La Terrasse n°285 mars 2020
La Terrasse n°285 mars 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°285 de mars 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 23,4 Mo

  • Dans ce numéro : les talents européens du théâtre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
théâtre 36 la terrasse 285 mars 2020 e 11111/41110 SAISON 011110,0 0,0,114, ‘0,1110/CULTURELLE/00 19/20 10"1 ""1110" 00, 1111, CENTRE D'ART ET DE CULTURE ESPACE CULTUREL ROBERT-DOISNEAU woitue,WrieMe."'ffinns`""%/1111\11 ‘‘i'‘ iiMeerffirereerellreele" 11111, 1  :  : ‘‘‘‘‘, ,‘ !, ‘‘‘,\‘‘"l"l'jl, fl, 11,1 101, 111/1111, I » 011114 01111 1111, I 11=1 1 0 II141III00, 011111/11,0""01110,0 11,0".011101,/11111 11 1111 111 11111 I 1100 1114,"& , ,.,‘‘ 11,0111114,11 II II III/ 11111\111/11111\` 10 11044 II 110 1004 i kelnele4.‘‘ 11,0/1111 1 10 11111 41 11,0 11111 41111 e7e1,1 ; P1111/fflti 11 II I\ ; " ; j%1Mi0ferl'el""ierr i'el : l 7riTeri,e'l"'re r \\/I 11111 111111 1111//111110 11111//11, ; NS\‘‘‘,‘, ,‘'04,., 0,1 I II 111 Ill 0"""1\‘‘,11:11/0,0. 1 ; 14el+  : 47'eî ; e1 1110""'0111110 1111 I 01111140111110eiglrege2) 41110 011111,0""01111110."0111110"011111,0"%, 01111140111110,011100 1111, 11 011 000 JI 10, le. 44,0110 000 00".001100., 0/1100..0011 le".001100", 94,0".'001110"001 90,00,01144, 011, 00,00". le" 940 9011Ie" "00111i 110, 11411 11 111110 1,111 , 0,11111/114,0, 011111/1140 1111141111,01 "00,00 11100 10111114ln""‘"0/0,11,0,111 110,1111144,0111101111 001111144,011114 111 1110,1111144,0111101111 11110,1111144,0111101111 11 0111144,0 1 00,1 al1110.0111110 441,0, 11110 0,40 1111 0/111 01/11e", 111/4401111 114O111/If/4.011110 gill.%/111,M7,1/1114707e17 ‘‘ 40,10 1111/001110111/4/1110 1111/0/111e.,%. 0,1111/0eI114/111, elI1144,01I/1/4/1111e lm0 011110 01110 11114e1114/11110111/0 0111101111 111/0.01114/11110111/0 011110 11 111‘‘ 111/411110%111101 11/001 1110 WellM0.9,4/te 1111///01111e irà SORTIES.MEUDON.fr DANSER CASA KADER ATTOU ET MOURAD MERZOUKI MAMA TEKNO JULIE DOSSAVI DE PURPLE À PÄRT RIOULT DANCE NEW YORK FLI SORIA REM ET MEHDI OUACHEK,e.,0111,e\mem.04,01,0e000,0, ,1111/41111/00, ,11114,011140, 11114,011104 1144, o01111/4,.11144,e1114 0111/40 01110 01111/44,01111 0,11114o011 011114/11W 10."'%11111 0""'0/111 01I11/4, 0/11110..0/011 "%I e'0111 114, 110 110'9,1111 4,111 ; ", 0,011/0 0 00114 40 0,0114 00, ,01,111/01,0, ,01,1110 0,1/000, 1 ‘0,01400,0," 010 40,00 0 e 011111/40"'°100,011 0111140,11 0111 440 0111144 011110 01111\‘‘, MU/1111 1111, 0, 1011 0,1001 11100 111110 11111,0 1 110 111110.. 01100‘ 10 0 10 11111, 01111% 1,00 0110"11 0, 100.01111011100/40, 0, 010 0,11,0,.0011110".e//11111e."%ill 11104e111/0/1111011 11110 11, SAMY THIÉBAULT ET MATTHIS PASCAUD CARIBBEAN STORIES ET SQUARE ONE EDGAR SEKLOKA MUSIQUE NOIRE LES WRIGGLES COMPLÈTEMENT RED LE MISANTHROPE MOLIÈRE - PETER STEIN LAMBERT WILSON ARLEQUIN POLI PAR L'AMOUR MARIVAUX - THOMAS JOLLY PRÉLUDE EN BLEU MAJEUR COMPAGNIE CHOC TRIO ÉLIE SEMOUN ENTRETIEN D'EMBAUCHE ET AUTRES DEMANDES EXCESSIVES ANNE BOURGEOIS 01 49 66 68 90/01 41 14 65 50 billetterie.cac@mairie-meudon.fr billetterie.meudon.fr Locations  : fnac.com 0 892 68 36 22 0,34 euros/min/Carrefour Iree,"77enr.01remeliferreerre 0,01 : lereerereie7% tel erereereeTeree, 4410 0/0e,eneiMeTe 110 100011/001W0 10,0".0011 04.0.e..101,100,0 Ville deMeudon focus Athénée Théâtre Louis-Jouvet/Écriture et mes Wendy Beckett Un Espoir Pour aborder le sujet de l’adoption, l’auteure et metteure en scène australienne Wendy Beckett imagine dans Un Espoir un trio féminin loin de toute idéalisation, mais non sans tendresse. Wendy Beckett. Si Wendy Beckett écrit et met en scène ses propres pièces depuis dix ans en Australie au sein de sa compagnie Colours Inc, ce n’est qu’en 2018 qu’elle présente en France sa première création. Soit Claudel, l’un de ses nombreux spectacles biographiques, traduit en français par Dominique Hollier. L’Athénée Théâtre Louis-Jouvet devient alors la maison française de Wendy Beckett, qui y monte l’année suivante Anaïs Nin, une de ses vies. Avant de revenir cette année avec Un Espoir. Sous-titrée « Trois reflets d’une adoption », cette pièce met en scène un trio formé d’une mère biologique, d’une mère adoptive et d’un enfant. Incarnés par Hélène Babu, Christine Gagnepain et Rebecca Williams, les trois personnages abordent le sujet du point de vue de l’enfant. Nourri par de nombreux entretiens, cet Espoir se fonde sur l’idée de l’auteure selon laquelle « nous faisons tous de notre mieux ». Et que « le courage consiste à ne pas avoir peur de déconstruire le puzzle de nos vies et à trouver, ensuite, assez d’amour pour le réassembler ». Anaïs Heluin Athénée Théâtre Louis-Jouvet, 7 rue Boudreau, 75009 Paris. Du 4 au 28 mars 2020, du mercredi au samedi à 20h, sauf les 17 et 24 mars à 19h. Tél. 01 53 05 19 19. www.athenee-theatre.com Ma critique La Visite Théâtre du Rond-Point/texte et mes Anne Berest Anne Berest a écrit et mis en scène un monologue sur les affres de l’enfantement que Lolita Chammah interprète avec crispation et précipitation, sans parvenir à véritablement convaincre. Le personnage inventé par Anne Berest se plaint, et dans la mesure où la plainte – modalité expressive très en vogue en notre époque égotique – est rarement rationnelle, il faut bien l’entendre, même si on peine à la trouver justifiée. On est dans un appartement situé sur le campus de Minneapolis, aux états- Unis. Une jeune femme vient d’accoucher et regrette d’avoir abandonné la rédaction de sa thèse pour s’occuper de son enfant, pendant que son mari récolte seul les lauriers de la gloire universitaire. On est loin de l’image idyllique des époux Curie alternant vacances à bicyclette et découvertes géniales sur fond de bonheur familial ! La jeune scientifique William Yang incarnée par Lolita Chammah est submergée par les montées de lait et débordée par les pleurs de son nourrisson qui ne lui laisse pas le temps de se laver les cheveux. Elle expose avec force détails le malheur insondable de celle qui est assez intelligente pour comprendre les travaux de Grigori Perelman mais pas assez pour avoir réfléchi aux bienfaits de la contraception… Interprétation sans nuances d’un texte sans profondeur étrangement, rien n’est dit de ce mari absent qui peine à être féministe, et la société est accusée de tous les maux qui affligent la Théâtre de la Tempête/DE Roxane Kasperski ET Elsa Granat/mes Elsa Granat V.I.T.R.I.O.L Le mari, la femme, le compagnon du passé… Autour du thème du trio amoureux, Roxane Kasperski et Elsa Granat nous invitent à descendre au plus profond de nous-mêmes pour découvrir l’essence de notre être. V.I.T.R.I.O.L de Roxane Kasperski et Elsa Granat. Acronyme d’une formule alchimique (Visita Interiorem Terrae Rectificando Invenies Operae Lapidem, que l’on peut traduire par Explore tes entrailles et découvre le noyau sur lequel bâtir une nouvelle personnalité), V.I.T.R.I.O.L convoque les tumultes d’une intrigue fondée sur la mise en présence d’un homme et de son épouse avec l’ancien compagnon de cette dernière. « La pièce pose la question fondamentale du besoin d’appartenance, explique Elsa Granat, metteuse en scène et co-autrice du spectacle. Être en couple, c’est s’appartenir, ce n’est pas seulement une injonction sociale, c’est une force de croissance. Refusés partout, intégrés nulle part, les errants deviennent fous. » Faisant resurgir les paroles de Félix Guattari, Gilles Deleuze, Ronald Laing, ou Franco Basaglia, V.I.T.R.I.O.L cherche à mettre en scène le « risque social et collectif que nous encourons quand nous ne mettons pas ces préoccupations au centre de nos civilisations ». Manuel Piolat Soleymat Théâtre de la Tempête, Cartoucherie, route du Champ-de-Manœuvre, 75012 Paris. Salle Copi. Du 28 février au 29 mars 2020. Du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h30. Durée de la représentation  : 1h30. Tél. 01 43 28 36 36. www.la-tempete.fr. La Terrasse, premier média arts vivants en France Christophe Raynaud de Lage
Vincent Bérenger Giovanni Cittadini Cesi Lolita Chammah dans La Visite. jeune mère. Lolita Chammah choisit la facilité d’un débit de mitraillette entrecoupé de longues pauses de recueillement. Elle s’interdit ainsi toutes les modalités et tous les effets qu’aurait pu offrir une interprétation plus nuancée. La colère ne débande pas et ne trouve son contrepoint que dans le retour au Les Déchargeurs/DE Pierre Notte/mes Marianne Wolfsohn Je ne vous aime pas Pierre Notte et Marianne Wolfsohn imaginent les modernes avatars des relations entre l’artiste et le pouvoir à travers la rencontre imaginaire entre une comédienne et une programmatrice. Décapant ! Pierre Notte s’essaie à la pièce de guerre ! Robert Abirached le disait déjà dans son indispensable Le Théâtre et le Prince  : après le temps de l’embellie, vient celui de la fatigue ! Pierre Notte et Marianne Wolfsohn l’illustrent à leur manière, avec malice, humour et vitriol ! Une actrice parisienne, reconnue et talentueuse, vient visiter la salle provinciale où elle doit jouer et où l’accueille la programmatrice du théâtre. « La province et la capitale, la décentralisation, le mépris des tutelles lointaines, l’arrogance des artisans de la culture, puis l’outre cuidance, la cuistrerie, la fatuité, l’ignorance contre la bêtise. Le pouvoir contre les clowns, les créateurs contre les incultes. Les deux femmes se déclarent la guerre, et se la livrent, sans merci », dit Pierre Notte, qui a écrit cette pièce à la demande de Marianne Wolfsohn qui a voulu, au milieu du fossé creusé entre les deux protagonistes, glisser de vrais témoignages des habitants de la Communauté de Communes de la Picardie Verte, territoire rural dans lequel elle a mené des entretiens dans le cadre d’une résidence triennale. Catherine Robert Les Déchargeurs, 3 rue des Déchargeurs, 75001 Paris. Du 3 au 28 mars 2020. Du mardi au samedi, à 21h. Tél. 01 42 36 00 50. Dominique Chauvin calme assez niais des dernières minutes. Ce retournement tombe à plat et ravale la première heure d’éructation à une crise d’hystérie gênante. La mise en scène, minimaliste, limite l’occupation scénique à des allers et retours entre le fond et le devant du plateau, et le jeu sans distance renforce l’impression d’une vaine logorrhée. Admettons que la maternité est un enfer, que l’allaitement en public est une torture, que certaines femmes doivent injustement sacrifier leur carrière à leur famille, que les cadeaux offerts par les proches sont grotesques, que l’instinct maternel n’existe pas et que la société occidentale peine encore à admettre que les femmes sont dotées d’un esprit en plus que d’un ventre, mais tâchons peut-être d’envisager la possibilité de la lutte autrement que par l’égarement pitoyable d’une mère épuisée qui ne se souvient pas où elle a rangé le sucre pour adoucir l’amertume du thé et celle de son existence… Catherine Robert Théâtre du Rond-Point, 2 bis av. Franklin- Delano-Roosevelt, 75008 Paris. Du 25 février au 22 mars 2020 à 20h30 ; le dimanche à 15h30 ; relâche le lundi et le 1er mars. Tél. 01 44 95 98 21. Durée  : 1h15. Théâtre de l’Usine/DE Marivaux/mes Hubert Jappelle La Mère confidente Les saisons dernières, il créait des pièces de Molière, Tchekhov, Strindberg… Le directeur du Théâtre de l’Usine se plonge aujourd’hui dans le théâtre de Marivaux. Hubert Jappelle, metteur en scène de La Mère confidente. Angélique aime un jeune homme, mais celuici est pauvre. Promise par sa mère à un prétendant fortuné, la jeune femme se range à la raison et annonce à l’élu de son cœur que leur amour est impossible. Elle a pourtant bien du mal à renoncer à ses sentiments… C’est sur un plateau nu, au sein d’une scénographie bi-frontale, que Hubert Jappelle fait vivre les protagonistes de La Mère confidente. « Cette configuration (…) permet de libérer le jeu des contraintes optiques incontournables du jeu frontal, explique le metteur en scène. Seul importe ici le jeu des acteurs  : les corps évoluent librement dans l’espace disponible. S’élabore ainsi une sorte de chorégraphie qui constitue la scénographie proprement dite. » Une chorégraphie à travers laquelle le directeur du Théâtre de l’Usine souhaite donner corps aux deux nécessités contradictoires qu’implique pour lui l’interprétation du théâtre de Marivaux  : la mise en évidence « de comportements analysés au scalpel » et la naissance d’un jeu « d’une vitalité propre à donner le sentiment de (…) l’improvisation ». Manuel Piolat Soleymat Théâtre de l’Usine, 33 chemin d’Andrésy, 95610 Eragny-sur-Oise. Du 28 février au 15 mars 2020. Le mardi, le vendredi et le samedi à 21h, le dimanche à 16h. Partenariats, contactez-nous/01 53 02 06 60 ou la.terrasse@wanadoo.fr Liberté à Brême Rainer Werner Fassbinder Cédric Gourmelon 3 11 mars Inflammation du verbe vivre Wajdi Mouawad 13 21 mars Mont Vérité Pascal Rambert 25 mars 4 avril TNS Théâtre National de Strasbourg Tél. 01 30 37 01 11. www.theatredelusine.net 03 88 24 88 24 tns.fr #tns1920 Simon Gosselin Simon Gosselin Jean-Louis Fernandez classique/opéra 37 la terrasse 285 mars 2020



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 1La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 2-3La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 4-5La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 6-7La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 8-9La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 10-11La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 12-13La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 14-15La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 16-17La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 18-19La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 20-21La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 22-23La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 24-25La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 26-27La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 28-29La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 30-31La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 32-33La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 34-35La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 36-37La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 38-39La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 40-41La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 42-43La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 44-45La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 46-47La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 48-49La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 50-51La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 52-53La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 54-55La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 56-57La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 58-59La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 60-61La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 62-63La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 64-65La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 66-67La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 68-69La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 70-71La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 72-73La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 74-75La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 76-77La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 78-79La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 80-81La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 82-83La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 84-85La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 86-87La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 88