La Vie Est Belle - Voyages n°12 3 déc 2008
La Vie Est Belle - Voyages n°12 3 déc 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de 3 déc 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LVEB

  • Format : (210 x 285) mm

  • Nombre de pages : 26

  • Taille du fichier PDF : 8,1 Mo

  • Dans ce numéro : Le Rouge Parfait : la beauté selon Shiseido

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 LA PHOTO DE LA SEMAINE LE CIRQUE PINDER, ROYAUME DE LA FÊTE Voici décembre et les rituels d'avant les fêtes. Lèche-vitrine devant les grands magasins, achat du sapin, décorations que l'on remonte de la cave ou que l'on redescend du grenier... Et l'immuable rituel du spectacle du cirque. Au nombre des institutions dont les noms sont rattachés à cette grand-messe familiale, le cirque Pinder, qui vient de fêter il y a peu ses 150 ans. Cette année en décembre, comme les années précédentes, l'immense chapiteau marqué de l'enseigne mythique sera dressé sur la pelouse de Reuilly à Paris, pour de purs instants de bonheur. Pour en savoir plus : www.cirquepinder.com Texte et photo : Reza A. Nadéri La vie est belle www.lavieestbellemag.com
Un archipel volcanique L’archipel volcanique des Canaries (une communauté autonome d’Espagne) s’étend au large de l’Afrique, à la latitude du Sud marocain. Il s’étale sur 500 kilomètres mais n’est séparé du continent africain que de 100 kilomètres. Sept îles principales se succèdent d’ouest en est : Hierro, La Palma, Gomera, Tenerife, Grande Canarie, Fuerteventura et Lanzarote. Toutes ces îles, qui émergent de l’océan Atlantique, ont une origine volcanique. Les volcans, omniprésents, conditionnent le relief et l’habitat. Chaque île présente sa propre personnalité et offre son lot de découvertes. Les quatre éléments, terre, air, eau, feu, semblent s’y être donné rendez-vous. Tenerife et le Teide, point culminant de l’Espagne Dans l’île de Tenerife, le Pico del Teide, volcan géant, haut de 3 718 mètres, constitue le point culminant des Canaries, mais également de l’Espagne ! Son nom signifie « montagne enneigée » en langue guanche, ce qui est vrai une partie de l’année. Le Teide a une histoire géologique complexe : il a subi il y a 150 000 ans un spectaculaire effondrement. Il en résulte une gigantesque caldeira circulaire, de 15 kilomètres de diamètre : la caldeira de Las Canadas, qui se traduit par « gorges ». Mais seul en subsiste le rebord sud car le volcan a repris sa croissance un peu plus au nord. Un cône majestueux, de forme parfaite, terminé par un cratère sommital, est accessible par téléphérique. On atteint alors un univers minéral et cosmique. Des intrusions de roches volcaniques, déchaussées par l’érosion, tels les fameux « Roques de Garcia », créent un véritable décor de western, avec toute une gamme de teintes ocre. La Palma, la verdoyante La Palma, île allongée avec une forme qui rappelle un peu celle de l’Afrique, est particulièrement attachante (on l’appelle « île jolie » ou « île verte ») mais paradoxalement peu fréquentée car il n’y a pas de plages. C’est l’île la plus élevée et escarpée du monde relativement à sa superficie ! Deux parties se distinguent géologiquement. Le nord est occupé par une grande caldeira de 7 kilomètres de diamètre et de 2 kilomètres de profondeur, qui ressemble un peu à celle du Teide. La partie sud de l’île est un éperon volcanique d’environ 30 kilomètres de long que l’on peut parcourir en randonnée : la Ruta de los Volcanos. Les cônes volcaniques s’y alignent. Les dernières éruptions remontent à 1677- 1678 (volcan San Antonio), 1949 (San Nicolas) et 1971 (volcan de Teneguia, éruption la plus récente de l’archipel canarien, qui a augmenté la surface de l’île). Lanzarote, l’île aux 300 volcans Lanzarote nous accueille avec ses volcans noirs, rouges et ocre, la mer turquoise, les palmiers et les cactus dans des dégradés de vert, l’habitat tout blanc... Les cônes volcaniques y pullulent mais restent de taille modeste, de quelques dizaines ou centaines de mètres de hauteur. La moitié nord-est de l’île est la plus ancienne : les volcans ont déjà quelques millénaires. Les laves ont construit des tunnels sous-laviques, véritables réseaux de grottes. On peut visiter une partie de l’un d’eux dans Las Cuevas de Los Verdes. Parfois, le toit du tunnel s’est effondré et a laissé des ouvertures béantes appelées « jameos », tel Los TERRE ET ENVIRONNEMENT Une idée de vacances en cette période d’hiver : les Canaries, un archipel vraiment volcanique ! Jameos del Agua, aménagés par l’architecte César Menrique, natif de l’île. La partie sud-ouest est la plus récente. Dans le parc national de Timanfaya, on pénètre dans un décor lunaire : « Montanas del Fuego », « Caldera roja », la Chaudière rouge, autant de noms qui évoquent le royaume des diablotins. Un cône volcanique a été baptisé « manteau de la Vierge » en raison de sa forme et de ses couleurs exceptionnelles. À Hilario, les guides vous montrent comment de l’eau injectée dans le sol surchauffé crée un geyser artificiel, ou comment la paille s’enflamme spontanément. Au petit restaurant, la viande est cuite à la chaleur volcanique dans une véritable cuisine naturelle ! Il n’y a quasiment pas d’eau sur l’île mais les paysans ont su fertiliser le sol, y planter des vignes et produire un vin fort en alcool, fruité, délicieux très frais. Jacques-Marie Bardintzeff volcanologue La Palma : un festival de couleurs. Jacques-Marie Bardintzeff observe des dépôts volcaniques au bord de la caldeira de Taburiente, dans l’île de La Palma, aux Canaries J.M. Bardintzeff) - Contacts internet e-mail jacques-marie.bardintzeff@u-psud.fr/www.lavieestbellemag.com La vie est belle 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :