La Terrasse n°278 jui/aoû 2019
La Terrasse n°278 jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°278 de jui/aoû 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 33,2 Mo

  • Dans ce numéro : grands entretiens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
théâtre 76 la terrasse 278 juillet 2019 – avignon en scène(s) MC2GRENOBLE.FR 04 76 00 79 00 Maison de création Créés à la MC2 L’Important c’est La Tempête Dominique Léandri 05 – 21 novembre 2019 Héritiers Nasser Djemaï 14 – 22 novembre 2019 Le Petit livre d’Anna Magdalena Bach Agathe Mélinand 21 – 31 janvier 2020 Lucy in the sky est décédée Bérangère Jannelle 07 – 10 avril 2020 Productions en tournée 19-20 First Trip Katia Ferreira Vertiges Nasser Djemaï Héritiers Nasser Djemaï création de pierrette dupoyet théâtre buffon – 11 h 35 Réservation  : 06 87 46 87 56 Retrouvez Pierrette DUPOYET dans 2 autres spectacles 14 h 30  : Madame Guillotin (théâtre albatros) 17 h 55  : Le Don, la vie après la vie (théâtre de la luna) T H É Â T R E M U S I Q U E D A N S E C I R Q U E Contre les bêtes Présence Pasteur/texte et mes Jacques Rebotier Quinze ans après sa création pour le In du festival d’Avignon, Jacques Rebotier recrée et interprète Contre les bêtes, un spectacle poétique et mordant qui n’a malheureusement rien perdu de son actualité. Parler d’un spectacle de Jacques Rebotier nécessite de s’attarder sur le profil hors normes d’une personnalité éclectique. Écrivain, metteur en scène et musicien, Jacques Rebotier dans ses livres et spectacles aime avant tout trifouiller la langue aux confins du jeu de mots et de l’invention poétique. Artiste qui disloque les mots pour en faire résonner ensemble le son, le sens, la musique et les échos, Jacques Rebotier avait présenté Contre les bêtes il y a quinze ans à la Chartreuse de Villeneuve, avec Alain Fromager, Anguille sous roche La Parenthèse/d’après Ali Zamir/mes Guillaume Barbot Avec Anguille sous roche, l’auteur comorien Ali Zamir faisait en 2016 une entrée remarquée sur la scène littéraire. Dans sa belle adaptation, Guillaume Barbot en confie la langue-fleuve à la jeune et brillante Déborah Lukumuena. Anguille, 17 ans, est « solaire, pleine d’uppercut, là mais déjà absente, sans attache, insaisissable ». Narratrice d’Anguille sous roche (éditions Le Tripode) d’Ali Zamir, elle a tout quitté pour monter à bord d’un kwassa-kwassa – embarcation de fortune où se risquent de nombreux Comoriens pour gagner Mayotte –, qui ne tarde pas à la précipiter dans la mer. Dans une longue phrase syncopée de plus de 300 pages, elle remonte le fleuve de ses Propos recueillis/Patrick Masset Villeneuve en scène/mes Patrick Masset Exodus Spectacle autour de la question des migrations, Exodus cherche les chemins sensibles susceptibles de dépasser l’impasse politique. Patrick Masset. « Exodus était initialement une forme pour camion, destinée à arpenter des lieux dits défavorisés. À l’issue de la représentation, des échanges étaient organisés sur cette thématique. Revenait souvent l’idée que la puissance publique faisait beaucoup pour des étrangers alors qu’elle ne s’occupait pas assez de ses propres populations défavorisées. Dans une première partie, nous entrelaçons le récit de mes parents, qui ont quitté la Belgique après la Seconde Guerre mondiale pour le Canada, avec l’histoire d’un joueur de oud irakien, arrivé en Europe il y a à peine plus d’un an. Nous y intégrons également les expériences issues de cette tournée en camion. Puis cela aboutit à une séquence finale de Sanddorn Balance, très beau numéro de cirque et moment Anne Baraquin pour le Festival In. Le spectacle a beaucoup tourné depuis, plus de 250 représentations, sans rien perdre de son actualité. Une langue qui raille et déraille Contre les bêtes est un monologue ironique sur l’Omme, qui a perdu son H, qui appelle à faire disparaître de la surface de la Terre les 6 800 000 espèces animales qui la peuplent encore. Grippe aviaire ou vache folle lui en ont donné l’occasion, rappelle le spectacle, puisque l’Omme en avait profité pour tuer par souvenirs. Elle raconte sa vie avec sa sœur jumelle Crotale, avec sa mère Connaît-Tout et surtout son amant Vorace. Son premier amour qui l’a quittée. Amour à la dérive Pour porter la logorrhée d’Anguille, il fallait une comédienne à l’aise avec les mots étranges et les phrases à rallonge. Guillaume Barbot a pensé à Déborah Lukumuena, remarquée d’équilibre suspendu qui tente de dire en images, en sensations, ce qui n’arrive pas à se formuler par des mots. » Propos recueillis par éric Demey Avignon Off. Villeneuve en scène, 2 place Saint-Marc, Villeneuve-lez-Avignon. Du 9 au 22 juillet 2019 à 21h. Relâche le 15. Générale ouverte au public le 8. Tél. 04 32 75 15 95. Le Petit Louvre/texte et mes Pierre Notte Les Couteaux dans le dos Pierre Notte, tout en acidité et en tendresse, met en scène cinq comédiennes, qui explorent les affres de la vie familiale et les chemins qui permettent d’y échapper. Les Couteaux dans le dos. Il y a, dans l’écriture de Pierre Notte, une forme de décalage élégant entre le dandysme méta- iFou pour RBD Productions
Pascal Victor/ArtcomPress Hélène Houelle Jacques Rebotier interprète Contre les bêtes. millions ces espèces qui, il est vrai, avaient occis quelques dizaines de ses congénères. Toujours tourné vers son objectif, il est maintenant lancé à la tête de l’anthropocène dans une course qui ne cesse de s’accélérer. Sans moralisme ni désespoir, mais dans la joie d’une langue qui raille et déraille, Contre les bêtes mène un réquisitoire paradoxal qui se frotte à une situation de plus en plus électrique. Un exercice lumineux parcouru de courts-circuits Déborah Lukumuena. physique et la tendresse cynique. Du sérieux face à l’angoisse et des pirouettes de farfadet. Les Couteaux dans le dos emprunte ainsi à cette esthétique de l’oxymore déjà à l’œuvre dans ses précédents textes. Cinq comédiennes interprètent une virevoltante épopée autour du parcours initiatique de Marie, qui fuit sa famille. La bande joyeuse et dynamique compose une tragédie en forme de pochade, qui a le goût des bocks et de la limonade rimbaldiennes… Catherine Robert Avignon Off. Le Petit Louvre, 23 rue Saint- Agricol. Du 5 au 28 juillet 2019 à 16h25. Relâche les 10 et 24 juillet. Tél. 04 32 76 02 79. Propos recueillis/Tamara Al Saadi Gymnase du lycée Saint-Joseph/texte et mes Tamara Al Saadi Place Tamara Al Saadi, née en Irak et arrivée à Paris à l’âge de cinq ans, livre une pièce inspirée par sa propre vie où elle explore la notion d’intégration. Une pièce qui a déjà remporté plusieurs prix dont le prix des Lycéens et le prix du jury du Festival Impatience. « Lorsque la première Guerre du Golfe a éclaté, nous étions en vacances en Europe avec ma famille. Les frontières s’étant refermées, nous sommes restés en France, pour un temporaire qui a duré. Ce que je décris dans ma pièce, c’est ce que vit un enfant Thomas Ledoux linguistiques en direction de la sixième extinction des espèces. Un éclairage joyeux porté par l’auteur lui-même, qui sur scène croquera notre langue et notre civilisation. éric Demey Avignon Off. Présence Pasteur, 13 rue du Pont- Trouca. Du 5 au 28 juillet 2019 à 19h20. Relâche le lundi. Tél. 04 32 74 18 54. pour son interprétation dans le film Divines de Houda Benyamina. Il a eu raison. Avec ses gestes, sa voix et son regard d’enfant logés dans un grand corps, la comédienne est une bouleversante jeune fille à la dérive. Rythmés par des sonorités électros mixées en direct par Pierre-Marie Braye-Weppe et Yvan Talbot, ses premiers pas au théâtre sont d’une justesse, d’une sobriété parfaites. Ils annoncent de beaux lendemains. Car si Déborah Lukumuena dit la détresse de son personnage, elle en exprime aussi la force vitale et le singulier humour. Anaïs Heluin Avignon Off. La Parenthèse, 18 rue des Études. Du 8 au 19 juillet 2019 à 17h. Relâche le 14. Tél. 04 90 87 46 81. Tamara Al Saadi. quand il est étranger. Très vite, il faut parler français, adopter des références culturelles françaises, etc. J’ai constaté que les mécanismes à l’œuvre étaient ceux de l’assimilation. J’ai écrit cette pièce parce qu’il y a quelques années, je me réveillais la nuit en ayant oublié des mots en arabe et je n’arrivais pas à me rendormir tant que je ne les avais pas retrouvés. La pièce commence par la version française de Yasmine (Yasmine 2) qui n’arrive plus à associer les lettres. Son rapport aux mots est dysfonctionnel car elle perd son rapport aux origines. Yasmine 2 coexiste avec sa version arabe, Yasmine 1, qu’elle est seule à voir et qui finit par parler en gromelot. Elle consulte un psychiatre  : un enfant capable lui aussi de voir cette version arabe de Yasmine et qui comprend que Yasmine 2 est un appel au secours. Ce que je veux dire, c’est qu’il faut se remettre en contact avec son origine entière pour redevenir entier. » Propos recueillis par Isabelle Stibbe Festival d’Avignon. Gymnase du lycée Saint- Joseph. Les 19, 20 et 21 juillet 2019 à 15h. Durée  : 1h30. Tél. 04 90 14 14 14. 19 compagnies de théâtre montreuilloises au festival d’Avignon ! 5 – 28 juillet 2019 Happy Mâle Cie Le Théâtre au Corps Au Bon Market Cie Koshka Luna Mademoiselle Palmer  : Epopée ordinaire Yakshi Cie L’Affranchie Zut théâtre Hernani ! Brigand de la pensée Cie le Grand Théâtre Crocodiles Cie Barbès 35 Une simple baignade Cie la Fracasse La demande en mariage et L’ours Cie Mademoiselle S La vache et le prisonnier Cie barbès 35 L’histoire du sexe pour les femmes - Encore ! Cie Les ouvriers de joie La Fuite Cie Teatro Picaro La véritable histoire de d’Artagnan Théâtre du Faune Cabaret Ta Mère Collectif attention fragile Batman contre Robespierre Grand Colossal théâtre Mélodies Chroniques Cie Les Instants Chroniques Vivre ! Jérusalem- Portraits sensibles Le réseau Théâtre Borderline(s) Investigation 1 Cie Vertical Détour Le vieux roi en son exil Cie La Santé des Contrastes théâtre 77 la terrasse 278 juillet 2019 – avignon en scène(s)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 1La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 2-3La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 4-5La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 6-7La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 8-9La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 10-11La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 12-13La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 14-15La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 16-17La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 18-19La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 20-21La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 22-23La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 24-25La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 26-27La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 28-29La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 30-31La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 32-33La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 34-35La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 36-37La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 38-39La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 40-41La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 42-43La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 44-45La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 46-47La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 48-49La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 50-51La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 52-53La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 54-55La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 56-57La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 58-59La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 60-61La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 62-63La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 64-65La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 66-67La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 68-69La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 70-71La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 72-73La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 74-75La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 76-77La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 78-79La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 80-81La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 82-83La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 84-85La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 86-87La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 88-89La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 90-91La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 92-93La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 94-95La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 96-97La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 98-99La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 100-101La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 102-103La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 104-105La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 106-107La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 108-109La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 110-111La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 112-113La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 114-115La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 116-117La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 118-119La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 120-121La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 122-123La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 124-125La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 126-127La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 128-129La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 130-131La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 132-133La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 134-135La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 136-137La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 138-139La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 140-141La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 142-143La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 144-145La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 146-147La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 148