La Vie Est Belle - Voyages n°18 15 mar 2009
La Vie Est Belle - Voyages n°18 15 mar 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de 15 mar 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LVEB

  • Format : (210 x 285) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : Beauté BIO

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 LITTÉROSCOPE SLUMDOG MILLIONAIRE Les fabuleuses aventures d’un indien… En principe vous ne pouvez pas avoir échappé au bouche à oreille qui a merveilleusement fonctionné sur le film. Vous ne devriez pas non plus avoir manqué les résultats des Oscars qui ont sacré le film « meilleur film étranger ». Enfin, la joie de tout un bidon ville devrait avoir attiré votre attention sur vos écrans de TV à l’heure du JT. Enfin dans le numéro 16 de La Vie Est Belle, votre serviteur écrivait une critique dithyrambique à propos du film… Si rien de tout cela n’est parvenu jusqu’à vous, il vous reste à découvrir le livre à l’origine de tout. De plein pied vous entrez dans la splendeur, la misère et les décadences de l’Inde moderne. Au travers des rocambolesques aventures d’un gamin des rues qui n’a peur de rien, vous rencontrerez une galerie de portraits hauts en couleur. Souvent, on présente le héros comme déterminé à devenir millionnaire. Je crois que c’est faux. Dans un premier temps il veut survire du mieux possible et puis très vite il tombe amoureux (à 6 ans) de la femme de sa vie (elle a le même âge que lui). En fait, ce livre raconte jusqu’où on peut aller par amour… J.L. Slumdog Millionaire de Vikas Swarup aux éditions Belfond, 21 €. LA ROSE RETROUVÉE Conte philosophique… La quatrième de couverture nous promet « Vous avez aimé le petit prince » et « l’Alchimiste », vous adorerez ce roman. Je ne suis pas aussi enthousiaste. Il n’en demeure pas moins que ce livre est bien écrit et qu’il a pour vocation de véhiculer un message positif auquel toute personne sensible sera attentive. L’histoire est tout simple. Une mère à la veille de mourir demande à sa fille Diane de retrouver Marie, son autre fille, qui est également sa soeur jumelle. Surprise et consternation brouillent les sentiments de Diane pour laquelle la nouvelle fait l’effet d’une bombe. Plutôt égocentriste et superficielle, elle découvre aux travers des quelques lettres de Marie que cette dernière est belle, bonne, douce et surtout qu’elle vit dans un monde où l’on parle aux roses ! Commence alors une quête pour retrouver Marie qui conduira Diane des collines de San Francisco à une roseraie d’Istanbul, où une femme mystérieuse va l’initier, elle-aussi, au langage des roses. J.L La rose retrouvée de Serdar Ozkan aux éditions Presses du Châtelet, 18,50 €. LA SCRIBE L’EAU QUI DORT Une femme scribe au Moyen-Age… Theresa est une jeune femme vive et intelligente qui au Moyen-âge, tente de mener la vie d’une femme du XXIe siècle. Cultivée et éduquée à la lecture et à l’art de l’écriture par son père, elle désire plus que tout vivre parmi les livres, les recopier, mieux les écrire. À une époque où les femmes les mieux loties rêvent de fonder une famille, Theresa tente un examen pour devenir compagnon. Le jour J elle serait la risée de toute la gent masculine de la profession si un drame ne survenait… Obligée de fuir, de quitter son père et ses habitudes, elle ignore qu’elle porte dans son maigre bagage un parchemin de première importance pour l’avenir de la chrétienté…Elle trouve refuge dans un abbatiale et devient la scribe de moine Alcuin d’York, un personnage réel qui fut l’ami et le conseiller de Charlemagne, lequel va l’entraîner dans une bien curieuse enquête. Facile à lire, bien documenté, ce roman regorge de faits réel et ouvre une porte dans le monde méconnu du Moyen-Âge dont il dévoile secrets et savoir-faire. J.L. La scribe d’Antonio Garrido aux éditions Presses de la cité, Prix : nc. Un polar qui tient éveillé… Assurément ce nouveau roman policier écrit par Nigel McCrery, déjà célèbre pour ses précédentes œuvres dans lesquelles il valait toujours mieux garder un œil ouvert, est une petite merveille de la mécanique des polars bien ficelés où jusqu’à la fin le lecteur est pris à la gorge par un dénouement qui le tient en haleine avant de le laisser enfin respirer. Avec « L’eau qui dort » pas besoin de somnifère, les meurtres s’enchaînent avec une drôle de grand-mère qui prend un malin plaisir à éliminer ses congénères sans oublier de leur prendre au passage leur identité et leur magot. Ajoutez un soupçon de cruauté (et pas seulement envers ses victimes), des morts lentes et vous n’aurez pas envie de dormir tant que vous ne saurez pas si cette « serial killeuse » qui cultive un jardin pas très ordinaire tombera dans les filets de la police. Attention : après avoir lu ce livre, vous n’oublierez jamais de vérifier l’origine des plantes de votre breuvage de nuit. S.P. L’eau qui dort de Nigel McCrery aux éditions Pygmalion, 20,90 €. La vie est belle www.lavieestbellemag.com
L’EXIL des anges Quand la mémoire est plus forte que la mort… Cathy et Marc partagent vie privée et vie professionnelle. Ils s’aiment follement d’un amour jamais diminué et sont les auteurs d’une invention scientifique de tout premier ordre dont la nature exceptionnelle leur vaut les attentions intrusives des services secrets des pays du monde entier. Force leur est de constater qu’il est trop tôt pour livrer le fruit de leurs recherches dans un monde encore trop avide de pouvoir et en manque de conscience. Pour protéger leur découverte, Cathy et Marc n’ont qu’une solution devenir les cobayes de leur propre création et mourir en souhaitant que leurs résultats en laboratoires soient valables « in vivo ». Vingt ans plus tard, Peter, Valeria et Stefan, nés dans trois pays différents sont au même moment attirés inexorablement en Écosse à la LA VÉRITABLE AVA GARDNER Fascinante et émouvante… « Le plus bel animal du monde » comme la star américaine fut surnommée est au cœur du nouveau livre de Bertrand Meyer-Stabley, auteur de nombreuses célèbres biographies. Cette biographie met surtout l’accent sur la vie sentimentale et tumultueuse d’une légende qui a toujours été en quête d’amour. Plusieurs mariages et de nombreuses liaisons n’auront cependant pas réussi à satisfaire le cœur de celle qui deviendra un sex-symbole, une beauté fatale. Née un soir de Noël en 1922, en Caroline du Nord, Ava Gardner est décédée à son domicile à Londres en 1990, seule. Entre ces deux dates et entre les plateaux de tournages, Bertrand Meyer-Stabley brosse le portrait d’une femme intelligente, fascinante qui n’hésitait pas à mettre son métier entre parenthèse lorsqu’elle était amoureuse. Il dévoile aussi une comédienne toujours en proie aux doutes sur son talent. Désirée, courtisée, cette « Vénus » a brûlé la vie en allumant tous les feux y compris ceux qui ont pour noms alcool et tabac. S.P. La véritable Ava Gardner de B. Meyer-Stabley aux éditions Pygmalion, 21,90 € LA REINE LIBERTINE LITTÉROSCOPE recherche d’une chapelle introuvable et quasi inconnue des habitants du coin. Leur rencontre soulève plus de questions qu’elle ne fournit de solutions. Qui sont-ils les uns pour les autres ? Pourquoi portent-ils tous la même empreinte d’un passé récent et douloureux ? Quelle est leur mission et vont-ils l’accepter ? Ils aimeraient en savoir plus et prendre le temps de la réflexion. C’est sans compter avec la traque dont ils font l’objet de la part de personnages de toute évidence prêts à tout pour s’emparer d’eux. La pauvre Valeria en fera les frais et sera confronté à tous les moyens modernes connus de parapsychologie dans le but de leur faire livrer un secret qu’elle ignore détenir. Et puis, comprenant enfin qui ils sont, devront-ils mourir eux aussi… J'ai aimé ce roman humaniste capable de me tenir en haleine une nuit entière. Avec L’exil des anges, on plonge dans une aventure au centre de l’homme et de ses contours… flous ! Judith LossmannL’exil des anges de Gilles Gardinier aux éditions Fleuve Noir, 18,90 €. Entre combats et amours Michel de Decker vient de publier le destin de la Reine Margot sans en faire trop dans tous les sens du terme ! En 240 pages, il réussit à nous ramener avec envie à l’époque d’Henri II et de Catherine de Médicis pour nous raconter le portrait d’une princesse qui découvre la vie entre intrigues, infidélités et liaisons dangereuses. La reine de Navarre dont le mariage fut une difficile négociation et une résignation navigue dans une guerre de religion pour sauver ce qu’elle peut encore sauver de sa famille, de son pouvoir politique. Entre crimes et châtiments entre complots et morts sanglantes, l’auteur écrit une histoire de femme qui se lit sans ennui et sans que l’on soit historiquement dépassé par les événements ô combien nombreux en cette période particulièrement trouble. S.P La Reine Libertine de Michel de Decker aux éditions Pygmalion, 19,50 €. www.lavieestbellemag.com La vie est belle LITTÉROSCOPE 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :