Le Fil Dentaire n°147 février 2019
Le Fil Dentaire n°147 février 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°147 de février 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 66,5 Mo

  • Dans ce numéro : augmentation osseuse horizontale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
DUIOBM www.sfbsi.com Diplôme Universitaire d’Implantologie Orale et Biomécanique Le Diplôme Universitaire d’Implantologie Orale et Biomécanique (D.U I.O.B.M) est délivré par l’Université de Technologie de Troyes. Cette formation de spécialisation pour les chirurgiens-dentistes cliniciens permet aux praticiens d’acquérir les connaissances théoriques, pratiques et cliniques. Ce diplôme se déroule en deux années. Une pratique clinique se déroulera chaque année soit à l’Hôpital de Chaumont et à Troyes. La première année consiste en l’acquisition des connaissances nécessaires pour la pratique implantaire. Elle est gérée par l’UTT et comprend 2 semaines complètes en janvier et en avril représentant 110 heures de cours et de travaux pratiques. Un thème particulier est développé autour de la mécanique pour apprécier les contraintes que subissent les différents systèmes prothétiques mis en place dans la cavité buccale et respecter les limites de ces structures lors de leur mise en œuvre. CACITA Certificat d’Anatomie, de Chirurgie Implantaire et des Techniques Chirurgicales Avancées Le CACITA, Certificat d’Anatomie, de Chirurgie Implantaire et des Techniques Chirurgicales Avancées est un cycle d’approfondissement en chirurgie implantaire abordant les greffes osseuses autogène et allogène, les techniques d’élévation de sinus et les expansions osseuses. Les deux années cliniques sont gérées par la SFBSI. Elles sont constituées de stages cliniques en milieu hospitalier sous forme de modules de 3 jours  : à l'Hôpital de Chaumont les mercredi et jeudi à Troyes le vendredi Cette deuxième année est validée par la réalisation de cas cliniques au cours de l’année ainsi qu’un examen clinique devant les chefs de service des hôpitaux et un responsable de la SFBSI. Cette formation est dispensée par  : des chercheurs des ingénieurs en mécanique des cliniciens des informaticiens Renseignements et inscriptions UNIVERSITÉ DE TROYES 12, rue Marie Curie Tél. 03 51 59 13 06 Les mardi et vendredi de 9h à 12h & de 14h à 18h Cet enseignement est théorique et pratique. L'U.V 1 abordera le sinus maxillaire, les techniques du comblement de sinus et les matériaux de comblement. Une partie TP traitera de l’ostéotomie mécanique et ultrasonore. L'U.V 2 développera les chirurgies osseuses avancées. (greffes autologues et allogreffes, bone splitting, ostéotomies). Une partie TP sur mandibule de porc permet la familiarisation avec les techniques d'augmentation osseuse. L'U.V 3 se passera au Laboratoire d’Anatomie de la faculté de Médecine de Paris Descartes. Elle sera ciblée sur les risques vasculaires et nerveux des différentes interventions. La validation du CACITA est soumise à la présentation d'un diaporama d'une intervention par l'étudiant, confirmée par un clip vidéo.
FOCUS CLINIC Dr. Sepehr ZARRINE Exercice limité à l’implantologie, Saint Dié des Vosges Speaker Fellow ITI European Master in dental implantology (Frankfort, Allemagne) INTRODUCTION 28/LEFILDENTAIRE.COM OSTÉOTOMIE DEROTATION pour une augmentation horizontale à la mandibule L’absence des dents postérieures mandibulaires entraine une résorption osseuse compromettant la restauration implantaire. Ainsi, la perte de hauteur empêche la pose des implants en respectant une marge de sécurité par rapport au pédicule mandibulaire. La perte d’épaisseur quant à elle contrarie le bon positionnement tridimensionnel implantaire et provoque l’exposition des spires. (Fig. 1) 1 Diplôme Universitaire de réhabilitation chirurgicale maxillofaciale. (Médecine, Paris VII) Les augmentations dans ce secteur sont particulièrement complexes. Plusieurs facteurs diminuent le taux de réussite  : un accès difficile, une gencive très fine, une vascularisation osseuse faible. En effet, l’os est très corticalisé. L'histologie montre qu'un os cortical est pratiquement dépourvu de vascularisation (1). Ceci a une incidence directe sur la capacité de cicatrisation. Pour une reconstruction en épaisseur, trois techniques peuvent être habituellement appliquées (2)  : une régénération osseuse guidée en utilisant un substitut osseux et une « charpente » pour maintenir le volume un prélèvement et une augmentation par apposition ou coffrage une ostéotomie horizontale (Fig. 2) Tandis que dans les cas de distraction, la translation sera lente après la fracture, les techniques d’ostéotomie segmentaire reposent sur les principes de fracture et déplacement rapide du 2 segment osseux comme lors des techniques de Lefort (3). Elles ne nécessitent pas de second site de prélèvement ni de substitut osseux et la vascularisation n’est pas interrompue. Cet article aura pour but de décrire une nouvelle approche d’augmentation osseuse horizontale par ostéotomie de rotation. DESCRIPTION DE NOTRE MODE OPÉRATOIRE La chirurgie est pratiquée sous anesthésie locale. Une incision de pleine épaisseur est réalisée horizontalement à distance de la crête. Toute la gencive kératinisée et une grande partie de la gencive attachée restent adhérentes au segment osseux qui sera basculé. Il n’y a aucun décollement crestal mais un décollement muqueux apical pour exposer la zone d’ostéotomie. (Fig. 3) 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :