Le Fil Dentaire n°149 avril 2019
Le Fil Dentaire n°149 avril 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°149 de avril 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 141 Mo

  • Dans ce numéro : dernières tendances numériques.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
c’EST VOuS quI V YEZ Une rubrique orchestrée par Dr. Michel Abbou Par le Dr marie-Emmanuelle BrETEL Omnipraticienne 478, Rue Pillon Crouzet 60250 Bury m-e.bretel@wanadoo.fr QUESTIONS DE BASE/RÉPONSES D’UTILISATEUR POURQUOI Y RECOURIR ? 1. Pour améliorer sa pratique au quotidien 2. Pour une qualité de soins augmentée 3. Pour travailler avec une position beaucoup plus ergonomique 4. Pour se faire plaisir 5. Pour l'image High Tech du cabinet ET SI JE N’AI PAS D’ASSISTANTE ? Le travail sous microscope opératoire avec assistante est d'un confort certain. Il est néanmoins tout à fait possible d'utiliser un microscope opératoire sans assistante au fauteuil. Les instruments ont alors besoin d'être à la même hauteur que la bouche du patient afin de limiter les déplacements des bras du chirurgien-dentiste et que ce dernier puisse trouver les outils sans lever les yeux des binoculaires. 64/LEFILDENTAIRE.COM De nos jours, les praticiens qui s’annoncent comme « endodontistes » peuvent difficilement être pris au sérieux s’ils travaillent sans microscope. Le recours à cette aide visuelle est bien moins commun au niveau des omnipraticiens. Question de coût ou de praticité ? Vous serez sûrement interpelés, voire intéressés à la lecture de notre article du jour qui met en valeur les atouts de cet outil dans bien des domaines… Même si notre CCAM ne prévoit pas de codification additionnelle susceptible de rentabiliser directement cet investissement. PASSAGE AU CRIBLE DES AIDES VISUELLES EN ODONTOSTOMATOLOGIE LE MICROSCOPE OPÉRATOIRE EN OMNIPRATIQUE
La configuration avec un unit transthoracique avec aspi sur le fauteuil est alors très confortable ! MICROSCOPE AU QUOTIDIEN… POUR QUELS TYPES DE SOINS/POUR QUELS AVANTAGES ? LE PLUS DÉFAVORABLE  : LE DÉTARTRAGE En effet, le microscope est très pertinent et très agréable à utiliser lorsqu'il faut peu bouger les binoculaires et peu bouger autour du patient. Le détartrage des 4 quadrants de bouche avec les faces V + P dans la même séance implique beaucoup de mouvements et une perte de temps considérable pour placer correctement les binoculaires. Les loupes sont préférables, même si le résultat visuel et iconographique est inférieur. UN ACTE PARO SUR UN SECTEUR (sextant, quadrant) Le travail sous microscope donnera un résultat largement supérieur à celui sans aides optiques, et encore bien supérieur au travail sous loupes, et ce sans perte de temps, surtout s'il y a une assistante au fauteuil. Il y a autant de progression de vision entre « rien » et « loupes » qu’entre « loupes » et « microscope ». UN SOIN CONSERVATEUR Le microscope donnera tout son potentiel en travaillant sous champ opératoire. Avec assistante, ce sera plus confortable et plus performant. Sans assistante et avec une bonne dextérité, (miroir et aspi tenus avec la main non travaillante) il faut (trop) souvent essuyer le miroir qui se couvre de gouttelettes lors de l'excavation ; il faut prendre en considération que cela ralentit beaucoup le travail dans la gestion du planning ! Il est aussi possible d'alterner travail sans aides optiques, puis avec loupes, puis vérification avec le microscope (+ prises de clichés). La vue agrandie de la préparation permet de détecter des limites irrégulières, des angles non souhaités, d’optimiser son état de surface, d’éliminer des boues résiduelles non retirées. L’usage du microscope pour la partie de reconstruction avec un matériau à phase plastique d'insertion permet de diminuer l'inclusion de bulles, d'être plus performant sur l’application du matériau sur les parois, sur la qualité du joint dent/matériau. L'exigence quant au polissage est supérieure au microscope ! L’ENDODONTIE (voir notre article précédant sur ce thème) Là aussi, le travail sous champ opératoire permettra d'exploiter pleinement le microscope opératoire. La visibilité de la chambre permet, avec les instruments adéquats, de travailler vraiment plus sereinement. La présence d'une assistante au fauteuil permet de gagner de 30 à 40% du temps de réalisation. LES PREPARATIONS DE CONJOINTE Là encore, le fait de travailler sur un secteur réduit (dent par dent) permet de limiter les mouvements des binoculaires, si la profondeur de champ le permet. La vision, l'iconographie et l'ergonomie permettent d'avoir les limites plus claires et plus lisibles, d'avoir un état de surface tendant vers un certain idéal. Cependant, la vision globale, notamment pour le parallélisme et les profils d’émergence nécessite de retirer les yeux du microscope, ou de ne travailler qu’à faible grossissement. CONCLUSION Dans chaque situation, le microscope opératoire s’avère utile et valorisant. Il se manipule moins aisément que des loupes (la tête bouge plus facilement et rapidement que le microscope !) , mais la qualité de vision et la richesse des détails sont autrement plus appréciables. De plus, il est aisé d’iconographier chaque étape de nos interventions et de constituer un « roman-photo » de l’acte complet (également possible en vision directe pour le patient). La communication avec le patient est facilitée et la récapitulation du soin (avant/pendant/après) l’invite à comprendre la pathologie, à mieux apprécier le travail réalisé et éventuellement plus prendre soin de sa santé bucco-dentaire. Le microscope n’est pas un outil susceptible de générer un gain financier, mais il élève notre niveau d’exigence de travail tout en augmentant notre plaisir à la tâche. Par ailleurs, il impacte favorablement l’image de marque du cabinet aux yeux des patients. Le temps d’adaptation est relativement court (mais il faut passer par cette transition, plus longue sans assistante) mais la courbe d’apprentissage conduit inéluctablement au plaisir d’utiliser, que ce soit quotidiennement ou ponctuellement. LE FIL DENTAIRE N°149/65



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 1Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 2-3Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 4-5Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 6-7Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 8-9Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 10-11Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 12-13Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 14-15Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 16-17Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 18-19Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 20-21Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 22-23Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 24-25Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 26-27Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 28-29Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 30-31Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 32-33Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 34-35Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 36-37Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 38-39Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 40-41Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 42-43Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 44-45Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 46-47Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 48-49Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 50-51Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 52-53Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 54-55Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 56-57Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 58-59Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 60-61Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 62-63Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 64-65Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 66-67Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 68-69Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 70-71Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 72-73Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 74-75Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 76