La Terrasse n°283 janvier 2020
La Terrasse n°283 janvier 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°283 de janvier 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 16,8 Mo

  • Dans ce numéro : le Banquet de Mathilda May.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
classique/opéra 54 la terrasse 283 janvier 2020 SPEDIDAM En direct avec les artistes Génération Spedidam Génération Spedidam MUSIQUE CLASSIQUE/SOPRANO Clémentine Decouture, soprano pétillante et émouvante Dans la proche actualité, elle sera Cupidon dans Orphée aux enfers mis en scène par Nadine Duffaut et dirigé par Dominique Trottein à l’Opéra de Reims, tandis que sa Compagnie Divague, dont elle écrit tous les spectacles, poursuit son aventure dans une belle volonté de simplicité et de partage. Vous allez chanter Cupidon dans Orphée aux enfers à l'Opéra de Reims. Quel est votre lien avec la musique française ? Clémentine Decouture  : À 18 ans, j'ai commencé à chanter, et là j'ai compris l'importance des mots et la beauté de la langue française. Je me suis dirigée directement vers la mélodie française ! Le «Couplet des Baisers» de Cupidon dans Orphée aux enfers me suit depuis mon tout premier récital. Cupidon est espiègle, mais jamais méchant ! C'est un électron libre. Son côté enfantin, et en même temps son indépendance et sa fraîcheur, me conviennent assez bien. Dans quel genre de rôles vous sentez-vous le plus à l’aise à l’opéra ? C. D.  : Au tout début, on ne me proposait que les rôles mutins, les soubrettes, car avec mon énergie débordante, on ne me pensait pas capable de faire des rôles sérieux. Et puis un jour, alors que ce n'était pas du tout à mon répertoire, j’ai auditionné sur les conseils de mon professeur pour le rôle de Micaëla. Et j'ai eu le rôle ! Cela a été un tournant, car on me voyait sur scène à nu et débordante d'émotions. J'ai découvert une part de moi que je ne soupçonnais pas, avec une voix plus ample, plus chaleureuse. Puis sont venues Pamina, Lisa, Musetta et Nedda. Dans l'immédiat, je rêve de Despina, Suzanna, Manon avant peut-être que ma voix ne perde la fraîcheur de la jeunesse et ne laisse place à plus de rondeur… Vous avez créé votre propre compagnie pour développer vos propres projets. Pourquoi ? MUSIQUE CLASSIQUE/TROMPETTE Clément Saunier En janvier, Clément Saunier présidera le jury de la troisième édition du concours national de jeunes trompettistes de Lormont. Il est l’une des grandes personnalités de la trompette en France, l’une des plus actives et influentes aussi. Soliste de l’Ensemble Intercontemporain depuis 2013, directeur artistique du Festival « Le Son des Cuivres » de Mamers et du « Surgères Brass Festival », Clément Saunier est aussi un remarquable pédagogue engagé dans la transmission, au Conservatoire de Région de Paris, au Pôle supérieur Paris-Boulogne mais aussi au « Center for advanced Music » de Chosen Vale aux USA. Les 25 et 26 janvier prochains, il présidera le jury du concours national de jeunes trompettistes organisé par la Ville de Lormont. Une compétition ouverte à 80 instrumentistes de 7 à 24 ans. Jean-Luc Caradec Marion Bonnet D. R. Clémentine DecoutureC. D.  : La Compagnie Divague a été créée dès mes débuts avec deux amis. Parfois quand on est dans ce métier, il peut arriver de ne pas être à l'aise avec ses partenaires ou dans une mise en scène, et c'est totalement tabou d'en parler. C'est pourquoi j'avais envie, une fois par an, en pleine campagne bressane ou au bord du lac Léman, de pouvoir me retrouver avec mes amis musiciens. Cela me ressource ! Les artistes avec qui je travaille acceptent d'aller jouer dans des hôpitaux, des prisons, des écoles, des musées, des expositions, des marchés… Je ne vois pas ma carrière que sous les projecteurs des grandes salles, je veux aussi revenir aux fondamentaux de mon métier  : le partage et l'humain. Propos recueillis par Jean Lukas Orphée aux enfers, à l'Opéra de Reims. Les 25 janvier à 20h30 et 26 à 14h30. Avec la Compagnie Divague  : Le Divan de l'Orient le 26 février 2020 à 20h au Théâtre de Fontainebleau ; La vie est un grand cabaret le 8 mars à 17h au Grand Théâtre de Cahors ; les 4 et 5 avril aux Nuits Lyriques de Marmande. MUSIQUE CLASSIQUE/VIOLON Marianne Piketty Le fil de Marianne, du disque au concert… Il y a quelques mois, elle signait l’album Le fil d'Ariane paru sur le label évidence, accompagnée par ses complices du Concert Idéal. Un projet également décliné dans une forme scénique, où la violoniste se plaît à croiser les voix du compositeur baroque italien Pietro Locatelli et du jeune compositeur contemporain argentin Alex Nante, né en 1992, l'un des compositeurs sud-américains les plus reconnus de sa génération. Mais Marianne Piketty est aussi plus que jamais sur les routes des concerts, chambriste avec Les Solistes de la Villedieu le 18 janvier à 18h à Trappes-en- Yvelines, ou en tournée avec son ensemble Le Concert Idéal dans son programme fétiche « Vivaldi-Piazzolla, Saisons  : d’un rivage à l’autre » le 1er février à Dunkerque, le 7 à Chassieu (69), le 9 à Granville, avant deux concerts en Guadeloupe les 14 et 15 puis, endossant ses habits de pédagogue, à Londres pour une Master Class au Royal College of Music. So Chic ! Jean-Luc Caradec *La SPEDIDAM répartit des droits à plus de 110 000 artistes dont près de 37 000 sont ses associés et soutient environ 40 000 manifestations chaque année. www.spedidam.fr Le contre-ténor Théophile Alexandre incarne Orphée. critique Orphée et Eurydice région et tournée/La Marge/DE Gluck/livret Cazalbigi/mes Denis Chabroullet/DIR Jean-Marie Puissant Pour sa deuxième incursion lyrique, Denis Chabroullet, le directeur du théâtre de la Mezzanine, s’empare du plus célèbre opéra de Gluck en explorant la thématique de l’enfer sur terre. Une fête des sens poétique. Denis Chabroullet fait penser à ces décorateurs qui savent mélanger les styles, associant un buffet Art déco à une lampe design, une bergère Louis XV à un miroir contemporain. Mixer les siècles et les styles pour créer un univers homogène relève de l’art – un art que maîtrise avec brio le metteur en scène, maître en récupération de matériaux et en alliages d’époques. Sa dernière création, Orphée et Eurydice, en est l’illustration. S’il ouvre le célèbre opéra de Gluck sur un petit théâtre à l’italienne – le même qui avait servi pour son spectacle Eden Palace –, avec le personnage d’Amour, exquise Roselyne Bonnet des Tuves semblant sortie tout droit d’un tableau de Fragonard, c’est pour aussitôt casser cette mignardise en faisant apparaître une anachronique auto-tamponneuse rouge ! Le reste est à l’avenant  : les deux danseuses qui évoluent sur le plateau ont la délicatesse des silhouettes d’Irving Pennmais les chorégraphies d’Antonio Cabrita et de Sao Castro leur confèrent la rudesse du Butô. Ainsi Denis Chabroullet poursuit-il sa recherche scénique, entre maîtrise du théâtre traditionnel dont il utilise à fond la machinerie à l’italienne, et ruptures liées à la fureur du monde contemporain. Théâtre, Musiques, Danse, Cirque, Jeune Public, Marionnettes, etc. LE JOURNAL DE RÉFÉRENCE DU FESTIVAL la terrasse truire. Denis Chabroullet transcende ainsi l’allégorie amoureuse et musicale en projetant sur une voile de bateau des images effroyables  : incendies, guerres, fillette au napalm ou tout simplement supermarchés et métros bondés. Pessimiste, Denis Chabroullet ? Sans doute, mais en merveilleux artisan du théâtre, il transforme son inquiétude au monde en utilisant toutes les ressources de cet art total qu’est l’opéra. Conviant musique, jeu, danse, marionnettes et machinerie, sa mise en scène inventive livre une véritable fête des sens qui fait écho à la vitalité de la partition de Gluck. Dans la « fausse fosse », une fosse créée spécialement sur la scène pour Une mise en scène inventive qui fait écho à la vitalité de la partition Sans doute est-ce pour cela que le metteur en scène a choisi de monter Orphée, manière de tordre le cou à l’apparent classicisme de l’œuvre (et au happy end de la version de Vienne) pour mieux pointer la misère de la condition humaine. Car l’enfer mythologique, avec ses flots de tulle, ses furies et ses masques, ses dieux aux costumes extravagants et leur perméabilité aux émotions, paraît bien peu de chose au regard de l’enfer sur terre, ce royaume des ombres bien réel que se construit l’homme chaque jour pour mieux s’autodéle spectacle, Jean-Marie Puissant dirige vivement l’Ensemble musical « Les Muses galantes » – le seul bémol de la soirée tant la réduction pour huit instruments manque de sensualité. Les interprètes choisis par Denis Chabroullet sont à la hauteur. Le contre-ténor Théophile Alexandre apporte fragilité et tendresse au personnage d’Orphée, et chante autant avec sa voix qu’avec son corps ; la soprano Anaïs Frager incarne une Eurydice émouvante, à la ligne de chant nette et moelleuse ; tandis que le quatuor vocal composé de Cécile Côte, Mayuko Karasawa, Dominique Ploteau, Thill Mantero, multiplie les rôles avec une belle énergie. Isabelle Stibbe La Marge, 37 av. Pierre-Point, 77127 Lieusaint. Du 9 au 22 janvier 2020. Les 9, 11, 17, 18, 21 et 22 janvier à 20h30, le 12 janvier à 16h. Tél. 09 67 25 51 06 ou cecilemezzanine@gmail.com et www.lesproductionsdelamezzanine.org Tournée  : Samedi 1er février 2020 à L’Orange bleue d’Eaubonne (95) ; le vendredi 29 mai 2020 à l’Espace Lino Ventura de Garges (95).Spectacle vu le 29 novembre 2019 au Théâtre Luxembourg à Meaux. Hors-série – n°289 – 13 e édition à paraître le 1er juillet 2020 Avignon en scène(s) Le numéro 289 spécial Avignon en scène(s) va paraître le 1er juillet 2020, c’est la 13 e édition. Il présente une sélection de plus de 350 spectacles dans le Festival d’Avignon et Avignon Off et sera diffusé entre 80 000 et 90 000 exemplaires. C’est l’outil de repérage et d’information le plus exigeant pour les spectateurs et les professionnels. Renseignements Dan Abitbol & Jean-Luc Caradec Tél. 01 53 02 06 60email la.terrasse@wanadoo.fr E. Miranda
Christophe Peus D. R. Les Bains Macabres THéâTRE DE COMPIèGNE/ATHéNéE THéâTRE louis-jouvet/CRéATION LYRIQUE Création d’un opéra-comique de Guillaume Connesson, sur un livret d’Olivier Bleys, « entre thriller et roman noir, romantisme échevelé et humour cocasse » selon son metteur en scène Florent Siaud. Le compositeur Guillaume Connesson. crer le répertoire de l’opéra-comique dans notre temps, ce qui ne s’est pas fait depuis des années. Passer commande à des compositeurs d’aujourd’hui et créer de nouveaux opéras permet cet élargissement du répertoire, tout comme la redécouverte et la mise sur le devant de la scène de partitions antérieures oubliées » confirme Mathieu Franot, co-directeur artistique de la compagnie. Pour Guillaume Connesson, dont la musique est OPéRA DE PARIS/BASTILLE/PALAIS GARNIER Filière française L’Enfant et les sortilèges, Les Contes d’Hoffmannpuis Manon se succèdent à l’affiche de l’Opéra de Paris en ce début d’année. La soprano sud-africaine Pretty Yende sera Manon à l’Opéra Bastille à partir du 26 février. On savait la jeune compagnie Les Frivolités Parisiennes du genre défricheuse, engagée dans l’exploration du répertoire de l’opéracomique français de 1850 à 1930. On la découvre inventrice, avec le concours du Théâtre Impérial de Compiègne qui l’accueille en résidence depuis deux ans, car à l’origine de la création d’un ouvrage nouveau composé par Guillaume Connesson, star de la musique de notre temps. « Nous avons eu envie d’anjouée dans le monde entier par les orchestres les plus prestigieux (Royal Concertgebouw Orchestra, Philadelphia Orchestra, Chicago Symphony Orchestra, ou plus près de nous à l’Orchestre National d’Ile-de-France où il est actuellement en résidence), l’expérience est quasi inédite et d’emblée stimulante. Opéra-comique contemporain « J’ai tout de suite été séduit quand Olivier Bleys, le librettiste, m’a proposé cette histoire, drôle et tragique, de rencontre entre les vivants et les morts. L’humour et la légèreté d’une part devaient alterner avec des moments plus lyriques ou franchement sombres. Mon autre envie était d’écrire un opéra à numéros  : une alternance d’airs, de duos, de trios, de chœurs, mélodiquement identifiables, parfois alternant avec des dialogues parlés. Bref, oser le défi d’un véritable opéra-comique du 21ème siècle ! » explique le compositeur. L’ouvrage sera créé les 24 et 26 janvier à Compiègne, dans une mise en scène signée Florent Siaud, avant de partir immédiatement en tournée « parisienne » à l’Athénée du 31 janvier au 6 février. Avec les chanteuses et chanteurs Sandrine Buendia, Romain Dayez, Fabien Hyon, Anna Destraëlle et Geoffroy Buffière, dans les rôles principaux, et l’Orchestre (de belle taille, 37 musiciens) des Frivolités Parisiennes placé sous la direction musicale d’Arie Van Beek. Une belle surprise de la saison lyrique. Jean Lukas Théâtre Impérial de Compiègne, 3 rue Othenin, 60200 Compiègne. Le 24 janvier à 20h30, le 26 à 15h30. Tél. 03 44 40 17 10. Théâtre de l’Athénée Louis-Jouvet, square de l’Opéra Louis-Jouvet, 7 rue Boudreau, 75009 Paris. Du 31 janvier au 6 février. Tél. 01 53 05 19 19. Comme pour mieux se préparer à l’événement d’une nouvelle production très attendue de Manon de Massenet, sur la scène de Bastille du 26 février au 10 avril, dans une mise en scène de Vincent Huguet et sous la direction musicale de Dan Ettinger, l’Opéra de Paris semble ouvrir une ligne française dans sa programmation avec deux reprises successives. La première rapproche pour la première fois L’Enfant et les sortilèges de Ravel dans la mise en scène de Richard Jones et Antony McDonald (issue d’une production de 1998 où le conte de Colette et Ravel était alors associé, sous la baguette de James Conlon, au Nain de Zemlinsky) et le Prélude à l’après‐midi d’un faune de Debussy, sous le regard de la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker avec les danseurs de sa Compagnie Rosas. Passant de Garnier à Bastille, viendront ensuite Les Contes d’Hoffmannd’Offenbach dans la mise en scène très efficace de Robert Carsen, maintes fois vue et revue depuis sa création en 2000 mais dont la qualité et le caractère spectaculaire ne se démentent pas au fil du temps (du 21 janvier au 14 février). Avec Mark Elder (direction musicale) et les voix dans les principaux rôles de Jodie Devos (Olympia) Véronique Gens (Giulietta) et Michael Fabiano (Hoffmann). Jean Lukas Opéra de Paris. Tél. 08 92 89 90 90. www.operadeparis.fr Prélude à l’après‐midi d’un faune/L’Enfant et les sortilèges, au Palais Garnier du 18 au 29 janvier 2020. Les Contes d’Hoffmannd’Offenbach, à l’Opéra Bastille, du 21 janvier au 14 février 2020. Manon de Massenet, à l’Opéra Bastille, du 26 février au 10 avril 2020. Partenariats, contactez-nous/01 53 02 06 60 ou la.terrasse@wanadoo.fr 11/1/41111011..11 =Jr,'/0 0/111\0 1 in/01iye i 110/1, 1\Jt 11% 11//1.1\"- Ig-Ç‘. 0ing\011 d, ‘011 11110/ininel "mol 11 11110/14i4te,i1. - u'illilliiiii 4 i !!! ! ! 11111,111111iiill t Iti r I l 11111\111110 011111/11. 11111011111\\W1111/01iiiI\101,j11//inne111.1//iiillei01, 11111001110111100inell100011 1 - Ilifiliall,//., ii.10.-,.,Iii..,1 1in.\\7 1..'01 WAGNER À MEUDON',11111\\u1/4, 1110 1111/0011110 11110 0/1111\0 11110 0 111/411[ItoN"",//iii111oN",//10/11\\Will/0 110 Irà SORTI ES.MEUDON.fr 5 d'Inn°Il ; Ih,\\/ CONFÉRENCES UNIVERSITÉ AUGUSTE-RODIN DU 7 AU 21 JANVIER r-aa.. t POTAGER DU DAUPHIN LE VAISSEAU FANTÔME, UNE AVENTURE LYRIQUE DE CHAMBRE OPÉRA VENDREDI 31 JANVIER 20H45 CENTRE D'ART ET DE CULTURE LE VAISSEAU FANTÔME COMPAGNIE OPÉRA.3 r 7. 1%, EXPOSITION, VISITES ET ATELIERS DU 18 JANVIER AU 8 MARS MUSÉE D'ART ET D'HISTOIRE WAGNER, L'HISTOIRE D'UN VAISSEAU inineheratideeiwinino\iii",/,','1 CENTRE D'ART ET DE CULTURE 15, boulevard des Nations Unies 92190 Meudon ESPACE CULTUREL ROBERT-DOISNEAU 16, avenue du Mal de Lattre de Tassigny 92360 Meudon-la-ForêtcMI 1/i111\\111 1111//1111\\'1111/1111N\1111/i111X\1111ii111\\1111/1111‘\11111111\\'1111/1111N\1111/1110\111 1111ii111\\ ! 111111111‘\1111// ?/1111\1111/0/1111N\1111/i111\\11111//i1111‘\1111/1111N\1111/i111\\1111/i111\\elliii//i1111‘\'1111ii111N\1111/i111\\'1111/1111\\sr 111/1111\\- 4D-e  :   : 1111 II II  : :‘:.4 ‘11-1 Ville de Meudon"",1111\\- 110, 11110/I\\, 1111/0in in\, 11110/ni -'Le d 3à iui +111d 111110‘1111/1%lirellne//111ffi 19-20-AP-WAGNER-121x380.indd 1 16/12/2019 12:56 classique/opéra 55 la terrasse 283 janvier 2020



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 1La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 2-3La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 4-5La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 6-7La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 8-9La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 10-11La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 12-13La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 14-15La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 16-17La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 18-19La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 20-21La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 22-23La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 24-25La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 26-27La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 28-29La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 30-31La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 32-33La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 34-35La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 36-37La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 38-39La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 40-41La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 42-43La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 44-45La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 46-47La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 48-49La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 50-51La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 52-53La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 54-55La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 56-57La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 58-59La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 60-61La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 62-63La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 64