La Terrasse n°278 jui/aoû 2019
La Terrasse n°278 jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°278 de jui/aoû 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 33,2 Mo

  • Dans ce numéro : grands entretiens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 120 - 121  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
120 121
théâtre 120 la terrasse 278 juillet 2019 – avignon en scène(s) Théâtre Notre-Dame/de Emmanuel Gaury et Mathieu Rannou/mes Raphaëlle Cambray Et si on ne se mentait plus Retour au début du xx e siècle pour une histoire imaginaire inspirée de l’amitié réelle entre quelques-uns des esprits piquants de l’époque. Et si on ne se mentait plus, au Théâtre Notre-Dame. Il y a au départ l’amitié entre Alphonse Allais, Tristan Bernard, Alfred Capus, Lucien Guitry et Jules Renard. D’entre eux, on connaît peut-être moins bien Alfred Capus, journaliste, romancier, dramaturge, et Lucien Guitry, père de Sacha, et comédien célèbre de la Belle Époque. Tous les cinq se réunissaient chaque semaine pour un déjeuner Place Vendôme. Rituel qui scella tant leur amitié qu’ils s’appelaient les Mousquetaires. Dans Et si on ne se mentait plus, Emmanuel Gaury et Mathieu Rannou ont décidé de mettre leur relation à l’épreuve des femmes et de l’argent. L’occasion de faire revivre un cénacle d’esprits piquants, l’atmosphère d’une époque où s’ouvrait un siècle prometteur, et pour Raphaëlle Cambray, metteuse en scène de cette histoire d’hommes, de « rendre hommage au vif argent de leur esprit commun ». Éric Demey Avignon Off. Théâtre Notre-Dame, 13 rue du Collège-d’Annecy. Du 5 au 28 juillet 2019 à 12h25. Relâche le mardi. Tél. 04 90 85 06 48. La Scierie/d’après Georges Feydeau/mes Natalie Royer Ding Dong Natalie Royer adapte Le Dindon de Feydeau en partant de la mise en scène de Jean Meyer filmée à la Comédie- Française en 1969. Ding Dong. Fabienne Rappeneau Philippe Somnolet « Sans joie, pas de théâtre », tel est le credo de Natalie Royer qui s’empare d’un des textes les plus connus et drôles de Feydau  : Le Dindon. Sensible à « son univers de méprise permanente et de désordre qu’il autorise » ainsi qu’à la notion de folie qui s’introduit dans ce vaudeville, la metteuse en scène entend « travailler avec acharnement sur le rythme infernal de cette orchestration, de ces rencontres apparemment fortuites, de ces entrées et sorties foudroyantes, de ces poursuites minées d’embûches, etc. » Parti pris original, elle part de la version filmée par la Comédie-Française du Dindon en 1969, dans la mise en scène de Jean Meyer, cette version lui plaisant par la singularité et le rythme du jeu des acteurs. Ding Dong ne se veut pas une imitation mais un traitement musical de la parole des acteurs, une liberté d’amplifier certains passages de la pièce, à la manière d’une loupe grossissant un détail. Pour Natalie Royer, l’objectif est « entamer, d’une façon burlesque toujours, la dignité apparente des personnages, d’en relever les égratignures et le chaos intérieur. » Isabelle Stibbe Avignon Off. La Scierie, 15 bd du Quai-Saint- Lazare. Du 5 au 26 juillet 2019 à 19h05. Relâche les 15 et 23 juillet. Tél. 04 84 51 09 11. Théâtre Transversal/d’André Dhôtel/adaptation et mes Godefroy Ségal Le Pays où l’on n’arrive jamais Sous la houlette de Godefroy Ségal, Nathalie Hanrion campe les dix-sept personnages du roman d’André Dhôtel et installe la magie du théâtre entre quête initiatique, roman policier et conte de fée. Nathalie Hanrion dans Le Pays où l’on n’arrive jamais. Après l’avoir déjà créé il y a trois ans, la compagnie In Cauda propose une nouvelle version de l’adaptation des aventures de Gaspard, du cheval pie et de tous les personnages étranges et mystérieux qui peuplent le pays cartographié par André Dhôtel. « Le roman d’André Dhôtel nous rappelle à chaque instant que le monde ne crée pas seulement des récits, du théâtre, mais que ce sont eux aussi qui créent le monde. », dit Godefroy Ségal, qui invite le spectateur à inventer le spectacle à l’instar d’un trésor à découvrir sous toutes ses facettes. Claquettes, acrobaties aériennes, automates et lanternes magiques  : « à la manière des forains », la troupe use de tous les artifices de l’illusion théâtrale. Au fil de l’Escaut et dans les brumes fantastiques du pays de l’enfance, on suit, attentif et rêveur, Nathalie Hanrion et son talent protéiforme. Catherine Robert Avignon Off. Théâtre Transversal, 10 rue d’Amphoux. Du 5 au 28 juillet 2019 à 20h40 ; relâche les 9, 16 et 23 juillet. Tél. 04 90 86 17 12. Théâtre Transversal/texte et mes Laura Bourguignon Entends-moi La jeune auteure et metteure en scène Laura Bourguignon nous plonge dans le monde d’Héloïse, une jeune fille sourde âgée de vingt ans. Entends-moi, de Laura Bourguignon. « J’ai voulu, au travers de cette pièce, raconter l’histoire d’une jeune fille sourde qui essaie de comprendre qui elle est, ce que le mot handicap [signifie] et ce qu’il [implique] face à l’incompréhension d’une mère entendante, déclare Laura Bourguignon. Elle a vingt ans et elle essaie de se battre pour ce en quoi elle croit, pour trouver D. R. David Poulain
Clément Puig son identité... » Qui peut être considéré comme différent et comme normal dans la société d’aujourd’hui ? Comment interpréter ce qui se trouve dans la tête d’une personne née dans le silence ? Incarné par un groupe de sept comédiennes et comédiens, Entends-moi mêle jeu, musique, vidéo, danse et langue des signes pour nous sensibiliser aux spécificités du monde des malentendants. Un spectacle sur le handicap auditif qui pose la question des préjugés en mettant en perspective la notion de tolérance. Manuel Piolat Soleymat Avignon Off. Théâtre Transversal, 10 rue d’Amphoux. Du 5 au 28 juillet 2019 à 13h30. Relâche les mardis. Tél. 04 90 86 17 12. Théâtre du Chêne Noir/texte et mes Julien Gelas Le Petit Chaperon Rouge Julien Gelas donne un coup de jeune aux personnages du célèbre conte et prend le parti de s’adresser aux petits comme aux plus grands. Un fameux conte revisité par Julien Gelas. L’universalité du conte n’est plus à démontrer  : de la version de Charles Perrault, fataliste, au maison du théâtre pour enfants 04 65 00 02 31 festivaltheatrenfants.com 20 avenue monclar - avignon happy end des frères Grimm, nos imaginaires ont tous été marqués par cette histoire qui mêle la peur, la ruse et la séduction, et qui n’est pas encore passée par la moulinette Disney. Julien Gelas, homme de lettres, musicien et metteur en scène, entend ne pas s’éloigner de la trame tout en donnant aux personnages une épaisseur plus actuelle. On trouvera donc chez eux les restes d’un féminisme post-soixantehuitard, la pesanteur d’une existence passée à travailler, les espoirs naissants comme autant de rêves à réaliser, les blessures de la vie qui forcent au renoncement… Sous sa plume, le Chaperon n’en est que plus mordant, plus rusé, et le loup… d’autant plus méchant ! Une production du Théâtre du Chêne Noir créée pour Avignon 2019. Nathalie Yokel Avignon Off. Théâtre du Chêne Noir, 8 rue Sainte-Catherine. Du 5 au 28 juillet 2019 à 11h. Relâches les 8, 15, et 22 juillet. Tél. 04 90 86 74 87. Villeneuve en scène/de et avec Julien Candy/mes Christian Lucas Le Cirque Piètre Retour de Julien Candy dans la forme solo, pour un cirque profondément artisanal, humain et proche du public. Il y a onze ans naissait le Cirque Précaire, suivi du Cirque Misère, puis du Cirque Poussière… Julien Candy a l’art des titres d’une efficacité redoutable lorsqu’il s’agit de balayer tout le clinquant et le spectaculaire du cirque, et d’éloigner d’emblée un imaginaire fantasmé. Pourtant, sa démarche s’inscrit pleinement dans l’imaginaire du cirque forain, construit de bric et de broc, où d’un rien peut germer une merveille, comme éclose d’un cabinet de Journée des écritures contemporaines pour le jeune public > Mardi 16 juillet Partenariats, contactez-nous/01 53 02 06 60 ou la.terrasse@wanadoo.fr Vincent d’Eaubonne Julien Candy au meilleur de sa forme. curiosité. Aujourd’hui, son nouveau spectacle sonne comme l’affirmation d’une simplicité et d’une proximité avec le public, mues par une réflexion sur ces dix dernières années passées à s’inscrire dans le paysage du cirque d’aujourd’hui. Il nous livre le fil d’une histoire qui est celle du cirque mais aussi celle de son propre parcours, revisitant les disciplines et les objets qui ont fait la singularité de son travail. Nathalie Yokel Avignon Off. Villeneuve en scène, plaine de l’Abbaye, Villeneuve-lez-Avignon. Du 9 au 21 juillet 2019 à 20h. Relâches les 12, 15, et 18 juillet. Tél. 04 32 75 15 95. Théâtre de l’Entrepôt/d’Alexis Louis-Lucas/mes Pierre Yanelli L’Utopie des arbres Le comédien-auteur Alexis Louis-Lucas retrace son parcours d’enfant grandi au milieu des arbres pour questionner la relation de l’homme à la nature. Du tournage sur bois, même pratiqué en amateur, Alexis Louis-Lucas sait ce que la forme qui apparaît sur le billot doit au rabotage Cie Taxi-brousse et au polissage. Appliquant ce processus à ses souvenirs, il les convoque et les triture pour faire advenir son enfance. Une enfance singulière passée dans les bois, où il reçoit l’enseignement des arbres et des vieux grincheux du village qui traduisent leur langage. L’Utopie des arbres. Dans ce spectacle poétique mis en scène par Pierre Vanelli, il est question de nature, de transmission, de l’avenir de la planète, et bien sûr de l’arbre, « repère évident, éternel et populaire », « puissant précepteur parce qu’il est à la lisière entre un état sauvage et la société organisée des hommes », nous dit Alexis Louis-Lucas pour qui l’utopie des arbres signifie « la représentation intuitive d’un équilibre idéal et incertain ». Isabelle Stibbe Avignon Off. Théâtre de l’Entrepôt, 1 ter bd Champfleury. Du 5 au 28 juillet 2019 à 17h30. Relâche le 16 juillet. Tél. 06 27 11 48 84. À partir de 14 ans. théâtre 121 la terrasse 278 juillet 2019 – avignon en scène(s)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 1La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 2-3La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 4-5La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 6-7La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 8-9La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 10-11La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 12-13La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 14-15La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 16-17La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 18-19La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 20-21La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 22-23La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 24-25La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 26-27La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 28-29La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 30-31La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 32-33La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 34-35La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 36-37La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 38-39La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 40-41La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 42-43La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 44-45La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 46-47La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 48-49La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 50-51La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 52-53La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 54-55La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 56-57La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 58-59La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 60-61La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 62-63La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 64-65La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 66-67La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 68-69La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 70-71La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 72-73La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 74-75La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 76-77La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 78-79La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 80-81La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 82-83La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 84-85La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 86-87La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 88-89La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 90-91La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 92-93La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 94-95La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 96-97La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 98-99La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 100-101La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 102-103La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 104-105La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 106-107La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 108-109La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 110-111La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 112-113La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 114-115La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 116-117La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 118-119La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 120-121La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 122-123La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 124-125La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 126-127La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 128-129La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 130-131La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 132-133La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 134-135La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 136-137La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 138-139La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 140-141La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 142-143La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 144-145La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 146-147La Terrasse numéro 278 jui/aoû 2019 Page 148