La Terrasse n°285 mars 2020
La Terrasse n°285 mars 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°285 de mars 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 23,4 Mo

  • Dans ce numéro : les talents européens du théâtre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
théâtre 38 la terrasse 285 mars 2020 Les Safra’numériques 2020 région/Le Safran/Festival Porté par la scène conventionnée Le Safran, située dans le quartier Nord d’Amiens, le festival Les Safra’numériques (17 – 21 mars 2020) se place pour la cinquième année à la croisée des arts numériques et des nouvelles technologies. Pour le partage, contre la fracture numérique. Lorsqu’il parle du festival Les Safra’numériques, qu’il a créé dès son arrivée à la tête de la scène conventionnée Le Safran en 2015, Ikbal Ben Khalfallah commence toujours par dire qu’il ne voue pas un amour fou aux nouvelles technologies. S’il a mis en place ce festival des arts numériques et des nouvelles technologies, c’est avant tout pour compléter la grande richesse des Hauts-de-France en la matière. Grâce à cet événement, des structures telles que l’École Supérieure d’Art et de Design (ESAD), un des meilleurs IUT de génie mécanique de France, le fab-lab de l’association La Machinerie ou encore l’excellente école Le Fresnoy située à Tourcoing ont en effet un lieu de visibilité. Et pas des moindres, car pendant cinq jours, la totalité des 4 500 m² Les Célestins/DE Tracy Letts/mes Emmanuel Daumas Bug Emmanuel Daumas met en scène la pièce du dramaturge américain Tracy Letts avec Audrey Fleurot et Anne Suarez. Une passion dévastatrice sur fond de théorie de complot. Audrey Fleurot. Insectophobes, prenez votre courage à deux mains ! Car il est beaucoup questions d’insectes (bugs en anglais) dans cette pièce de Tracy Letts adaptée en 2006 au cinéma par William Friedkin. Dans la mise en scène d’Emmanuel Daumas, la danseuse interprétée par Audrey Fleurot s’éprend passionnément de Peter, vétéran de la guerre du Golfe, qui est persuadé qu’on lui a injecté des larves d’insectes sous la peau. Comme le constate Emmanuel Daumas, « on ne saura jamais si c’est une histoire de schizophrénie paranoïaque ou d’un complot de science-fiction. En revanche, ce qui est passionnant c’est de plonger les spectateurs dans un monde d’illusions. Des trompe-l’œil, des hallucinations auditives, des images de terreurs inconscientes sans qu’elles soient vraiment clairement identifiables, voilà la base du travail de mise en scène que je voudrais développer sur Bug. » Isabelle Stibbe Les Célestins, 4 rue Charles-Dullin, 69002 Lyon. Du 11 au 21 mars 2020. Tél. 04 72 77 40 00. Durée  : 1h25. Déconseillé aux moins de 16 ans. Tournée  : du 25 mars au 5 avril à La Scala Paris ; du 28 au 30 avril, Le Quai/Angers ; du 5 mai au 6 mai, Odyssud/Blagnac ; 12 mai, Epic hérault Culture ; 15 mai, Théâtre de Rungis ; 19 mai 2020, Romans Scène – Théâtre Les Cordeliers ; 24 au 28 novembre, Théâtre du Jeu de Paume/Aix-en-Provence… Olivier Marty du Safran sont investis par des œuvres, souvent accompagnées par les artistes et présentées au public par de nombreux médiateurs. Plusieurs structures partenaires d’Amiens participent aussi à l’aventure. Elles sont de plus en plus nombreuses. Ce qui permet au Safran, situé dans le quartier Nord désigné prioritaire par la politique de la ville, de renforcer son dialogue avec le territoire. Des robots, un poisson et des hommes Symboles de cette ouverture sur l’extérieur, deux œuvres dans l’espace public accueillent cette année le visiteur du Safran  : l’installation Papyrus de Tilt, et une projection du Kolektif Alambik. À l’intérieur, le voyage se poursuit avec une cinquantaine de propositions Studio Théâtre de La Comédie Française/DE Colette/conception et interprétation Danièle Lebrun/Adaptation et collaboration artistique Marcel Bluwal L’Envers du music-hall La critique n’avait pas eu de mots assez forts il y a trois ans pour saluer la performance de la sociétaire de la Comédie-Française, Danièle Lebrun, dans ce « singulis » aujourd’hui remis à l’affiche. On y découvre une autre Colette et son amour pour l’univers théâtral.'L-.% 1 Danièle Lebrun, seule en scène. elot "el Publié en 1913, L’Envers du music-hall rassemble une vingtaine de textes brefs, récits, portraits, anecdotes prises sur le vif et inspirées à Colette par sa carrière de pantomime. L’écrivaine y raconte sa vie de troupe, l’itinéraire des tournées, l’errance de la misère, brossant un portrait sans complaisance de la société de son temps et de ses compagnons de route. « Des histoires », souligne la comédienne, « auxquelles Colette elle-même participe à la première personne du singulier, qu’elle se taise ou qu’elle parle ». Danièle Lebrun fait donc vivre sur scène toute une galerie de personnages en une quinzaine de tableaux et dans un décor minimaliste comme Marcel Bluwal aime les concevoir pour mieux rehausser le propos. La théâtralisation de ces chroniques en forme de monologue s’attache à respecter la lettre du texte  : « Ce que j’espère avant tout, c’est que pour le public émerge de la représentation ce qui m’a moimême fascinée  : une Colette différente de la Colette un peu convenue des manuels ». Marie-Emmanuelle Dulous de Méritens Studio théâtre de La Comédie-Française, 99 rue de Rivoli, 75001 Paris. Du samedi 28 mars 2020 au dimanche 19 avril 2020 à 18h30. Tél. 01 44 58 98 54. Durée  : 1h30. Vincent Pontet Le Monde des montagnes. variées, presque toutes en accès libre. Les réalités virtuelles sont à l’honneur, avec par exemple Atlas de YannDeval qui invite le spectateur à construire des villes virtuelles en lançant des graines. Dans notre excursion au cœur du Safran, on se laisse aussi happer par des œuvres interactives en réalité augmentée, comme l’installation chorale interactive Sming des Belges du Studio Superbe ou les œuvres de Camille Scherrer, qui mêlent culture rupestre et numérique. Côté robotique, le collectif DARDEX s’illustre avec sa Machine 2 Fish, où une machine permet à un poisson rouge de se déplacer dans un univers terrestre. Le Théâtre-Studio d’Alfortville/DE NolwennPeterschmitt ET Maxime Lévêque Ils ne savaient pas qu’ils étaient dans le monde « Performance sur la guerre » du jeune collectif marseillais Le Groupe Crisis, Ils ne savaient pas qu’ils étaient dans le monde interroge notre rapport au visible et à l’invisible. Ils ne savaient pas qu’ils étaient dans le monde Ils sont deux sur scène, NolwennPeterschmitt et Maxime Lévêque, l’une et l’autre membres du Groupe Crisis, collectif qui cherche à remettre en question une certaine pensée du monde artistique et politique. Ensemble, dans Ils ne savaient pas qu’ils étaient dans le monde, ils tracent une étude commune de nos perceptions « à travers l’obscurité du visible et les mécanismes de colonisation à l’œuvre dans l’histoire ». De Jéricho à Marseille, en passant par Bruxelles, Tel Aviv, Hébron, Paris…, NolwennPeterschmitt et Maxime Lévêque tentent de saisir ce qu’il est possible d’apprendre de notre environnement. Ils « proposent de poser un regard (…) capable de saisir non seulement la pensée, l’information, mais aussi le trouble, le doute, la sensation et l’émotion qui tissent notre compréhension du monde ». Manuel Piolat Soleymat Théâtre-Studio d’Alfortville, 16 rue Marcelin- Berthelot, 94140 Alfortville. Du 9 au 14 mars 2020 à 20h30. Durée  : 1h30. Tél. 07 60 56 01 28. Pierre Gondard volet spectacles vivants du festival réserve lui aussi des surprises  : le ballet humain et numérique MetamorPhone de la compagnie Sine Qua Non Art, et les performances du célèbre chorégraphe japonais Hiroaki Umeda. Les Safra’numériques dialoguent avec le monde. Anaïs Heluin Les Safra’numériques, Le Safran, scène conventionnée, 3 rue Georges-Guynemer, 80080 Amiens. Du 17 au 21 mars 2020. Tél. 03 22 69 66 06. www.facebook.com/ccLeSafran et www.amiens.fr/Safran Théâtre 14/DE Florence Aubenas/mes Louise Vignaud Le Quai de Ouistreham Louise Vignaud porte à la scène l’enquête réalisée par Florence Aubenas en 2009 au cœur de la crise. Magali Bonat incarne cette parole qui témoigne pour tous ceux que l’on peine à entendre. Magali Bonat dans Le Quai de Ouistreham. « J’ai décidé de partir dans une ville française où je n’ai aucune attache, pour chercher anonymement du travail. (…) J’ai loué une chambre meublée. J’ai conservé mon identité, mon nom, mes papiers, et je me suis inscrite au chômage avec un baccalauréat pour seul bagage. » Pendant six mois, la journaliste Florence Aubenas a partagé la vie de toutes ces femmes invisibles qui nettoient, balaient, décrassent, récurent, astiquent, purifient et font disparaître la saleté des autres à la sueur de leur front, au péril de leur squelette et pour un salaire de survie qui permet seulement, quand on en a la force, de retourner au chagrin que l’on a quitté la veille. « Avec Magali Bonat, nous avons cherché un jeu absolument investi dans la parole et dans son rapport au public, sans interprétation superflue des faits rapportés. » dit Louise Vignaud, qui se tient à hauteur de décence de Florence Aubenas, dont l’humour et la précision font rempart au pathos tout en forçant l’empathie. Catherine Robert Théâtre 14, 20 av. Marc-Sangnier, 75014 Paris. Du 3 au 14 mars 2020 à 20h, sauf le jeudi à 19h et le samedi à 16h ; relâche les 8 et 9 mars. Tél. 01 45 45 49 77. À voir aussi le 11 mars au Pied aux Planches, à Largentière ; du 19 au 28 au Théâtre de la Croix Rousse, à Lyon ; du 31 mars au 4 avril à la Scène nationale de Sète. Rémi Blasquez Camille Scherrer - Diplôme ECAL 2008
D. R. Critique Les Sorcières de Salem Reprise/théâtre de la ville-espace cardin/d’Arthur Miller/MEs Emmanuel Demarcy-Mota Emmanuel Demarcy-Mota propose une fascinante mise en scène des Sorcières de Salem qui en ménage le suspense avec talent et installe une tension palpable  : une complète réussite ! En 1692, à Salem, en Nouvelle-Angleterre, Elisabeth renvoie sa servante, Abigail, parce qu’elle a séduit son mari, John Proctor. Pour se venger de sa patronne, Abigail organise, au plus profond de la forêt, une bacchanale nocturne. Les jeunes filles sont surprises nues et en transe par le pasteur Parris. Pour échapper aux sanctions et parce que la propre fille du pasteur, qui a participé à l’orgie, est plongée dans un coma hystérique, elles se prétendent victimes de sorcières servantes du Malin et entraînent la ville dans leur délire. Créée en 1953 à Broadway, la pièce d’Arthur Miller a connu un immense succès tant sur les planches qu’au cinéma. Gageure, donc, que cette reprise, plus de dix lustres après ! Emmanuel Demarcy-Mota réussit ce pari en confiant les personnages de cette tragédie émétique à des comédiens de grand talent, parmi lesquels Comédie de Picardie/texte et mes Vincent Ecrepont Sois un homme Qu’est-ce qu’être un homme ? Artiste associé à la Comédie de Picardie, Vincent Ecrepont porte à la scène une multiplicité de réponses, qui à partir de témoignages contrastés interrogent ce qui façonne la transmission. Vincent Ecrepont. L’écriture de l’auteur et metteur en scène Vincent Ecrepont puise aux sources du réel, éclairant des paroles habituellement invisibles, traversées notamment par l’épreuve de la maladie (La chambre 100), du deuil (Les Interrompus), ou par la confrontation au vieillissement de ses proches (Etre là). À la Comédie de Picardie, où il a présenté Votre Maman de Jean-Claude Grumberg ou Les Bâtisseurs d’empire de Boris Vian, il crée Sois un homme, une nouvelle partition théâtrale nourrie par des entretiens avec des hommes de cultures et âges différents ainsi que par des échanges entre lycéens et retraités. La pièce éclaire les thèmes de la rencontre amoureuse, la parentalité, la relation aux femmes ou les modèles éducatifs. Elle interroge particulièrement le temps de l’adolescence, moment de transition où le corps et la relation aux parents se transforment. Sur le plateau, trois comédiens de diverses générations alternent épisodes lors desquels ils dialoguent entre eux ou avec le public, et séquences de jeu incarné. Avec Teddy Bogaert, Sylvain Savard et Laurent Stachnick. Agnès Santi Comédie de Picardie, 62 rue des Jacobins, 80000 Amiens. Le 11 mars à 19h30, les 12 et 13 à 20h30. Tél. 03 22 22 20 20. À voir aussi être là en tournée en région du 17 mars au 10 avril 2020. Mylan Szypura - Circusnext Grace Seri (Mary Warren) brille particulièrement. Véritable œil du cyclone, elle cristallise toute la tension dramatique de la pièce dans les atermoiements d’un rôle qu’elle interprète à la perfection. La terreur et la pitié Les autres comédiens (Elodie Bouchez est une Abigail sensuelle et détestable à souhait ; Serge Maggiani un Proctor au hiératisme intéressant ; Sarah Karbasnikoff une Elisabeth passant habilement d’un puritanisme hautain à une vertu sacrificielle touchante) sont tous très justes et évoluent dans une scénographie extrêmement efficace. Les lumières particulièrement soignées (Christophe Lemaire et Yves Collet) font apparaître et disparaître les éléments du décor et les fantômes qui le peuplent avec une supérieure élégance. La La Ferme du Buisson - Scène Nationale de Marne-La-Vallée/Temps fort Week-end cirque Le temps d’un week-end, la pelouse et les salles de La Ferme du Buisson se mettent à l’heure du nouveau cirque. Une invitation à planer, à rire et à tomber. Amir & Hemda dans Zoog. Les arts de la piste sont régulièrement mis à l’honneur à La Ferme du Buisson. Notamment à travers un week-end cirque qui, chaque année, offre une immersion dans ce pan foisonnant de la création contemporaine. Rendez-vous les 14 et 15 mars, avec six spectacles. Le marathon s’ouvre avec Famille choisie de la compagnie belge Carré Curieux. Une fête sous chapiteau, suivie de Zoog de Amir & Hemda, artistes israéliens qui racontent leur histoire à travers leur travail acrobatique. Leur pièce est l’une des quatre du temps fort à être programmées en partenariat avec le label de cirque européen Circusnext, qui vise à repérer et accompagner les artistes émergents. On découvre aussi En-vie, où la roue Cyr de Lucie Lastella se mêle à la harpe de Sophie Leleu, puis les Espagnols Joel Marti et Pablo Molina dans Random. Muni de son arc de bois à taille humaine, Jonathan Guichard nous invite en 3D. Avec le Cabaret Crida-Lubat, imaginé par la compagnie de cirque Cridacompagny et par les musiciens de la Compagnie Lubat, on termine comme on a commencé  : par la fête. Anaïs Heluin La Ferme du Buisson - Scène Nationale de Marne-La-Vallée, allée de la Ferme, Noisiel, 77448 Marne-la-Vallée. Le 14 mars 2020 à partir de 15h30, le 15 mars à partir de 11h. Tél. 01 64 62 77 77. www.lafermedubuisson.com Jean-Louis Fernandez élodie Bouchez et Serge Maggiani dans Les Sorcières de Salem. ferle 28 FÉV. > 29 MARS Cartoucherie 75012 Paris T. 01 43 28 36 36 www.la-tempete.fr I THÉÂTRE jean or CLAMART I SCÈNE TERRITORIALE POUR LES ARTS DE LA MARIONNETFE, LE THÉÂTRE D'OBJET ET AUTRES FORMES MÊLÉES V.I.T.R.I.O.L texte Elsa Granat & Roxane Kasperski mise en scène Elsa Granat é composition de l’espace de jeu (Yves Collet et Emmanuel Demarcy-Mota) est belle et intelligente  : tulles et panneaux mobiles permettent une présentation adroite de la création vidéo économe et suggestive de Mike Guermyet. L’indiscutable réussite de ce spectacle tient autant à la qualité de l’interprétation qu’à la parfaite pertinence technique de son écrin scénographique. La représentation fait naître la terreur et la pitié. Emmanuel Demarcy-Mota interroge avec une finesse éblouissante les affres de la trahison et du mensonge qui flétrissent ceux qui s’y laissent aller, par méchanceté ou par lâcheté, et finissent immanquablement par tuer ou laisser tuer. Le fanatisme irrationnel, surtout quand il contrefait la vertu, a des alliés très sûrs et des collaborateurs zélés parmi les pleutres, les naïfs et les frustrés. Impossible de sortir indemne d’une leçon aussi bien dispensée ! Catherine Robert Théâtre de la Ville - Espace Cardin, 1 av. Gabriel, 75008 Paris. Du 10 mars au 4 avril 2020. Tél. 01 42 74 22 77. www.theatredelaville-paris.com THÉÂTRE CRÉATION MACBETH ESTRARRE ENSEMBLE THÉÂTRAL NAVETTE GRATUITE DEPUIS PARIS LE MAR. 24 MARS Théâtre Jean Arp (hors les murs) résa. 01 71 10 74 31 theatrejeanarp.com atelier-valmy.com Romain Kosellek licences n°1-109 8404, 2-109 6790, 3-109 6791 >ri DU 24 AU 28 MARS 2020 théâtre 39 la terrasse 285 mars 2020



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 1La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 2-3La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 4-5La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 6-7La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 8-9La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 10-11La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 12-13La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 14-15La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 16-17La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 18-19La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 20-21La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 22-23La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 24-25La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 26-27La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 28-29La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 30-31La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 32-33La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 34-35La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 36-37La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 38-39La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 40-41La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 42-43La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 44-45La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 46-47La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 48-49La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 50-51La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 52-53La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 54-55La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 56-57La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 58-59La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 60-61La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 62-63La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 64-65La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 66-67La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 68-69La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 70-71La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 72-73La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 74-75La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 76-77La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 78-79La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 80-81La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 82-83La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 84-85La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 86-87La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 88