La Terrasse n°283 janvier 2020
La Terrasse n°283 janvier 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°283 de janvier 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 16,8 Mo

  • Dans ce numéro : le Banquet de Mathilda May.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
théâtre 34 la terrasse 283 janvier 2020 rçTUDIO HCEPTOT br Une pièce d’Emmanuel Fandre Conception graphique  : Lora Mazur licence spectacle 2-1039239 association 1901 Correspondances Compagnie Présente Mise en scène Orianne Moretti Avec  : Thomas Coumans Laurent Richard, Malik Faraoun, Xavier Fabre, Edouard Michelon, Francisco Gil, Brigitte Aubry, Carole Massana, Anne-Lise Maulin scénographie  : Laëtitia Franceschi lumières  : Cynthia Lhopitallier costumes  : Orianne Moretti sons  : Clément Atlan à partir du 8 jan. 2020 21h00 21h00 21h00 21h00 14h30 Les dernières heures de Van Gogh I » —m. çe:.. se — Limai 41111] el..1.. Dans le cadre du dispositif Processus Cirque La Mégère apprivoisée WILLLAM SHAKESPEAREeiseEekeri ek milwe en Fil Frédérique Lazarini ege Sârah Bir. Cr Cs Pigne EinFoil Maxime Locriband Guillain-Io Ange à partir du 14 janvier 2020 Artistic Théâtre 415- nie Richard Lenoir 1E011 PariGi 01 43 5e 38 32 CHIMAERA Compagnie Circo Aereo VENDREDI 31 JAN 14H30 SAMEDI 1 ER FEV 19H Tout public 1h15 Réservation 01 49 92 61 61 houdremont.lacourneuve.net billetterie-houdremont@ville-la-courneuve.fr Houdremont 11 avenue du Général-Leclerc RER B La Courneuve-Aubervilliers Suisse/TKM/d’après Charles-Ferdinand Ramuz/Thierry Romanens et Robert Sandoz Et j’ai crié Aline Après des œuvres d’Alexandre Voisard et Jean Echenoz, Thierry Romanens et Robert Sandoz adaptent pour la scène, et en musique, un texte du grand écrivain romand Charles Ferdinand Ramuz. De g. à dr.  : Alexis Gfeller (piano), Fabien Sevilla (contrebasse), Thierry Romanens (metteur en scène), Patrick Dufresne (batterie) Le titre évoque irrésistiblement la chanson de Christophe, ce tube des années 60. Pourtant, l’impulsion première du spectacle Et j’ai crié Aline, concocté par Thierry Romanens et Robert Sandoz, vient d’un roman de jeunesse de l’écrivain suisse Charles Ferdinand Ramuz, Aline. Dans ce texte de 1905, « à l’intrigue simple et puissante », « faussement naïve », comme la décrit Thierry Romanens, une jeune femme d’origine modeste se laisse séduire par le fils d’un riche paysan du village – une passion destructrice qui se terminera par un infanticide. Mais ce n’est pas un hasard si le titre de cette nouvelle création du Théâtre Kléber-Méleau se réfère à la chanson de Christophe  : pour les deux auteurs du spectacle, qui en sont à leur troisième collaboration théâtralo-musicale avec le trio de jazz Format A’3, « il s’agit là d’un filtre qui joue avec l’horizon d’attente du public, tout en établissant avec lui une truculente complicité. » Isabelle Stibbe TKM Théâtre Kléber-Méleau, chemin de l’Usine à gaz 9, 1020 Renens-Malley, Suisse. Du 14 au 26 janvier 2020. Le mardi, mercredi, jeudi, samedi à 19h, le vendredi à 20h, le dimanche à 17h30. Tél. 00 41 21 625 84 29. Durée estimée  : 1h20. À partir de 12 ans. Théâtre du Nord/d’après Sara Stridsberg/mes Christophe Rauck La Faculté des rêves Christophe Rauck s’empare de la puissance poétique et révolutionnaire de celle qui se voulait « la première pute intellectuelle de l’Amérique », tenta d’assassiner Andy Warhol et termina sa vie dans l’abandon d’un hôtel miteux… La Faculté des rêves (photo de répétition). Matilda Olmi Pierre Martin « J’ai senti, dit le metteur en scène Christophe Rauck, qu’il fallait que je trouve pour mon prochain spectacle un rôle contemporain à la mesure de l’engagement et de la singularité du jeu de Cécile Garcia Fogel. » Découvrant, grâce à Nathalie Fillion, le roman de Sara Stridsberg sur la sulfureuse Valerie Solanas, il en a confié l’adaptation à Lucas Samain. Anne Caillère, Cécile Garcia Fogel, Mélanie Menu, Christèle Tual, David Houri et Pierre-Henri Puente s’emparent de l’histoire de cette activiste américaine des années 60, dont on retient souvent qu’elle a tenté d’assassiner Andy Warhol en oubliant qu’elle est l’auteur du SCUM Manifesto, virulent pamphlet contre le patriarcat appelant à la rébellion des femmes et à l’éradication des mâles. Devant un grand écran composé de cinq vitres, jouant sur les couleurs et les lumières, Christophe Rauck imagine un spectacle coup de poing, à la hauteur de radicalité de son personnage pivot. Catherine Robert Théâtre du Nord, 4 place du Général-de- Gaulle, 59000 Lille. Du 15 au 30 janvier 2020. Mardi, mercredi et vendredi à 20h ; jeudi et samedi à 19h ; dimanche à 16h. Tél. 03 20 14 24 24. Tournée  : 15 et 16 avril au Théâtre des Ilets, à Montluçon ; du 23 avril au 6 mai au T2G, à Gennevilliers ; du 12 au 19 mai au Montfort, à Paris. région/théâtre national de nice/Création/De Lars Norén/mes Samuel Charieras Le 20 novembre Samuel Charieras revient au Théâtre national de Nice avec Le 20 novembre de Lars Norén. Une plongée dans les affres et les impasses d’un esprit torturé. Le comédien et metteur en scène Samuel Charieras. Le 20 novembre 2006, dans l’enceinte du lycée d’Emsdetten, en Allemagne, un jeune homme de 18 ans, ancien élève de l’établissement, fait feu sur des adolescents et des professeurs avant de se donner la mort. Sebastian Bosse avait minutieusement préparé son geste. Depuis deux ans, il transcrivait au sein de son journal intime les pulsions destructrices et nihilistes qui l’habitaient. C’est à partir de ce journal que Lars Norén a écrit Le 20 novembre, monologue théâtral qui nous plonge dans le labyrinthe d’une conscience en souffrance. Seul sur le plateau, le jeune comédien se met lui-même en scène (David Ayala signe la direction d’acteur), donnant corps à un texte qui fait écho aux nombreuses tueries, plus ou moins récentes, ayant touché l’ensemble de la population mondiale. Quel motif peut pousser des hommes à en assassiner d’autres ? « Quel est le moment de bascule qui transforme le désespoir d’un individu en un geste assassin et suicidaire ? » C’est le mystère qui entoure ces questions que Samuel Charieras souhaite éclairer à travers sa création de l’œuvre de Lars Norén. Un mystère qu’il cherche à mettre à distance des figures trop simplistes de monstre et de citoyen sociopathe. Manuel Piolat Soleymat Théâtre National de Nice - CDN Nice Côte d’Azur, promenade des Arts, 06300 Nice. Du 8 au 11 janvier 2020 à 20h30. Tél. 04 93 13 19 00. D. R.
Extime Compagnie Kevin, portrait d’un apprenti converti. THÉÂTRE CONTEMPORAIN Critique Kevin, portrait d’un apprenti converti reprise/Théâtre des Quartiers d'Ivry/de Amine Adjina/mes Jean-Pierre Baro Une pièce pour adolescents qui raconte une bascule vers le djihad, aussi ordinaire qu’inéluctable. Avec Kevin, Jean-Pierre Baro s’attaque à un sujet délicat. C’est l’itinéraire ordinaire d’un enfant pas gâté. Qui grandit dans un de ces quartiers « abandonnés par la République » comme les nomment régulièrement ces politiques qui regrettent sempiternellement, sans agir pour autant. Un gamin qui ne peut pas s’imaginer d’avenir quand il voit le quotidien de ses proches. Un père collé à sa télé. Une mère partie vers d’autres cieux, là où on peut refaire sa vie. La violence, la haine qui s’infiltrent par le rap, Call of duty et l’islamisme en ligne. C’est parfois un peu attendu, un peu appuyé. Rien de surprenant, c’est une réalité que tout un chacun se représente déjà. Là, collante, pesante, qui resurgit quand l’actualité l’exige – attentats ou émeutes. Jean-Pierre Baro a commandé un texte à Amine Adjina, collaborateur comédien et auteur, pour créer une pièce à destination des adolescents. « Elle se veut un miroir plutôt qu’un procès », avertit le nouveau directeur du théâtre des quartiers d’Ivry. Femmes en jilbab et Kim Kardashian Effectivement, si on flirte parfois avec des clichés, on ne tombe jamais dans l’accusation, ni dans la commisération. Cette histoire est prise à hauteur d’hommes, en l’occurrence d’adolescent, et ne cherche pas à donner la leçon. Tout grave qu’il soit, le sujet est d’ailleurs traité avec un certain humour, une forme de légèreté. Produits de l’entertainment américain et vendeurs de Paradis à vierges se superposent ainsi dans les délires visionnaires du jeune homme qui mélange Robin des Bois et le prophète Allah, qui vénère les femmes en jilbab en même temps que Kim Kardashian. Il faut dire que ce néo-converti a l’esprit un peu embrouillé. L’école tente de le rattraper mais une jeune femme l’encourage dans son projet de partir en Syrie. Sur le plateau, une grande structure métallique, à la fois simple et spectaculaire, permet qu’on se retrouve à l’école, ou dans l’appartement. Les acteurs sont très bons. MohamedBouadla en ado paumé qui se recroqueville. Hayet Darwich en jeune femme forte, musulmane version extrême puis ordinaire. Et Mahmoud Saïd en père discret, impuissant mais pas sans ressources. On serait toutefois resté dans une forme spectaculaire un peu convenue si la fin n’était pas venue tout justifier. D’un coup, la représentation bascule vers le vrai-faux documentaire. Un jeune homme dans l’ascenseur écouteurs sur les oreilles. La porte de son appartement se ferme. Cette réalité du coin de la rue, ordinaire, à portée de main et qui échappe, le théâtre est là pour l’explorer et la dresser face à nous. Éric Demey Théâtre des Quartiers d'Ivry - Centre Dramatique National du Val-de-Marne Manufacture des Œillets, 1 place Pierre- Gosnat, 94200 Ivry-sur-Seine. Du 17 au 26 janvier 2020. Tél. 01 43 90 11 11. tqi@theatre-quartiers-ivry.com ELEPHANT MAN TEXTE ET MISE EN SCÈNE ANTOINE CHALARD DOM JUAN LE TARTUFFE 11 1 L'INTÉGRALE II DOM IMAMS LE TARTUFFE Metrich Hôtel riiiiire Fiai LUCERItaIRntoin ttez DU 15 JANVIER AU 1 ER MARS À 20H DU MARDI AU SAMEDI, DIMANCHE 17H A U C Œ U R E T À L’E S P R I T, O N J U G E U N H O M M E ! AU CŒUR ET À L'ESPRIT, ON JUGE UN HOMME î Partenariats, contactez-nous/01 53 02 06 60 ou la.terrasse@wanadoo.fr De Lydie Salvayre, par Isabelle Fruleux Création musicale de Felipe Cabrera jeudis 16, 23 & 30 janvier vendredis 17, 24 & 31 janvier à 20h De Molière, mis en scène par Nicolas Hocquenghem jeudi 27 février à 20h vendredi 28 février à 20h samedi 29 février à 19h avec entracte dinatoire d’une heure Michel Hermon Au Féminin Cabaret berlinois jeudi 23 avril à 20h Théâtre pour un homme seul jeudi 30 avril à 20h Chanson jeudi 07 mai à 20h Damien Bouvet en clown céleste uberisé fasaje de iany sektopzruee dimanche 07 juin à 16h IvitY 1,1%1"1.51 4 Ile erenGe RENSEIGNEMENTS ET RÉSERVATIONS 01 46 70 21 55 SCÉNE OURY E théâtre 35 la terrasse 283 janvier 2020



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 1La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 2-3La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 4-5La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 6-7La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 8-9La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 10-11La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 12-13La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 14-15La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 16-17La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 18-19La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 20-21La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 22-23La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 24-25La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 26-27La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 28-29La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 30-31La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 32-33La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 34-35La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 36-37La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 38-39La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 40-41La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 42-43La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 44-45La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 46-47La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 48-49La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 50-51La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 52-53La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 54-55La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 56-57La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 58-59La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 60-61La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 62-63La Terrasse numéro 283 janvier 2020 Page 64