La Terrasse n°278 jui/aoû 2019
La Terrasse n°278 jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°278 de jui/aoû 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 33,2 Mo

  • Dans ce numéro : grands entretiens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
théâtre 70 la terrasse 278 juillet 2019 – avignon en scène(s) £¥ € $ La Chartreuse – CNES de Villeneuve-lez-Avignon/écriture collective par la compagnie Ontroerend Goed/mes Alexander Devriendt Performance originale en forme de jeu interactif, £¥ € $ (Lies) tente de faire toucher du doigt les mécanismes qui régissent le monde des banques et de la finance. Ils nous avaient surpris avec A game of you, dispositif labyrinthique en miroirs successifs qui conduisait à poser un regard sur l’autre avant de prendre conscience qu’il pouvait être retourné sur soi. On sortait de cette expérience avec un petit CD sur lequel était gravé ce qu’un autre spectateur avait imaginé de nous, de ce que l’on est, de notre vie, de notre caractère. Troublant. Avec £¥ € $, les belges de la compagnie Ontroerend Goed embarquent une nouvelle fois les spectateurs dans un dispositif interactif pour s’attaquer à la question épineuse des banques et de la création monétaire. Pour opérer cet instructif exercice de vulgarisation, ils ont opté pour un dispositif en forme de jeu. Dix croupiers attendent chacun sept – très riches ! – spectateurs à leur table pour commencer une séance d’investissements et de placements dont le rendement aléatoire sera décidé par des dés, selon des règles qui permettront aux gains d’être quasi assurés. Au début du moins… Cercle infernal et envoûtant L’objectif de la compagnie est « d’apporter au spectateur un aperçu de la complexité du système monétaire et de son impact sur nos vies ». Autour de la table, on calcule ses risques, on choisit sa mise, dont on engrange Entretien/Jean-Michel Van den Eeyden Le Grand Feu Théâtre des Doms/De Jacques Brel et Mochélan/conception et mes Jean-Michel Van den Eeyden Jean-Michel Van den Eeyden, directeur de L’Ancre – Théâtre royal, met en scène une plongée contemporaine dans l’œuvre du grand Jacques, menée par le rappeur Mochélan et le DJ Rémon Jr. La Magie lente Artéphile/La Reine Blanche/de Denis Lachaud/mes Pierre Notte Pourquoi et comment avez-vous choisi Mochélan pour interpréter ce spectacle ? Jean-Michel Van den Eeyden  : C’est lors d’un concours musical que j’ai découvert Mochélan. J’ai été immédiatement séduit par sa personnalité, sa force d’écriture et sa nécessité de prendre la plume pour s’exprimer. Nous avons alors travaillé à la création de Nés Poumon Noir (créé à la Manufacture en 2013), spectacle entre théâtre et rap, avec le musicien et beatmaker Rémon Jr. Sans chercher à imiter Brel, Mochélan partage avec lui son engagement sur scène et une force d’interprétation. Avec Le Grand Feu, nous voulions poursuivre cette collaboration, à partir de l’œuvre de Brel, un artiste majeur dans nos parcours respectifs. De plus, quand Mochélan m’a parlé de son jeune fils qui réclamait d’écouter Brel en voiture, cela a confirmé cette envie ! J’ai trouvé inspirant que ses mots puissent toucher un enfant d’aujourd’hui, quarante ans après sa disparition. Pour moi, son écriture est universelle car il parle de la condition humaine et de l’âme via des thématiques qui touchent chaque individu  : l’amour, la passion, la liberté, la solitude, l’amitié, la mort… Toutes ces relations que l’humain entretient avec les autres, le monde et la vie. Benoit Giros incarne l’avancée de la parole d’un être traumatisé, qui cherche à panser ses souffrances. Une mise à nu impressionnante. C’est une « petite histoire » racontée lors d’un colloque de psychiatrie, exposant le cas d’une erreur de diagnostic. Le patient, nommé Louvier, suivi sans résultat pendant plus de dix ans par un psychiatre qui le considère schizophrène, découvre lorsqu’il s’adresse à un nouveau praticien, Kemener, qui il est vraiment. C’est une découverte difficile, bouleversante, effarante même, qui prend du temps. Une découverte qui, en laissant émerger petit à petit les traumatismes, permet de les nommer, de les tenir à distance, de se reconstruire. Car à travers ce changement radical de diagnostic, Louvier affronte son enfance saccagée, violée, en silence, sans aucun secours. « Il y a au fond de moi une épave et ça remonte par morceaux », dit-il. Après l’introduction et la parole publique de la conférence, le texte passe rapidement au « je », à la parole intime et crue qui relie le patient et l’analyste. éclairer la parole agissante Denis Lachaud s’est documenté auprès du milieu médical avant d’écrire cette pièce pour un seul acteur, qui doit son titre à une réflexion de Sigmund Freud  : « La psychanalyse est une magie lente ». C’est justement le processus curatif et introspectif qu’il éclaire dans ses méandres et son accomplissement progressif. Eclairant parfaitement cette avancée de la parole, la mise en scène de Pierre Notte laisse toute sa place aux mots. Du divan au plateau, La Terrasse, premier média arts vivants en France
Tom Verbruggen Leslie Artamonow D. R. £¥ € $ (qu’on peut prononcer lies) transforme les spectateurs en financiers… Le metteur en scène Jean-Michel Van den Eeyden. « Mochélan partage avec Brel son engagement sur scène et une force d’interprétation. » Quelle est la forme du spectacle ? J.-M. V. E.  : C’est du théâtre musical, pas un Benoit Giros, sidérant de vérité. rapidement les bénéfices. Projeté dans un univers d’argent facile et, bien qu’il faille passer par la case impôts et qu’il s’agisse de financer l’économie réelle, on réalise qu’est en train de gonfler une véritable bulle spéculative. Création monétaire par l’endettement, financement de l’économie par l’emprunt, produits d’assurance censés permettre de gagner à coup sûr, les mécanismes que met progressivement en place le croupier font écho au réel et donnent l’impression qu’on est entré dans un monde où la fonction de l’argent est avant tout de rapporter de l’argent. Cercle infernal et envoûtant qui permet de s’enrichir tout en pensant contribuer au bien commun, le jeu souligne avec une réelle subtilité combien la création de monnaie s’opère facilement puis se diversifie et se complexifie avec le temps. Aux jetons de casino viennent se mêler des dettes en papier, des obligations en couleur et des titres étrangers qui font que vous ne savez plus très bien ce que vous avez en main. La confiance se fissure. Et le krach se profile. Forme théâtrale réjouissante, simple et rare, au vu de la part active qu’elle laisse au public, £¥ € $ laisse courir la réflexion et les sensations du spectateur-joueur, happé dans son plaisir du gain. Provisoirement… éric Demey Festival d’Avignon. La Chartreuse – CNES de Villeneuve-lez-Avignon. Du 5 au 14 juillet 2019 à 18h et 21h. Relâche le 8. Durée  : 1h50. Tél. 04 90 14 14 14. concert. Il y a un véritable récit qui se construit entre théâtre et musique. Presque toutes mes mises en scène ont une partition musicale ou une création sonore, j’ai besoin de musique pour vivre. La capacité de la musique à amener un univers et à faire voyager l’imaginaire me fascine. Pour cette mise en scène, je suis parti des indispensables questions d’amour, de passion, d’amitié qui ont rythmé la vie de Brel. Je souhaite aussi que le spectacle comprenne des chansons moins connues et il y a certains textes auxquels je ne veux absolument pas toucher. Ensuite, j’ai élaboré le squelette du Grand Feu avec l’envie de raconter un récit plus global qui fasse vivre l’interprète à travers un parcours. Toute la complexité du travail était de ne pas produire un concert, mais de réussir à raconter des moments de vie. Simon n’est d’ailleurs pas seul sur le plateau, ils sont deux, et j’ose même espérer qu’ils parviennent par moments à invoquer Brel pour être trois sur scène. Propos recueillis par Catherine Robert Avignon Off. Théâtre des Doms, 1 bis rue des Escaliers-Sainte-Anne. Du 5 au 27 juillet 2019 à 22h. Relâches les 10, 16 et 23. Tél. 04 90 14 07 99. du patient en dialogue avec son analyste à l’acteur en dialogue avec le public, c’est une parole agissante qui est mise en lumière, dans sa crudité extrême, son entêtement, ses douleurs, sa puissance et son impuissance entremêlées. Il est très difficile de porter une telle parole, seul, face au public. Benoit Giros parvient à donner vie à cette épreuve de manière impressionnante, à l’endroit intérieur de cette souffrance écrasante qui se révèle, jusqu’à laisser place à un possible dépassement. Une pièce rigoureuse, dense, juste, qui rappelle que chaque année en France des milliers d’enfants sont victimes de viol, la plupart du temps dans un environnement familial. Et beaucoup se taisent. Agnès Santi Avignon Off. Artéphile, 7 rue Bourgneuf. Du 05 au 27 juillet 2019 à 11h15. Relâche le dimanche. Tél. 04 90 03 01 90. Partenariats, contactez-nous/01 53 02 06 60 ou la.terrasse@wanadoo.fr Villeneuve lez Avignon EncartVES_LaTerrasse_2019.indd 1 17/05/2019 10:04:53 Création du visuel  : www.whan-co.com Licences 1-1118983, 2-1091185, 3-1091186 théâtre 71 la terrasse 278 juillet 2019 – avignon en scène(s)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 1La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 2-3La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 4-5La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 6-7La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 8-9La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 10-11La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 12-13La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 14-15La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 16-17La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 18-19La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 20-21La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 22-23La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 24-25La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 26-27La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 28-29La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 30-31La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 32-33La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 34-35La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 36-37La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 38-39La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 40-41La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 42-43La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 44-45La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 46-47La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 48-49La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 50-51La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 52-53La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 54-55La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 56-57La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 58-59La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 60-61La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 62-63La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 64-65La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 66-67La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 68-69La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 70-71La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 72-73La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 74-75La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 76-77La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 78-79La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 80-81La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 82-83La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 84-85La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 86-87La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 88-89La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 90-91La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 92-93La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 94-95La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 96-97La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 98-99La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 100-101La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 102-103La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 104-105La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 106-107La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 108-109La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 110-111La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 112-113La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 114-115La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 116-117La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 118-119La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 120-121La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 122-123La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 124-125La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 126-127La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 128-129La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 130-131La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 132-133La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 134-135La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 136-137La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 138-139La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 140-141La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 142-143La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 144-145La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 146-147La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 148