La Terrasse n°278 jui/aoû 2019
La Terrasse n°278 jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°278 de jui/aoû 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 33,2 Mo

  • Dans ce numéro : grands entretiens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
théâtre 38 la terrasse 278 juillet 2019 – avignon en scène(s) Romane Bohringer Gilles Jobin Samuel Achache Valère Novarina Emmanuel Meirieu Camélia Jordana Olivier Letellier François Morel Thomas Jolly Anouk Grinberg Le Patin Libre YoannBourgeois Blanca Li Chloé Moglia Percussions Claviers de Lyon Kader Attou Aurélien Bory Cirque Aïtal Josette Baïz Saison 19–20 forum-meyrin.ch Genève/Suisse Photo, Design & DA the Workshop La Maison de thé Opéra Confluence/d’après Lao She/MES Meng Jinghui Figure emblématique du théâtre contemporain chinois, le metteur en scène Meng Jinghui s’associe au dramaturge allemand Sebastian Kaiser pour monter La Maison de thé (1957) de Lao She. Une fresque historique aux dimensions d’un salon de thé. C’est sur une scène située en plein déclin de l’Empire chinois, en 1898, que s’ouvre La Maison de thé du romancier et auteur de théâtre chinois Lao She (1899-1966). Nous sommes dans un salon de thé pékinois, avec ses espaces dédiés à la discussion, et ses coins consacrés à la lecture, à la réflexion silencieuse. Un écriteau a beau ordonner à la clientèle de « ne pas parler des affaires de l’État », l’attitude des clients traduit ce qui se passe à l’extérieur. De même que dans les deux actes suivants, situés en 1920 et après la Seconde Guerre mondiale. C’est donc une grande fresque historique avec une soixantaine de personnages, mais concentrée en un seul lieu, que met en Pour le meilleur et pour le dire scène le pionnier du théâtre d’avant-garde en Chine Meng Jinghui. Il s’autorise pour cela de grandes libertés. Tout en respectant l’idée de l’auteur selon laquelle « aucun grand maître dans l’art des mots ne s’écarte du peuple, de même qu’aucune langue ne s’appuie sur la langue du peuple sans la retravailler ». L’heure de l’humanité Connu pour avoir ouvert la scène chinoise à de nouveaux horizons, Meng Jinghui aborde La Maison de thé à partir de références multiples, empruntées au répertoire mondial. En s’associant au dramaturge allemand Sebastian Kaiser, il a travaillé sur l’œuvre de Lao She comme Théâtre du Roi René/DE David Basant ET Mélanie Reumaux/MES David Basant Une comédie psychologique et sentimentale autour du rôle central de la parole dans les relations humaines. La psychanalyse ou la possibilité de l’optimisme ! « La parole est au centre de tout. » C’est ce que pense Mona, et c’est ce qu’elle met en pratique à travers son métier de psychanalyste. Au fil de l’écoute, elle laisse émerger de signifiants jeux de mots comme autant d’ouvertures vers de nouveaux possibles. C’est à la psychanalyste Elsa Cayat, assassinée avec ses camarades dans les locaux de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, que Mélanie Reumaux, psychologue clinicienne, et David Basant, auteur de théâtre, dédient ce texte. Profondément libre, elle aussi aimait les jeux de mots, riait fort et prônait l’amour de soi qui permet l’amour de l’autre. Contre la haine, les peurs et les refuges fallacieux. Afin d’éclairer le pouvoir de la parole qui se fraie un chemin vers sa libération – et la libération des êtres –, la pièce met en scène un couple en crise  : Audrey approche de la quarantaine et désire un enfant avec Julien ; déjà père d’un petit garçon né d’une précédente union, Julien aime Audrey mais cette idée le panique et le fait fuir. Coralie, la meilleure amie de Julien, et Sasha, le fils de Mona, interviennent dans leur histoire mouvementée. éloge de la parole et mise en jeu des affects Au centre de la scénographie conçue par Alain Lagarde, le cabinet de Mona avec ses murs transparents, refuge et lieu de soin perméable au monde, douce caverne où l’accès à Céline Perra et Roger Contebardo (Audrey et Julien). la connaissance se concrétise par l’expression de la parole. « Tout peut se dire, tout peut s’entendre » suggère Mona à Julien pour guérir son silence entravant. Cette comédie psychologique et sentimentale, à la fin logiquement heureuse – comme y invite la finalité même d’une psychanalyse réussie, qui ouvre la voie de l’autonomie –, conjugue légèreté et profondeur, moments comiques quasi vaudevillesques et moments d’émotion touchants. Dans une vraisemblance qui vise à laisser voir la complexité des enjeux, la force poignante du conflit se déploie entre l’évidence des sentiments et la puissance des blocages, entre dit et non-dit. Sur scène, il s’agit de se tenir sur un fil ténu, sans basculer du côté du sur-jeu. Céline Perra et Roger Contebardo (Audrey et Julien) sont très justes, de même qu’Edouard Giard dans le rôle de Sasha. Caroline Brésard interprète Coralie avec fougue et Tessa Volkine donne vie à Mona avec autorité. La comédie plaisante invite à réfléchir à ce qui entrave la liberté, non pas pour cultiver l’individualisme, mais pour laisser l’amour prendre sa place. Grâce à la parole qui démêle et libère, un optimisme fondamental combat ici les épreuves de la vie. Agnès Santi Avignon Off. Théâtre du Roi René, 4 bis rue Grivolas. Du 5 au 28 juillet 2019 à 17h30. Tél. 04 90 82 24 35. J. Bersi
Meng Theatre Studio Panta La Maison de thé. avec « un grand arbre dont les branches et les feuilles prennent leur essor au fur et à mesure que les choses que nous voulons exprimer s’y ajoutent ». En se nourrissant de la tradition tout en adoptant un regard contemporain. Centrée sur le personnage du marchand de thé Wang Lifa, La Maison de thé de Meng Jinghui privilégie ce qui dans l’œuvre d’origine est au-delà des époques  : « l’oppression de classe, la faim du peuple, mais aussi l’aspiration à la liberté, la Véro Dahuron et Guy Delamotte dans Reconstitution. Reconstitution La Manufacture – La Patinoire/Texte et mes Pascal Rambert Pour Guy Delamotte et Véro Dahuron, fondateurs du Panta-théâtre à Caen, Pascal Rambert a écrit Reconstitution. Un rituel beau et touchant, qui interroge l’amour au sein du couple. Et la place du théâtre dans l’intime. L’amour, la rupture, le théâtre. Par la manière dont sont liés ces trois thèmes dans Reconstitution, on reconnaît d’emblée l’écriture de Pascal Rambert. Son goût du contraste. Du mélange d’artifice et de trivialité. Nu et recouvert d’adhésif blanc, le plateau évoque d’ailleurs le fameux Clôture de l’amour (2011), où Audrey Bonnet et Stanislas Nordey questionnaient le couple comme on se lance dans un triathlon  : le corps et les sentiments soumis à des efforts intenses et variés. Prêts à tout pour en découdre avec le discours amoureux. Fondateurs du Panta-théâtre à Caen, compagnie et lieu alternatif centré sur les écritures contemporaines, la comédienne Véro Dahuron et le metteur en scène Guy Delamotte – qui fait là sa première expérience en tant qu’acteur – se livrent à un exercice similaire. En jean et survêt’, les deux artistes interprètent en effet un texte que Pascal Rambert a écrit pour eux. Un dialogue entre un homme et une femme qui se sont aimés puis séparés. Et qui décident de se retrouver pour « remettre leur présent en ordre en repartant dans leurs années de jeunesse ». Ils ont pour cela imaginé une sorte de rituel. Une tentative de reconstitution du moment de leur rencontre, des années plus tôt. profondeur de l’amitié, ainsi que le temps qui s’écoule – et avec lui le retour perpétuel de la mort et de l’agonie qui n’épargne personne ». Anaïs Heluin Festival d’Avignon. Opéra Confluence, 1 place de l’Europe. Du 9 au 20 juillet 2019 à 20h. Relâches les 11 et 17. Tél. 04 90 14 14 14. Durée  : 3h. Rituel pour la fin d’un amour Avec les nombreux silences qui s’invitent au cœur des retrouvailles, la préparation de la cérémonie et la parole composent une partition sensible. À l’écart des chemins grandiloquents que prend parfois le théâtre de Pascal Rambert. L’espace et les règles du jeu sont définis d’emblée. « On n’a qu’à mettre nos portables dans cette boîte comme ça on est bien », dit Véro Dahuron. Ainsi coupée du monde, la parole qui se déploie dans Reconstitution suit une logique singulière. Celle du couple brisé par la décision – ou la lâcheté – de l’homme et par la maladie de la femme. Par le temps qui passe et transforme les plus beaux moments en photographies entassées dans des cartons. En toutes sortes d’archives dont est pleine l’une des trois grandes tables métalliques qui donnent à la scène des allures de laboratoire. Si Guy Delamotte affirme avoir loué une salle de théâtre pour l’occasion, la mise en abîme est plus discrète que dans Une vie et Actrice, les dernières pièces de Pascal Rambert. Concrète, elle passe avant tout par la manipulation des objets nécessaires au rituel. Des bougies, une bâche en plastique, un ventilateur, un tuyau d’arrosage et une machine à fumée. La solitude contemporaine affleure par-delà le processus. Dans l’intime de Reconstitution, le théâtre met les blessures à vif autant qu’il les apaise. Il est au cœur de la vie. De la mort, aussi. Anaïs Heluin Avignon Off. La Manufacture – La Patinoire, 2 rue des écoles. Du 5 au 14 juillet 2019 à 11h40. Relâche le 11. Tél. 04 90 85 12 71. CLÉMENT HERVIEU-LÉGER de la Comédie-Française GUILLAUME VINCENT JACQUES GAMBLIN JULIE DELIQUET PAULINE BAYLE THOMAS JOLLY — ALONZO KING LINES BALLET ANNE TERESA DE KEERSMAEKER HOFESH SHECHTER COMPANY PEEPING TOM ROCÍO MOLINA — BARO D’EVEL CIRQUE AÏTAL CIRQUE LE ROUX YOANN BOURGEOIS — CHINA MOSES GAUTIER CAPUÇON & FRANK BRALEY HENRI TEXIER LUCKY PETERSON ORCHESTRE NATIONAL DE TOULOUSE RAY LEMA & LAURENT DE WILDE ROSEMARY STANDLEY & DOM LA NENA SOL GABETTA… — Retrouvez toutes les dates, horaires et rendez-vous Spectacles & Cinéma dans les mensuels de la SNA ou sur www.sn-albi.fr — www.benadesign.fr — Scène Nationale d’Albi — Grand Théâtre Place de l’amitié entre les Peuples 81 000 Albi — 05 63 38 55 56 accueil@sn-albi.fr www.sn-albi.fr théâtre 39 la terrasse 278 juillet 2019 – avignon en scène(s)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 1La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 2-3La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 4-5La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 6-7La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 8-9La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 10-11La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 12-13La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 14-15La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 16-17La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 18-19La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 20-21La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 22-23La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 24-25La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 26-27La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 28-29La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 30-31La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 32-33La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 34-35La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 36-37La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 38-39La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 40-41La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 42-43La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 44-45La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 46-47La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 48-49La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 50-51La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 52-53La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 54-55La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 56-57La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 58-59La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 60-61La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 62-63La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 64-65La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 66-67La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 68-69La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 70-71La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 72-73La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 74-75La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 76-77La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 78-79La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 80-81La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 82-83La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 84-85La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 86-87La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 88-89La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 90-91La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 92-93La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 94-95La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 96-97La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 98-99La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 100-101La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 102-103La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 104-105La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 106-107La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 108-109La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 110-111La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 112-113La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 114-115La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 116-117La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 118-119La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 120-121La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 122-123La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 124-125La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 126-127La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 128-129La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 130-131La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 132-133La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 134-135La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 136-137La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 138-139La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 140-141La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 142-143La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 144-145La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 146-147La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 148