La Vie Est Belle - Voyages n°23 octobre 2009
La Vie Est Belle - Voyages n°23 octobre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de octobre 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LVEB

  • Format : (210 x 285) mm

  • Nombre de pages : 58

  • Taille du fichier PDF : 21,5 Mo

  • Dans ce numéro : Séjour aux Seychelles

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
Trois merles contemplent la Mer Morte depuis les hauteurs de Massada. Judith Lossmannpour La Vie Est Belle Magazine
LONGS COURRIERS Minéralité en Mer Morte C’est là-bas que tout a commencé ! Là-haut sur les hauteurs de Massada, où repoussant les Romains, des hommes sont morts pour leur Terre. Là-bas que les premiers colons ont réussi à faire sortir Ein Gedi, une oasis, de ce désert de pierres. Là-bas que les rouleaux de Qumrân ont été découverts. Attestant que les Esséniens s’y sont retranchés, il y a plus de deux mille ans pour, isolés du monde, tenter de percer les mystères de la vie, du divin, de l’amour. Làbas ? Dans le désert de Judée sur les rives de la Mer Morte. Jeudi 10 septembre 2009. 3h30 du matin. Atterrissage à Tel-Aviv, la ville qui ne dort jamais. Je peux en attester, tout est allumé. Vite, départ vers le Sud. Vite ? Parce qu’il ne faut pas rater le spectacle du soleil se levant sur les contreforts de Massada dans le désert de Judée. Moins d’une heure de route et nous sommes à Jérusalem. Le jour pointe déjà son nez. Pour Massada c’est fichu, en revanche quand le soleil jette ses premiers halos de lumière sur Jérusalem, l’émotion est au rendez-vous. Émotion ? Pourquoi ? La question va revenir souvent, elle restera sans réponse. C’est une histoire de vécu, de ressenti. Ca ne s’explique pas ! Mais c’est vrai que les collines de Jérusalem s’éclairant comme au premier jour du monde sont émouvantes. Il règne, ici, sur ces terres tellement controversées une véritable charge émotionnelle impossible à ignorer. Je ne peux pas m’empêcher de penser que peut-être cette émotion fausse tous les jugements et attise toutes les tensions, mais c’est un autre sujet. Une belle route sinueuse descend vers le sud, laissant Jérusalem à gauche, côté coeur. Quand je dis « descend » il s’agit de prendre le sens du mot dans son absolue signification puisque nous nous dirigeons vers un point le plus bas de la Terre, situé à moins 400 mètres en dessous du niveau de la mer (la vraie, celle-là, la Méditerranée, celle qui fait référence). En bordure de route, on peut voir des panneaux indicateurs : - 100m, - 200m, - 300 m… on voit aussi des Bédouins dans leurs villages construits de bric et de broc. Véritable plongée dans le passé. À un petit rien près (2000 ans), pourraient surgir les légions romaines, Jésus et ses apôtres, le roi David, Salomé, Judith, Moïse, Holopherne, les marchands du temple. Qui sais-je ? Ici, nous sommes sur les terres de tous les patriarches, de tous les héros de la Torah, du Nouveau Testament, du Coran. La route descend toujours. On laisse, à l’est, la célèbre ville de Jericho. Quelques kilomètres encore et à l’ouest est annoncée le Parc National Naturel de la Mer Morte, The Dead Sea. Depuis un moment déjà la végétation s’est raréfiée mais dès l’entrée dans le désert de Judée, à part quelques belles palmeraies aux arbres chargés de fruits, la couleur verte ne fait déjà plus partie de ce monde. En fait la Mer Morte est un grand lac salé - plus de 130 kilomètres de long en deux énormes bassins -, bordé de hautes falaises granitiques. D’un côté, à l’est la Jordanie et les montagnes de Moab, de l’autre les montagnes de Judée. Quelques checkpoints ponctuent la route parce qu’ici les frontières sont mobiles, ce qui ne semble gêner personne d’ailleurs. Acte écologique : sauvez la Mer Morte ! La première impression que l’on a de la Mer Morte, c’est une sensation de temps arrêté, d’absolu, de calme. L’eau n’a aucun mouvement, vaguement un clapotis. Sa couleur varie du bleu au gris perle, à cause de la profondeur et du sel qui en tapisse les fonds. Les « plages » sont immenses et doivent leurs dimensions au recul de l’eau qui s’est dramatiquement évaporée ces dernières années. L’explication avancée met en cause les usines de phosphate du sud, les barrages sur le Jourdain et comme partout ailleurs La vie est belle 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 1La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 2-3La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 4-5La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 6-7La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 8-9La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 10-11La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 12-13La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 14-15La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 16-17La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 18-19La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 20-21La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 22-23La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 24-25La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 26-27La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 28-29La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 30-31La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 32-33La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 34-35La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 36-37La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 38-39La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 40-41La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 42-43La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 44-45La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 46-47La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 48-49La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 50-51La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 52-53La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 54-55La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 56-57La Vie Est Belle - Voyages numéro 23 octobre 2009 Page 58