Le Fil Dentaire n°148 mars 2019
Le Fil Dentaire n°148 mars 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°148 de mars 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 50,1 Mo

  • Dans ce numéro : les usures.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
Gr. x15 – Découverte du MV2 Gr. x15 – MV1 et MV2 sont séparés de moins de 2mm Gr. x15 – MV1 et MV2 obturés Radio post-opératoire – Dépose des couronnes – Dépose de tous types d'ancrage radiculaire (le plus souvent à l'aide d'instruments ultrasonores) – Dépose d'instrument fracturé dans un canal – Recherche d'éventuelle fêlure – Recherche de perforation et éventuelle gestion de ces dernières à l'aide de MTA – Recherche, diagnostic et traitement des résorptions internes/externes – Pulpectomie et reprise de traitement des dents permanentes – Réalisation d'ancrage à l'aide de tenons fibrés et d'un composite dual permettant d'une part de sécuriser immédiatement sous champ opératoire le traitement endodontique et d'autre part facilitant ensuite le travail prothétique pour le correspondant qui n'a plus que la prothèse d'usage à réaliser. – Dans les cas de carie très profonde (ou de traumatisme accidentel) avec exposition des cornes pulpaires lors du curetage  : traitement de la plaie pulpaire avec Ca(OH)2 ou bien MTA à l'instar du Dr Stéphane Simon. En cOncluSiOn Pour toutes celles et ceux qui n'ont pas encore franchi le pas des aides optiques, il est grand temps de vous mettre à la page, vous ne le regretterez jamais...jetez aux oubliettes la dentisterie de papa « sans gant, sans masque...sans aide optique ». Pour les autres possesseurs de loupes, au même titre que ces dernières, « essayer le microscope opératoire c'est l'adopter » ! ! Je mettrais en guise de conclusion celle d'un article du Dr Jean- Philippe MALLET, paru en mai 2002 dans la revue d'Odontologie-Stomatologie, qui bien que datant de 17 ans demeure parfaitement d'actualité  : « (…) ces nouvelles aides à la vision (ndlr  : microscope opératoire) pré figurent l’aube d’un nouvel exercice au service de la précision et de la qualité de nos actes opératoires. Nombreuses sont les applications cliniques qui nécessitent une qualité visuelle améliorée ; il ne tient qu’aux praticiens de les de couvrir et de les appliquer au service de leur patient. » Les plus curieux cliqueront sur ce lien d’une vidéo diffusée sur le site universcience.tv, c’est édifiant  : cliquez ici ! Pour accéder à la vidéo recopier le lien suivant dans votre navigateur  : http://www.universcience.tv/video-dent-4542.html BIBLIOGRAPHIE - Curet M. Les aides optiques  : impacts sur l’organisation du travail et sur la sante du Chirurgiendentiste [These d’exercice]. [France]  : Universite de Nantes. Unité de Formation et de Recherche d’Odontologie ; 2013. - Maillet JP, Millar AM, Burke JM, Maillet MA, Maillet WA, Neish NR. Effect of Magni fication Loupes on Dental Hygiene Student Posture. J Dent Educ. 1 janv 2008 ; 72(1):33-44. - Mallet JP. Microdentisterie et systemes optiques. Rev Odonto-Stomatol. 2002 ; 31(2):83-107. - Mortier G. Le microscope ope ratoire  : applications en endodontie non chirurgicale. Nantes ; 2006. - Noël E. Approche générale du microscope en odontologie restauratrice [These d’exercice]. [France]  : Université d'Aix-Marseille ; 2017 - Guyot M. Développement et applications des systèmes de grossissement en endodontie [These d’exercice]. [France]  : Université de Henri-Poincaré Nancy 1 ; 2007 - Simon S, Pertot PM Willy. Endodontie - Editions CdP. Initiatives Sante ; 2015. 1347 p.- Carr G. Microscopes in endodontics. J Calif Dent Assoc. 1992 ; (20):55–61. - PERRIN P., JACKYD. et HOTZ P.Le microscope opératoire Odonto Stomatol 2000 ; 110:955- 960 - L’Estrange PR, Karlsson SL, Odman P, Stegersjö G, Engström B. Clinical evaluation of restoration margins by an endoscopic microscope. Aust Dent J. 1991 Dec ; 36(6):415–20. LE FIL DENTAIRE N°148/37
FOCUS clinic RÉÉDUCATION DE LA DÉGLUTITION Dr. Patrick FELLUS Spécialiste Qualifié en ODF Ancien Attaché Consultant à l’Hôpital Robert Debré Président de la Société Française d’Orthodontie Pédiatrique fellusp@wanadoo.fr Les problèmes fonctionnels et principalement ceux liés à la déglutition sont une préoccupation majeure pour la majorité des orthodontistes. A l’origine de la plupart des dysmorphoses, la correction des dysfonctions fait partie à part entière du plan de traitement qui intègre de plus en plus une phase de rééducation. diFFÉREnTES STRATÉGiES PEuVEnT êTRE MiS En œuVRE  : - pour les plus optimistes espérer que la normalisation de l’occlusion, grâce au traitement mécanique, va modifier les messages proprioceptifs montant vers le cortex et donc modifier les messages efférents provenant des zones motrices comme cela se passe naturellement chez 60% des enfants à l’âge de quatre ans. Il s’agit d’une rééducation qualifiée par les neuro sciences de type bottom-up, sans aucune participation corticale, mais dont la réussite diminue de plus en plus lorsque l’on s’éloigne de la fenêtre physiologique où ce changement se produit naturellement, c’est à dire avant l’évolution des premières molaires définitives. - le recours à l’orthophonie ou à la kinésithérapie  : il s’agira là d’une rééducation de type top- down c’est à dire qu’il faudra dans un premier temps que le patient prenne conscience du geste qu’il effectue puis du geste qu’il doit effectuer. Modifier un programme moteur passe par des modifications biochimiques. « L’apprentissage débouche sur une modification de la force des connexions synaptiques entre des cellules spécifiques du circuit nerveux qui véhiculent le comportement » Eric Kandel Ses travaux sur la modification des programmes moteurs ont été récompensés en 2000 par un Prix Nobel. Il a en effet démontré que dans ce cas d’exercices, il y avait une 38/LEFILDENTAIRE.COM un sujet qui touche aussi les adultes. augmentation des neurotransmetteurs au niveau de la synapse mais que l’on était dans la mémoire à court terme. Seules de multiples répétitions des exercices pouvaient faire passer ce programme dans la mémoire à long terme par une réorganisation du génome du noyau neuronal. (Pimenidis.G) Le taux de réussite est assez décourageant. Un nouveau dispositif que l’on porte 15 minutes par jour en regardant la télévision permet d’enregistrer le bon programme très rapidement dans la mémoire à long terme  : le Froggymouth qui agit en bottom-up en stimulant la production d’une nouvelle protéine, l’AMPkinase dont c’est le rôle. Initialement conçu pour les enfants, il a montré son efficacité sur les adultes, ce qui est un avantage majeur pour les omnipraticiens quand on sait que 30% des adultes sont en déglutition atypique et que leurs activités professionnelles ne leurs permettent pas d’avoir recours à des traitements orthophoniques chronophages. Le déséquilibre musculaire induit par la dysfonction pénalise l’omnipraticien dans son exercice quotidien aussi bien en prothèse qu’en parodontie. Par une action de cross talk la modification des circuits neuronaux contrôlant la déglutition entraînera des modifications d’autres circuits neuronaux notamment au niveau de la respiration et de la posture



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :