La Terrasse n°278 jui/aoû 2019
La Terrasse n°278 jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°278 de jui/aoû 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 33,2 Mo

  • Dans ce numéro : grands entretiens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
théâtre 36 la terrasse 278 juillet 2019 – avignon en scène(s) Entretien/Pierrette Dupoyet Apollinaire, au revoir, adieu… Madame Guillotin, Le Don Théâtre Buffon, Théâtre de l’Albatros ET Théâtre de la Luna/texte, jeu et mes Pierrette Dupoyet Presque quatre décennies sur les planches estivales, plusieurs spectacles à chaque fois, une ferveur et un enthousiasme inégalés et des aficionados qui l’attendent à chaque édition  : Pierrette Dupoyet revient avec deux reprises et une création. Où trouvez-vous l’énergie d’un tel engagement ? Pierrette Dupoyet  : Pour moi, le théâtre n’est pas un métier, c’est une façon de vivre. Depuis toujours, j’ai, chevillée au corps, l’envie de partager des émotions, des valeurs. J’ai besoin aussi de faire entendre les voix de personnes qui ont été empêchées, bâillonnées. L’énergie que je déploie me vient précisément des autres. J’aime les gens, comme on aime respirer du bon pain ou regarder un beau paysage. Chaque vie me bouleverse. Le rôle de l’art est de s’emparer du quotidien, de le projeter dans Mu Théâtre Transversal/DE Fabrice Melquiot/MES Laetitia Mazzoleni La directrice du Théâtre transversal Laetitia Mazzoleni reprend Mu de Fabrice Melquiot, créé la saison dernière. Un monologue musical interprété par Thomas Rousselot, qui interroge notre finitude. étonnant texte, que Fabrice Melquiot a offert à Laetitia Mazzoleni suite à sa demande. Un texte où seule l’avancée des mots semble donner vie à l’être qui les prononce. Un être meurtri, dont l’errance ressasse la blessure d’une absence, celle de Mu, une femme aimée. Lui-même semble déjà absent au monde. « J’ai pour seule consistance la parole qui me sort des lèvres, ni plus ni moins. Je suis introuvable. Mais je suis là » la lumière afin d’en faire un chemin pour tous. Pourquoi reprendre Apollinaire, au revoir, adieu et Madame Guillotin ? P.D.  : À chaque festival, je tente un trio qui bouscule, caresse, étonne. Cette année, un sujet de société fort (le don d’organes), un sujet plus tendre, voire romantique (Apollinaire) et un sujet qui mêle réflexion sur l’effervescence du monde et regard amusé sur les à-côtés (Madame Guillotin et sa guillotine miniature pour trancher les légumes !). J’ai le sentiment que chaque spectateur vient au festival en état de gourmandise, La compagnie Attention Fragile fait son Intégrale Îlot chapiteaux/Compagnie Attention Fragile Pour célébrer ses 20 ans, la compagnie Attention Fragile de Gilles Cailleau s’installe sur l’Îlot Chapiteaux pour un tour complet de son répertoire. Pour une Intégrale. Auteur, comédien, acrobate, metteur en scène et en piste de la Compagnie itinérante Attention Fragile, Gilles Cailleau a une manière bien à lui d’en découdre avec le monde et avec l’histoire du théâtre. Depuis Le Tour complet du cœur (2002), sa première création, il affirme dit-il. Si cette parole laisse surgir des éléments concrets du monde sensible, elle aborde surtout l’espace-temps incertain et accidentel de notre finitude. De notre disparition  : celle des proches aimés mais aussi celle de soi. en effet l’envie de se mesurer à des montagnes et des monuments. À l’ensemble de l’œuvre de Shakespeare en l’occurrence, qu’il traverse seul en l’espace de trois heures avec presque rien. Avec un échafaudage de trois chaises, un accordéon, une boîte à grandeur d’enfant Compétences et métiers techniques Formez-vous ! www.cfpts.com www.cfa-sva.com 01 48 97 25 16 Mu, monologue de Fabrice Melquiot. Une partition crépusculaire Le plateau devient un espace mental crépusculaire, structuré par une forêt de troncs coupés labyrinthique et immatérielle. La mise en scène laisse place au monologue, telle une partition musicale tout en délicatesse et tentations mortifères qui, comme le théâtre le permet, donne la parole aux fantômes. Après Nicolas Gény, c’est Thomas Rousselot qui reprend le rôle. à la lisière de deux mondes. Agnès Santi Pierrette Dupoyet. « Le théâtre n’est pas un métier, c’est une façon de vivre. » or chacun a en lui une part d’enfance, un rêve fou, les motifs d’une grande colère mais aussi les clés d’un possible bonheur, à portée de main. Mes spectacles sont une façon de lui tendre un miroir, comme on le ferait à un ami. Vous créez Le Don. Pourquoi ce thème ? P.D.  : C’est lors du spectacle que j’ai créé il y a deux ans sur Jacqueline Auriol et la greffe de visage que j’ai eu l’occasion d’approcher ou encore un violon. Un petit attirail que l’on retrouve dans plusieurs de ses pièces ultérieures, dont six sont à découvrir à Avignon sur l’Îlot Chapiteaux, où la compagnie s’installe pendant le festival pour fêter comme il se doit ses 20 ans. Tous les jours sauf le lundi, du matin jusqu’au soir, elle nous propose une immersion dans un univers singulier, aussi tendre qu’amer. Plein d’amour de la vie, de la rencontre, mais pessimiste quant à l’avenir d’un monde. D. R. Avignon Off. Théâtre Transversal, 10 rue d’Amphoux. Du 5 au 28 juillet 2019 à 14h. Relâches les mardis. Tél. 04 90 86 17 12. le monde de la chirurgie réparatrice et de la transplantation. J’ai senti une urgence à évoquer ce sujet car la vie mérite que nous mettions toute notre énergie à la faire triompher, partout, toujours ! Dès l’instant où l’on fait ce choix du don, le mot mort disparaît et seule triomphe la vie… La gratuité et l’anonymat garantissent, de surcroît, la générosité de cet acte purement humaniste. J’ai, pendant six mois, fréquenté des hôpitaux, rencontré tous les acteurs de cette chaîne d’espoir et j’ai été saisie par la force et la beauté de leur engagement. Dans le spectacle, je joue une mère à qui l’on apprend que sa fille est en mort cérébrale  : vient le moment du choix… Ce spectacle est d’abord et avant tout un jaillissement, une salve d’espérance et de réconfort intense, celui de savoir qu’une vie qui s’arrête permet à d’autres vies de renaître ailleurs… C’est donc de la vie après la vie ! Propos recueillis par Catherine Robert Avignon Off. Du 5 au 28 juillet 2019. Apollinaire, au revoir, adieu… au Théâtre Buffon, 18 rue Buffon, à 11h35. Madame Guillotin au Théâtre de l’Albatros, 29 rue des Teinturiers, à 14h30. Le Don au Théâtre de la Luna, 1 rue Séverine, à 17h55. Tél. 06 87 46 87 56. Parution de l’ouvrage Au fil des rêves à découvrir pendant le festival. Barthélémy Guili dans Un Fils de notre temps. Un cirque de notre temps De spectacle en spectacle, Attention Fragile s’interroge. Et elle offre ses questions en partage. « Qu’est-ce ça nous fait le chômage, la faim, la nôtre ou celle des autres, le fascisme qui grandit autour de nous, qu’est-ce que ça nous fait les croche-pieds, les messes basses, nos parents qui s’engueulent en croyant qu’on dort ? », demande Gilles Cailleau en guise de présentation de sa toute nouvelle création. Soit une adaptation d’Un Fils de notre temps de Ödon von Horváth, interprétée par Barthélémy Guili. Une épopée solitaire ou « solo de coin de rue » qui rejoint les autres. L’excellent Gilles et Bérénice notamment, où Gilles Cailleau déploie une version très personnelle de la pièce de Racine. La fantaisie foraine Tout l’univers en plus petit également, portée par deux clowns, et le « solo de cirque de proximité » Tania’s Paradise. Enfin, Le Nouveau Monde, seul en scène dont l’ambition – raconter tout le xxi e siècle – est d’autant plus démesurée que le fondateur d’Attention Fragile n’a guère pris le tournant numérique depuis Le tour complet du cœur. Alors il fait comme il peut. Il s’accroche à des planches. Il « saute à mains jointes dans le trou d’un grillage éventré » ou « lance des couteaux sur des poupées qui brûlent ». Et c’est bouleversant. Anaïs Heluin Avignon Off. Îlot chapiteaux, 353 chemin des Canotiers. Du 6 au 26 juillet 2019, de 11h30 à 21h30. Relâches les lundis. Tél. 09 75 18 74 53. D. R. Gilles Cailleau
photographie  : Niels Ackermann/Lundi13, graphisme  : monokini.ch Perdre son sac de Pascal Rambert 30 août > 7 sept 2019 Denis Maillefer nos parents 14 et 15 sept 2019 Pascal Rambert Concours européen de la chanson philosophique 24 > 28 sept 2019 Massimo Furlan & Claire de Ribaupierre Angels in America de Tony Kushner 13 > 18 jan 2020 Philippe Saire Small g, une idylle d’été d’après Patricia Highsmith 22 jan > 1er fév 2020 Anne Bisang invisible 9 oct 2019 > 28 mars 2020 Yan Duyvendak Para de David Van Reybrouck 10 > 14 oct 2019 Raven Ruëll Requiem pourL. d’après le Requiem de Mozart 1er et 2 nov 2019 Fabrizio Cassol/Alain Platel Tartuffe Dom Juan de Molière 18 fév > 8 mars 2020 Les Fondateurs – Zoé Cadotsch & Julien Basler Le présent qui déborde d’après l’Odyssée d’Homère 17 > 22 mars 2020 Christiane Jatahy Schmürz d’après Erreur de construction de Jean-Luc Lagarce et Les Bâtisseurs d’empire ou le Schmürz de Boris Vian 7 > 15 nov 2019 Gian Manuel Rau La Gioia 20 > 24 nov 2019 Pippo Delbono Please Please Please 26 > 28 mars 2020 La Ribot/Mathilde Monnier/Tiago Rodrigues La première (dernière) fois 4 avril 2020 Denis Maillefer Pièces de guerre en Suisse de Antoinette Rychner 28 nov > 6 déc 2019 Maya Bösch ICI, histoire(s) de Genève 10 > 14 déc 2019 Philippe Macasdar Sorry, do the tour. Again ! 16 > 20 déc 2019 Marco Berrettini Écrire notre histoire Saison 19–20 Comédie virtuelle à partir du 25 avril 2020 Gilles Jobin Bd des Philosophes 6 1205 Genève, Suisse T. +41 22 320 50 01 www.comedie.ch



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 1La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 2-3La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 4-5La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 6-7La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 8-9La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 10-11La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 12-13La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 14-15La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 16-17La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 18-19La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 20-21La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 22-23La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 24-25La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 26-27La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 28-29La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 30-31La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 32-33La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 34-35La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 36-37La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 38-39La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 40-41La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 42-43La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 44-45La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 46-47La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 48-49La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 50-51La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 52-53La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 54-55La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 56-57La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 58-59La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 60-61La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 62-63La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 64-65La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 66-67La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 68-69La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 70-71La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 72-73La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 74-75La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 76-77La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 78-79La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 80-81La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 82-83La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 84-85La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 86-87La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 88-89La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 90-91La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 92-93La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 94-95La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 96-97La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 98-99La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 100-101La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 102-103La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 104-105La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 106-107La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 108-109La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 110-111La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 112-113La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 114-115La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 116-117La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 118-119La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 120-121La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 122-123La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 124-125La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 126-127La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 128-129La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 130-131La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 132-133La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 134-135La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 136-137La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 138-139La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 140-141La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 142-143La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 144-145La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 146-147La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 148