La Terrasse n°278 jui/aoû 2019
La Terrasse n°278 jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°278 de jui/aoû 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 33,2 Mo

  • Dans ce numéro : grands entretiens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 122 - 123  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
122 123
théâtre 122 la terrasse 278 juillet 2019 – avignon en scène(s) Théâtre Transversal/d’après Victor Hugo/mes Clémentine Niewdanski Les Travailleurs de la mer Elya Birman et Clémentine Niewdanski adaptent le roman de Victor Hugo. La seconde met en scène le premier dans le rôle de Gilliatt, pour un monologue fracassant, poignant et haletant. Elya Birman en Gilliatt. En traçant un jour le nom de Gilliatt dans la neige, la jeune et jolie Déruchette a, à tout jamais, inscrit le sien dans le cœur de l’austère et solitaire marin, qui poussera jusqu’au sacrifice la dévotion secrète et intense enflammant son âme de titan. Accroché entre ciel et terre sur les rochers des Douvres, il y affronte les éléments, la pieuvre meurtrière, la faim, la soif et lui-même pour y récupérer la machine à vapeur de la Durande, le steamer échoué de Mess Lethierry, qui a promis la main de sa nièce à qui lui rapportera son bien. Elya Birman fait entrer cette œuvre gigantesque dans les limites de son jeu solitaire, et le plateau étroit accueille l’immensité de ce roman, qui emprunte à la mer ses dimensions et sa puissance. Une plongée vertigineuse au cœur de la nature humaine et des mystères du monde. Catherine Robert Avignon Off. Théâtre Transversal, 10 rue d’Amphoux. Du 5 au 28 juillet 2019 à 20h30 ; relâche les 9, 16 et 23 juillet. Tél. 04 90 86 17 12. Le Petit Louvre/d’après Pascal Manoukian/mes Franck Mercadal Les échoués Franck Mercadal présente Les échoués au Petit Louvre. Un monologue adapté d’un roman de Pascal Manoukian qui éclaire le quotidien de trois migrants vivant dans la clandestinité. Paru en 2015, Les échoués raconte l’histoire de trois hommes qui ont pour point commun d’avoir quitté leur pays pour changer de destin. Le Moldave Virgile, le Bangladais Chanchal et le Somalien Assan ont en effet choisi de braver les dangers de la clandestinité D. R. D. R. UNHCR Mark Henley et Philippe et Betty, qui l’accueillent chez eux pendant un mois. Autour d’eux, gravitent d’autres personnages qui permettent à Valérie Castel Jordy de compléter la typologie complexe des rapports que l’on entretient avec l’étranger, surtout quand il est celui qui vient frapper à notre porte pour demander ce qui relève d’une évidence pourtant souvent contestée  : l’asile et la protection offerte à celui qui la demande. Sans moralisme ni dogmatisme, mais en usant de l’humour et du suspense, le spectacle permet à tout un chacun de se reconnaître ou de se découvrir parmi ceux qui peuplent le plateau de cette rencontre de l’autre en forme de quête de soi. Catherine Robert Franck Mercadal dans Les échoués. Philippe Girard (de Gaulle) et John Arnold (Malraux). pour vivre en France. « Ces silhouettes anonymes prennent chair sous nos yeux grâce au narrateur, Julien, auquel le spectateur va s’identifier, déclare Franck Mercadal. Julien est statisticien et vient témoigner de sa rencontre avec des réfugiés, des échoués de la vie qu’il va tenter d’aider. » Au sein d’une représentation dépouillée qui joue de deux bâches en plastique, d’un tabouret et de quelques malles, le comédien-adaptateur-metteur en scène donne corps à un spectacle « où l’humour se mêle au drame ». Un spectacle « réaliste et plein d’humanité » qui résonne comme une invitation à changer notre regard sur la crise des migrants. Manuel Piolat Soleymat Avignon Off. Le Petit Louvre – salle Van Gogh, 23 rue Saint-Agricol. Du 5 au 28 juillet 2019 à 18h45. Relâche les 10 et 24 juillet. Tél. 04 32 76 02 79. Le Parvis d’Avignon/texte et mes Valérie Castel Jordy La Traversée du Azhar Valérie Castel Jordy présente sa nouvelle création au Parvis  : en s’inspirant de récits vécus par ceux que la nécessité a forcés à l’exil, elle interroge la capacité d’hospitalité et d’altruisme d’une famille ordinaire. La compagnie L’Explique-Songe ouvre la porte aux migrants. « être à l’Ouest », « retrouver le Sud », « perdre le Nord », « cap à l’Est »  : les points cardinaux nomment les quatre parties de la rencontre entre Azhar, réfugié politique venu d’Orient, Avignon Off. Le Parvis d’Avignon, 33, rue Paul-Saïn. Du 5 au 15 juillet 2019 à 14h. Relâche le 10 juillet. Tél. 06 63 68 33 60. Théâtre Transversal/de Pauline Moingeon Vallès/mes élise Touchon Ferreira L’Affranchie Dans une mise en scène d’élise Touchon Ferreira, Pauline Moingeon Vallès interprète son propre texte au Théâtre Transversal  : l’histoire d’une renaissance. Pauline Moingeon Vallès dans L’Affranchie. À 4 ans, Alice perd sa mère. Adoptée par une femme qui ne comprend pas le rapport singulier qu’elle entretient avec le monde, elle tombe enceinte à 13 ans, avant d’être internée dans une institution psychiatrique. Nous la découvrons à l’âge de 36 ans. Alice vient de retrouver sa liberté et ne rêve que d’une chose  : renouer avec son fils, Nim, qu’elle a vu pour la dernière fois lorsqu’il avait un an. « Ce récit, explique la metteure en scène élise Touchon Ferreira, nous le voulons sans drame ni artifice, dans un dénuement émancipateur, laissant résonner une parole qui se déploie et nous aspire dans un même souffle jusqu’à la fin. (…) L’Affranchie est une traversée des ténèbres jusqu’à l’aube. » Explorant les thèmes des racines et de l’identité, le texte de Pauline Moingeon Vallès dresse le portrait d’une femme qui, au-delà de ses souffrances et de son parcours chaotique, fait preuve d’une étonnante force de vie. Manuel Piolat Soleymat Avignon Off. Théâtre Transversal, 10 rue d’Amphoux. Du 5 au 28 juillet 2019 à 12h30. Relâche les mardis. Tél. 04 90 86 17 12. Présence Pasteur/d’après André Malraux/mes Lionel Courtot Le Crépuscule Lionel Courtot adapte et met en scène Les Chênes qu’on abat qui relate la dernière rencontre à Colombey entre de Gaulle et Malraux. Une joute verbale doublée d’une interrogation sur le destin de la France. Si le dialogue entre hommes ou femmes de pouvoir et artistes est fréquent dans l’Histoire – il n’est que de citer Michel Ange et Jules D. R. II, Diderot et Catherine de Russie ou Voltaire et Frédéric II –, peu de textes relatent avec précision leurs conversations comme Les Chênes qu’on abat, ce livre – sans doute fantasmé – où Malraux relate sa dernière rencontre avec le général de Gaulle un soir de décembre 1969. Dans une prose lyrique et intense, l’écrivain « érige la statue du Commandeur et dessine les traits d’un héros romantique en butte au destin, rattrapé par le temps et en proie à une souffrance morale et physique », explique le metteur en scène Lionel Courtot. Porté par les comédiens Philippe Girard et John Arnold, le dialogue quasi socratique revisite cette fin du xx e siècle où politique et philosophique se mêlent. Une façon de mieux comprendre les enjeux d’alors et notre monde d’aujourd’hui. Isabelle Stibbe Avignon Off. Présence Pasteur, 13 rue Pont- Trouca. Du 5 au 28 juillet 2019 à 18h15. Relâche les lundis 8, 15 et 22 juillet. 11 Gilgamesh Belleville/de Jean-Christophe Dollé/mes Clotilde Morgière et Jean-Christophe Dollé Je vole… et le reste je le dirai aux ombres Le FOUIC Théâtre présente sa pièce créée en janvier 2018 à la Maison du Théâtre et de la danse d’épinay-sur- Seine. Une plongée dans la psyché de Richard Durn, le tueur de Nanterre. Je vole… et le reste je le dirai aux ombres. Ouvrir le journal intime de Richard Durn et y chercher comment on passe « d’un prétexte humaniste à un acte sanguinaire » ; naviguer entre fantasme, mensonge et manipulation  : tel est le projet de Clotilde Morgière et Jean- Christophe Dollé, qui cherchent à retracer le parcours d’un homme qui rêvait de voler et finit défenestré, alors qu’il était interrogé par les policiers du Quai des Orfèvres sur le carnage commis lors d’un conseil municipal à Nanterre. La magie d’Arthur Chavaudret et la musique du collectif N.O.E. accompagnent cette traversée de l’innommable, en laissant le monstre hors champ, puisque « lui donner chair, ce serait dissiper son opacité et peutêtre même l’absoudre », tout en tâchant d’extraire le sens du chaos. Catherine Robert Avignon Off. Théâtre des Gémeaux, 10 rue du Vieux-Sextier. Du 5 au 28 juillet 2019 à 10h. Relâche les 10, 17 et 24 juillet. Tél. 09 87 78 05 58. D. R. D. R.
TOUJOURS EN DIRECT TOUJOURS INTERACTIF 10H45 (60 MIN) PRIMÉ EN AVIGNON EN CHINE EN MOYEN ORIENT EN AFRIQUE, ET AILLEURS. 10H00 (30-45 MIN) RDV EN LIGNE AU WWW.ARTSLIVE.EU POUR VIVRE LE FESTIVAL AVIGNON « OFF » EN DIRECT JOURNAL LE PETIT DÉJEUNER AGENDA ET PLUS LA MAGIE DU FESTIVAL CHEZ VOUS SUR VOS ECRANS TOUS LES JOURS SCANNER « GO LIVE » ArtsliveEu #artslivenow AU THÉÂTRE DU BALCON Le meilleur du off 23H30 (1H) SPECTACLE VITRINE EN LIGNE WWW.COMPAGNIEINTERFACE.CH AU THÉÂTRE DE LA TACHE D’ENCRE +41 (0)79 344 53 15 FLASH INFOS DES COULISSES POUR NOS INSCRITS SUR FACEBOOK ET ARTSLIVE.EU EU Arts Live  : ICS Sverige (Stockholm), La Cie TransAtlantique (Paris), Interface (France/Suisse), Teatrul A Propos [Bucarest], et Latvijas Operetesfond [Riga] Presse  : L’Agence Prp Pierre Maurel/+33629486510/pierre@agenceprp.com festival@artslive.eu–+33603816176 - https://www.facebook.com/EUArtsLive/artslives-mag.indd 1 03/06/2019 15:26



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 1La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 2-3La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 4-5La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 6-7La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 8-9La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 10-11La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 12-13La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 14-15La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 16-17La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 18-19La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 20-21La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 22-23La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 24-25La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 26-27La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 28-29La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 30-31La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 32-33La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 34-35La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 36-37La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 38-39La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 40-41La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 42-43La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 44-45La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 46-47La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 48-49La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 50-51La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 52-53La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 54-55La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 56-57La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 58-59La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 60-61La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 62-63La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 64-65La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 66-67La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 68-69La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 70-71La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 72-73La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 74-75La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 76-77La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 78-79La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 80-81La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 82-83La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 84-85La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 86-87La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 88-89La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 90-91La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 92-93La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 94-95La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 96-97La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 98-99La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 100-101La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 102-103La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 104-105La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 106-107La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 108-109La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 110-111La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 112-113La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 114-115La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 116-117La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 118-119La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 120-121La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 122-123La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 124-125La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 126-127La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 128-129La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 130-131La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 132-133La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 134-135La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 136-137La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 138-139La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 140-141La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 142-143La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 144-145La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 146-147La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 148