Le Fil Dentaire n°147 février 2019
Le Fil Dentaire n°147 février 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°147 de février 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 66,5 Mo

  • Dans ce numéro : augmentation osseuse horizontale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
POSE DE L’IMPLANT DANS UNE ZONE GREFFÉE Comme souligné plus tôt, la structure histologique de l’os greffé est de type compact, ce qui lui confère une rigidité très supérieure, avoisinant celle de l’os cortical. La structure vasculaire, même si elle est importante n’a pas de suppléance organisée par le périoste. La pose d’un l’implant avec un torque habituel, dans cet os rigide, peut s’avérer imprudente car elle va entrainer une pression excessive, donc néfaste. Le torque doit être réduit afin de maintenir les capacités de remodelage de l’os greffé. Plus l’os greffé est dense au forage et plus il est sensible au torque appliqué. La mise en charge des implants dans cette configuration est totalement déconseillée. Deux attitudes du praticien lors du forage doivent être commentées  : - un os dense au forage est trop souvent interprété comme un os de bonne qualité. Cela est vrai, mais plus il est dense et moins il supporte la pression. Densité = fragilité ! - Un saignement important est trop souvent interprété comme un signe de bonne vitalité. Ceci traduit simplement un nombre important de vaisseaux sectionnés par le foret. Ces vaisseaux seront condamnés par la pose de l’implant. Plus l’os saigne et plus la pose de l’implant doit être délicate. CONCLUSION L’implant doit être posé sans contact avec la corticale osseuse. Dans un os greffé, rigide, le contact est inévitable. La pose sera donc la moins agressive possible, avec un torque réduit au minimum. Dans une corticale osseuse ou dans un os greffé, le recours à un sur-forage crestal et/ou à un placement sous-crestal sera privilégié. L’espace créé sera rapidement comblé par un os de-novo d’excellente qualité. Enfin, ne pas oublier la supplémentation en vitamine D des patients déficients, qui BIBLIOGRAPHIE 1 - « Modélisation mécano-biologique par éléments finis de l’os trabéculaire » Romain RIEGER - Thèse Ecole doctorale Sciences et Technologies. Orléans 2011 2 - « Sinus Membrane Elevation with Heterologous Cortical Lamina  : A Randomized Study of a New Surgical Technique for Maxillary Sinus Floor Augmentation without Bone Graft » A. Scarano, P.Santos de Oliveira, T. Traini & F. Lorusso - Materials 2018, 11, 1457 3 - « A mechanosensitive transcriptional mechanism that controls angiogenesis » A. Mammoto, KM. Connor, T. Mammoto, CW. Yung, D. Huh, CM. Aderman, G. Mostoslavsky, LE. Smith, DE. Ingber - Nature 2009 Feb 26 ; 457(7233):1103-8.
STEP BY STEP Dr. David Baranès DMD CES de Parodontologie Paris 7 DU d’implantologie Paris 7 Implantologie Basale Fellow Ship of ICOI Diplomate of ICOI 40/LEFILDENTAIRE.COM AUGMENTATION L'utilisation du sulfate de calcium dans le domaine médical ou dentaire date de très nombreuses années. Il est notamment utilisé en orthopédie depuis plus de 100 ans. Celui que nous utilisons en dentaire est un sulfate de calcium hémi hydraté, CaSO4.1/2H2O, résultant de la combustion du gypse sulfate de calcium dihydraté. La difficulté rencontrée était de pouvoir faire cristalliser le matériau en présence des protéines contenues dans le sang car celles-ci venaient retarder la prise du matériau. Le Bond Apatite a résolu ce problème en proposant un sulfate de calcium biphasé. Grâce à l'application d'une compresse sèche à même le matériau, celui-ci durcit en présence de sang et de salive et adhère à l'os. Le Bond Apatite attire ainsi les cellules sanguines et accélère l'angiogenèse. En effet, sa résorption rapide permet la libération précoce d'ions calcium, permettant rapidement la formation de phosphate de calcium, qui accélère l’ostéogénèse, il est BIOACTIF. Grâce à ses qualités mécaniques et biologiques il constitue une barrière évitant l'invagination des cellules épithélio-conjonctives. Les protocoles d'utilisation du Bond Apatite préconisent une chirurgie a minima avec un petit lambeau d'épaisseur totale uniquement permettant de visualiser le déficit osseux. Cette chirurgie a minima permet une cicatrisation rapide et évite les suites opératoires douloureuses. Au bout de 3 mois, le Bond Apatite sera entièrement remplacé par l'os du patient. Nous allons à l'aide d'un cas clinique décrire le protocole d'utilisation du Bond Apatite pour réaliser une augmentation de latérale de crête. Nous sommes en présence d'une jeune fille d'environ 18 ans, présentant une absence des dents 11 et 21. La patiente ayant perdu ces deux dents à l'âge de 10 ans lors d'un traumatisme. Après examen du CBCT, nous découvrons une crête fine de 2 à 2,8 mm d'épaisseur. Fig. 1  : 11 et 21 manquantes. LATÉRALE DE CRÊTE simplicité & efficacité Fig. 2  : CBCT montrant la finesse de la crête associée à une concavité vestibulaire du maxillaire. Nous décidons de réaliser un épaississement de la crête à l'aide d'une apposition du Bond Apatite. Fig. 3  : deux incisions de décharge à distance du déficit osseux et lambeau d'épaisseur totale. Chirurgie a minima. Après anesthésie à l'aide de xylocaine 2%, nous réalisons deux incisions de décharge en mésial et en distal à distance du déficit osseux à l'aide d'un bistouri monté d'une lame 15c. Fig. 4  : mise en place du Bond Apatite après avoir appuyé avec une compresse sèche sur le matériau. À l'aide d'un décolleur de Molt, nous réalisons un lambeau d'épaisseur totale permettant de visualiser le déficit osseux. Fig. 5  : le lambeau vient recouvrir le Bond Apatite.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :