La Terrasse n°277 juin 2019
La Terrasse n°277 juin 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°277 de juin 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 15,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'été des festivals.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
classique/opéra 46 la terrasse 277 juin-juillet 2019 ISèRE/FESTIVAL Festival Berlioz Attention, année exceptionnelle ! Pour célébrer Berlioz, un siècle et demi après sa mort, le festival de La Côte-Saint-André propose un festin d’orchestres et de voix. Parmi les chefs invités  : John Eliot Gardiner, Valery Gergiev, Tugan Sokhiev ou encore François-Xavier Roth. Depuis dix ans, Bruno Messina dirige le Festival Berlioz, animé par cette passion du compositeur qui transparaît à chaque page du remarquable petit ouvrage qu’il lui a consacré, paru en tournée Des pianiSTES DANS l’été l’an dernier aux éditions Actes Sud. Cette passion se nourrit chaque année au contact des meilleurs interprètes berlioziens, qui à leur tour trouvent à La Côte-Saint-André l’occasion Jean-Marc Luisada Retour d’un pianiste phare au premier plan de l’actualité. Ex-star des années 1980 aux allures de romantique échevelé – il triompha au Concours Chopin en 1985 avant d’être accueilli à bras ouverts par le prestigieux label Deutsche Grammophon –, Jean-Marc Luisada a ensuite peu à peu, au fil des modes et des décennies, vu son étoile pâlir. Mais jamais son talent. Aujourd’hui, une génération est passée et le temps du retour de Luisada semble avoir sonné. Devenu à la fois pédagogue recherché (à l’école normale de musique de Paris et sur le site www.jejouedupiano.com) et pianiste de référence, Jean-Marc Luisada ressurgit au premier plan de l’actualité. On redécouvre avec bonheur l’élégance absolue et le naturel de son jeu, dans une sorte de pétillement aristocratique qu’il insuffle aux œuvres qu’il aborde. Dans Chopin en particulier, où il excelle. Un fou chantant du piano. Suivez son agenda, il sillonnera en tous sens l’été des festivals, et il serait étonnant que votre route ne croise pas la sienne. De La Garenne-Colombes en juin au Festival Berlioz de La Côte-Saint-André à la fin de l’été. Jean Lukas Le 13 juin à la Garenne-Colombe, le 14 juin à Aubel en Belgique, le 30 à Lille, le 8 juillet au Rayol (83), le 14 juillet au Festival Chopin à Paris, le 19 à Escolive-Sainte-Camille (89), le 22 à Château Lafitte (33), le 27 à Richelieu (37), le 29 aux Musicales du Golfe (56), le 31 à La Roque-d’Anthéron, le 11 août à Aix-en-Provence, le 12 au Castelet (83), le 21 à Saint-Légier (Suisse) et les 30, 31 août & 1er septembre au Festival Berlioz de La Côte-Saint-André. 03 > 14 AOÛT 2019 LES NUITS DU CHÂTEAU DE LA MOUTTE SAINT-TROPEZ Grandes musiques, soirées magiques. D. R. d’explorer jusqu’en ses pages les plus rares l’œuvre du génial auteur de la Symphonie fantastique. En cette « année Berlioz », que Bruno Messina pilote à la demande du ministère de la Culture, le festival n’a pas tant cherché à révéler des incunables qu’à célébrer les chefsd’œuvre. Un somptueux feu d’artifice lyrique est ainsi programmé avec La Prise de Troie (première partie des troyens) sous la direction de François-Xavier Roth (le 25 août), Roméo et Juliette avec les solistes, chœur et orchestre du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg dirigés par Valery Gergiev (le 28), Benvenuto Cellini par l’Orchestre Révolutionnaire et Romantique de John Eliot Gardiner et Michael Spyres dans le rôle-titre (le 29) et La Damnation de Faust dirigée par Tugan Sokhiev à la tête de l’Orchestre du Capitole de Toulouse (le 31). Deux parcours pianistiques Il convient d’y ajouter Les Nuits d’été chantées par Stéphanie d’Oustrac (le 27), l’Orphée et Eurydice de Gluck dans la version Berlioz (le 23) et la création d’Euphonia 2344 de Michaël Levinas d’après le livret de Berlioz dans une mise en espace de Stanislas Nordey (le 24). En contrepoint, les concerts de 17h en l’église de La Côte-Saint-André s’articuleront autour de deux parcours pianistiques, confiés à INDRE-ET-LOIRE/MUSIQUE ANCIENNE ET BAROQUE La Dive festival À Seuilly, le village natal de Rabelais, et dans ses environs, la 8 e édition du festival La Dive musique accueille les meilleurs interprètes de musique ancienne. Le claveciniste argentin Mario Raskin. Depuis 2012, la Dive musique propose une programmation ambitieuse de musique ancienne et baroque sous la houlette de son directeur artistique, Stéphane Bréchy. Cette année, l’abbaye de Seuilly accueille La Simphonie du Marais de Hugo Reyne pour un programme Bach, Corelli et Haendel (11 août) puis un concert réunissant pianoforte et voix (le 18) avant que le clavecin de Mario Raskin ne s’épanouisse dans des sonates d’Espagne (le 24). Dans la chapelle du château de Chavigny, l’ensemble La Rêveuse conjugue viole de gambe et théorbe autour de musiques de Carolus Hacquart ou Marin réservations au 04 94 96 96 94 ou lesnuitsduchateaudelamoutte.com programmation ⁄ réservations o14o2oo92o - jeunes-talents.org - tarifs de 8 € à 2O € D. R. John Eliot Gardiner, fidèle parmi les fidèles du Festival Berlioz. Jean-Baptiste Fonlupt et Jean-Marc Luisada, mettant en résonance Chopin, Schumannet Liszt. Cette grande fête romantique s’achèvera le 1er septembre avec la Cinquième Symphonie de Beethoven et la Symphonie fantastique sous la direction de François-Xavier Roth. Jean-Guillaume Lebrun Château Louis XI, 38260 La Côte-Saint-André. Du 17 août au 1er septembre. Tél. 04 74 20 20 79. Marais (le 22). Le festival se clôt le 25 août avec le Jesu meine Feude de Bach par l’Ensemble Consonance. Isabelle Stibbe Seuilly (37500). Du 11 au 25 août 2019. Tél. 02 47 93 17 85. www.ladivemusique.fr PUY-DE-DôME/FESTIVAL Bach en Combrailles Un festival dédié à Bach qui fête cette année son 20 e anniversaire et le 15 e de son orgue, autour duquel est construite la programmation. Le compositeur Philippe Hersant a composé une cantate pour le festival Bach en Combrailles. Dans un petit coin accueillant mais un peu perdu d’Auvergne, Vincent Morel, directeur artistique, et toute l’équipe juvénile et passionnée de ce petit festival qui fête cette année La Terrasse, premier média arts vivants en France du 3o juIn au 2o juIllet 2o19 Cathédrale Sainte-Croix-des-Arméniens - 75003 Sim Canetty-Clarke D. R.
D. R. ses 20 ans défendent le projet d’une programmation engagée et éclairée. « L’œuvre de Bach est le fondement artistique de ce festival et l’humilité en est le creuset. En effet, c’est la musique elle-même qui a donné naissance à ce projet, et non un lieu patrimonial à valoriser. Ici, pas de château du XVIIe, pas d’abbaye du XIIe siècle ! » souligne en s’en amusant Vincent Morel, dont on connaît par ailleurs les talents d’organiste. Il fait le choix de distinguer cette édition anniversaire, par ailleurs jalonnée de maintes propositions baroques défendues par de jeunes interprètes triés sur le volet, par la création mondiale d’une cantate commandée au compositeur Philippe Hersant. L’œuvre sera jouée en création mondiale lors du concert de clôture le 17 août à 21 h à l’Eglise de Pontaumur par l’ensemble Les Timbres, le chœur Sequenza 9.3, l’organiste Nicolas Bucher et Lionel Sow (direction). « Après avoir créé un festival et un orgue, il manquait cette nouvelle étape  : créer de la musique. Ce projet qui me tient à cœur depuis trois années se concrétisera par la création mondiale d’une cantate de Philippe Hersant construite sur le choral de Bach Nun komm der Heiden Heiland. », précise Vincent Morel. Jean Lukas église Saint-Michel, 63380 Pontaumur. Du 11 au 17 août. Tél. 04 73 79 91 10. VAUCLUSE/FESTIVAL/LYRIQUE Concerts au coucher de soleil Un petit festival atypique pour écouter Verdi, Mozart ou Massenet à Oppède Le Vieux, dans un site de rêve au cœur du Lubéron. La collégiale Notre-Dame Dalidon, au sommet du village d’Oppède Le Vieux. Au sommet de l’un des plus beaux villages du Lubéron, à Oppède Le Vieux, à quelques kilomètres de Lacoste et du château du Marquis de Sade, un nouveau festival a vu le jour ces dernières années à l’initiative du chef d’orchestre Cyril Diederich. L’ex-directeur musical de l’Orchestre de Montpellier avait déjà été à l’origine des Semaines Musicales du Lubéron, qui firent les beaux jours musicaux de la région de 1970 à 1984. Ces nouveaux « Concerts au coucher de soleil » s’organisent autour de quatre soirées en deux temps, le premier joué à l’intérieur de la collégiale Notre-Dame Dalidon, comme suspendue au sommet du village, le second joué à la tombée de la nuit sur le parvis de cette ravissante petite église avec pour décor un panorama majestueux. Magique ! Mozart sera à l’honneur lors des deux premières soirées avec Così fan tutte, les deux autres seront dédiées à Verdi et surtout Massenet (Don Quichotte). À chaque fois, les ouvrages seront présentés en version resserrée, mise en espace par Nadine Duffaut. La programmation met en particulier à l’honneur deux jeunes et brillantes voix françaises, la soprano Fabienne Conrad et le ténor Bruno Robba, très bien entourés par les solistes du Paris Symphonic Orchestra. Jean Lukas Collégiale Notre-Dame Dalidon, 84580 Oppède-Le-Vieux. Les 21 et 22, puis 24 et 25 août. Laurent Noussenbaum J.-B. Millot HAUTE-LOIRE/FESTIVAL/MUSIQUE SACRéE Festival de La Chaise-Dieu L’abbatiale Saint-Robert accueille la 53 e édition de ce festival légendaire. Marc Mauillon dirige la Passion selon Saint-Jean de Bach, le 23 août à 21h, premier temps fort du Festival de La Chaise Dieu 2019. C’est l’un des géants de la saison musicale estivale. Bien calé à l’arrière de l’été et perché sur sa colline à l’abri d’une abbaye millénaire, le festival de La Chaise-Dieu délivre le temps d’une semaine, à rythme soutenu, une cinquantaine de propositions de concerts (dont la moitié en accès gratuit). L’imposante abbatiale Saint-Robert concentre les concerts les plus marquants et prestigieux mais le festival se déploie aussi dans vingt villes ou villages alentours. Impossible de détailler la programmation qui se voue naturellement et prioritairement aux grands chefs-d’œuvre de la musique sacrée et à la musique symphonique mais mentionnons cependant le retour du grand pianiste français Roger Muraro, accompagné par l’Orchestre national de Lyon dans le Concerto de Grieg (le 28/08 à 21h), les deux propositions simultanées du 29 août à 21h  : l’Orchestre d’Auvergne dirigé par Roberto Fores Veses interprétant la Septième symphonie de Beethoven à l’Abbatiale de La Chaise-Dieu, et les Musiciens du Louvre (direction Francesco Corti) dans le Stabat Mater de Pergolèse à la Basilique Saint-Julien de Brioude, ou encore, en concert d’ouverture, l’exceptionnel chanteur Marc Mauillon, ici uniquement au pupitre concentré sur ses enjeux de chef, à la tête de son ensemble Le Banquet céleste dans la Passion selon Saint-Jean de Bach (le 23 à 21h). Jean Lukas Abbatiale Saint-Robert. 43160 La Chaise-Dieu. Du 22 août au 1er septembre. Tél 04 71 00 01 16. DORDOGNE/FESTIVAL Musicales de Sarlat Un nouveau festival en Dordogne placé sous la direction artistique du pianiste Nicolas Stavy. Le pianiste Nicolas Stavy, auteur d’un disque très réussi consacré à Fauré (chez Bis), devient directeur artistique d’un nouveau festival à Sarlat. « Si longtemps abandonnée, il fallait attendre la rénovation, cette année, de la chapelle des Pénitents Blancs de Sarlat pour se rendre compte qu’elle possédait une acoustique naturelle exceptionnelle. Cela devint une évidence. C’est le moment et le lieu idéal pour faire renaître la musique classique dans cette ville de grande tradition culturelle ! » s’enthousiasme D. R. En direct avec les artistes Génération Spedidam Génération Spedidam JAZZ/BATTERIE/CONTREBASSE Moutin Factory Le Factory Quintet des frères Moutin est de retour avec un troisième album intitulé Mythical River (chez Laborie Jazz). Troisième album… Et troisième pianiste pour le Factory Quintet  : après le jeune Thomas Enhco des débuts et leurs retrouvailles avec leur ancien complice Jean-Michel Pilc, les frères Moutin ont recruté le brillant Paul Lay pour tenir le clavier entre eux deux. Ce musicien multi-récompensé sait tirer son épingle du jeu dans le binôme complice formé par les jumeaux du jazz français, une paire rythmique particulièrement soudée. Périple américain Inspiré par un périple le long du Mississippi qui a mené le groupe de Chicago à La Nouvelle- Orléans en passant par Memphis et Bâton-Rouge – autant de villes musicales de l’Amérique –, leur nouvel album se déploie comme ce long fleuve limoneux, dans une série de morceaux aux atmosphères lourdes et puissantes, auxquelles la guitare électrique de Manu Codjia apporte une bonne part de ses couleurs, souvent dans des jeux de tension avec le saxophone de Christophe Monniot. La musique est dense. Entre métriques impaires, grooves décalés et unissons MUSIQUE CLASSIQUE/SOPRANO Clémentine Decouture « J’aime me balader ! », résume dans un sourire cette jeune et brillante soprano française aux idées larges qui n’aime rien davantage que changer d’univers. Amoureuse de la mélodie française où elle excelle, comme en atteste sa discographie, de l’opéra, des répertoires de l’opérette qu’elle aborde en (bonne) compagnie des Frivolités Parisiennes (l’album Tea for two vient de sortir chez Naxos), elle n’hésite pas non plus, au gré des rencontres, à s’échapper encore plus loin de la musique classique. Cet été elle sera de l’aventure du Off d’Avignon dans le rôle principal du spectacle Gaby, mon amour, mis en scène par Jean-Christophe Born et conçu autour de la personnalité, du parcours et du talent exceptionnels de la chanteuse marseillaise Gaby Deslys, star des années 1910-1920 de Paris à Broadway, inventrice oubliée du music-hall qui aura ouvert la voie à Mistinguett. Jean Lukas Théâtre du Rempart, 56 rue du Rempart- Saint Lazare, 84000 Avignon. Du 5 au 28 Juillet à 20h30. Tél. 04 90 85 37 48. MUSIQUE CLASSIQUE/QUAUOR A CORDES Quatuor Akilone Après avoir marqué les esprits au mois de mars dernier avec un marathon Beethoven à la Salle Cortot à Paris, les quatre dames du Quatuor Akilone prennent le large. Elles vont sillonner en tous sens l’été des festivals. Une vingtaine de concerts sont sur leur agenda en juillet et août, de Fontainebleau à Colmar et de Bordeaux au Lubéron… Ce jeune quatuor à cordes au féminin, D. R. D. R. D. R. Louis (batterie) et François (contrebasse), complices en musique comme peuvent l’être deux jumeaux dans la vie. rageurs, le répertoire, nerveux et souvent incisif, fait la part belle aux compositions des frères et pousse les interprètes à une grande expressivité. Au sopranino comme à l’alto, Monniot se révèle plus d’une fois éblouissant dans l’exercice. La parution de l’album s’accompagne de la sortie d’un documentaire, Mississippi Dreaming, réalisé au fil du périple américain du groupe l’an dernier. Vincent Bessières Maison de la Radio, studio 104, 116 av. du Président-Kennedy, 75116 Paris. Samedi 15 juin, 20h30. Téléphone 01 56 40 15 16. Prix  : de 10 à 25 € . Et aussi  : du 6 au 8 juin Jazz Club Dunkerque (59). Tél. 03 28 63 51 00. né à Paris en 2011, signait il y a quelques mois un premier enregistrement très remarqué par la critique, dédié à Haydn, Mozart et Schubert (chez Mirare). Depuis, plus rien ne semble les arrêter ! Jean Lukas Toutes les dates estivales sont sur www.quatuorakilone.com MUSIQUE CLASSIQUE/TROMPETTE Clément Saunier Soliste international primé dans les plus grandes compétitions, trompette solo de l’Ensemble Intercontemporain, directeur artistique de plusieurs festivals, pédagogue recherché, l’insatiable Clément Saunier s’intéresse aussi avec passion à la musique de chambre. Il a fondé avec quatre autres complices le Paris Brass Quintet, qui compte parmi les meilleurs ensembles du genre (2 trompettes, 1 cor, 1 trombone et 1 tuba) en Europe. Le disque qui vient de paraître chez Klarthe, au répertoire original et volontiers humoristique, nous fait plonger dans la folie douce du Paris des années 1910-1930 à travers des œuvres de Poulenc, Satie, Vian, Milhaud et Tailleferre. Virtuose et délectable. The French Brass Touch ! Jean Lukas *La SPEDIDAM répartit des droits à 96 000 artistes dont 33 000 sont ses membres associés et aide 40 000 spectacles environ chaque année. www.spedidam.fr classique/opéra 47 la terrasse 277 juin-juillet 2019



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :