Le Courrier de l'Unesco n°1974-8 septembre
Le Courrier de l'Unesco n°1974-8 septembre

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 6 forcer les producteurs déposer leur forcer les producteurs à déposer leur pellicule aux archives nationales, nous pellicule aux archives nationales, nous continuerons à perdre beaucoup de continuerons à perdre beaucoup de films.. films. » Que se passe-t-il dans les pays Que se passe-t-il dans les pays socialistes où la production est patronnée et contrôlée par l'Etat 7 Cela née et contrôlée par l'Etat ? Cela a socialistes où la production est patron¬ été pour moi une révélation d'apprendre, par la plume de Jan Zbigniw Pas- été pour moi une révélation d'appren¬ dre, par la plume de Jan Zbigniw Pastuszko, directeur des Archives polo¬ tuszko, directeur des Archives polonaises du Film, qu'il n'existait pas de naises du Film, qu'il n'existait pas de loi pour empêcher la destruction des loi pour empêcher la destruction des films dans ce pays. La loi ne protégeait que les films antérieurs 1945 geait que les films antérieurs à 1945 ; films dans ce pays. La loi ne proté¬ ceux d'aujourd'hui étant abandonnés ceux d'aujourd'hui étant abandonnés à eux-mêmes. eux-mêmes. Du Dr Sandor Papp, directeur de la Du Dr Sandor Papp, directeur de la Cinémathèque hongroise et de l'Institut Cinémathèque hongroise et de l'Institut de recherches du film• Les archives de recherches du film : * Les archives cinématographiques hongroises fonctionnent depuis 1948 ; elles sont une cinématographiques hongroises fonc¬ tionnent depuis 1948 ; elles sont une organisation indépendante depuis 1957. organisation indépendante depuis 1957. La plupart des films antérieurs sont La plupart des films antérieurs sont perdus ainsi que 50 de ceux qui ont perdus ainsi que 50% de ceux qui ont été tournés entre 1930 et 1944. - été tournés entre 1930 et 1944. » En Inde, premier producteur du En Inde, premier producteur du monde, la situation est encore plus monde, la situation est encore plus inconfortable. Les Archives nationales inconfortable. Les Archives nationales du Film n'existent dans ce pays que du Film n'existent dans ce pays que depuis 1964, bien qu'une commission depuis 1964, bien qu'une commission d'enquête ait déjà déposé un rapport d'enquête ait déjà déposé un rapport dans ce sens en 1927-1928. Une autre dans ce sens en 1927-1928. Une autre commission, nommée par le gouvernement indien, avait fait la même recom- commission, nommée par le gouverne¬ ment indien, avait fait la même recom¬ mandation, et avec beaucoup d'insistance, en 1951. Le service a fini par mandation, et avec beaucoup d'insis¬ tance, en 1951. Le service a fini par être créé 13 ans plus tard. Selon une être créé 13 ans plus tard. Selon une publication officielle (Reference Annual, 1974), la collection des archives publication officielle (Reference An¬ nual, 1974), la collection des archives totalisait 835 films au 31 décembre totalisait 835 films au 31 décembre 1972, soit 624 films indiens et 211 1972, soit 624 films indiens et 211 étrangers. Chiffres loin d'être encourageants si l'on considère que l'Inde étrangers. Chiffres loin d'être encou¬ rageants si l'on considère que l'Inde produit 414 films cette seule année, a produit 414 films cette seule année, sans compter un très grand nombre sans compter un très grand nombre de documentaires et de reportages. de documentaires et de reportages. Depuis l'avènement du parlant (en Depuis l'avènement du parlant (en 1931), l'Inde produit plus de 11 000 1931), l'Inde a produit plus de 11000 grands films et peut-âtre autant de grands films et peut-être autant de courts métrages. De toute évidence, la courts métrages. De toute évidence, la plupart d'entre eux ont disparu ou sont plupart d'entre eux ont disparu ou sont en voie de détérioration. en voie de détérioration. 4 Nombre de films, et non des moindres, ne Nombre de films, et non des moindres, ne sont plus que références pour l'histoire du sont plus que références pour l'histoire du cinéma. Support fragile, la pellicule est trop cinéma. Support fragile, la pellicule est trop souvent la proie de l'incurie, de l'indifférence souvent la proie de l'incurie, de l'indifférence ou du vandalisme, et le rôle conservatoire des ou du vandalisme, et le rôle conservatoire des cinémathèques n'est pas toujours efficace. cinémathèques n'est pas toujours efficace. Ainsi certaines expressions artistiques et culturelles se sont-elles évanouies à jamais. Il n'en Ainsi certaines expressions artistiques et cultu¬ relles se sont-elles évanouies à jamais. Il n'en demeure que quelques photos d'archives. Par demeure que quelques photos d'archives. Par exemple : (1) - Broken Blossoms - (- Le Lys exemple : (1) « Broken Blossoms » (« Le Lys brisé -), 1919, du célèbre cinéaste américain brisé >), 1919, du célèbre cinéaste américain David W. Griffith (1875-1948) ; (2) - L'Atlantide - (1921), de Jacques Feyder (1885-1948), David W. Griffith (1875-1948) ; (2) - L'Atlan¬ tide > (1921), de Jacques Feyder (1885-1948), l'un des grands metteurs en scène français l'un des grands metteurs en scène français ; (3). The Wrath. (• La Rage -), film indien (3) « The Wrath » (« La Rage >), film indien dont le héros était inspiré de Gandhi. Pour dont le héros était inspiré de Gandhi. Pour certains films que l'on croyait disparus, une certains films que l'on croyait disparus, une copie a parfois échappt de justesse à la destruction. Tel est le cas do - Fleuve - (4), que copie a parfois échappe de justesse à la des¬ truction. Tel est le cas dvi « Fleuve > (4), que le Français Jean Renoir réalisa en Inde en le Français Jean Renoir réalisa en Inde en 1951. Certaines oeuvres, rachetées par le réalisateur ou la vedette, ont échappé aux ravages 1951. Certaines oeuvres, rachetées par le réa¬ lisateur ou la vedette, ont échappé aux ravages du temps. Ainsi des films des célèbres comiques américains Harold Lloyd (1893), dont du temps. Ainsi des films des célèbres comi¬ ques américains Harold Lloyd (1893), dont voici (5) une image de a Safety Last - (- Monte voici (5) une image de « Safety Last » (« Monte là-dessus -), film de 1923, et (6) Buster là-dessus »), film de 1923, et (6) Buster Keaton (1896-1966), campé dans• Go West - Keaton (1896-1966), campé dans « Go West » (. Ma Vache et moi -), film de 1926. (« Ma Vache et moi »), film de 1926. Dans tous les grands centres de Dans tous les grands centres de production — Bombay, Calcutta et production Bombay, Calcutta et Madras — les laboratoires conservent Madras les laboratoires conservent des centaines de pellicules en nitrate des centaines de pellicules en nitrate que personne ne réclame. Mais tant que personne ne réclame. Mais tant qu'aucune loi ne les obligera, les qu'aucune loi ne les y obligera, les laboratoires sont incapables d'envoyer laboratoires sont incapables d'envoyer ces films un service d'archives. Dans ces films à un service d'archives. Dans l'optique commerciale et industrielle, l'optique commerciale et industrielle, à partir du moment où une• propriété - partir du moment où une « propriété » cesse d'être• productive il n'y cesse d'être « productive », il n'y a qu'à l'oublier. qu'à l'oublier. Le chercheur et l'historien mis Le chercheur et l'historien mis à part, il existe une personne qui se part, il existe une personne qui se sent directement concernée par le sort sent directement concernée par le sort du film c'est le créateur lui-même. du film : c'est le créateur lui-même. Mais n'ayant aucun moyen de le contrôler commercialement, il ne peut Mais n'ayant aucun moyen de le con¬ trôler commercialement, il ne peut qu'assister impuissant la destruction qu'assister impuissant à la destruction de ce qui est pourtant réellement une de ce qui est pourtant réellement une partie de lui-même. partie de lui-même. Voici quelques années, le célèbre Voici quelques années, le célèbre metteur en scène Jean Renoir recherchait désespérément une copie de son metteur en scène Jean Renoir recher¬ chait désespérément une copie de son film Le Fleuve qu'il avait tourné en film Le Fleuve qu'il avait tourné en Inde et qu'il chérissait tendrement. Le Inde et qu'il chérissait tendrement. Le
CI. 5 pwiwr•.-.• - 1• +.r• I —` w,.• 4 `- L'ATLANTIDE REPERDUE L'ATLANTIDE REPERDUE négatif du film se détériorait rapidement mais le producteur (un fleuriste 6 négatif du film se détériorait rapide- 6 ment mais le producteur (un fleuriste. de Hollywood) n'avait pas l'air pressé de Hollywood) n'avait pas l'air pressé'de décider quoi que ce soit ce sujet.'de décider quoi que ce soit à ce sujet. Sans autorisation, le laboratoire hésitait un faire un tirage. On imagine Sans autorisation, le laboratoire hési¬ tait à un faire un tirage. On imagine l'angoisse de Renoir ! J'ai appris qu'il l'angoisse de Renoir ! J'ai appris qu'il avait pu finalement récupérer un tirage avait pu finalement récupérer un tirage de son film. Mais une oeuvre magistrale aurait pu être jamais perdue. de son film. Mais une Juvre magis¬ trale aurait pu être à jamais perdue. Or, tous les réalisateurs de films n'ont Or, tous les réalisateurs de films n'ont pas les moyens ni la prévoyance d'un pas les moyens ni la prévoyance d'un Renoir ou d'un Chaplin (voir encadré Renoir ou d'un Chaplin (voir encadré ci-dessus). Les services d'archives ne ci-dessus). Les services d'archives ne sont pas tellement soucieux de sauver sont pas tellement soucieux de sauver tous les films. En général, les conservateurs sélectionnent les films con- tous les films. En général, les conser¬ vateurs sélectionnent les films à con¬ server en se basant sur leurs préférences personnelles. server en se basant sur leurs préfé¬ rences personnelles..11 lyj Invention du cinématographe : 1895. Arrêt de la vente des Invention du cinématographe : 1895. Arrêt de la vente des copies et début du système de location des films : à la veille copies et début du système de location des films : à la veille de la guerre de 1914. Premières cinémathèques milieu des de la guerre de 1914. Premières cinémathèques : milieu des années 1930. C'est entre ces trois dates que se joue le années 1930. C'est entre ces trois dates que se joue le drame des films anciens... drame des films anciens- Dans tous les arts, il est des oeuvres, antiques ou anciennes, Dans tous les arts, il est des antiques ou anciennes, dont on ne conserve plus que le souvenir : matériellement, dont on ne conserve plus que le souvenir : matériellement, ces oeuvres ont disparu et pour toujours. ces uuvres ont disparu et pour toujours. La liste serait impressionnante des oeuvres cinématographiques de valeur qui n'existent plus que dans la mention qu'en La liste serait impressionnante des cinématographi¬ ques de valeur qui n'existent plus que dans la mention qu'en font les histoires on cite communément des exemples symboliques : • Le Lys brisé• (1919), de D.W. Griffith, le pre- font les histoires : on cite communément des exemples sym¬ mier boliques grand : - réalisateur Le Lys brisé américain, » (1919), ou, de pour D.W. la France, Griffith,• l'Atlantide• (1921), de Jacques Feyder. le pre¬ mier grand réalisateur américain, ou, pour la France, « l'Atlan¬ tide » (1921), de Jacques Feyder. La première cinémathèque célèbre est née à Paris, de la La première cinémathèque célèbre est née à Paris, de la Ces préférences, et le préjudice qui Ces préférences, et le préjudice qui en découle, sont-ils justifiés Savonsnous ce qui intéressera cinéphiles et en découle, sont-ils justifiés ? Savonsnous ce qui intéressera cinéphiles et chercheurs dans 30, 40 ou 100 ans ? chercheurs dans 30, 40 ou 100 ans ? Cette indifférence l'égard de quelques-uns et cette préférence pour Cette indifférence à l'égard de quel¬ ques-uns et cette préférence pour d'autres ne constituent-elles pas une d'autres ne constituent-elles pas une passion d'un• fou de cinéma Henri Langlois 1 Sa Cinépassion d'un « fou de cinéma », Henri Langlois I Sa Ciné¬ mathèque française, fondée en 1936 grâce à un premier fonds mathèque française, fondée en 1936 grâce à un premier fonds de vieux films que Langlois achetait depuis quatre ou cinq de vieux films que Langlois achetait depuis quatre ou cinq ans, bénéficie dès l'abord d'un fait paradoxal : les bandes ans, bénéficie dès l'abord d'un fait paradoxal : les bandes les plus anciennes, les• antiques d'avant la location des les plus anciennes, les « antiques », d'avant la location des copies, sont relativement plus aisées à découvrir, car leurs copies, sont relativement plus aisées à découvrir, car leurs possesseurs finissent par s'en débarrasser : elles échouent possesseurs finissent par s'en débarrasser : elles échouent dans des• marchés aux puces• ou chez des brocanteurs... dans des « marchés aux puces » ou chez des brocanteurs... On ignorait alors que les bandes exigeaient pour leur conservation, des précautions nombreuses. On ignorait alors que les bandes exigeaient pour leur conser¬ vation, des précautions nombreuses. D'autre part, quelques grandes maisons de production, dans D'autre part, quelques grandes maisons de production, dans le monde entier, conservent des archives considérables. le monde entier, conservent des archives considérables. Mais en général personne ne s'était soucié de conserver les Mais en général personne ne s'était soucié de conserver les films : les producteurs, une fois la carrière commerciale de films : les producteurs, une fois la carrière commerciale de l'eeuvre achevée, se désintéressaient de son sort. l'puvre achevée, se désintéressaient de son sort. Avant même que commencent à se multiplier les cinémathèques, des collectionneurs privés avaient pourtant entrepris Avant même que commencent à se multiplier les cinéma¬ thèques, des collectionneurs privés avaient pourtant entrepris de garder des copies de films et, parmi eux, en particulier, de garder des copies de films et, parmi eux, en particulier, les vedettes ou les réalisateurs de ces films. On cite le cas les vedettes ou les réalisateurs de ces films. On cite le cas de l'Américaine Mary Pickford, qui posséderait, dit-on, la plus l'Américaine Mary Pickford, qui posséderait, dit-on, la plus grande partie des films qu'elle a interprétés, ainsi que ceux grande partie des films qu'elle a interprétés, ainsi que ceux de Douglas Fairbanks, son premier mari. Mais l'aventure la de Douglas Fairbanks, son premier mari. Maïs l'aventure la plus jolie est peut-être celle des premiers• grands• du plus jolie est peut-être celle des premiers « grands » du cinéma burlesque américain : Harold Lloyd, Charlie Chaplin cinéma burlesque américain : Harold Lloyd, Charlie Chaplin et Buster [Keaton. et Buster Keaton. Les films comiques, longs ou courts, ne vieillissent guère Les films comiques, longs ou courts, ne vieillissent guère et s'accordent, souvent'mieux que les films dramatiques, au et s'accordent, souvent mieux les films dramatiques, au dynamisme propre à l'art cinématographique. Ils naissent presque en même temps en France et en Italie dès 1905/1906, dynamisme propre à l'art cinématographique. Ils naissent pres¬ que en même temps en France et en Italie dès 1905/1906, avec Max Linder, André Deed, Prince, etc. Et ce n'est que avec Max Linder, André Deed, Prince, etc. Et ce n'est que vers 1910 que Mack Sennett entreprend, aux Etats-Unis, de vers 1910 que Mack Sennett entreprend, aux Etats-Unis, de s'inspirer des Français et des Italiens, atteignant du premier s'inspirer des Français et des Italiens, atteignant du premier coup une popularité immense. Et voilà que débutent peu coup une popularité immense. Et voilà que débutent peu après ceux qui deviendront les• grands• Lloyd (le plus après ceux qui deviendront les « grands » : Lloyd (le plus populaire aux Etats-Unis) et Chaplin en 1913, Keaton quatre populaire aux Etats-Unis) et Chaplin en 1913, Keaton quatre ans plus tard. ans plus tard. Les filmographies attribuent à Harold Lloyd 180 courts métrages, 66 à Chaplin, 67 à Keaton ; tous les trois entrepren- Les filmographies attribuent à Harold Lloyd 180 courts mé¬ trages, 66 à Chaplin, 67 à Keaton ; tous les trois entrepren¬ nent, partir de 1921/1923 (et c'est une date dans l'histoire nent, à partir de 1921/1923 (et c'est une date dans l'histoire du cinéma), de longs métrages. Là, Keaton vient en tête avec du cinéma), de longs métrages. Là, Keaton vient en tête avec 63 bandes de plus de quatre bobines (1 200 mètres), Lloyd 18, 63 bandes de plus de quatre bobines (1 200 mètres), Lloyd 18, Chaplin 14. Bientôt au sommet de leur succès, ils chercheront à rassembler des copies de leurs films. Chaplin 14. Bientôt au sommet de leur succès, ils cherche¬ ront à rassembler des copies de leurs films. On prétend que Keaton, le moins fortuné il est vrai, y On prétend que Keaton, le moins fortuné il est vrai, y consacrera de vains efforts ; ajoutons que la récupération de consacrera de vains efforts ; ajoutons que la récupération de 63 longs métrages n'est certes pas une petite affaire. Pour 63 longs métrages n'est certes pas une petite affaire. Pour Harold Lloyd, homme d'affaires avisé, à partir de 1947 oit il Harold Lloyd, homme d'affaires avisé, à partir de 1947 où il quitte le cinéma, et président de la Chambre de Commerce quitte cinéma, et président de la Chambre de Commerce de Beverley Hills, il atteint à peu prés son but et sa collection reste célèbre aux Etats-Unis. Quant à Chaplin, on sait de Beverley Hills, il atteint à peu près son but et sa collec¬ tion reste célèbre aux Etats-Unis. Quant à Chaplin, on sait qu'il possède et exploite personnellement tous ses films de qu'il possède et exploite personnellement tous ses films de long métrage. Ces trésors du cinéma finiront peut-être par long métrage. Ces trésors du cinéma finiront peut-être par rejoindre, tôt ou tard, ceux de la plus grande cinémathèque rejoindre, tôt ou tard, ceux de la plus grande cinémathèque américaine, celle du Museum of Modern Arts de New York. américaine, celle du Museum of Modern Arts de New York.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :