Le Clap n°213 mar/avr 2019
Le Clap n°213 mar/avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°213 de mar/avr 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Éditions Le Clap

  • Format : (213 x 273) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 59,9 Mo

  • Dans ce numéro : devinez qui revient à la maison ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
ARTS DE LA SCÈNE PAR DAVID CANTIN JE ME SOULÈVE MISE EN SCÈNE DE GABRIELLE CÔTÉ ET VÉRONIQUE CÔTÉ AU TRIDENT, DU 23 AVRIL AU 18 MAI. Pour clore la saison du Trident, une vingtaine d’acteurs et d’actrices s’installent sur les planches de la salle Octave-Crémazie afin de mettre en valeur les mots de poètes québécois contemporains. Comédienne formée au Conservatoire d’art dramatique de Québec, mais aussi metteure en scène et écrivaine, Véronique Côté propose un véritable happening poétique, avec l’aide de sa sœur Gabrielle, dans la lignée de son essai, paru chez Atelier 10, La Vie habitable. Spectacle performatif qui compte, notamment, parmi ses interprètes des noms tels Olivier Arteau, Jean-Philippe Côté, le dramaturge SteveGagnon et l’artiste de littérature orale Elkahna Talbi (Queen Ka), Je me soulève se veut un mélange jubilatoire de protestations et de chants sacrés, afin de réparer l’ancien monde et inventer celui à venir. Une grande fête de la parole vivante comme vaste exploration de l’identité en tant que futur commun. Et si nous étions plus libres que l’on veut bien nous le faire croire ? Une initiative qui promet, en coproduction avec le Théâtre [MO]. THRESHOLD - LE PATIN LIBRE LA ROTONDE À L’ARÉNA DES DEUX GLACES, LES 13 ET 14 AVRIL. PLACE AUX POÈTES En 2017, les patineurs et patineuses rebelles de la compagnie montréalaise Le Patin Libre en avaient mis plein la vue dans le cadre de la saison de La Rotonde avec une prestation tout à fait originale et enlevante à l’Aréna des Deux Glaces. Deux ans plus tard, il ne faut surtout pas manquer ce retour attendu qui se tient toujours loin des lieux communs des représentations sur glace. Forts de dix années de recherches sur les possibles de la glisse en patins dans un contexte de création chorégraphique, les cinq interprètes s’amusent dans des duos, mais aussi dans des performances de groupe, où les sens demeurent captifs. D’abord rejetée par le milieu québécois, la compagnie s’est exilée en Europe et a grandi grâce au soutien de mécènes étrangers et aux investissements des artistes eux-mêmes. Elle a d’ailleurs remporté le Total Theatre Award au prestigieux festival d’Édimbourg, en 2015. Threshold se présente, cette fois, tel un cycle sur le déplacement, le changement, l’égarement et le souvenir. Une invitation sans paillettes ni stéréotypes, à mettre à son agenda. LES MURAILLES D’ERIKA SOUCY AU PÉRISCOPE, DU 9 AU 20 AVRIL. CRÉDIT PHOTO  : ROLLINE LAPORTE CRÉDIT PHOTO  : ATWOOD PHOTOGRAPHIE DANSE SUR PATINS LES MURAILLES AU THÉÂTRE Remarqué lors de sa parution en 2016, le premier roman de l’auteure de Québec Erika Soucy passe désormais l’épreuve de l’adaptation théâtrale. Accompagnée à la mise en scène par son complice Maxime Carbonneau, la poète et comédienne plonge le public dans le monde rude et méconnu des chantiers du Nord. Entre documentaire et enquête personnelle, on imagine que l’oralité brute de ce portrait nuancé s’avère très prometteur quant à sa nouvelle vie sur scène. La cofondatrice de l’Off-Festival de poésie de Trois-Rivières nous propose pour ainsi dire un melting-pot de choses vues et entendues, où l’amour et l’affection côtoient une honnêteté sans compromis. Un humour cru, ainsi qu’une dimension poétique, à travers une voix aussi réelle que sincère. 26 MAGAZINE LE CLAP N°213 MARS ET AVRIL 2019 CLAP.CA CRÉDIT PHOTO  : STÉPHANE BOURGEOIS
« CAPTIVE STATE, c’est le parcours des résistants du futur. » (P. Blais) V.O.A. et V.F. de CAPTIVE STATE ÉTAT CAPTIF Un film de Rupert Wyatt Du même réalisateur  : Rise of the Planet of the Apes ÉTATS-UNIS GÉNÉRIQUE  : États-Unis. 2019. Drame de science-fiction réalisé par Rupert Wyatt. Scén.  : Erica Beeney, Rupert Wyatt. Mus. orig.  : Rob Simonsen. Int.  : Vera Farmiga, John Goodman, Ashton Sanders. SYNOPSIS  : Dans un futur rapproché, l’Amérique a enrayé la pauvreté et éliminé toute criminalité. La nation doit sa nouvelle réalité aux envahisseurs extraterrestres qui dirigent d’une main de fer la race humaine. À Chicago, la population est divisée entre les résistants et les collabos. Après dix ans de soumission, certaines voix s’élèvent pour exprimer leur besoin de liberté dans un groupe appelé Phoenix, déterminé à en finir avec l’oppresseur venu de l’espace. (P.B.) CRÉDIT PHOTO  : EVA-MAUDE TC « Un détour viscéral en Abitibi. » (P. Blais) V.O.F. NOUS SOMMES GOLD Un film de Éric Morin Du même réalisateur  : Chasse au Godard d’Abbittibbi QUÉBEC GÉNÉRIQUE  : Québec. 2019. 99 min. Drame écrit et réalisé par Éric Morin. Mus. orig.  : Philippe B. Int.  : Monia Chokri, Emmanuel Schwartz, Patrick Hivon, Fabien Cloutier, Catherine de Léan, Rose- Marie Perreault. SYNOPSIS  : En Abitibi, une petite communauté a été fortement ébranlée par l’effondrement d’une mine qui n’a laissé qu’un seul survivant voilà maintenant dix ans. À l’occasion des cérémonies de commémoration du drame, Marianne, une bassiste qui a perdu ses parents dans l’événement, retourne sur place et y retrouve ses proches, dont les deux autres membres de son premier band de rock, Kevin (le survivant en question) et Kristoff. Ces retrouvailles raviveront des souvenirs fort émotifs. (P.B.) CLAP.CA MAGAZINE LE CLAP N°213 MARS ET AVRIL 2019 V.O.F. MON GARÇON, Un film de Christian Carion Du même réalisateur  : Joyeux Noël FRANCE « Le résultat est impeccable. » (C. Carrière, L’Express) GÉNÉRIQUE  : France. 2017. 82 min. Suspense réalisé par Christian Carion. Scén.  : Christian Carion, Laure Irmann. Mus. orig.  : Laurent Perez Del Mar. Int.  : Guillaume Canet, Mélanie Laurent, Olivier De Benoist. SYNOPSIS  : Divorcé, Julien consacre tout son temps à son travail, qui l’amène à beaucoup voyager, négligeant son jeune fils. Mais lorsque son ex-femme l’informe que ce dernier est porté disparu, il se rend d’urgence sur les lieux et comprend que son fils a été enlevé. Il entame alors sa propre enquête, déterminé à retrouver l’être qui lui tient le plus à cœur et à faire payer chèrement ses ravisseurs. NOTES  : MON GARÇON a été filmé en temps réel et c’est ce qui donne une couleur singulière à ce thriller haletant. Le réalisateur Christian Carion n’a pas fourni de scénario à son acteur Guillaume Canet, le laissant découvrir, au fil du tournage, tout ce qui allait se passer au fur et à mesure que l’action se construisait sous les yeux de Julien, personnage toujours en réaction. En résulte un récit que l’on vit en même temps que Canet, intense en justicier paternel courageux. (P.B.) 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :