La Terrasse n°277 juin 2019
La Terrasse n°277 juin 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°277 de juin 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 15,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'été des festivals.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
jazz/musiques du monde/chanson 50 la terrasse 277 juin-juillet 2019 Des pianistes dans l’été/entretien/Jean-michel cholet Abbaye de Noirlac VAUCLUSE/FESTIVAL Pianiste orchestral et transversal Le pianiste signe avec le Suisse Matthieu Michel un nouvel opus dans ce format particulièrement exigeant du duo pianotrompette  : Extended Whispers (label Neuklang). Un tandem agrandi en studio par la présence de trois invités  : Didier Ithursarry (accordéon), Heiri Känzig (contrebasse) et Ramon Lopez (batterie). Comment est né ce nouveau volet du duo avec Matthieu Michel ? Jean-Christophe Cholet  : Avant Whispers, sorti en 2016, nous n’avions plus enregistré depuis Benji, sorti en 1998. Cet opus de 2016 nous a permis d’inviter Didier Ithursarry et Ramon Lopez. Nous avons aimé cette idée de pouvoir développer le duo vers d’autres Avignon Jazz Days Du jazz et ensuite, telle est l’esthétique de ce rendez-vous qui s’invite durant le grand raout théâtral. Association pionnière, l’AJMI cultive depuis un bail sa différence dans le paysage du jazz hexagonal. Et c’est bien pourquoi, au beau milieu de l’été où la France est traversée par les sempiternelles mêmes tournées, ces quelques jours en Avignon offrent une respiration, en apportant un souffle d’air frais. À l’instar du projet Bad Fat avec Napoleon Mad- formats. Extended Whispers est donc né dans cette continuité. Parlez-nous de la relation musicale qui vous lie à Matthieu Michel… J.-C.C.  : Le duo avec Matthieu existe depuis 23 ans. Quel que soit le format instrumental et dès celui du solo, j’attache beaucoup dox, aux lisières du rap le plus militant et du jazz le plus ouvert (le 16, en ouverture à 21h), ou le lendemain avec Revolutionary Birds (le 17 à 15h30), un trio (voix, percussions, corne- D. R. Jean-Christophe Cholet. « Nous sommes en permanence sur un fil. » d’importance à la dimension orchestrale de la musique, et le piano est sans doute l’instrument qui permet le mieux une réalisation en ce sens. Nous sommes en permanence sur un fil, muse) qui se joue des folklores « hors de tout terroir » et ouvre une fenêtre sur l’ailleurs. Ou pour finir, avec le projet Old and New Things (clin d’œil au célèbre quartet colemanien des années 1970), quatre musiciens (Daunik Lazro, Bernard Santacruz…) qui continuent de labourer les sillons de l’improvisation débridée (le 20, à 18h30), et le quatuor ANIMAL, référence à Deleuze et désir de surprendre l’instant (le 20, à 21h15). Entre les deux, d’autres concerts dont le duo This Is Girl (le 18, 18h30) qui associe la voix d’Eyma et les doigts de la pianiste Perrine Mansuy autour de l’iconique Patti Smith, et plusieurs tables rondes, dont une consacrée le même jour aux Femmes du jazz. Jacques Denis AJMI, 4 rue des Escaliers-Sainte-Anne, 84000 Avignon. Du 16 au 20 juillet. Tél. 04 90 86 08 61. Places  : de 7 à 17 € . www.jazzalajmi.com MORBIHAN/FESTIVAL Jazz en Ville Quatrième édition, parrainée par Vincent Peirani en personne, du jeune festival breton. Avant de briller par le discernement de sa programmation, Jazz en Ville se distingue par sa générosité. Tous ses concerts sont gratuits. Jazz in Marciac Un géant du piano jazz. À 18 ans, il jouait déjà avec Dizzy Gillespie et Yusef Lateef. Originaire de Philadelphie, Kenny Barron est l’héritier d’une longue tradition musicale d’une ville qui a donné beaucoup au jazz. Révélé au grand public par sa collaboration avec Stan Getz, dont il fut le dernier pianiste attitré, il est désormais considéré, à 75 ans passés, comme un géant à part entière, un maître du piano jazz. Cultivant l’héritage de Bud Powell et Thelonious Monk, il développe sa petite musique avec la plus grande élégance, instillant parfois dans son phrasé le chaloupé d’un rythme caraïbe. Son trio avec Kiyoshi Kitagawa à la contrebasse et Johnathan Blake à la batterie sert à sa juste mesure le « Book of Intuition » qui sert de base au déroulé fluide de ses improvisations. Vincent Bessières J.-B. Millot. En extérieur, dans les jardins des Remparts, ou indoor, dans les clubs de la ville, le jazz va couler à flot dans la belle cité bretonne  : dès 16h30 avec les goûters-jazz dédiés au public familial, de 18h à 20h pour les apéros-jazz, puis enfin à 21h pour les concerts des stars sur la grande scène. Au programme  : la chanteuse Youn Sun Nah dans la musique de son récent album Immersion puis l’accordéoniste Vincent Peirani et son « Living Being » Quintet (le 23), Avishai Cohen puis Femi Kuti (le 24), le chanteur français de chez Blue Note Records – Bricks est sorti fin 2017 –, Charles Pasi (le 25), et enfin le saxophoniste californien Donny Mc Caslin dans le mix entre rock, pop, électro et jazz de son nouvel album Blow inspiré par sa rencontre avec David Bowie (le 26). Jean-Luc Caradec Vannes (56). Du 23 au 27 juillet. www.festivaljazzenville.fr Des pianistes dans l’été Kenny Barron une espèce d’équation à tenir entre suggestion orchestrale, espace mobile et invention permanente. La transversalité est au cœur de votre projet musical… J.-C.C.  : C’est sans doute le hasard des rencontres qui m’a mené sur cette voie, car il n’y avait pas au départ de volonté particulière de transversalité ni de désir de s’échapper d’un quelconque cadre. Quel serait d’ailleurs ce cadre ? La musique que je pratique ne vit que par une résonnance naturelle, fruit de situations uniques et de mélanges des styles, des cultures et surtout des personnes. Tout a commencé en 1995 suite à la rencontre avec Mathias Ruëgg. Je me suis pris au jeu et au goût de cet exercice et la transversalité est finalement devenue le creuset de mon projet musical global. Propos recueillis par Jean-Luc Caradec Abbaye de Noirlac. 18200 Bruère-Allichamps. Le 22 juin à 18h. Tél. 02 48 96 17 16. Et aussi le 23 juin à 15h au Festival JazzBaltika de Lübeck (Allemagne). Tournée au Japon et en Corée du 24/10 au 1 er/11. Revolutionnary Birds, un trio de drôles de zozos. Le saxophoniste Donny Mc Caslin, le 26 juillet en concert à Vannes. Kenny Barron. Le 8 août, 21h, Jazz in Marciac, chapiteau. D. R. Philippe Lévy-Stab
illustration Sébastien Gravouil - d’après une photographie de Francis Vernhet Jazz in Marciac, entrepreneur de spectacles - siret 349 621 185 00033 - licences 1065815/1065438/1065439 - L’Astrada, licences 1110575/1110576/1110577 LES MÉCÈNES DE JAZZ IN MARCIAC STING THE JACKSONS AHMAD JAMAL I WYNTON MARSALIS I GEORGE BENSON I GREGORY PORTER MELODY GARDOT I JAMIE CULLUM I ANGELIQUE KIDJO I GILBERTO GIL CÉCILE McLORIN SALVANT I ROBERTO FONSECA I BETH HART I THOMAS DUTRONC … JAZZINMARCIAC.COM I 0892 690 277 F N A C I C A R R E F O U R I G É A N T I M A G A S I N S U N T E R M A R C H É I L E C L E R C I A U C H A N I C O R A I C U L T U R A LES PARTENAIRES INSTITUTIONNELS LES ENTREPRISES PARTENAIRES LES PARTENAIRES PROFESSIONNELS ET LOGISTIQUES LES PARTENAIRES MÉDIAS le portage salarial adapté



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :