Le Fil Dentaire n°149 avril 2019
Le Fil Dentaire n°149 avril 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°149 de avril 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 141 Mo

  • Dans ce numéro : dernières tendances numériques.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
FOcuS TECHNIC Dr. Thibaud CASAS Chirurgien - Dentiste Diplômé de la Faculté de Chirurgie Dentaire de Nantes DU d’Implantologie Orale Exercice Privé Orvault (44) Exercice Hospitalier (Service de Chirurgie MaxilloFaciale CHU de Nantes) Nantes (44) INTRODUCTION 12/LEFILDENTAIRE.COM Figure 1  : photo de famille BANC D’ESSAIS 2019 7 SCANNERS INTRA-ORAUX Depuis plus de 30 ans, les techniques de prise d’empreinte optique et de CFAO ont subi un essor colossal. Ces dernières années ont d’ailleurs été le théâtre d’énormes progrès tant sur le plan matériel que logiciel, mais aussi avec l’arrivée de nombreux compétiteurs. Le marché des scanners intra-oraux est aujourd’hui arrivé à maturité, cependant l’offre devient tellement pléthorique qu’il est difficile de s’y retrouver. Ces technologies deviennent incontournables dans nos exercices quotidiens, et cet investissement important, se réalisant pour beaucoup sur plusieurs années, se doit d’être réfléchi pour choisir le bon outil permettant d’accompagner intelligemment le développement numérique du cabinet. Quel est mon besoin ? Quel est mon budget ? Quelles sont les évolutions possibles ? Comment vais-je communiquer avec mon laboratoire de prothèse ? Qui sera mon distributeur ? Qui me formera ? Quels seront les coûts annexes ? Autant d’interrogations qui devront être croisées afin de faire un choix judicieux. Cet article, je l’espère, vous apportera quelques éléments de réponse et vous aidera à faire vos choix de manière clairvoyante et objective. Je suis moi-même utilisateur de systèmes d’empreintes optiques et de CFAO depuis plus de 8 ans. D’abord avec le système CEREC BlueCam, puis OmniCam, puis avec la chaîne de laboratoire Zirkonzahn, complétée ensuite par un scanner intra-oral 3Shape TRIOS 3 et la suite logicielle 3Shape. Au fil de ces années d’utilisation, nous avons vu les écarts entre les caméras de prise d’empreinte se resserrer. J’ai pu tester pendant plusieurs semaines, 7 scanners intraoraux. Vous trouverez le descriptif technique de l’ensemble de ces caméras dans un tableau comparatif. On retrouve trop souvent dans la littérature des études in vitro qui certes mettent en valeur certaines caractéristiques d’une caméra intra-orale, mais qui bien souvent sont assez éloignées des conditions réelles d’utilisation en bouche. En effet, la salive, les joues, la langue, la musculature, l’ouverture buccale mais aussi le poids de la caméra et la taille de son embout sont autant de facteurs qui vont influer sur la numérisation, sur notre capacité à respecter le chemin de scannage idéal et au final avoir un impact sur la qualité de l’empreinte obtenue. C’est pourquoi j’ai voulu tester ces caméras en conditions réelles d’exercice avec un test in vivo en arcade complète mais aussi avec 4 tests in vitro pour pousser la partie matérielle et logicielle dans ses retranchements. Les moyennes obtenues sont ainsi plus représentatives, mais restent à pondérer tant elles sont proches pour certaines. N’oublions pas que les bactéries mesurent entre 1 et 4 microns et un cheveu entre 50 et 100 microns !
ÉLÉMENTS DE LANGAGE La transition de la prise d’empreinte conventionnelle analogique vers l’acquisition numérique implique l’apprentissage de notions techniques et d’éléments de langage. Un système de prise d’empreinte optique se compose de 3 éléments indissociables  : Une caméra, un ordinateur et un logiciel. - La caméra  : c’est elle qui assure l’enregistrement des images qui permettront la reconstruction 3D, celles ci-sont transmises soit par voie filaire soit sans fil à une unité d’acquisition. - L’unité d’acquisition  : celle-ci est composée d’un ordinateur équipé d’une carte graphique capable d’exploiter ces données 3D à la volée. Celui-ci peut être portable, on parlera alors de système Pod ou Flex ; ou intégré dans un chariot avec écran conçu par le fabricant, on parlera alors de Cart ou Move. - Le logiciel  : il permet de contrôler l’acquisition des données et les manipulations sur les fichiers 3D générés. On trouve des logiciels qui peuvent être simplement destinés à l’enregistrement d’empreintes ou d’autres qui intègrent des fonctions plus évoluées de modélisation de prothèses, d’analyse orthodontique, implantaire etc. Il est important de comprendre qu’une caméra de prise d’empreinte optique n’enregistre que ce qu’elle voit. En conséquence, il faut anticiper cette lisibilité, par exemple à l’aide de cordonnets rétracteurs afin d’assurer un bon enregistrement des limites périphériques. La plupart des systèmes sont partiellement ou totalement ouverts, c’est à dire qu’ils permettent l’export et pour certain l’import de fichiers standardisés (STL, PLY, DICOM). Enfin, certains systèmes peuvent être connectés à des imprimantes 3D ou à des usineuses afin de produire des éléments prothétiques. PRÉSENTATION DES SYSTÈMES ET PRISE EN MAIN 3Shape - TRIOS 3 ET 4  : la référence matérielle et logicielle Figure 2  : 3Shape TRIOS 4 Wireless Figure 2b  : 3Shape TRIOS 3 3Shape est une société Danoise créée par deux camarades d’université en 2000  : Tais Clausen et Nikolaj Deichmann. Spécialisée dans les solutions logicielles et matérielles pour le dentaire et l’audioprothèse, elle marque les esprits année après année en proposant des solutions toujours plus innovantes et percutantes. Cette année, l’offre des scanners 3Shape TRIOS et de sa suite logicielle a été entièrement revue pour mieux répondre aux besoins des professionnels du dentaire  : l la TrIOS 3 Basic se positionne en entrée de gamme en offrant la possibilité aux praticiens de passer des techniques d’empreinte analogiques au numérique, pour un coût contenu. Animée par le même moteur que la TRIOS 3, elle bénéficie de sa précision documentée, de l’intelligence artificielle d’aide au scannage (Ai Scan) qui élimine immédiatement les passages de joue, de langue, d’écarteurs et accélère la vitesse de numérisation. L’enregistrement en couleurs réelles et la prise de teinte sont aussi inclus. L’offre logicielle est volontairement limitée sur ce modèle qui est proposé en version Cart, Pod ou Move, en filaire uniquement. Elle permet la numérisation et l’envoi des données de scan au laboratoire via la plateforme 3Shape communicate ou tout simplement en exportant un fichier STL ouvert. l la TrIOS 3 est identique sur le plan matériel, néanmoins elle intègre des fonctions logicielles plus évoluées  : le TRIOS Patient Monitoring qui permet de suivre au fil des visites les mouvements dentaires, les érosions, les abrasions ; le TRIOS Treatment Simulator qui permet de manière automatique de simuler les résultats d’un traitement orthodontique ; le TRIOS Smile Design qui permet de travailler très simplement le sourire sur des photographies du patient et de générer un rendu photo-réaliste très motivant ; et le TRIOS Patient Specific Motion, qui permet un enregistrement des mouvements mandibulaires du patient directement avec la caméra. C’est le seul système à proposer ce type d’enregistrement dynamique de l’occlusion grâce à la caméra. Elle est proposée en version Cart, Pod et en Move, avec ou sans fil. l la TrIOS 4 va encore plus loin. Cette 4ème et toute nouvelle génération de scanner intègre une précision accrue et deux technologies supplémentaires de diagnostic carieux  : la fluorescence, pour la détection des caries de surface et la transillumination infrarouge qui permet de diagnostiquer les lésions carieuses interproximales très précisément sans rayonnement nocif pour le patient. La technologie employée se base sur des infra-rouges envoyés sur le côté des dents, permettant une meilleure visibilité qu’avec les techniques de réflexion NiRi comme chez iTero. Elle est proposée en version Move ou Pod, avec une connectivité filaire ou wireless. l Les caméras TrIOS 3 et TrIOS 4 peuvent, en option, intégrer un module de conception et d’usinage d’éléments prothétiques au fauteuil  : TRIOS Design Studio, un module de planification et de création et impression de guides chirurgicaux  : Implant Studio, un module de conception de gouttières et d’impression Splint Studio ; et Clear Aligner Studio, un module pour la production d’aligners en cabinet ou le collage indirect de brackets  : Indirect Bonding Studio. Tous ces add-on peuvent s’ajouter et s’enlever à tout moment sur le dongle de licence et permettent un travail au sein de la même interface sans avoir besoin de sortir du logiciel. Ergonomie matérielle  : deux types de prise en main sont possibles  : Pen (TRIOS 3, TRIOS 3 Basic et TRIOS 4) ou pistolet (TRIOS 3). C’est à ce jour la seule caméra à proposer, en option, une solution sans fil. C’est un réel avantage au quotidien qui offre une liberté sans précédent. En fonction des modèles, le praticien pourra s’orienter vers les versions en Cart ou Move à écran tactile, ou en Pod à couplé à un ordinateur portable (ou fixe). LE FIL DENTAIRE N°149/13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 1Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 2-3Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 4-5Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 6-7Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 8-9Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 10-11Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 12-13Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 14-15Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 16-17Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 18-19Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 20-21Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 22-23Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 24-25Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 26-27Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 28-29Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 30-31Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 32-33Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 34-35Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 36-37Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 38-39Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 40-41Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 42-43Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 44-45Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 46-47Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 48-49Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 50-51Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 52-53Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 54-55Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 56-57Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 58-59Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 60-61Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 62-63Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 64-65Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 66-67Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 68-69Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 70-71Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 72-73Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 74-75Le Fil Dentaire numéro 149 avril 2019 Page 76