Le Fil Dentaire n°149 avril 2019
Le Fil Dentaire n°149 avril 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°149 de avril 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 141 Mo

  • Dans ce numéro : dernières tendances numériques.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
FOcuS TECHNIC Align Technology iTero  : très orienté orthodontie Les caméras iTero sont parmi les plus diffusées dans le monde, et pour cause  : l’intégration dans le flux Invisalign y est très poussée. La gamme comporte aujourd’hui 2 modèles de caméras  : l’Element 2 et l’Element 5D disponible en Flex ou en Cart. La qualité de numérisation est identique sur ces deux scanners. Ce qui différentie le 5D est l’intégration d’un module de détection de caries par infra-rouges. La technologie employée ici utilise de la réflexion, procédé qui permet d’enregistrer les images de diagnostic caries en même temps que la numérisation des arcades. Cependant cela se traduit par des images infrarouges de moins bonne qualité qu’avec les procédés de transillumination infrarouge. 16/LEFILDENTAIRE.COM Figure 4  : iTero Element 2 Flex Ergonomie matérielle  : A première vue, le design de l’iTero détonne tant il tranche avec ceux des caméras concurrentes. L’embout est incliné et le corps massif. Avec la PrimeScan, c’est une des caméras les plus lourdes que j’ai pu tester (470g). La fenêtre de numérisation a été conçue pour enregistrer au contact des dents, ce qui, combiné au poids et à la longueur du corps oblige à se faire aider. L’enregistrement est fluide, la caméra enregistre facilement les incisives par contre la taille de l’embout complexifie la chose dans les espaces étroits. Un point intéressant pour l’hygiène, les embouts plastiques sont à usage unique et leur surface souple n’est pas blessante pour le patient. Ergonomie logicielle  : Ici, pas de fioritures, l’interface est simple et fonctionnelle ; et ne sert qu’à faire de la numérisation intra-orale. Elle nécessite d’être connectée sur la passerelle web d’Align Technology. En fonction de ce que l’on souhaite faire, on définit une indication (orthodontie, restauration, export labo..) puis la numérisation démarre. Les temps de traitement son globalement courts. La simulation automatique de traitement d’orthodontie est bluffante. Seul bémol, la complexité pour récupérer une empreinte numérique en STL au travers de la passerelle web  : il faut laisser le temps au logiciel de se synchroniser sur le cloud pour ensuite se connecter via un navigateur internet sur la passerelle d’Align. A ce stade, une fois le cas sélectionné, un fichier est téléchargé en STL ou PLY. On aurait aimé un export direct et simple depuis le logiciel d’acquisition. Si le laboratoire partenaire est équipé de l’Itero Lab, l’envoi de fichier peut se faire depuis l’écran du scanner. MEDIT i500  : elle a presque tout d’une grande Figure 5  : MEDIT i500 MEDIT est une société bien connue de nos laboratoires de prothèse. Elle produit des solutions de numérisation depuis de nombreuses années. Elle a fait beaucoup parler d’elle avec l’annonce de la commercialisation d’un scanner intra oral avec une orientation tarifaire plutôt low cost, le i500. La caméra est vendue en version Pod, en connexion filaire uniquement. Ergonomie matérielle  : C’est une des caméras les plus légères de ce test, avec un poids plume de 276 grammes. La construction tout en plastique n’est pas aussi premium que chez 3Shape ou DentsplySirona, mais à l’usage on l’oublie vite. Les embouts autoclavables sont confortables à utiliser et l’absence de vitre sur l’embout permet comme TRIOS de passer facilement les zones distales des molaires. Pendant ce mois de test, la caméra a été transfigurée. Livrée en version 1.x début Février 2019, les prestations laissaient à désirer, mais la mise à jour en version 2.0 puis 2.1 à la mi-février 2019 ont rebattu les cartes et la caméra a révélé son réel potentiel. La numérisation est fluide, mais pas aussi rapide qu’une TRIOS ou une PrimeScan. Une petite période d’adaptation est nécessaire afin de parfaire les différents réglages et d’obtenir des numérisations rapides et sans artefact. Ergonomie logicielle  : Le logiciel Medit Link maintenant en version 2.1 permet la numérisation et la transmission des numérisations au laboratoire. L’accès optionnel au cloud est facturé 20 € par mois au praticien et 40 € mensuel au laboratoire (gratuit en dessous de 10Go). Ce sont les seuls frais facturés par Medit. Il s’agit ici pour le moment que d’un logiciel de création de bon de laboratoire et de numérisation. Ici, pas d’analyse de teinte ni d’occlusion dynamique pour le moment, mais les équipes Medit y travaillent. L’interface est claire et fonctionnelle, mais on ressent l’orientation initiale axée laboratoire de Medit, avec un logiciel qui offre beaucoup de fonctions d’optimisation du scanner, notamment la possibilité de jouer sur les niveaux de filtering pour éviter de scanner des tissus mous. On est sur une solution un peu plus complexe à mettre en oeuvre pour un primo accédant au numérique en comparaison à une suite 3Shape ou DentsplySirona qui font figure d’exemple en terme de simplicité. A noter, les temps de post-traitement après prise d’empreinte sont encore très longs, entre 5 et 7 minutes pour une arcade complète avec des catalogues de scanmarkers.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 1Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 2-3Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 4-5Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 6-7Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 8-9Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 10-11Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 12-13Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 14-15Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 16-17Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 18-19Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 20-21Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 22-23Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 24-25Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 26-27Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 28-29Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 30-31Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 32-33Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 34-35Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 36-37Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 38-39Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 40-41Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 42-43Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 44-45Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 46-47Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 48-49Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 50-51Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 52-53Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 54-55Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 56-57Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 58-59Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 60-61Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 62-63Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 64-65Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 66-67Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 68-69Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 70-71Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 72-73Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 74-75Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 76