La Terrasse n°281 novembre 2019
La Terrasse n°281 novembre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°281 de novembre 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 18,1 Mo

  • Dans ce numéro : jazz en oppositions.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
théâtre 32 la terrasse 281 novembre 2019 Bonlieu  : une scène atypique qui déborde de ses murs. Et de nos frontières… Des spectacles, bien sûr, mais aussi des propositions expérimentales, immersives, collaboratives, performatives qui, à l’intérieur comme à l’extérieur du théâtre, se proposent de réinventer le rapport des publics aux divers champs de l’art. Plus que jamais, la Scène nationale d’Annecy affirme sa singularité et sa volonté de parler au plus grand nombre. entretien/Salvador Garcia Créer de l’empathie Le directeur de Bonlieu – Scène nationale d’Annecy revient sur l’identité d’une maison de création qui travaille à faire se rejoindre exigence artistique et démocratisation culturelle. Qu’est-ce qui fait, selon vous, la singularité de la Scène nationale d’Annecy ? Salvador Garcia  : Au-delà de nos activités de diffusion et de production, qui font de Bonlieu une véritable fabrique de spectacles (ndlr, cette saison, dix spectacles seront créés à Bonlieu avant d’être présentés en France et à l’étranger), je crois que la spécificité de notre scène nationale est de réaliser un travail de diversification de nos publics. Nos salles sont pleines  : nous avons réalisé, l’année dernière, plus de 80 000 entrées, en comptant 9 300 abonnés. Mais cela n’est pas suffisant. Nous souhaitons que la sociologie de nos publics ressemble à la sociologie de la population. Ce qui veut dire que nous imaginons en permanence des actions de sensibilisation permettant de faire venir dans nos salles des spectateurs qui ne sont pas, a priori, des passionnés d’art. Quelles sont ces actions ? Direction artistique Cyril Teste, Hugo Arcier et le collectif mxm éden Sublimer le réel par une technologie hybride et un réalisme magique  : tel est le projet d’éden, une expérience immersive et collective fascinante. éden, de Cyril Teste et Hugo Arcier. Avec éden, Cyril Teste et Hugo Arcier présentent une expérience sensorielle interactive. Le nez se laisse guider par les propositions olfactives de Francis Kurkdjian, les oreilles par la musique de Nihil Bordures. Le regard, lui, agit à travers des casques de réalité virtuelle qui permettent d’entrer dans cette création immersive. Plongé dans ce retour à la terre poétique, le public assiste à la naissance et au développement d’un univers végétal unique qui se met à vivre et prospérer en fonction de l’importance qu’il lui accorde. Une « expérience fascinante de pépinière mentale » à compléter par la découverte de six installations vidéo en déambulation. Catherine Robert Création à Bonlieu du 6 juillet au 29 septembre 2019. Au Geneva International Film Festival du 4 au 10 novembre. Hugo Arcier S. G.  : Notamment des partenariats mis en place avec les MJC, les scènes locales, les associations… Chaque année, nous renouvelons 80 projets allant dans le sens de cette diversité. Et puis, nous étendons nos activités à des territoires artistiques expérimentaux. Par exemple le numérique, qui nous permet de toucher de nouveaux spectateurs et de faire en sorte que 25% de nos abonnés non scolaires aient moins de 25 ans. Nous mettons également en place des projets qui, comme Hospitalité de Moïse Touré, ou comme le Festival Annecy Paysages, nous permettent de sortir de nos murs pour aller à la rencontre de nouveaux publics en leur proposant d’entrer en relation avec une forme ou une autre d’expression artistique. Ce qui est une façon de générer d’autres possibilités de partage… S. G.  : Oui, et d’empathie, d’échanges... Tout De Tracy Letts/MES Dominique Pitoiset Linda Vista Avec Linda Vista, Dominique Pitoiset poursuit son exploration des textes du dramaturge Tracy Letts, qui croque avec mordant la société américaine d’aujourd’hui. Le metteur en scène Dominique Pitoiset. Il y a peu, Dominique Pitoiset a fait découvrir l’écriture de Tracy Letts avec Un été à Osage County. Linda Vista poursuit le travail avec une pièce qui ausculte un personnage et la société dans laquelle il vit. Wheeler est un américain d’une cinquantaine d’année qui habite à San Diego, en Californie. Un américain fraîchement divorcé, contemporain de la présidence Trump et de l’affaire Weinstein. Nostalgique d’une jeunesse encore baignée du parfum de 1968, il se heurte au temps qui passe, qui altère son corps et bouleverse ses rapports sociaux. Accompagné de six autres personnages, cet antihéros incarne une vision à la fois comique et sans concession de ce qu’est devenu l’American way of life. éric Demey Du 6 au 9 novembre 2019. Laurent Cousin Salvador Garcia, directeur de Bonlieu – Scène nationale d’Annecy. « Nous souhaitons que la sociologie de nos publics ressemble à la sociologie de la population. » le projet de Bonlieu, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de nos murs, est de créer les conditions du « faire-ensemble » en déployant Les 9 créations de la saison écriture et mes Vanessa Larré La Passe Spectacle écrit et mis en scène par Vanessa Larré, La Passe croise « plusieurs histoires portées par trois femmes que l’on dit publiques ». La Passe, de Vanessa Larré. Vanessa Larré a travaillé avec des détenues, avec des prostituées, autour de King Kong Theory de Virginie Despentes, ainsi qu’autour des fameux carnets de Grisélidis Réal. L’auteure et metteure en scène porte au cœur de son engagement d’artiste la question de la condition féminine, qu’elle interroge dans La Passe en mettant en regard le travail et la vie d’une actrice avec ceux d’une prostituée. Traversée d’un corpus d’images vidéo (signées Marion Lachaise) redistribuées en combinaisons aléatoires au sein du décor, ce spectacle performatif mêle parole documentaire et écriture poétique. Un projet aux médias multiples qui dessine « une géographie du féminin », qui donne corps à « un kaléidoscope de récits et d’images troués de vide ». éric Demey Les 12 et 13 novembre 2019. Yannick Perrin Dantès un éventail d’actions et de propositions le plus large possible. Cela, pour s’adresser à tout le monde. Ces actions paient. Depuis vingt ans, le public de Bonlieu est en constante progression. De quelle vision artistique vos choix de programmation rendent-ils compte ? S. G.  : Depuis longtemps, notre scène nationale est très présente sur le terrain de la création contemporaine. Aujourd’hui, nous soutenons des artistes comme François Chaignaud, Théo Mercier, Cyril Teste… Notre projet veut à la fois proposer des créations exigeantes, pas forcément grand public et, en même temps, aller chercher le regard sensible du plus grand nombre. Nous travaillons à créer un rapport décomplexé aux spectacles. On peut d’ailleurs souvent se rendre compte que le public a beaucoup moins de préjugés qu’on pourrait le penser. Il est hors de question pour nos équipes de se poser, vis-à-vis de la population, comme ceux qui savent face à ceux qui ne savent pas. Bien sûr, nous montrons à nos publics ce qu’il nous paraît intéressant de connaître, mais avec beaucoup de respect pour leurs choix. Nous sommes là pour créer des liens et de la proximité, pour proposer des découvertes, par pour faire de l’éducation. Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat Conception et écriture Maxime Delforges ET Jérôme Helfenstein à Vue Dans à vue, la Compagnie 32 Novembre poursuit son exploration de l’art magique, sa quête d’un illusionnisme résolument contemporain et performatif. à vue, de Maxime Delforges et Jérôme Helfenstein. Fondateurs, en 2011, de la Compagnie 32 Novembre, Maxime Delforges et Jérôme Helfenstein participent de l’essor actuel de la magie nouvelle, de l’enrichissement de cet art grâce à son rapprochement avec d’autres disciplines. Avec la performance, en l’occurrence, qu’ils utilisent dans à vue afin de « déjouer les protocoles de la magie pour mieux les réinventer », autour d’un assemblage de matériaux bruts emballés dans un film transparent. Une installation qui, au fil de différents tableaux, se métamorphose pour devenir, au contact des corps des deux concepteurs du spectacle, des objets chargés de mystère, pour « animer les âmes » et « transposer les identités » … Anaïs Heluin Du 26 novembre au 1er décembre 2019. Romain Etienne
Patrick Imbert PEPS  : une Plateforme Européenne de Production Scénique Deux théâtres suisses et deux théâtres français créent le PEPS. Un nouveau cadre de rapprochement qui permet aux quatre institutions d’unir leurs forces de production. Devenue un lieu de création important du paysage européen des arts vivants, la Scène nationale d’Annecy continue d’aller de l’avant en participant à la fondation du PEPS. « Le principe de ce programme est simple, confie Salvador Garcia, directeur de Bonlieu  : deux structures suisses et deux structures françaises - le Théâtre Saint-Gervais Genève, le Théâtre Vidy Lausanne, Malraux - Scène nationale de Chambéry Savoie, Bonlieu - Scène nationale d’Annecy - conjuguent leurs efforts pour produire ensemble, durant trois ans, une douzaine de projets artistiques. » Une meilleure coopération transfrontalière Initiée en 2019, cette plateforme soutenue par le fonds européen FEDER a donc pour ambition de favoriser une meilleure coopération transfrontalière. Le PEPS va notamment permettre au Collectif Rimini Protokoll, à Marielle Pinsard, à Simon McBurney, à Phia Ménard, à Fanny de Chaillé, à François Chaignaud ou à Théo Mercier d’accroître leurs moyens de création et de continuer à élargir leur visibilité en Suisse, en France, et plus largement en Europe. Ce sera aussi le cas pour Cyril Teste et Frank Castorf, dont les projets en cours (respectivement Eden et Bajazet) seront parmi les premières créations à être soutenues par ce nouveau dispositif de développement artistique. Manuel Piolat Soleymat Conception et chor. Rachid Ouramdane Variation(s) Rachid Ouramdane revient à Bonlieu pour créer un superbe duo intitulé Variation(s). Variation(s) de Rachid Ouramdane. Après Franchir la nuit, qui a vu le jour à Bonlieu la saison dernière, Rachid Ouramdane choisit la Scène nationale d’Annecy pour créer Variation(s). Avec cet opus finement ciselé, à l’écriture complexe, il revient à l’un des fondamentaux de la danse, le lien entre geste et musique. Dans un premier solo, les claquettes modernes et virtuoses de Ruben Sanchez s’entrelacent à la partition répétitive de Jean- Baptiste Julien. Dans un second, la magnifique Annie Hanauer leur répond de ses mouvements sensibles et mélodiques. Delphine Baffour Créé à Bonlieu - Scène nationale d’Annecy du 9 au 11 octobre 2019. également au Lux -Valence le 5 décembre, à la MC2 à Grenoble du 11 au 13 décembre, à MA Scène national de Montbéliard le 2 avril 2020, au Théâtre des Abbesses à Paris du 23 au 27 juin. Marc Domage Lou Sarda Festival Annecy Paysages 2020 Pour la troisième année consécutive, une trentaine de sites emblématiques de la ville d’Annecy vont se parer, durant plus de deux mois, d’installations artistiques et végétales. C’est l’édition 2020 d’Annecy Paysages  : un festival qui interroge le développement des espaces urbains. L’été dernier, ils sont venus d’Allemagne, de Suisse, de Corée du Sud, des Etats-Unis, de Belgique, de France, d’Espagne et de Lettonie, pour investir les paysages de la ville d’Annecy. D’autres plasticiens, végétalistes, architectes et designers, originaires du monde entier, rejoindront également cette année la capitale haut-savoyarde pour faire vibrer ses territoires de leurs créations artistiques. Des commandes faites à des plasticiens, des végétalistes, des architectes, des designers Ils et elles participeront à la troisième édition du Festival Annecy Paysages, qui veut une fois de plus enrichir les espaces urbains de nouvelles dimensions, en réfléchissant aux questions du développement et de l’équilibre nature/ville. De Marius von Mayenburg/mes Pierre Pradinas Le Moche Une tête bien pleine mais mal faite cherche les moyens de la séduction… Après Faust, voici Lette, un ingénieur trop moche pour présenter ses travaux  : rire et vertige garantis ! La comédienne Romane Bohringer. Inventeur d’un convecteur électrique révolutionnaire, le génial Lette est en passe de faire la fortune de son entreprise et d’assurer sa propre gloire. Mais son patron le trouve trop laid pour assurer la publicité de son œuvre et le contraint à passer sous le bistouri miraculeux d’un chirurgien pour devenir attirant et crédible. Lette accepte le diktat des apparences et découvre le cauchemar qui suit la réalisation de son rêve  : tout le monde veut désormais ressembler à Lette tant il est beau. Quatre interprètes dont Romane Bohringer, la musique de Christophe « Disco » Minck et Pierre Pradinas à la mise en scène  : en avant pour une plongée dans l’absurde ! Catherine Robert Du 9 au 13 mars 2020. Théo Mercier et Erwan Fichou « Annecy Paysages, c’est une manière d’approfondir le développement urbain dans sa cohérence, bien sûr, mais aussi dans sa prise en compte de la préservation et de la durabilité des espaces naturels », explique le directeur de Bonlieu, institution à l’origine du festival. Imaginée en association avec la municipalité d’Annecy, cette manifestation est une occasion ludique et créative de réactiver le regard des Annéciennes et Annéciens face aux perspectives patrimoniales et végétales qui les entourent. Une occasion de requestionner leur rapport à la ville et à l’art, en participant notamment à La Grande Balade, fête populaire qui ouvrira cette nouvelle édition d’Annecy Paysages. Manuel Piolat Soleymat De fin juin au 20 septembre 2020. Breathing Lotus Flower de Choi Jeong Hwa, présenté lors d’Annecy Paysages 2019. de Jonathan Drillet/conception et chor. Théo Mercier et Steven Michel Big Sisters Dans Big Sisters, leur nouvelle création, le plasticien-metteur en scène Théo Mercier et le performeur Steven Michel poursuivent leur exploration de l’espace domestique contemporain. Big Sisters, de Théo Mercier et Steven Michel. Avec Affordable Solution for Better Living, Théo Mercier et Steven Michel entamaient, en 2018, une collaboration remarquée. Afin de « briser les tabous d’une société corsetée par le bien-être », ils posaient les bases d’un langage plastique et corporel singulier, qu’ils continuent de déployer dans Big Sisters. Steven Michel, qui signe avec son complice la conception, la chorégraphie et la scénographie du spectacle, n’est cette fois-ci plus sur scène. À sa place, quatre danseuses (Laura Belgrano, Lili Buvat, Mimi Wascher, Marie de Corte) se livrent à un étrange rituel. Elles tissent des liens complexes. D’étranges connexions. Anaïs Heluin Du 9 au 11 mars 2020. Bonlieu - Scène nationale d’Annecy, 1 rue Jean-Jaurès, 74000 Annecy. Tél. 04 50 33 44 11. www.bonlieu-annecy.com Anna van Waeg D. R. D’après Hildegarde de Bingen/conception et interprétation François Chaignaud ET Marie-Pierre Brébant Symphonia Harmoniæ Cælestium Revelationum François Chaignaud forme, avec Marie- Pierre Brébant, un nouveau duo prompt à révéler le secret d’un chant médiéval gorgé de la beauté du monde. Marie-Pierre Brébant et François Chaignaud dans Symphonia Harmoniæ Cælestium Revelationum. Nous avions laissé François Chaignaud au cœur d’un bouleversant dialogue avec Nino Laisné, dans un récital de chant, de musique et de danse qui lui allait comme un gant (Romances Inciertos). Le danseur-chorégraphe a trouvé aujourd’hui, en Hildegarde de Bingen, un autre appui pour exercer sa curiosité envers des sources musicales peu représentées. Femme en avance sur son temps, l’abbesse du xii e siècle a laissé deux manuscrits de chants en forme de louanges aux ancêtres, à la nature et aux éléments. Avec la musicienne Marie-Pierre Brébant, ses Harmonies Célestes prennent vie dans un havre scénique habité par des corps et des chants à la puissance hypnotique. Nathalie Yokel Du 9 au 11 mars 2020. Une création de Pierre Giner I-Dance Sous-titrée Tout le monde danse, la proposition de Pierre Giner invite les participants à une expérience chorégraphique virtuelle à grande échelle. Le scanner 3D d’I-Dance installé à Bonlieu. Qui n’a jamais rêvé de laisser ses inhibitions au placard et de devenir le roi du dancefloor ? Si la danse sommeille en chacun de nous, il ne manque plus qu’un coup de pouce, que nous apporte Pierre Giner en concevant des avatars numériques capables des plus joyeuses chorégraphies d’Amala Dianor, de Gisèle Vienne, de Boris Charmatz… Plus de 900 personnes sont déjà passées, à la Scène nationale d’Annecy, par le scanner 3D du créateur d’I-Dance, qui permet l’élaboration d’un personnage virtuel à partir de son propre corps. On verra bientôt ce dispositif dans d’autres quartiers d’Annecy et des environs, créant une communauté dansante de plusieurs milliers d’habitants qui partageront expériences et interactions. Ajoutez à ceci une application dédiée, une grande fête au printemps avec écrans géants et DJ, et le tour est joué  : à Annecy, tout le monde danse ! Nathalie Yokel Du 31 août 2019 au printemps 2020. théâtre 33 la terrasse 281 novembre 2019



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 1La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 2-3La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 4-5La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 6-7La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 8-9La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 10-11La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 12-13La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 14-15La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 16-17La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 18-19La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 20-21La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 22-23La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 24-25La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 26-27La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 28-29La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 30-31La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 32-33La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 34-35La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 36-37La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 38-39La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 40-41La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 42-43La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 44-45La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 46-47La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 48-49La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 50-51La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 52-53La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 54-55La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 56-57La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 58-59La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 60-61La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 62-63La Terrasse numéro 281 novembre 2019 Page 64