Le Fil Dentaire n°149 avril 2019
Le Fil Dentaire n°149 avril 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°149 de avril 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 141 Mo

  • Dans ce numéro : dernières tendances numériques.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
FOcuS CLINIC LE SET-UP NUMÉRIQUE la révolution de l’orthodontie digitale Dr. Serge DAHAN Chirurgien-dentiste spécialiste qualifié en orthopédie dento-faciale Ancien interne des hôpitaux de Marseille Ancien assistant hospitalo-universitaire Pratique privée Marseille Dr. Nicolas BOISSI Chirurgien-dentiste spécialiste qualifié en orthopédie dento-faciale Ancien assistant hospitalo-universitaire Pratique privée à La Ciotat 58/LEFILDENTAIRE.COM INTRODUCTION L’essor des caméras d’empreintes optiques a permis la généralisation d’un outil très puissant, le Set-Up digital. Il s’agit d’une simulation tridimensionnelle d’un plan de traitement, faite à partir d’un enregistrement des arcades dentaires et de l’occlusion (empreintes optiques) et qui peut être réalisé au cabinet ou à l’aide de systèmes commerciaux. Le Set-Up sert au diagnostic et à la construction du plan de traitement, étapes essentielles pour le succès d’un traitement orthodontique. Il est complété par un enregistrement de la face (si possible en 3D), incluant la dentition du patient, avec des photographies, radiographies et des modèles dentaires (empreintes optiques). A l’aide de ces simulations, différents objectifs thérapeutiques peuvent être évalués, comme la nécessité d’une avulsion dentaire ou de réduction interproximale par exemple. Un Set-Up est donc un outil diagnostic très utile, pouvant être utilisé pour valider, modifier ou rejeter un plan de traitement, permettant d’anticiper certaines difficultés, particulièrement dans les cas complexes. Il a également permis le développement de dispositifs sur mesure, plus précis, qui ont bousculé l’orthodontie conventionnelle ces dernières années. UTILISATION DIAGNOSTIQUE DES SET-UP C’est Harold Kesling qui, en 1956, a introduit l’utilisation d’une simulation sur des moulages orthodontiques en plâtre [1]. Afin de réaliser un Set-Up traditionnel sur des modèles en plâtre, il faut séparer chaque dent, et les repositionner dans de la cire, en tenant compte notamment de la position finale de chaque dent, de l’occlusion et de la position de l’incisive mandibulaire d’après des critères céphalométriques (Figures 1 à 3). C’est un travail extrêmement chronophage, délicat, et qui présente certains inconvénients  : tout d’abord il est difficilement modifiable, et ensuite on ne peut pas le superposer aux modèles initiaux. Kesling ne réalisa qu’après l’importance et l’utilisation qu’il pourrait faire de ce Set-Up à des fins diagnostiques et pour élaborer un plan de traitement. Figs. 1 à 3  : Set-Up traditionnel avec meulage du plâtre, individualisation de chaque dent et montage sur cire.
Fig. 4  : tableau d’évaluation des mouvements individuellement réalisés sur chaque dent lors d’un Set-Up numérique Des décennies plus tard, Tom Pitts [2] a énoncé l’intérêt de « commencer un traitement avec la fin en tête » afin d’avoir une meilleure finition et de meilleurs résultats esthétiques en fin de traitement. L’utilisation de modèles numériques en orthodontie offre de nombreux avantages, le premier étant déjà le stockage, le second étant le gain de temps. Grâce aux outils informatiques récents, la réalisation d’un Set-Up virtuel est beaucoup plus rapide que pour un Set-Up conventionnel. Mais le principal avantage du Set-Up numérique réside dans la précision qu’il apporte au diagnostic, avec des mesures beaucoup plus complètes, et une rapidité d’analyse qui permet à l’orthodontiste d’avoir une quantité importante d’informations à sa disposition pour étudier chaque malocclusion. Les Set-Up numériques sont faciles à dupliquer, modifier ou manipuler, la forme de l’arcade dentaire peut être planifiée à l’avance à l’aide de chartes par exemple, on a la possibilité de réaliser des superpositions par rapport à l’état initial et l’on peut obtenir des informations extrêmement précises sur l’ensemble des mouvements dentaires réalisés dans les 3 dimensions (Figure 4). Ils nous permettent de tester facilement et simplement différentes hypothèses thérapeutiques, et l’on pourra mixer différents examens 3D afin d’obtenir une simulation encore plus précise, notamment avec l’utilisation d’un Cone Beam (CBCT) pour avoir un Set-Up incluant les racines dentaires et l’os alvéolaire (Figures 5 à 8). Fig. 5  : Set-Up pour appareillage lingual Incognito à l’aide du logiciel TMP de 3M. Figs. 6 et 7  : Set-Up et superpositions à l’aide du logiciel Clincheck Pro d’Invisalign. Fig. 8  : Set-Up avec intégration des racines dentaires à l’aide du logiciel Insignia Approver d’Ormco. A l’instar des plans d’un architecte avant la construction d’une maison, plus le Set-Up est travaillé et détaillé, plus les difficultés ont été évaluées et devancées, meilleur sera le traitement et son déroulé. Enfin, le Set-Up numérique permet une meilleure communication. Avec les patients, en leur montrant le résultat « avant/après » grâce aux modèles 3D, ou en intégrant ce résultat dans leur sourire grâce à des outils comme le Digital Smile Design. Il est alors plus facile pour le patient de comprendre le plan de traitement, et de faire d’éventuelles remarques en amont (plutôt qu’une fois le traitement fini). Cela facilite également les échanges avec les correspondants, puisque la communication peut se faire à distance, ce qui permet une meilleure prise en charge des traitements interdisciplinaires. LES SET-UP NUMÉRIQUES ET LA RÉVOLUTION DES DISPOSITIFS SUR MESURE Plus qu’un outil diagnostic, les Set-Up ont ensuite été utilisés pour « créer des traitements » et réaliser des dispositifs orthodontiques sur mesure. Ils sont au cœur de ces traitements, car c’est sur la construction d’un Set-Up numérique (déplacements dentaires et séquences des mouvements) de qualité que repose la réussite du traitement orthodontique. Avec l’introduction des modèles digitaux, des Set-Up virtuels et des robots plieurs de fils, on a pu développer de nouveaux appareillages orthodontiques individualisés. On peut utiliser un Set-Up virtuel pour déplacer progressivement les dents dans une position déterminée. Une série de modèles 3D imprimés peut alors être utilisée pour fabriquer une série d’aligneurs, qui peuvent déplacer les dents progressivement, de façon séquencée, jusqu’à une position déterminée [3]. C’est par exemple le cas avec la technique LE FIL DENTAIRE N°149/59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 1Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 2-3Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 4-5Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 6-7Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 8-9Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 10-11Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 12-13Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 14-15Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 16-17Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 18-19Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 20-21Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 22-23Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 24-25Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 26-27Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 28-29Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 30-31Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 32-33Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 34-35Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 36-37Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 38-39Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 40-41Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 42-43Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 44-45Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 46-47Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 48-49Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 50-51Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 52-53Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 54-55Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 56-57Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 58-59Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 60-61Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 62-63Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 64-65Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 66-67Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 68-69Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 70-71Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 72-73Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 74-75Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 76