Le Fil Dentaire n°146 janvier 2019
Le Fil Dentaire n°146 janvier 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°146 de janvier 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 69,5 Mo

  • Dans ce numéro : impasse de la nouvelle convention.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
NIENT NNUNNUIN" "E" i: ! ! -% ! @]sioIesti5u ? aire 7e ! sur 6ana ? @I ! non trait] LesNfNacNuNesNeNNfêluNesNveNNicalesNnNNammenNNadiculaiNesE souvent ignorées par la radiologie standardEsont volontiers mais non constamment diagnostiquées en CECT de haute voire d’ultra haute résolutionEpouvant parfois compléter et pour certains éviter le sondageE i: ! 9 ! ? ure Ierti6a ? e 7e ? a ra6ine r]si7ue ? ? e 7e !!! pi ?ier 7ista ? 7e 5ri7:e LeNbilan NNsNNNTNaNNiNe NaNNexamen NNNT est indiqué en cas de douleur persistanteEspontanée ou provoquée à la percussionEEn cas de négativité ou d’insuffisance des clichés rétroalvéolairesE le CECT peut révéler un canal non obturéEune fausse routeEun dépassement excessif de matériau de comblementE un granulome iatrogène apical ou latéralEun corps étranger intraE i: ! ?] sion en7oparo7onta ? e 7e !!! 9istu ?isant Iers ? e 6ana ? @an7i5u ? aire et apposition p]riost]e ? a@e ? ? aire ost]ite "" ! E !!! E ! (A ! &E !!! interEradiculaire ou alvéolaireEun canal en C d’une molaireEun ELste résiduelEune complication de résection apicale Ereprise inflammatoireEgranulomeEELsteEostéite secondaire…EE E" ! "# " "" " "E """ "" Dans ce cadreEle CECT est toujours pratiqué après RA etEou le panoramqiueEIl présente un intérEt diagnostique et preE therapeutique complémentaireE C’est NNuNNleNdiagnNsNicNeNNlITvaluaNiNnNdesNalvTNlEsesNinNeNN NadiculaiNes que le CECT s’avère supérieur aux clichés standards et d’une faEon générale pour le diagnNsNicNde lTsiNnsNvisiblesNdansNle NlanNvesNibulNNlingual EalvéolLse palatineE mal vues ou ignorées en radiologie standardE Le CECT peut révéler une maladie parodontale devant une dNuleuNNinexNliquTeNNaNNlesNRNE le CECT montrant une atteinte localisée à une dentEune furcation ou une racine E ParfoisElITNiNlNgieNdIuneNalvTNlEseNlNcale est précisée par le CECT Efracture ou fElure radiculaire non vue en radiologie standardEEpouvant éventuellement révéler une pathologie maligne EcarcinomeEE Sa précision peut aussi Etre appréciée dans le cadre du diagnNsNicNdiffTNenNielNavecNune NsNTiNe Esurtout en cas de lésion endodontique associéeEE i: !  : \ne pa ? atine en ! ! a anora@iue @uet 5- a ? I]o ? Lse pa ? atine et inter ra7i6u ? aire par 9ra6ture iatro:\ne 7ue au tenon E" """"E "#"""""""E" "E"" "")"" """"") """ "" C’est dans leNdiagnNsNicNeNNleNsuiviNdes NNaumaNismesNdenNNN alvTNlaiNesNsimNles Efractures et luxations dentaires et alvéolairesE que le CECT s’est avéré la technique d’imagerie de choixEsupplantant le scanner ETDE EEqui garde avec l’IRE les indications d’exploration en urgence des traumatismes graves de la faceE NuanNNaux NNaumaNismesNmaxillNNfaciauxNfNcauxEincluant les traumatismes des maxillairesEde la pLramide nasaleEdes sinusEdes orbitesEdes zLgomas et des ATE Eils bénéficient en règle du scanner ETDE EEqui peut Etre remplacé par le CECT en l’absence de complication évidenteE oculaire ou neurologiqueE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :