La Vie Est Belle - Voyages n°21 juillet 2009
La Vie Est Belle - Voyages n°21 juillet 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de juillet 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LVEB

  • Format : (210 x 285) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 6,2 Mo

  • Dans ce numéro : Bye-bye Michael ! Hommage à M. Jackson

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
46 La vie est belle LONGS COURRIERS attendant de savoir ce qu’on allait faire d’eux, ils étaient envoyés à San Francisco. Ils décidèrent d’y rester et de vivre dans la clandestinité. D’où vient le mot gay ? C’était un mot secret utilisé pour se reconnaître sans se trahir « Connaissez-vous un endroit gai (amusant) pour prendre un verre ? » Dans les années 50, le maccarthysme créa une nouvelle vague d’immigration à San Francisco. Lassée de vivre cachée, la communauté gay demanda la reconnaissance de ses droits civiques et politiques. Petit à petit, aidés par l’abolition des tabous du mouvement hippie, les gay deviennent visibles et investissent Castro. C’est là qu’Harvey Milk s’installa avant de remporter les élections municipales en 1978. Une victoire éclatante qui n’est pas du goût de Dan White, ancien policier et conservateur, qui va assassiner Harvey Milk et George Moscone en novembre 1978 ! Castro est un quartier qui se visite. Tous les samedis matins, Kathy Amendola, une jeune femme qui connaît son sujet sur le bout des doigts organise une « croisière dans Castro ». Chaque rue, chaque façade, chaque plaque commémorative et évidemment le théâtre qui donna son nom au quartier a une histoire. Kathy les connaît toutes et vous les fait partager avec beaucoup d’humour et de gentillesse. Pour tout savoir sur Castro, la grande et la petite histoire, celle du rainbow flag et du nouveau drapeau des Humans rights, contacter Kathy sur cruisinthecastro@yahoo.com. Voir aussi le site web www.webcastro.com (castrotours). Réservation obligatoire. Et si vous souhaitez participer à une gaypride c’est toujours en juin. En savoir plus sur www.sfpride.org Place au shopping Tout le monde travaille à San Francisco. Le taux de chômage est inférieur à 5% de la population active. Seule ombre au tableau, c’est une ville chère, très chère. Les pauvres, (vous en verrez beaucoup tant ils font partie du paysage urbain, sont souvent bienveillants, n’en ayez pas peur) y sont vraiment pauvres et les riches y sont très riches. Le shopping à San Francisco est une occupation quotidienne. Les petites boutiques, les magasins comme Macy’s ou Saks et les centres commerciaux, tels Nordstrom sur Market St. sont tout simplement sublimes. Les décorations sont fouillées. Tous les efforts ont été réalisés pour plaire et séduire une
LONGS COURRIERS clientèle autant locale que cosmopolite et les ornements au moment de Noël semblent tout droit sortis d’un rêve de Tim Burton. En Amérique, le client est roi. Vous serez accueilli avec gentillesse et intérêt. Vos désirs sont des ordres dans un pays où le business est présent partout. N’ayez donc aucun complexe pour essayer tout ce qui vous tente et échanger si vous le désirez. On ne vous fera aucun commentaire et vous serez servi exactement comme vous le voulez. N’oubliez de visiter Ross, l’équivalent de nos « Tati » et Old Navy. Vivre à fond l’instant présent San Francisco est située sur la faille de San Andreas à la limite des plaques pacifique et américaine qui coulissent horizontalement l'une contre l'autre. Cette frontière active parcourt la Californie du nord au sud, soumettant la Baie à des tremblements de terre quotidiens impossibles à ressentir. Depuis le tremblement qui détruisit quasiment toute la ville le 18 avril 1906 (8,25 sur l’échelle de Richter) et plus récemment le 17 octobre 1989 (7,1) tous les habitants sont dans « l’attente » du fameux « Big One », ce grand tremblement censé décrocher la péninsule du reste de l’Amérique et la faire sombrer dans le Pacifique. Est-ce la raison pour laquelle les San Franciscains lèvent toujours la tête ? Pour vérifier ce qui pourrait leur tomber dessus ! Ou est-ce grâce au Big One qu’ils vivent chaque seconde avec une intensité liée à la fugacité de la vie humaine, encore renforcée ici par la fragilité de l’écorce terrestre ? Que ceci ne vous empêche surtout pas de profiter pleinement de votre séjour dans cette terre d’accueil et d’exil. Protégée comme elle l’est depuis que le monde est monde, par des dieux bienveillants qui aiment ceux qui aiment, San Francisco ne risque pas de disparaître. D’ailleurs, demandez à un San Franciscain ce qu’il pense de sa ville. Il vous répondra « San Francisco ce n’est certainement pas les États-Unis, c’est un peu la Californie, c’est surtout only here ! » Et si vous insistez, il avouera dans un sourire et avec l’air de partager un secret que « Les San Franciscains d’aujourd’hui sont évidemment les Atlantes d’hier. » Rien que ça ! Moi, je les crois sinon comment expliquer autant de beauté, de magie et de tolérance. Texte & Photos : Judith LossmannLa vie est belle 47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 1La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 2-3La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 4-5La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 6-7La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 8-9La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 10-11La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 12-13La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 14-15La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 16-17La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 18-19La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 20-21La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 22-23La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 24-25La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 26-27La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 28-29La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 30-31La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 32-33La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 34-35La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 36-37La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 38-39La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 40-41La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 42-43La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 44-45La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 46-47La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 48-49La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 50-51La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 52-53La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 54-55La Vie Est Belle - Voyages numéro 21 juillet 2009 Page 56