La Terrasse n°285 mars 2020
La Terrasse n°285 mars 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°285 de mars 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 23,4 Mo

  • Dans ce numéro : les talents européens du théâtre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
la terrasse 285 mars 2020 hors-série – visages de la danse 2020 XXXII ell1leem11111i,à 0 11 4,110 11111, tem', 011,/Vague intérieur vague piu0, ,n noa unlq L’Embarcadère/Chor. Julie Nioche 10 noirs qui 10,01, ikelnele4.‘‘ se déplacent en essaim, Ile s’imitent avec 1011111,11 nité troublante, pieuvre ou araignée. Réguliè- 10 11111/M0n e""0/0,11e,111 i rement de la fumée s’extrait de ses 1cinq 011110,,e1111,1111 bras 0M11111,e1111,1111 fflt 1011 011110e111101111 mouvants  : brouillard enveloppant 11" 1110 1m, 111 °11111110, 11101111e111101111 ou nuage u i nimon 1, 0, 111111 toxique. Notre petite humanité u mmnno se fait tribu, ; ', ; j%\tMi0fere:1e « e 1 secte implorant 111 son"r un, maîtreumr111110 11 céleste ou voyageurs embrumés dans des vapeurs u d’opium. Il 1011 "r 1/m °°1n1nn0uu '1nOw 111111 min 1 u Omnn0u y a cette wn drôle de créature en mini-jupe écossaise, visage cagoulé de blanc, un énorme 11, ; NS ‘‘ el I 1. bal- e5,frW"'lon orange en guise de'17'1‘‘‘,11:11/,‘0 bouche, cette veuve ee:Trengefr ? 10111M 1011110"011111e"."0111110"0111110% 1, e1111O11111,,O11110/1 1111% I1M e all110m010 ugnimo lin bminoW PD,e, trepdans Vague mn intérieur 1110 vague toute une fantasmagorie qu’accompagnent sur scène la voix de Sir Alice et la guitare d’Alexandre Meyer. Danseuse, chorégraphe et ostéopathe, Julie Nioche poursuit avec cette création son travail sur le corps  : ana sensible. S’appuyant sur le Mouvement Respiratoire Primaire, elle cherche à  : 11111, faire jaillir ny « les imaginaires qui construisent nos identités multiples », qu’ils soient individuels ou archétypaux. Dans la lignée de ses précédentes pièces, elle réalise ici un fin et beau travail sur le mouvement. Las, si certaines, 00%mm,:r0 7rell% me emeireterremel7P, Dans sa 111/000 nouvelle ‘11%.0, 110" création, e1011//,10 ‘001,101e, à voir aux Rencontres Chorégraphiques e1111,111M omronnnoW 1111/011110 m Internationales de Seine-Saint-Denis, 11011011rlit inne Julie Nioche sonde nos 00" 01, muu 11011 imaginaires. iiMeereffirereerellreeleo, ,1111 01111,1111 ‘ 111111 m ‘‘‘‘, ,‘ !, ‘‘‘ ‘‘‘‘‘ im'r 0 0111, 0%111111, e11111 ‘,0% e""0,00 Il y a des feux d’artifice puis ces e""iim cinq inter- 1110 111111 nm 10 111,m « Vague intérieur vague de Julie Nioche. prètes simplement vêtus de longs tee-shirts jubilation, battent des bras comme s’ils avaient IMM 111 111,1111, o0111/10,11, ,e11111/110 des ailes. Il y a, arrimée aux cintres, une énorme, M11111/100"'r7e)e111/, M11111/11,00 installation tubulaire, lustre monumental, 111111/111110 divi- W0100011 00 n ewrittelitt joyeuse soulignée de 1110%01111e guipure, cette 1111 femme au, 1 ;/ ! " I 011110,e11111 corps enduit de peinture noire qui après une course folle atteint l’orgasme. non 00ii Identités multiples Il y a cet homme-loup qui cherche l’envol mais chute. Il y a un petit chaperon rose fluo, des jeux d’enfants et des pétards clac doigt. Il y a 00010".00 11‘e., 01,00".'0 91,110".00111,0".',001 111e".00111m,., 1,0101110,m 0000'Works d’Emanuel Gat., eip .,e,‘,\‘'‘‘' ...‘w.., 01., 0110 _kil iiii L"'‘‘‘"'.'11:i win, _% mue. mn.'et ; '‘,‘,% me,. ii,i,:"':',',‘‘‘‘rnie‘‘ ir% el 00 000'Se rendre 0000 à Châteauvallon, gravir sa colline, 000 rejoindre 000 son amphithéâtre bordé de pins est déjà un 900M bonheur en soi. Avec une programmation 9,400 de haut vol, la joie est décuplée. Les géné- 900 reux et exaltés circassiens du Groupe Acrobatique de Tanger, et leur nouveau spectacle Fiq ! (Réveille-toi !) ouvrent le festival. Puis Anne Teresa De Keersmaeker, avec Bartók/Beethoven/Schönberg fait éclater son incomparable E114 01,01M11011,011,e00001MMilll, musicalité. Emanuel Gat, virtuose de la composition, associe son Sacre à sa dernièrernet:4 Ili",.00111, 000 111/,0110i pièce Works. Du crépuscule à la nuit Enfin, l’irrésistible Patrice Thibaud, avec Franito et la complicité de Fran Espinosa, nous rapproche de l’Andalousie avant que Rocío irà SORTIES.MEUDON.fr Molina comme Manuel Liñan, chefs de file du.01111,11I0 111110ffe/Illuern 111,,011110,111011 1110110% %1111/ 0,10 0/,FieneiMeTe1 ROI 11,M111 0011,00W0 0000,11 le 5 décembre au Théâtre de ‘11 Brétigny. Festival d’été de Châteauvallon Région/Châteauvallon critique scènes, d’une grande beauté, accrochent le regard autant que l’intérêt, on finit par s’égarer un peu dans ces méandres, entre rêves et cauchemars, de la psyché humaine. Delphine Baffour TJP, CDN de Strasbourg. Les 19 et 20 mars. L’embarcadère, 5 rue Édouard-Poisson, 93300 Aubervilliers. Tél. 03 88 35 70 10. Le 6 juin à 17h30 et le 7 juin à 15h30. Tél. 01 55 82 08 01. Durée  : 1h. Dans le cadre des Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine- Saint-Denis. Spectacle vu au Lieu Unique, Nantes, dans le cadre du festival Trajectoires. Également les 19 et 20 mars au TJP, CDN de Strasbourg dans le cadre des Giboulées ; le 28 novembre au Vivat, Armentières ; rie Le meilleur de la danse prend ses quartiers d’été au festival de Châteauvallon. -ele4, 441 1111e 1111, 011110 11 flamenco moderne, nous y plongent. Outre ces spectacles réjouissants, des performances in situ accueillent le public au crépuscule. Le fidèle Franck Micheletti, de la compagnie Kubilai Khan investigations, et le fameux G.U.I.D (Groupe Urbain d’Intervention Dansée) du Ballet Preljocaj sont annoncés. Des pièces de théâtre, concerts, lectures, conférences et même un atelier d’initiation à la sévillane complètent le programme, avant qu’un grand bal flamenco close le festival. Delphine Baffour Châteauvallon, Scène nationale, 795 chemin de Châteauvallon, 83190 Ollioules. Du 26 juin au 25 juillet. Tél. 04 94 22 02 02. www.chateauvallon.com Ville deMeudon S Gressin/A.I.M.E Julia Gat Le Sacre, de Wuppertal à l’Afrique Théâtre de la Ville 13 ème Art/Chor. Pina Bausch/Germaine Acogny ET Malou Airaudo Événement ! Trente-deux danseurs africains reprennent Le Sacre de Pina Bausch tandis que Germaine Acogny et Malou Airaudo créent et dansent en duo. Fondée au Sénégal par Germaine Acogny en 1998, L’École des Sables (centre international de formation et de création en danses traditionnelles et contemporaines d’Afrique) est un lieu d’enseignement, de recherche, de rencontres, de conférences et de résidences artistiques. Elle s’est donnée pour mission de développer et de promouvoir une danse africaine contemporaine. Celle-ci s’associe aujourd’hui à la Fondation Pina Bausch pour un magnifique projet  : la transmission du Sacre du Printemps à un groupe de trente-deux danseurs du continent africain. Pour ce faire, des ateliers rassemblant une foule de participants ont eu lieu au Burkina Faso, au Sénégal et en Côte d’Ivoire, et des auditions ont été réalisées afin de sélectionner les futurs participants. Un duo au sommet pour accompagner Le Sacre Enfin, les interprètes du Tanztheater Wuppertal ont transmis aux heureux élus la sublime chorégraphie de Pina Bausch. Mais Le Sacre du Printemps n’est pas la seule pépite de ce spectacle qui sera joué pour la première fois au mois de mars au Sénégal avant de rejoindre Wuppertal en avril puis Paris en juin. En effet, le chef-d’œuvre de Pina Bausch sera accompagné d’une création imaginée et dansée par Germaine Acogny et Malou Airaudo  : Common La Villette/chor. Rafaela Carrasco El Viaje El Viaje propose un voyage à travers l’histoire du flamenco concocté spécialement pour la Villette par la danseuse chorégraphe Rafaela Carrasco. Rafaela Carrasco créera El Viaje à la Villette. Incontournable pour les fans de flamenco, immanquable pour ceux qui voudraient découvrir cet art célèbre venu d’Andalousie, El Viaje retrace l’histoire de ce chant devenu danse autour de Rafaela Carrasco, directrice artistique du Ballet Flamenco d’Andalousie depuis 1994. Ce « voyage généalogique », créé spécialement pour la Villette, suivra notamment les caracoles enlevés et milongas langoureux de la chanteuse Gema Caballero, en compagnie des trois danseurs Javier Baron, Ruben Olmo et Alfonso Losa réunis autour de Carrasco. Spécialiste du genre, ancienne disciple de Matilde Coral et Mario Maya, Rafaela Carrasco a travaillé avec d’illustres personnalités du flamenco, parmi lesquelles l’indomptable Israël Galvan. Éric Demey Grande Halle de la Villette, 211 av. Jean-Jaurès, 75019 Paris. Les 16 et 17 juin à 20h. Tél. 01 40 03 75 75. Beatrix Mexi L’école des Sables. ground[s]. La mère de la danse contemporaine africaine et l’interprète de la première heure du Tanztheater Wuppertal puiseront dans leur riche expérience, leur histoire et leurs points communs pour mieux les mettre en scène en duo. Delphine Baffour Théâtre de la Ville 13 ème Art, centre commercial Italie, 2 place d’Italie, 75013 Paris. Du 1er au 21 juin à 15h ou 20h selon les jours de représentation. Tél. 01 42 74 22 77. Durée  : 1h20. - Théâtre du Châtelet/Festival Les étés de la danse Les Étés de la danse retrouvent le Châtelet et proposent les versions modernes de deux ballets iconiques  : Cendrillon et Giselle. Giselle d’Akram Khan par l’English National Ballet. Une fois encore, Les Étés de la danse proposent un programme de haut vol. Le Dutch National Ballet d’Amsterdam, d’abord, présente le Cendrillon de Christopher Wheeldon. Le chorégraphe des plébiscités Un Américain à Paris et Alice au pays des merveilles signe une version sur pointe du conte conforme à la vision des frères Grimm, sombre mais féérique, remarquable de modernité. Puis l’English National Ballet que dirige Tamara Rojo interprète le Giselle d’Akram Khan. Dans cette superbe version du ballet romantique, Giselle est une migrante, Albrecht le fils d’un riche propriétaire et les Willis règnent sur l’usine désaffectée où elles ont souffert. Immanquable ! Delphine Baffour Théâtre du Châtelet, 2 rue Édouard-Colonne, 75001 Paris. Du 2 au 8 puis du 11 au 18 juillet. Tél. 01 40 28 28 40. www.chatelet.com. D. R. Laurent Liotardo
D. R. focus Le Festin - Compagnie Anne-Laure Liégeois  : le théâtre comme fête et comme partage Des spectacles poétiquement engagés. Des spectacles politiques rêveurs. Des spectacles qui s’inscrivent dans le monde, pour le monde… En fondant la compagnie Le Festin, en 1992, Anne-Laure Liégeois a initié un parcours artistique généreux et aventureux. Un parcours centré sur les écritures contemporaines, l’engagement citoyen, l’esprit de joie et d’ouverture qui, pour la metteuse en scène, est indissociable du théâtre. Quelles sont les origines de votre passion pour le théâtre ? Anne-Laure Liégeois  : Elle vient de mes parents, qui étaient des fous de théâtre. J’ai commencé à le pratiquer au sein d’ateliers organisés par le Théâtre du Campagnol. Cette expérience a nourri en moi l’idée d’un théâtre de partage. Puis, après avoir fondé ma compagnie, j’ai mis en scène Le Fils de Christian Rullier, un spectacle déambulatoire avec 50 comédiens qui se jouait dans des usines désaffectées. Imaginer de nouvelles formes de représentation a toujours été important pour vous… A.-L.L.  : Oui, j’ai toujours eu envie de repenser le rapport du public au spectacle, tout en affirmant une relation à la fête. Cela afin entretien/Anne-Laure Liégeois Une offre d’enrichissement pour les spectateurs C’est après des études de Lettres anciennes et la traduction du Festin de Thyeste, de Sénèque, qu’Anne-Laure Liégeois fonda la compagnie Le Festin. Celle qui fut la directrice du Centre dramatique national d’Auvergne, de 2003 à 2011, défend la conception d’un théâtre offert au plus grand nombre. Roméo et Juliette, en juillet 2019, lors du Festival Cratère Surfaces, à Alès. Roméo et Juliette (ou La douloureuse histoire de Juliette et de son Roméo) D’après William Shakespeare/conception et mes Anne-laure Liégeois Projet franco-marocain, la version trilingue de Roméo et Juliette élaborée par la Compagnie Le Festin défend l’idée d’un théâtre œuvrant pour le mélange des cultures. Tout a commencé par une invitation de l’Institut Français de Marrakech à réfléchir à une création réunissant des interprètes français et marocains. Lors d’un voyage passant par « la ville ocre », Anne-Laure Liégeois, séduite par l’idée d’une telle aventure, pensa à Shakespeare et à sa pièce la plus universelle  : Roméo et Juliette. d’être ensemble, d’offrir le théâtre. Bernard Dort disait qu’il ne doit jamais y avoir d’humiliation par le théâtre. Pour moi, c’est une chose essentielle. Le théâtre doit toujours être une offre d’enrichissement pour les spectateurs. Par quoi cette ambition passe-t-elle ? A.-L.L.  : D’abord, par une grande lisibilité des textes, ce qui ne veut pas dire une simplification. Il ne faut pas enlever du mystère ou de la poésie. Mais j’ai besoin que les messages politiques, citoyens, humains des textes dont je m’empare soient transmis avec clarté. Ce qui rejoint le rapport intime que vous entretenez avec les mots, avec la langue… A.-L.L.  : Absolument. Ainsi qu’avec les auteurs. J’essaie d’être au plus près de l’humanité des Un spectacle feuilleton Deux années plus tard, en juillet 2019, ce projet mêlant arabe classique, darija (dialecte marocain) et français prenait corps à Alès. Avec seize comédiens. Présenté sous forme de feuilleton en trois parties (le premier jour dans une rue, le deuxième dans un parc, le troisième dans un lieu désaffecté), ou plus rarement en intégrale, ce spectacle conçu pour l’espace public est gratuit et en accès libre. Une façon de considérer le théâtre comme un art ouvert à tous  : un art populaire qui s’applique à effacer les frontières. Les 14, 15 et 16 mai 2020 à la Scène nationale de l’Essonne, les 29 et 30 mai à la Passerelle à Gap, les 6 et 7 juin à Pronomade(s) à Saint-Gaudens, le 13 juin à l’Institut du Monde Arabe à Paris, le 19 juin à Essaouira, le 21 juin à Casablanca, le 23 juin à Fès, le 25 juin à Marrakech. L’engagement pour la francophonie En devenant experte française auprès de la Commission Internationale du Théâtre Francophone (CITF), Anne-Laure Liégeois affirme sa passion pour toutes les couleurs de la langue française. Créée en 1987, en vue de soutenir des projets de théâtre multilatéraux, la CITF permet aux artistes d’enrichir leur démarche artistique en allant à la rencontre d’autres cultures et d’autres publics. Représentante de notre pays D. R. Alain Fontenay Anne-Laure Liégeois « L’espace qui se dégage entre le mot et sa réalisation scénique est l’espace de la poésie. » auteurs, comme j’essaie d’être au plus près de ma propre humanité et de celles des acteurs. Et ensuite, de celle des spectateurs. Mais au final, toutes ces humanités se relient les unes les autres pour ne former qu’une seule et même humanité. Comment votre travail de direction d’acteurs s’organise-t-il ? A.-L.L.  : Ma première tâche, c’est la compréhension absolue des mots de l’auteur. Y compris dans les décalages poétiques qu’ils impliquent. Il y a le mot avec son sens, sa chair. Ensuite, je le décale en fonction de ma propre réalité, de mon univers intime et de la façon (vin ! Entreprise De Jacques Jouet, Rémi De Vos ET Georges Perec/MEs Anne-Laure Liégeois Créé le 7 janvier dernier sur la scène du Volcan, au Havre, Entreprise (Le Marché/Débrayage et L’Intérimaire/L’Augmentation) voyage sur les routes de France. Un triptyque passionnant sur les affres de l’emploi. Il y a tout d’abord Le Marché, suites de jeux de mots de Jacques Jouet (fruits d’une commande d’Anne-Laure Liégeois) qui font ressortir les hyperboles de l’idéologie ultralibérale et s’amusent de la novlangue qui leur sert de couverture. Il y a ensuite l’esprit tranchant de Rémi De Vos, qui nous plonge dans les champs absurdes et burlesques du monde de l’emploi. La souffrance au travail Il y a enfin L’Augmentation de Georges Perec, œuvre de 1968 qui déploie, à travers une vivacité jubilatoire, « l’art (…) d’aborder son chef de service pour lui demander une augmentation ». Sous la direction d’Anne-Laure Liégeois, Jérôme Bidaux, Olivier Dutilloy et Une répétition de Roméo et Juliette, au printemps 2019, à la Villa Janna, à Marrakech. tm et a. Christophe Raynaud de Lage TNS Théâtre National www.citf-info.net de Strasbourg au sein du collège d’experts se réunissant pour statuer sur les dossiers sollicitant une aide, Anne-Laure Liégeois envisage sa mission de façon politique. « Je souhaite aider des projets dont le monde joue sur lui. L’espace qui se dégage entre le mot et sa réalisation scénique est l’espace de la poésie. La poésie des corps, du phrasé, de la voix, du rythme… D’où vient la relation privilégiée qui vous unit aux écritures contemporaines ? A.-L.L.  : Elle est liée au fait que ces écritures sont dans le vivant, que les auteurs qui les imaginent sont là, dans le même monde que nous, sous le même ciel, respirant le même air. Et puis, mettre en scène des auteurs contemporains, c’est une responsabilité par rapport à notre époque. Ces artistes doivent vivre. Il faut les faire travailler. Qu’est-ce qui vous a décidée à porter à la scène Des Châteaux qui brûlent, le roman d’Arno Bertina ? * A.-L.L.  : Il y a, dans ce texte, exactement tout ce que j’aime. D’abord une langue incroyablement belle. Et puis, c’est un roman ancré dans le monde d’aujourd’hui. Il raconte la séquestration d’un secrétaire d’État par les salariés d’une usine de poulets placée en liquidation judiciaire. Des Châteaux qui brûlent parle de la douleur au travail, ainsi que des relations qui unissent les êtres. Ce roman est exactement ce qu’est le théâtre  : une bulle de vie intense et transcendée. Tous ses personnages vivent une histoire de passions folles. C’est vraiment magnifique. * Création en novembre 2021. Olivier Dutilloy et Anne Girouard dans Entreprise. Anne Girouard s’emparent de ces écritures avec une fantaisie qui en impose. Remontant le temps de notre époque jusqu’à la fin des années 1960, les trois comédiens nous rappellent que la souffrance au travail ne date pas d’aujourd’hui. Fidèle à son théâtre profond, humain, politique, Anne-Laure Liégeois parle ici de nos souffrances avec l’élégance et la force du rire. Du 4 au 7 mars 2020 au Cratère à Alès, du 18 au 26 mars au Théâtre 71 à Malakoff, le 31 mars au Manège à Maubeuge, du 13 au 22 juillet à La Manufacture à Avignon. s’inscrivant dans un désir d’échange mutuel, confie-t-elle. Cette commission est bien sûr un endroit où il est question de théâtre, mais c’est aussi un endroit de réflexion sur la solidarité et le partage. » Outil dédié à la création, la CITF est également, pour la metteuse en scène, un outil contre la violence et l’obscurantisme. Un outil pour la paix et l’amitié entre les peuples. Focus réalisé par Manuel Piolat Soleymat Le Festin - Compagnie Anne-Laure Liégeois, 27 rue Saint-Maur, 75011 Paris. www.lefestin.org. contact@lefestin.org théâtre 29 la terrasse 285 mars 2020



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 1La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 2-3La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 4-5La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 6-7La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 8-9La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 10-11La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 12-13La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 14-15La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 16-17La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 18-19La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 20-21La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 22-23La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 24-25La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 26-27La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 28-29La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 30-31La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 32-33La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 34-35La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 36-37La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 38-39La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 40-41La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 42-43La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 44-45La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 46-47La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 48-49La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 50-51La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 52-53La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 54-55La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 56-57La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 58-59La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 60-61La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 62-63La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 64-65La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 66-67La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 68-69La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 70-71La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 72-73La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 74-75La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 76-77La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 78-79La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 80-81La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 82-83La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 84-85La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 86-87La Terrasse numéro 285 mars 2020 Page 88