La Voix du Vrac n°41-5 sep/oct 2015
La Voix du Vrac n°41-5 sep/oct 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41-5 de sep/oct 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Association Nationale des Camionneurs Artisans inc.

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 10,7 Mo

  • Dans ce numéro : histoire des régions 02 et 09.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
La Voix du Vrac I 14 -) (ANS) 1966.2016 ANC/Il F 11-MeacbD Li 11, e5gficim rancine Laforge, directrice adjointe au sous-poste Chicoutimi et Dubuc-Nord, était âgée de 22 ans quand elle commença à travailler dans le réseau de l’ANCAI. Elle occupa d’abord la fonction de secrétaire au poste d’affectation régional à Arvida. M me Laforge se souvient qu’à cette époque, le groupe de camionneurs comprenait une cinquantaine de transporteurs forestiers au Saguenay. Depuis un bon bout de temps déjà, les pros du transport de bois sont à toutes fins pratiques disparus du Saguenay. Son expérience acquise au bureau régional lui a été très utile. Francine Laforge, qui faisait preuve d’une compétence remarquable à cet endroit, fut ainsi appelée, en 1996, à assumer la responsabilité de directrice de l’organisme de courtage à Chicoutimi. C’était tout un défi à relever et M me Laforge détenait les aptitudes voulues pour accomplir les nombreuses tâches qui l’attendaient. Le tour de force à accomplir était d’autant plus grand qu’elle ne provenait nullement d’un milieu familier avec le camionnage. « Diriger un poste de courtage est un travail exigeant, car on doit faire preuve, en tout temps, de tact et de souplesse. Il faut aussi avoir une grande disponibilité, » explique Francine Laforge. Elle ajoute qu’il importe également de s’adapter au caractère et à la personnalité de chacun des camionneurs membres. M me Laforge rappelle que les camionneurs ont le statut de travailleur autonome et que plusieurs d’entre eux sont aussi des employeurs. Chose certaine, la directrice adjointe obtient la confiance de tous les membres, et elle leur voue beaucoup de respect en retour. Septembre-Octobre 2015 Par gABRIEL BERBERI et ALAIN SIMARD Les Transporteurs en vrac de et CHICOUTIMI DUBUC-NORD de FRANCINE LAFORgE, DE ChICOUTIMI ELLE A FRANCHI LE CAP DES 35 ANNÉES DE SERVICE POUR LES CAMIONNEURS Francine Laforge, à gauche, en compagnie de la directrice de courtage, Sylvie Lapointe. Mariée à André Tremblay, Francine Laforge confie que son époux l’a toujours appuyée. « Quand le conjoint collabore et est compréhensif, ça va bien ! » dit-elle. Le couple Laforge- Tremblay a deux enfants, Chantale, qui est agronome et Marcel, ingénieur industriel. La famille compte aussi quatre petits-enfants âgés de 12 à 17 ans. Sylvie Lapointe est la directrice du sous-poste Chicoutimi. Mme Laforge y travaille maintenant trois ou quatre jours par semaine. Depuis le milieu des des années 1990, les sous-postes Chicoutimi et Dubuc-Nord ont regroupé leurs services sous le même toit. L’effectif total est de 80 camionneurs. SyLVAIN BOIVIN, membre du CA du sous-poste et LOUIS POTVIN ont travaillé le 30 septembre dernier au prolongement de l'autoroute 70 dans le secteur Chicoutimi. Il s'agissait de la dernière journée de la saison sur ce chantier du MTQ dirigé par CAL, filiale de Sintra.
ANS 1966.2016 ANCAI É Par gABRIEL BERBERI et ALAIN SIMARD Les Transporteurs en vrac de et CHICOUTIMI DUBUC-NORD de MIChEL SAVARD, DE ChICOUTIMI CE PIONNIER EST BÉNÉVOLE DEPUIS PLUS DE 30 ANS À TOUS LES PALIERS lu président du sous-poste Chicoutimi au début de la décennie 1980, Michel Savard assume également la présidence du CA de la Corporation des camionneurs en vrac de la région 02 depuis plusieurs années. En outre, ses confrères lui ont confié il y a déjà belle lurette, l’un des 20 postes au conseil d’administration de l’ANCAI. Le vétéran Michel Savard, âgé de 64 ans, reconnaît que ces responsabilités de bénévole aux trois paliers du vaste réseau de l’ANCAI sont très exigeantes. « Heureusement, les enfants prennent la relève, » Ses fils Frédéric, qui a 40 ans, et Pierre-Michel, 24 ans, sont pour lui des partenaires fiables. Quant à sa fille, Marie- Émilie, 22 ans, elle est présentement aux études à Montréal. Naturellement, M. Savard n’oublie pas de mentionner que son épouse, Marlène Desmeules, demeure toujours sa plus fidèle collaboratrice, ce qui assure le bon fonctionnement de l’entreprise tout en lui permettant de défendre au mieux les intérêts de ses confrères camionneurs en qualité de bénévole. En effet, M me Desmeules joue le rôle indispensable de secrétaire attitrée. Michel Savard possède deux 10 roues, des Freightliner 2012 et 2015, équipés chacun du moteur Cummins de 350 hp. Son entreprise d’excavation comprend aussi de la machinerie lourde. LA VILLE A TROP DE CAMIONS « La ville de Saguenay a une quarantaine de camions, ce qui enlève toujours plus de transport à nos membres, » affirme M. Savard. Il ajoute  : « Les villes de Saguenay et d’Alma dépensent trop l’argent des contribuables pour acheter des camions et de la machinerie. Si ça continue, il n’y aura plus de place pour nous autres sur les chantiers de ces municipalités ! » de soutenir le président de la région 02. « Nous ne faisons plus que de l’entretien et des réparations, » ajoute le pionnier de l’ANCAI. Les cinq organismes de courtage à but non lucratif de la région 02 ont réussi à parapher des ententes avec les élus de plusieurs municipalités, dont les deux plus grandes, Saguenay qui regroupe Chicoutimi, Jonquière et La Baie, entre autres, de même qu’Alma. Michel Savard effectuant des travaux sur un chantier privé averc son fils Pierre-Michel.."""r 119111.. 1 « Mais c’est toujours à recommencer ! » remarque le président régional. Il précise que pour conserver les droits acquis par les camionneurs artisans, leurs représentants doivent toujours lever le ton. Quant aux entrepreneurs, « ils tirent toujours la couverture de leur bord, » rappelle-t-il. Michel Savard décrit brièvement dans les termes suivants que la situation des camionneurs spécialisés dans le transport de vrac devient de plus en plus difficile  : « Il n’y a pas assez d’ouvrage et on a trop de camions ! » En revanche, une entente établie entre les camionneurs de Charlevoix, qui fait partie de la région 03 et deux des sous-postes au Saguenay, soit Chicoutimi et Dubuc-Sud, aura permis le partage équitable du travail pour l’aménagement du parc éolien Rivière-du- Moulin, dans la Réserve faunique des Laurentides. « Dans l’ensemble, ça valait la peine de conclure cette entente, » constate le président. Il signale que ces chantiers ont constamment requis un, deux ou trois camions. Ce projet de 800 millions $ est en voie de parachèvement. Le vétéran Michel Savard est camionneur depuis 1979. Son frère aîné, Jean- Roch Savard, âgé de 71 ans, est également un militant de l’ANCAI. Leur père, Wellie Savard, était parmi les premiers membres de l’Association dans la région 02. Ce dernier, décédé il y plusieurs années, a bien connu le président fondateur Alphonse Dufour, de La Malbaie. Michel Savard a suivi l’évolution rapide de l’ANCAI en compagnie de son paternel, un camionneur qui appuyait sans réserve M. Dufour. Septembre-Octobre 2015 La Voix du Vrac 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :