)) (Figure 9). Des tests fonctionnels sont réalisés sur le rallongement palatin. A l’arrivée, l’indication de quatre Chips céramiques sur 12,13, 22 et 23 est posée, ainsi que la réalisation de deux facettes à préparations minimalement invasives sur les incisives centrales 11 et 21. La couleur des dents étant initialement lumineuse et opaque, le risque de transparence excessive des pièces céramiques de rallongement des bords incisivo-canins, qui constitue une erreur classique, est signalé au prothésiste.
Fig.9  : réalisation d’un masque direct en composite pour évaluer le rallongement incisif nécessaire. L’accord de la patiente sur la nouvelle longueur de dents est acquis. Les six pièces de céramique sont réalisées en technique stratifiée feldspathique car leurs dimensions et leur finesse (Figures 10a et b) ne se prête pas facilement à la technique de pressée. De plus, la céramique feldspathique est extrêmement mimétique garantissant un bon résultat optique même pour des pièces partielles. Les facettes sur 11 et 21 sont extrêmement fines (0,3 à 0,4 mm) ce qui se traduit par la visibilité du silicone lors du contrôle d’ajustage (Figure 10c). Elles sont réalisées sur matrice de platine cette technique (11) (12) permettant de respecter les marges fines et fragiles (Figure 10d). Par rapport à la fragilité initiale des pièces, le choix d’un mode de polymérisation en prise exclusivement chémopolymérisable, garantit un faible risque de fissuration de la céramique sous l’effet de la contraction de polymérisation du composite d’assemblage (9). L’association d’un adhésif amélo-dentinaire universel photopolymérisé (Ici Optibond Universal Kerr) avec une colle composite garantissant un taux de conversion rapide (quatre minutes) et maximal en prise auto (Ici Nexus3 Kerr), est une solution innovante (5). Sur les incisives et les canines les Chips en céramique rétablissent les guidages dynamiques corrects (Figures 10g et h). L’esthétique finale est incroyablement naturelle (Figures 10i et j). Fig.10a et 10b  : les pièces très fines sont toutes réalisées en céramique feldspathique fragile. Fig.10cet 10d  : la technique de stratification sur matrice de platine est utilisée pour les incisives centrales. Fig.10e et 10f  : une polymérisation en mode auto, sans apport de lumière, est une technique innovante permise par les adhésifs de 8ème génération et des colles composites garantissant un taux de conversion maximal et rapide sans initiation photo. LE FIL DENTAIRE N°150/15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :