Le Fil Dentaire n°148 mars 2019
Le Fil Dentaire n°148 mars 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°148 de mars 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 50,1 Mo

  • Dans ce numéro : les usures.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
FOCUS clinic Concept de PRÉPARATiOnS ETuSuRES Dr. Marion ABGUILLERM Docteur en chirurgie dentaire diplômée de la faculté de Brest DESU d’odontologie esthétique et restauratrice de MarseilleMedicine in Implantology, Université de Münster, Allemagne Ancien assistant en chirurgie orale, clinique Schloss Schellenstein, Allemagne (Prof. Dr. F. Khoury) Dr. Charlotte RAGUENAU Praticienne liberale, Bordeaux Ancien assistante hospitalo-universitaire CES prothèses fixées 22/LEFILDENTAIRE.COM Ces dernières années, l’évolution du collage a permis l’optimisation des traitements minimalement invasifs. Parfaitement adaptés aux attentes et aux besoins des patients présentant des usures, le collage permet la restauration d’une dent à la réhabilitation globale « full mouth ». Inhérent à l’évolution des matériaux, les concepts et les designs de restaurations évoluent, plus économes en tissus résiduels  : ces arguments sont fondamentaux, pour rassurer les patients et ainsi mieux communiquer sur nos plans de traitements, dorénavant plus conservateurs. Parallèlement à l’amélioration des propriétés mécaniques des matériaux céramiques et composites, les concepts de préparation en dentisterie adhésive évoluent et permettent une approche minimalement invasive des cas d’usures, tout en garantissant perennité dans le temps et résistance mécanique, même face à des tissus dentaires usés et sclérotiques. Ici, nous verrons comment analyser la topographie des sites à traiter et ainsi choisir le type de restaurations à préférer. Ensuite, nous introduirons les derniers designs de préparations pour optimiser la préservation tissulaire en antérieur puis en postérieur. RESTAuRATiOnS AnTÉRiEuRES ET PRinciPES dE PRÉPARATiOn Le choix du type de restauration en secteur antérieur est dicté par plusieurs impératifs  : l la structure dentaire résiduelle - la surface d’émail disponible - le délabrement initial - le siège de l’usure l les contraintes biomécaniques - le facteur occlusal (et malocclusions) - les para fonctions (bruxisme) - le rapport entre la surface de collage et la surface de dent restaurée (rallongement du bord incisif) En accord avec le concept de gradient thérapeutique, notre arsenal va de la facette pelliculaire simple, respectant un principe de rétention adhésive assurée par collage, jusqu’à la coiffe périphérique dont la rétention est mécanique, assurée par la friction après la mise de dépouille. En fonction de chaque situation clinique, plusieurs déclinaisons existent  : (8) - la facette vestibulaire ; pelliculaire, ad vestibulum ou butt margin en fonction de l’usure du bord incisal et/ou la nécessité de rallonger la dent. - la facette palatine ; en général en composite, option indiquée lorsque les faces vestibulaires sont quasiment intactes et/ou d’une demande esthétique modérée. - les facettes bilaminaires ou technique sandwich qui consiste à restaurer la dent avec une facette vestibulaire en céramique et une facette palatine en composite. - les coiffes périphériques (principalement dans les cas de réfection d’anciennes coiffes et en cas de substrat fortement dyschromié).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :