Le Fil Dentaire n°148 mars 2019
Le Fil Dentaire n°148 mars 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°148 de mars 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 50,1 Mo

  • Dans ce numéro : les usures.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
LA LÉGITIMITÉ DE LA RÉUNION Chaque réunion doit permettre ensuite de fixer des objectifs et des résultats à courte, moyenne ou longue échéance. Elle n’est légitime qu’à partir du moment où les gérants ont validé la mise en place d’un mode de management collaboratif ou participatif, avec l’aide ou non d’un coach. Une réunion n’a de sens qu’à partir du moment ou chaque acteur du cabinet est investi de fonctions et de responsabilités l’autorisant à émettre des suggestions ou des propositions quant au développement du cabinet ou de son poste de travail. Il est impératif d’éviter les réunions « fourre-tout » (tout particulièrement les petites réunions hebdomadaires de 30/45 mn) où l’on ne traite par exemple que des problèmes de logistique ou de commandes, ou de rappels de patients qui ne concernent pas directement tous les membres de l’équipe. Dans ce cas, il est recommandé de privilégier l’utilisation de lien  : https://www.dentalsirh.com 1 ou bien les notes internes, écrites ou paremail. ÉVALUER LA DURÉE DE LA RÉUNION Il est capital de définir la durée impartie d’une réunion (heure de début et heure de fin) et plus encore de s’y tenir. Rien n’est pire que de débuter une réunion en retard ou de devoir l’écourter. En principe, une réunion d’équipe productive ne peut être inférieure à deux heures. Si les ordres du jour de réunion vous semblent ne pas être suffisants pour un traitement de 2h en réunion, il vaut mieux la différer. GÉRER ET PRÉVENIR UN CONFLIT Si le coach ou le gérant pressent qu’au regard des thèmes à aborder, un conflit entre des protagonistes pourrait surgir, il est capital de les briefer individuellement en amont de la réunion. Si un problème non recensé dans les ordres du jour est soulevé en cours de réunion, il ne faut pas l’aborder et différer son traitement lors d’une prochaine rencontre. Si un conflit émerge, il ne faut jamais tenter de le régler en cours de réunion mais programmer un rendez-vous en aparté, sauf si un professionnel du coaching ou du management assure la médiation. lES quAliTÉS dE l’ARBiTRE Ou dE l’AniMATEuR l L’implication. Il faut savoir montrer de l’intérêt à chacun des acteurs du cabinet, prendre des notes, poser des questions et reformuler. l La tolérance. Il est nécessaire d’écouter et de respecter les opinions divergentes, quitte à ne pas hésiter à se remettre en question si le jeu en vaut la chandelle. l Neutralité. Le rôle du coach ou de l’arbitre est de synthétiser, de reformuler, de recentrer le débat sur les objectifs à atteindre, et aussi de faciliter la rédaction des notes par la secretaire ou l’Office Manager. l Équilibre et Régulation. Il est important que la parole soit donnée à chaque acteur pour chaque sujet les concernant de près ou de loin. Il est important de brider ceux qui monopolisent systématiquement la parole et tout au contraire encourager avec tact et sans pression ceux qui sont plus réservés. l Respect et courtoisie. La réunion d’équipe doit être un lieu où la hiérarchie, d’une certaine manière, est mise entre parenthèses, afin de libérer la parole. On évitera donc de manifester son désaccord de manière agressive ou brutale. Aussi, on pensera à mettre son téléphone portable de côté ou en mode vibreur ! l Patience. En fonction de la pertinence et de la qualité des interventions, on évitera d’interrompre son collègue ou son collaborateur et on lèvera la main pour prendre la parole. Les signes d’impatience doivent être camouflés tout au moins. VOTRE RÉuniOn A ÉcHOuÉ  : ÉVAluEZ VOS ERREuRS IDENTIFIEZ LES CAUSES D’ÉCHEC Vous venez de terminer votre réunion avec une impression négative quant aux résultats et objectifs escomptés. Il ne faut jamais en rester là, car le risque majeur consiste dans la disparition progressive de ces moments précieux d’échanges et de collaboration active. Plus le nombre d’erreurs est élevé, plus grande doit être votre remise en question qui peut impliquer la nécessité de revoir complètement votre politique de management, en bénéficiant d’une formation ou d’un parcours de coaching (accompagnement managérial). LES CAUSES D’ÉCHEC - Les objectifs n’ont pas été atteints - Les ordres du jour n’ont pas tous été abordés - Ambiance non favorable  : tensions… - Échanges improductifs - Acteurs absents - Trop de monde ou brouhaha - Comportements ou attitudes passifs - Discussions en aparté, clans, sousgroupes… - Parole(s) monopolisée(s) - Comportement(s) hostile(s) ou méfiant(s) à l’égard de la direction - Inconfort (problème d’ergonomie) - Perturbations extérieures (appels, visites…) - Intervention(s) inappropriée(s) ou maladroites du manager - Autres  : FAITES VOTRE AUTO-CRITIQUE Quel est votre degré de responsabilité dans l’échec de cette réunion ? Quels sont les points que vous pourriez envisager d’améliorer rapidement ? Que comptez-vous mettre en place concrètement afin d’améliorer le déroulement de vos prochaines réunions ? Rodolphe cochet - conseil en management et organisation des cabinets dentaires 7 rue Nicolas Houel - 75005 Paris - www.rh-dentaire.com - Tél.  : 01 43 31 12 67 - info@rh-dentaire.com Contactez Rodolphe Cochet pour planifier votre programme de Coaching 1 https://www.dentalsirh.com, le logiciel hébergé de gestion collaborative des cabinets dentaires. V F LE FIL DENTAIRE N°148/43
CONSEIL EXPERT COMMENT PASSER EN SElARl La Selarlest à la mode et ce n’est certainement pas par hasard. De nombreux praticiens sont las d’être systématiquement taxés sur 100% de leur résultat à l’impôt sur le revenu et aux cotisations sociales (Urssaf et Carcdsf). Ne pas avoir le choix de déterminer librement sa base d’imposition et subir en permanence des régularisations de taxes est particulièrement irritant. JULIEN FRAYSSE Expert-Comptable 44/LEFILDENTAIRE.COM D’autant plus que le prélèvement à la source n’a pas d’impact sur les revenus professionnels des travailleurs non-salariés que nous sommes. Le prélèvement à la source n’a d’effet réel que pour nos salariés. L’impôt sur le revenu que vous payez en 2019 est basé sur votre impôt sur le revenu de 2017 ! Les acomptes mensuels ou trimestriels selon sont calculés sur votre impôt de 2017 et non sur votre revenu réel de 2019. Vous serez donc amené à ? déclarer en mai-juin 2019 vos revenus de 2018 et continuerez à recevoir votre avis d’imposition fin août, début septembre 2019 sur lequel sera inscrit à titre exceptionnel le fameux CIMR (crédit d’impôt de modernisation du recouvrement) destiné à effacer l’impôt sur vos revenus non exceptionnels de 2018. Passer en SELARL consiste à transférer la propriété des actifs incorporels et corporels que vous détenez à titre individuel à une société créée à cet effet dénommée Société d’exercice libéral à responsabilité limitée. L’incorporel se rapporte à la patientèle et le corporel correspond à votre matériel (fauteuil, radio panoramique, mobilier, agencements,…). Ce transfert de propriété peut être opérée de deux façons  : n soit par voie d’apport, n soit par voie de cession.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :