La Terrasse n°278 jui/aoû 2019
La Terrasse n°278 jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°278 de jui/aoû 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 33,2 Mo

  • Dans ce numéro : grands entretiens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 126 - 127  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
126 127
danse 126 la terrasse 278 juillet 2019 – avignon en scène(s) Zoé Dumont/Beaver Dam Company OFFDANSE ThéâtreGolovine 526juillet#19 COLLECTIF ARPIS CIE BOUKOUSOU CIE LA [PARENTHÈSE] CIE LE NEIL BEAVER DAM COMPANY CIE APART CIE IN- SENSO EXPO ALEXANDRA DE LAMINNE 04.90.86.01.27 www.theatre-golovine.com www.offdanse.fr #OFFDANSE2019 Théâtre Golovine 1 bis Rue Sainte-Catherine 84000 Avignon Entretien/Céline Gallet Le Centre Chorégraphique National de Rennes au cœur du Off Les six chorégraphes nouvellement nommés à la direction du CCN de Rennes ont tenu à maintenir leur souhait de participer au Off, et même à l’étoffer. Une démarche qui en dit long sur leur façon d’aborder leur collectif FAIRE-E, co-dirigé par Marion Poupinet et Céline Gallet. La question du collectif est au cœur du projet du CCN. Qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Céline Gallet  : Que ses membres sont responsables les uns des autres, pour le meilleur et pour le pire ! Avignon a participé à cette réflexion, car quand il nous a manqué un lieu sur les six spectacles à présenter, ils se sont positionnés en disant  : soit on y va tous, soit on n’y va pas. Ils sont complémentaires et différents, et dans leurs différences s’expriment les danses hip hop d’aujourd’hui et de demain. Accéder à l’ensemble de ces œuvres, c’est découvrir une cohérence dans les façons d’aborder la gestuelle ou de travailler la technique. Ils ne sont pas tous au même moment de leur parcours, mais ont des expériences qui se complètent. On aura toujours une ressource chez l’un ou l’une d’entre eux qui fera avancer le projet. Il y a concrètement une génération d’écart entre eux…C. G.  : Oui, Iffra Dia a 50 ans, et Linda Hayford en a 30. Nous possédons la mémoire de ce qui a été le démarrage d’une danse, devenue une matière artistique à part entière. Ousmane Sy a bénéficié des apports des années 1980. Puis Saïdo Lehlouh des années 2000 avec un retour au battles, à l’underground, mais avec un accès au numérique. La génération qui démarre avec « Ils sont complémentaires et différents, et dans leurs différences s’expriment les danses hip hop d’aujourd’hui et de demain. » lui se poursuit avec Johanna Faye, Bouside Ait Atmane et Linda. Elle s’est complètement affranchie de l’héritage qu’ont pu avoir les deux premiers, et ne se pose plus la question de savoir si elle a envie de faire des battles, des clips, de la scène, de la création, de l’événementiel. Elle a déjà fait dans sa tête un tour à 360° des possibilités de son métier. Est-ce visible dans le choix des pièces ? C. G.  : Exactement. Shapeshifting est le démarrage de la recherche de Linda sur la métamorphose animale. Iffra en solo retrace comment il s’est construit dans sa danse, une première création qui date de 2011. Bouside donne R1R2START qui traite des jeux vidéo et des résonnances avec la danse hip hop. Afastado Em est le premier projet où Johanna Faye s’est affranchie de la co-écriture avec Saïdo, sur la question de la femme. Saïdo reprend Wild Cat qui date de 2012, un projet autour du b-boying et qui se nourrit des interprètes avec une distribution à géométrie variable. Ousmane continue quant à lui de pousser sa recherche autour des énergies des danses de clubs et de la house dance, et le travail qu’il mène avec les danseuses de Paradox-sal a aussi démarré en 2012. Propos recueillis par Nathalie Yokel Avignon Off. Collège de la Salle, 1-3 place Pasteur. R1R2START de Bouside Ait Atmane. Du 5 au 25 juillet 2019 à 12h30. Relâches les 8, 15 et 22 juillet. Tél. 04 65 00 02 33. La Manufacture, 2 rue des écoles. Wild Cat de Saïdo Lehlouh, avec en alternance Shapeshifting de Linda Hayford et Hors jeux ! d’Iffra Dia à 11h40, Queen Blood d’Ousmane Sy à 13h40, Afastado Em de Johanna Faye à17h40. Du 15 au 24 juillet 2019. Relâche le 18 juillet. Tél. 04 90 85 12 71. Bouside Ait Atmane, Iffra Dia, Johanna Faye, Linda Hayford, Saïdo Lehlouh, Ousmane Sy. Des air(e)s d’anges La Manufacture - Château de Saint Chamand/Chor. Bouba Landrille Tchouda À la tête de la Compagnie Malka, Bouba Landrille Tchouda présente Des air(e)s d’anges, quatuor unissant un percussionniste à deux danseurs hip-hop et un circassien. Comme nombre de ses confrères, Bouba Landrille Tchouda s’est initié au hip-hop en autodidacte. En 2011, il crée la Compagnie Malka qu’il installe à Grenoble, berceau de Jean- Claude Gallotta pour lequel il dansa. Suivent Un casse noisette ultra vitaminé, une invitation lancée à Anne Nguyen et Farid Berki afin de créer un triptyque sur le thème de l’altérité – La preuve par l’autre – et plus récemment Boomerang, une pièce pour huit danseurs dans laquelle il questionne la violence inhérente à la condition humaine. Auteur toujours engagé, multipliant les échanges, il développe une gestuelle inventive faite de hip-hop mâtiné de capoeira et de contemporain, une danse d’ouverture et de métissage, vive et virtuose. Poussières d’étoiles Sa dernière œuvre, Des air(e)s d’anges, n’y fait pas exception. Elle met en scène un quatuor composé d’un musicien, un circassien et deux danseurs. « On ne sait guère d’où l’on vient, poussières d’étoiles ou simple argile, cela reste un mystère dans le chaos du monde. […] Eux, par exemple, ces trois-là que nous avons sous les yeux et qu’on nous dit venir d’un grand néant sans nom, ces trois encombrés d’eux-mêmes que semble mouvoir un musicien dans la magie des notes et la démesure des sons, sait-on seulement qui ils sont ? D’où ils viennent ? Ce qu’ils font ? ». Sur scène Yvan Talbot, compositeur percussionniste qui affectionne les instruments atypiques et collabore Des air(e)s d’anges de la Compagnie Malka. avec le chorégraphe depuis bientôt dix ans, orchestre tel un démiurge les mouvements des trois autres protagonistes. Arrivés de nulle part, ils tentent de se comprendre, de s’apprivoiser, de s’approcher malgré leurs différences, essaient de vaincre peurs et maladresses pour franchir la frontière qui les sépare de l’autre. La danse, puissante et virtuose, unit pour un moment ces trois êtres avant qu’ils ne s’envolent apaisés explorer d’autres chemins. Delphine Baffour Avignon Off. La Manufacture - Château de Saint Chamand, accessible par la navette de La Manufacture, départ 2 bis rue des écoles. Du 8 au 21 juillet à 16h05. Relâches les 11 et 18 juillet. Tél. 04 90 85 12 71. YannPeucat Fabrice-Hernandez
Laurent Philippe Zoé Dumont Salia Sanou et Germaine Acogny, une des multiples altérités de son projet. Multiple-s Université, Cour Minérale/chor Salia Sanou Le triptyque conçu par Salia Sanou offre une belle respiration chorégraphique dans ce Festival  : des parenthèses où la danse, le texte et la musique dialoguent dans des face-à-face touchants. Tout a commencé avec Nancy Huston. L’écrivaine occupait déjà une place particulière dans la dernière création de Salia Sanou, Du désir d’horizons, où un de ses textes amenait une profondeur poétique particulière face à l’attente comme à la frénésie des corps – la pièce fut écrite au terme de trois années d’ateliers dans des camps de réfugiés maliens au Burkina Faso. Cette fois, c’est une démarche plus intime qui guide le chorégraphe, car c’est sur le plateau qu’il retrouve Nancy Huston, mais dans un processus de création en forme de dialogue. L’idée de la rencontre, avec ce qu’elle sous-entend d’inconnu, de mise en partage, mais aussi de confrontation, est à l’origine de ce duo simplement intitulé De Vous à moi, comme pour signifier un lien tout en préservant l’espace de chacun, qu’il soit littéraire ou chorégraphique. Cette expérience, cette respiration dans la démarche de Salia Sanou, ont constitué le socle d’un triptyque où le danseur invite chaque fois une nouvelle personnalité à faire dialoguer les corps et les champs artistiques. Trois invités Pour autant, ce n’est pas une surprise de le voir aux côtés de Germaine Acogny pour le second volet. Figure incontournable de la danse en Afrique, c’est elle qui a dirigé l’école Mudra Afrique, créée par Maurice Béjart, avant de fonder l’école des Sables au Sénégal. Salia Sanou, passé par son enseignement, n’a jamais coupé les liens avec cette « maman Germaine » de cœur. C’est donc à un autre type de relation qu’il faut s’attendre, puisée dans des racines communes, dont ils redéploient ensemble les strates, parfois enfouies dans leur mémoire. L’univers musical qui fait le lien au cours de ces deux face-à-face est celui de l’auteur compositeur et chanteur Babx. Et c’est lui qui vient clore la session en prenant le rôle d’invité sur le dernier duo  : un duo dansemusique sur mesure pour les deux artistes, à la recherche d’une présence qui fait sens. Nathalie Yokel Festival d’Avignon. Avignon Université, Cour Minérale, rue Saint-Bernard. Du 7 au 14 juillet 2019 à 22h. Relâche le 10. Tél. 04 90 14 14 14. Forward/Into Outside Théâtre Golovine/Chor. édouard Hue Il y a deux ans, édouard Hue faisait sensation avec son trio Meet me halfway. Son retour au Golovine promet autant d’éclat, et permet de creuser plus avant la démarche du chorégraphe avec deux pièces à l’affiche. Il fait partie de ce qu’on appelle les jeunes chorégraphes, tout en étant encore un jeune danseur… Tout cela augure d’un artiste à découvrir, dont l’œuvre se construit pas à pas, notamment entre la Suisse et la France. Alors ne manquons pas l’appel du Golovine, qui propose le solo Forward et la pièce pour cinq danseurs Into Outside dans le même programme. Ce que l’on a pu découvrir de délicatesse et de virtuosité en 2017 pose les bases d’une écriture qu’édouard Hue ne manque pas de creuser mais qu’il commence aussi à transmettre pour d’autres compagnies ou des écoles (Frontier Danceland Company de Singapour, école de Danse Contemporaine de Montréal, école de danse de Genève…). Into Outside d’édouard Hue. Il faut dire que son parcours est un exemple à suivre  : ses études à Annecy l’ont conduit au Junior Ballet de Genève, puis chez les plus grands chorégraphes – de ceux dont la physicalité est pleinement revendiquée comme Hofesh Shechter, Damien Jalet et Olivier Dubois (qui joua le rôle de mentor), mais également chez Foofwa d’Imobilité, dont on admire la loufoquerie. Du solo au quintette Le solo Forward hérite de cette conception d’un corps où tout est possible, et qui repousse ses propres limites. C’est lui-même qui incarne un personnage dont l’engagement n’a de cesse de visiter l’espace et d’en décliner toutes les variations, passant du repli sur soi au saut extravagant. Sa fluidité et sa vélocité le font aller sans cesse de l’avant, dans un dialogue constant avec ce partenaire invisible que constitue l’espace. Into Outside tient quant à elle les promesses d’une pièce de groupe, lorsqu’il s’agit de parler de la place de l’individu dans le collectif, de mettre en lumière des situations ou des comportements alors que les besoins et les rapports de pouvoir s’entremêlent, voire s’entrechoquent. Nathalie Yokel Avignon Off. Théâtre Golovine, 1 bis rue Sainte-Catherine. Du 5 au 26 juillet 2019 à 18h30, Relâches les 8, 15 et 22 juillet. Tél. 04 90 86 01 27. B Lola Naymark Mélanie Péclat Seydou Boro S L S A THÉÂTRE A E Ali Zamir Guillaume Barbot Mithkal Alzghair L 8 — 19 JUILLET 2019 DE dAnSE du 8 AU 13 du 14 AU 19 Amala Dianor L DANSE LA BELLE SCènE SAint-dEniS Du 8 au 19 juillet 2019 LA PAREntHèSE 18 rue Des ÉtuDes — avignon tarifs 14 € — 10 € Filipe Lourenço C N è Mickaël Phelippeau E INN T 10h PAS SEulEMENT Amala Dianor GOuÂl (chantier en cours) Filipe Lourenço KOTEBA (travail en cours) Seydou Boro 10h WE ARE NOT GOING BACK (extrait-trio) Mithkal Alzghair l’éChO d’uN INfINI (extrait) Sylvère Lamotte lOu Mickaël Phelippeau - Sylvère Lamotte 17h 17h20 17h40 Relâche le 14 juillet lES RuES N’APPARTIENNENT EN PRINCIPE À PERSONNE Lola Naymark Mélanie Péclat I tHÉÂtRE du 8 AU 19 E S 19h30 Relâche le 14 juillet ANGuIllE SOuS ROChE Ali Zamir Guillaume Barbot labellescenesaintdenis.comt. 04 90 87 46 81 — 07 67 78 84 78 reservation@labellescenesaintdenis.com danse 127 la terrasse 278 juillet 2019 – avignon en scène(s)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 1La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 2-3La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 4-5La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 6-7La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 8-9La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 10-11La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 12-13La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 14-15La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 16-17La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 18-19La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 20-21La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 22-23La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 24-25La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 26-27La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 28-29La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 30-31La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 32-33La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 34-35La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 36-37La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 38-39La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 40-41La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 42-43La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 44-45La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 46-47La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 48-49La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 50-51La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 52-53La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 54-55La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 56-57La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 58-59La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 60-61La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 62-63La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 64-65La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 66-67La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 68-69La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 70-71La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 72-73La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 74-75La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 76-77La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 78-79La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 80-81La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 82-83La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 84-85La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 86-87La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 88-89La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 90-91La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 92-93La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 94-95La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 96-97La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 98-99La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 100-101La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 102-103La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 104-105La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 106-107La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 108-109La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 110-111La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 112-113La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 114-115La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 116-117La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 118-119La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 120-121La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 122-123La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 124-125La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 126-127La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 128-129La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 130-131La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 132-133La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 134-135La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 136-137La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 138-139La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 140-141La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 142-143La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 144-145La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 146-147La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 148