Le Fil Dentaire n°147 février 2019
Le Fil Dentaire n°147 février 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°147 de février 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 66,5 Mo

  • Dans ce numéro : augmentation osseuse horizontale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
une membrane collagène résorbable et un comblement par greffon composite mélangeant des copeaux d’os autogène et d’une matrice d’os bovin dé-protéiné sur des défauts osseux horizontaux MATÉRIEL ET MÉTHODES Cette série de cas rétrospectifs suivis a été réalisé en cabinet d’exercice privé et traité exclusivement par le même opérateur (Dr Hervé BUATOIS). Elle comporte 31 patients (16 femmes, 15 hommes, âgés de 22 à 70 ans) et 35 sites traités pour greffe osseuse horizontale puis pose d’implants dans un second temps (à 6 mois) consécutivement entre mars 2014 et Février 2018 (Tab1). Tableau 1  : Liste des patients Patient Age Gender Patient 1 64 feminin Patient 2 58 masculin Patient 3 50 feminin Patient 4 63 masculin Patient 5 70 feminin Patient 6 57 feminin Patient 7 64 masculin Patient 8 51 feminin Patient 9 67 masculin Patient 10 64 feminin Patient 11 61 feminin Patient 12 49 masculin Patient 13 46 feminin Patient 14 56 feminin Patient 15 22 feminin Patient 16 50 masculin Patient 17 53 masculin Patient 18 43 masculin Patient 19 53 masculin Patient 20 50 feminin Patient 21 25 feminin Patient 22 54 feminin Patient 23 24 masculin Patient 24 26 masculin Patient 25 37 masculin Patient 26 51 féminin Patient 27 59 féminin Patient 28 61 masculin Patient 29 55 masculin Patient 30 61 féminin Patient 31 32 masculin Mean Value 50,84 16 f/15 m Min - Max 22 - 70 La classification de résorption osseuse utilisée est la classification de Terheyden (Tab. 2). Des critères d’inclusions et d’exclusions sont définis au cabinet pour toute procédure de greffe osseuses et donc dans la même logique pour cette série de greffes osseuses. Ce sont  : Critère d’inclusion Patient masculin ou féminin qui doit être capable, légalement de donner son consentement éclairé pour la procédure et avoir terminé sa croissance faciale. Bonne santé physique et psychologique selon le questionnaire médical. Patient en attente d’un traitement implantaire dans un secteur de la mandibule ou du maxillaire avec un défaut osseux 2/4 (classification de Terheyden) qui ne permet pas la pose simultanée du ou des implants (profil de l‘implant en dehors du profil osseux) d’un diamètre et longueur adapté à la fonctionnalité de la restauration prothétique. Les extractions dentaires doivent avoir eu lieu 3 mois avant l’intervention. L’anatomie intra buccale doit permettre la collection d’os dans la zone rétro molaire mandibulaire. Critère d’exclusion Patient avec un historique médical contre indiquant la chirurgie orale (interférence avec la coagulation ou la cicatrisation osseuse). Patients souffrant de trouble psychologique altérant sa capacité de compréhension du consentement éclairé ou sa coopération tout au long de la procédure thérapeutique. Femme enceinte ou allaitante. Historique de radiothérapie dans la sphère orale. Patient immuno-déprimé. Patient sous anticoagulant non compatible avec une chirurgie orale (AVK avec un INR > à 3/antiagrégant plaquettaire à une dose quotidienne > à 175 mg), ne pouvant pas être arrêté, diminué ou substitué par une héparine à bas poids moléculaire (HBPM). Patient fumeur de plus de 10 cigarettes/jour. Patient alcoolique ou sous dépendance de la drogue. LE FIL DENTAIRE N°147/11
FOCUS CLINIC Contexte parodontal non traité (Indice de saignement > à 10%, indice de plaque > à 20%, présence de poche > à 4 mm dans un secteur). Présence d’une gencive kératinisée limitée dans la zone d’édentement (< à 4 mm). Une greffe gingivale au préalable sera alors nécessaire. Présence de caries non traitées. Présence d’une infection endodontique dans le quadrant de la greffe. L’indication de greffe osseuse pré implantaire a été posée dès que la capacité à positionner l’implant dans un axe prothétique optimal n’était pas possible (stabilité primaire, profil de l’implant partiellement ou totalement en dehors du profil osseux environnant). Le défaut osseux initial à été mesuré à partir d’un examen tomographique réalisé au cabinet (Planmeca ProMax 3D). Le protocole de mesure initial et à 6 mois post greffe a été strictement le même pour les 31 patients. Le protocole de chirurgie a été strictement le même pour les 31 patients. La pose d’implants a eu lieu à 6 mois post greffe. Tous les implants posés sont des implants STRAUMANN TL avec des plateformes NNC ou RN en fonction des dents à remplacer. PROTOCOLE DE MESURE Un protocole de mesure le plus précis possible et le plus standardisé possible à été défini au préalable de cette série de greffe. L’objectif est de pouvoir évaluer la largeur optimale de la crête par rapport au contexte anatomique environnant, de définir la largeur de la crête résiduelle la plus défavorable sur une hauteur de 10 mm et ce, en trois points (1,5 et 10 mm), et d’en déduire le défaut maximal à traité. A 6 mois, les mesures sur la nouvelle acquisition tomographique, vont pouvoir nous donner la largeur de la crête obtenue dans la zone la plus défavorable initialement identifiée, d’en déduire le gain obtenu, et de calculer le déficit résiduel par rapport à l’objectif optimal ou l’excédent obtenu. A l’issue de ce gain, et lors de la chirurgie implantaire, le bénéfice clinique de cette procédure de greffe a été évalué en validant la possibilité de pose de l’implant selon les règles de positionnement tridimensionnel et la nécessité éventuel d’une ROG complémentaire pour finaliser l’environnement osseux compatible avec une implantologie pérenne. Le protocole de mesure radiologique peut se résumer comme suit  : positionnement d’une ligne de référence aux pics osseux proximaux sur la coupe coronale déterminer la zone la plus résorbée sur la coupe axiale et se reporter sur la coupe sagittale correspondante déterminer le profil d’émergence idéal par une ou plusieurs tangentes aux dents proximales en fonction de la situation du défaut osseux (antérieur ou postérieur) sur la coupe axiale reporter verticalement le profil d’émergence idéal sur la coupe sagittale sélectionnée. sur cette ligne verticale, se placer successivement à 1 mm ; 5mm ; 10 mm, en partant du plan horizontal mesurer les distances horizontales correspondant au profil d’émergence idéal à 1mm, 5 mm, 10 mm  : obtention Objectif de crête 12/LEFILDENTAIRE.COM mesurer les distances horizontales de la crête osseuse initiale en ces mêmes points (1mm, 5mm, 10mm)  : obtention Mesure de la crête effectuer la soustraction  : objectif de crête - mesure de crête = mesure du défaut afin de retrouver une coupe sagittale identique lors de la mesure post opératoire à 6 mois  : à partir d’un repère anatomique, sur la coupe horizontale, déterminer une mesure jusqu’au plan sagittal souhaité. Faire une capture d’écran de l’ensemble des 3 coupes lors des mesures à 6 mois, cette capture d’écran nous permettra d’avoir toutes les informations nécessaires pour retrouver une coupe sagittale identique sur laquelle effectuer les mesures post opératoires. 1 PROTOCOLE DE CHIRURGIE Tous les patients ont reçu la même prescription préopératoire à savoir  : amoxicilline 1g matin et soir pendant 8 jours à commencer 48 heures avant l’intervention (aucun patient ne présentait d’allergie aux pénicillines). Prednisone 20 mg (Cortancyl 20 mg) 40 à 80 mg/jour en fonction du poids du patient (maximum 1mg/kg/j) à prendre le matin, à commencer 24 heures avant l’intervention pour une durée de 4 jours. Paracétamol 1g (Doliprane 1000 mg) en post opératoire pour la gestion antalgique. Chlorexidine (Eludril Ge) dilution à 15 ml trois fois par jours pendant 10 jours. Brosse à dent INAVA post opératoire 6,5/100. L’anesthésie se fait par injection locale para apicale d’Alphacaine SP (Dentsply). Une incision crestale de la zone édentée, poursuivie par une incision sulculaire de une dent minimum en proximal de la zone édentée est réalisée avec une lame 15C (SwannMorton). Cette incision est complétée par deux incisions de décharge verticales droites au-delà de la jonction muco-gingivale et dépassant d’au moins 5 mm la zone à greffer. Le lambeau vestibulaire est décollé de pleine épaisseur dépassant d’au moins 5 mm la zone à greffer. Le lambeau lingual ou palatin est décollé de pleine épaisseur afin d’isoler le défaut d’au moins 5 mm. La corticale osseuse vestibulaire est nettoyée de tout résidu fibreux. Les plaques d’ostéosynthèse droite (Mondeal Medical System GMBH) sont choisis en fonction de l’étendue mésio distale du défaut à traiter. Les plaques peuvent être courbées pour suivre le profil d’arcade idéal à coffrer et définis à l’examen topographique. Elles sont fixées par des vis d’ostéosynthèse de 4 à 8 mm de long et 1 mm de diamètre en fonction des nécessités anatomiques (Stoma GMBH jusqu’à Janvier 2106 puis Mondeal GMBH depuis Février 2016). Une incision de demie-épaisseur à la base du lambeau et s’étendant 5 à 10 mm au-delà des incisions de décharges en proximal va permettre d’obtenir la laxité nécessaire pour le repositionnement coronaire indispensable à la fermeture passive du lambeau après



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :