Le Fil Dentaire n°121 novembre 2016
Le Fil Dentaire n°121 novembre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°121 de novembre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (211 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 12 Mo

  • Dans ce numéro : sourions ensemble.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
CLINIC STEP BY STEP Dr. CYRIL GAILLARD Pratique privée à Bordeaux Esthetique, Implantologie, Fonction Fondateur du GAD Center Formateur du DSD France Dr. CARME RIERA Docteur en chirurgie dentaire Exercice libéral Bordeaux 40/LEFILDENTAIRE.COM LE SMILE DESIGN  : un outil pour la planification DES TRAITEMENTS esthétiques et fonctionnels La demande des traitements esthétiques est quotidienne dans nos cabinets. Les patients sont de plus en plus sensibilisés sur le sujet et leur exigence augmente au fil du temps. Il est primordial d’intégrer des outils qui permettent d’améliorer la communication entre le patient et l’équipe et de créer des systèmes prévisibles tout au long du processus de diagnostic et du traitement pour avoir le résultat escompté. Le Digital Smile Design (DSD) est un outil et une méthodologie numérique permettant de planifier une étude esthétique pour un futur sourire se basant sur un protocole de photos de haute qualité statiques et de vidéos dynamiques. Cet outil permet également une communication simple et efficace auprès du technicien de laboratoire et du patient. CAS CLINIQUE La patiente se présente au cabinet pour améliorer l’esthétique mais aussi traiter l’usure de ses dents. Nous réalisons les photos de la patiente afin d’étudier son sourire (fig. 1 à 3). La première étape diagnostic se compose par des photos initiales, puis du protocole Digital Smile Design. Le DSD permet d'assurer la prévisibilité du résultat final grâce à l’analyse statique et dynamique du patient avec des photos extraorales, intraorales et des vidéos. En suivant le protocole DSD et avec l’aide des outils de calibration, des mesures peuvent être réalisées. Elles permettent de communiquer avec le technicien de laboratoire pour une Fig. 1  : photo de visage. Situation initiale Fig. 2  : vue intra buccale de la situation initiale Fig. 3  : la patiente présente des dents mandibulaires sévèrement érodées
Fig. 4 A  : ligne verticale de la glabelle au philtrum. Fig. 4 B  : photo à 12H Fig. 4 C  : vue occlusale exécution raisonnée du projet prothétique. Réaliser un DSD ne nécessite pas de logiciel particulier, nous utilisons soit Keynote sur Mac, soit Powerpoint sur PC. La première étape est la mise en place de trois photos du protocole DSD (fig. 4A, B et C). Ces trois photos vont nous permettre de faire une étude en 3D. (fig. 5) Des lignes repères sont tracées, comme la ligne Glabelle- Philtrum, lignes bi-pupillaires, les proportions idéales des dents, la lèvre supérieure et inférieure. Cela nous permet de « designer » le futur sourire et transmettre cette étude au laboratoire de prothèse avec des mesures précises afin que celui-ci puisse faire un wax-up. Une analyse minutieuse de l'occlusion a confirmé que la dimension verticale de l'occlusion (DVO) a été compromise en raison de l'érosion et l'usure dentaire. La patiente porte une gouttière occlusale depuis plusieurs années pour traiter une dysfonction de l'articulation Fig. 5  : vue 3D calibrée manuellement est utilisée pour concevoir le nouveau sourire Fig. 6  : la patiente porte une gouttière occlusale pour traiter la dysfonction de l'articulation temporo-mandibulaire (ATM) temporo-mandibulaire (ATM). Lors du port de cette gouttière, la patiente se sent confortable. Elle ne présente aucun spasme musculaire, aucun bruit articulaire, aucune déviation à l’ouverture. Nous décidons de prendre comme base pour la nouvelle position mandibulaire, la position donnée par la gouttière. La nouvelle DVO a donc été déterminée en fonction de l’épaisseur et des contacts occlusaux de la gouttière occlusale que la patiente avait. (fig. 6) Deux empreintes sont prises et les modèles sont montés sur articulateur avec la gouttière. Le prothésiste peut alors réaliser un wax-up en fonction du projet prothétique, wax-up esthétique guidé par l’étude DSD et wax-up fonctionnel intégrant l’augmentation de DVO. Le wax-up esthétique est guidé par le DSD mais le prothésiste a la liberté de création pour personnaliser le sourire. LE FIL DENTAIRE N°120/41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 1Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 2-3Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 4-5Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 6-7Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 8-9Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 10-11Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 12-13Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 14-15Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 16-17Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 18-19Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 20-21Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 22-23Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 24-25Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 26-27Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 28-29Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 30-31Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 32-33Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 34-35Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 36-37Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 38-39Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 40-41Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 42-43Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 44-45Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 46-47Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 48-49Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 50-51Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 52-53Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 54-55Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 56-57Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 58-59Le Fil Dentaire numéro 121 novembre 2016 Page 60