Le Fil Dentaire n°148 mars 2019
Le Fil Dentaire n°148 mars 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°148 de mars 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 50,1 Mo

  • Dans ce numéro : les usures.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
FOCUS clinic Dr. Francisco ARROYO Praticien liberal, Bordeaux DU Implantologie, Université Paris VI DU prothese implanto portée, Université Juan Carlos (Madrid) DU chirurgie reconstructrice pré implantaire Université Paris VI 18/LEFILDENTAIRE.COM uSuRES dEnTAiRES  : les étiologies ? Face à des signes d’usure, et à plus forte raison si une demande esthétique du patient y est associée, il est indispensable d’établir un diagnostic précis et différentiel. L’usure dentaire est définie comme une perte structurelle de tissus dentaires, de manière irréversible et sans intervention bactériologique, situé sur les surfaces occlusales et les zones cervicales à la fois vestibulaire (plus fréquemment) et linguales (Fig. 1). Nous distinguons deux types d’usure. Il existe plusieurs formes d’usure dentaire (chimique, fonctionnelle, parafonctionnelle…) et chacune d’entre elles présente un tableau clinique spécifique. Nous associons souvent usure et bruxisme, pourtant ce dernier ne concerne qu’un faible pourcentage de patients atteints d’usure alors que l’usure dentaire est très fréquemment visible dans la bouche de nos patients. USURE NATURELLE OU PHYSIOLOGIQUE Il fait référence à l'usure causée par l'utilisation normale du système stomatognathique. Elle est considérée comme un phénomène physiologique survenu lors du développement des fonctions de la mastication. Les zones les plus touchées sont généralement les faces occlusales. USURE PATHOLOGIQUE Ce sont des lésions non carieuses. La classification des usures est actuellement la suivante  : abrasion, attrition, érosion et abfraction, nous pouvons les retrouver indépendamment, mais le plus souvent, nous retrouvons plusieurs types d’usures dans la bouche de nos patients. ABRASiOn C’est une usure provoquée par un frottement répétitif, un grattage des dents avec des agents externes (objets ou substances introduits dans la bouche). La lésion présente un contour indéfini, avec une surface dure et polie. Aucune plaque bactérienne ou taches n'apparaissent. L'émail est lisse, plat et brillant ; et la dentine exposée est polie. La forme de la lésion est large, avec des bords non définis et est accompagnée d'une récession gingivale. Elle affecte généralement les zones vestibulaires et les dents les plus touchées sont les prémolaires, les canines et les premières molaires. Elle peut affecter l’émail, le cément et la dentine si le processus est avancé. Les facteurs étiologiques l brossage traumatique, ajouté au potentiel abrasif des dentifrices, et l'utilisation de brosses moyennes et dures. l Coutumes et habitudes comme se ronger les ongles, mordre des stylos ou des objets durs, fumer la pipe, les porteurs de piercing. Nous retrouvons également des abrasions dans la bouche de patients exerçant certains métiers comme les couturières et les tailleurs, les menuisiers, qui maintiennent des épingles ou des clous entre leurs dents. l Prothèses partielles amovibles. Les dispositifs de retenue comme les crochets sont en contact avec des dents et de petits mouvements lors de la mastication provoquent des frottements qui aboutissent à une abrasion.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :