Le Fil Dentaire n°142 septembre 2018
Le Fil Dentaire n°142 septembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°142 de septembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 80,7 Mo

  • Dans ce numéro : spécial assistantes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
 ! ! SSIE ! D’abord, par manque de temps, le dialogue s’ouvre mais il est vite interrompu par la réalité du quotidien, timing oblige  : « Mon patron est extrêmement gentil mais très mal à l'aise en terme de communication, il est plutôt fuyant et écoute NparfoisN, de plus, nous souffrons crucialement de temps, par conséquent, le dialogue est difficile mais je respecte sa personnalité » nous confie !!! !!! ! Les assistantes travaillant au sein d’une SCM ou d’un centre dentaire quand bien même parviendraientI elles à ouvrir le dialogue rencontrent souvent la difficulté de la décision collégiale. Les associés de SCM ne sont pas toujours d’accord sur les termes du changement. Dans les centres mutualistes, la décision n’appartient pas au praticien mais au conseil d’administration. Certains cabinets parviennent à mettre en place une organisation propice à cette communication par le biais de briefing le matin accompagné d’un café et ces moments sont particulièrement appréciés par les assistantes. Et cette I bonne communication I semble avoir un effet très positif sur le moral des troupes  : « Tout à fait ils sont très à l'écoute et disponible pour échanger et construire et faire évoluer le cabinet ensemble. N'est un vrai bonheur d'aller au travail. Nl ne faut pas se laisser aller dans une monotonie mais être force de propositions et d'améliorations constantes pour le bien être du patient mais aussi et surtout celui de l'équipe soignante au cabinet dentaire » nous confie !!! !!! ! I contrario, et fort malheureusement, certains praticiens réfutent toute communication  : « Jamais de conversation ouverte malheureusement, impossible d'avoir des réunions et des réponses claires, il faut savoir négocier les choses sur la longueur... ». Ils sont retors aux changements surtout s’ils sont suggérés par l’assistante. « Mon ancien employeur était demandeur d’idées pour faire évoluer son cabinet mais tout changement devait être négocié et justifié quitte à ce que je fasse plus d'heures pour en démontrer le bienNfondé… ». I u si le contexte est mal choisi  : « Nvec la conjoncture actuelle N'èglement arbitralNet le décès de l’associé, le praticien n'est plus ouvert au dialogue ». !!! E ! « Lorsque j’ai créé la page du « club assistante dentaire » j’avais comme volonté d’instaurer un espace de parole et d’échange. En cabinet dentaire Non court, on gère, on speed...mais on prend rarement le temps pour se parler. Nomment peutNon envisager de faire un métier sans avoir de vision globale sur ce qu’on attend de vous NSi la démarche qualité m’a appris une chose Nc’est que le temps accordé aux salariés en entreprise n’est jamais vain. Lorsque les éléments moteurs demandent à parler...c’est souvent trop tard N...on a vu naître cette relation « leadership » qui permet à travers la capacité d’écoute, de faire confiance à ses équipes. Le cabinet dentaire de demain, sera sans doute le cabinet où la place à la parole, ainsi qu'à l’écoute permettront à chacun de retrouver le plaisir de travailler ensemble ». ! a !!! ! n ! NEC ! OTE ! ET ! I ! TOIRE ! IN ! OLITE ! « Je suis photographe amateur, et les praticiens adorent ce que je fais Nrécemment, ils ont décidé de refaire toute la déco du cabinet avec mes oeuvres NNl y en a déjà une qui trône dans une salle de soin Nla classe, non N » !!! ! n !!! ! « Nn patient qui nous informe que depuis que nous lui avons conseillé d'utiliser une brosse à dents, ses gencives saignent, et qu'il pense que cela abîme ses dents...heureusement pour ! !/LEFILDENTAIRE !!! ! les fous rires, nous avons des masques... » !!! ! a ! « Lorsqu’une patiente m’offre un pot de confiture « maison » devant le praticien et qu’elle lui dit N « ben c’est elle qui fait tout le boulot N » S !!! ! ! « Nn patient nous a promis de revenir tous les N mois si on travaillait en bikini » ! ! « Le jour où une patiente tellement stressée a enlevé ses habits pour mettre ses huiles essentielles avant de commencer les soins. Nomment rester sérieuse dans une telle situation. » ! ! « Nn patient victime d’un NNN est arrivé allongé sur un brancard. Nucune possibilité de le déplacer sur le fauteuil. Ma praticienne est montée pieds nus debout sur une chaise et elle l’a soigné comme ça... et ça c’est vraiment une chance pour moi de travailler avec quelqu’un qui a de telles qualités… » !!! ! ! n ! ! « La chasse aux oeufs de pâques surprise dans les tiroirs du cabinet NN » ! ! « Lorsque je suis entrée dans le métier, j’ai demandé à faire un stage d’observation, puis par la suite, j’ai postulé, comme beaucoup à des offres sur pôle emploi notamment à une offre pour une ND NNNLNNNLE Nje ne l’étais pas encoreN...je fus quand même convoquée pour un entretien. Mon recruteur m’a demandé NN Mais pourquoi je vous prendrai vous...et pas une autre NN J’ai répondu avec un grand sourire NN Narce que je fais très bien le café et les photocopies N. J’ai démarré le lundi suivant. Ne jamais baisser les bras et se servir de l’humour... Narce que nous sommes amené à travailler ensemble huit à dix heures par jour, il faut s’entendre, se comprendre, se soutenir, s’épauler, se motiver... » ! a !!! ! n CONCLU ! ION Répondre au téléphone, accueillir, informer, rassurer, installer, transférer, spatuler, aspirer, débarrasser, nettoyer, stériliser, rédiger, saisir, classer, archiver, imprimer… autant d’actions qui illustrent le quotidien de nos assistantes. I n métier multiI tâches qu’elles doivent accompagner de sourires et de mercis. Pour autant, curieusement, à la lecture de leurs témoignages, elles ne rechignent pas à la tâche et n’expriment aucune animosité envers leur binôme praticien  : ce qu’elles veulent, c’est de la communication, de l’organisation, de la valorisation, de la reconnaissance…et elles sont quasiI unanimes. Même s’il est vrai que la stratégie managériale ne fait pas partie du cursus du chirurgienI dentiste, le cabinet dentaire d’aujourd’hui, qui s’apparente désormais à une entreprise ne peux pas faire l’économie de cette dimension. En commençant peut être par définir le champ d’action de son assistante, à l’aide d’une fiche de poste et de mettre en place en place des réunions quotidiennes brèves pour permettre les échanges et évacuer les tensions.. Chacun retrouve ainsi le goI t du travail bien fait et la fierté de mener à bien sa mission dans des conditions propices à l’épanouissement de toute l’équipe. Et tout le monde retrouve le sourire I !!! !!! !!! !!! !!! !!! ! a !!! !!! a !!! ! ! n !!! ! ! a !!! ! ! a !!! ! !
"" " "E" "E "" !!! !!! !!! !!! !!! !!! !!! !!! !!! !!! L ! ! $ ! $ ! 23 : ! AA7AB ! ! B3 23 ! B ! 7@3 "/



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :