La Terrasse n°277 juin 2019
La Terrasse n°277 juin 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°277 de juin 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 15,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'été des festivals.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
classique/opéra 36 la terrasse 277 juin-juillet 2019 70 e festival de musique JEUDI 25 JUILLET Orchestre Le Concert des Nations Jordi Savall Direction SAMEDI 27 JUILLET Emmanuel Pahud and Berliner Philharmoniker friends Emmanuel Pahud Flûte Maja Avramovic Violon Joaquin Riquelme Garcia Alto Stephan Koncz Violoncelle DIMANCHE 28 JUILLET Yuja Wang Piano Andreas Ottensamer Clarinette MERCREDI 31 JUILLET « Alchimia » Patricia Petibon Soprano Dimitri Naïditch Piano Fiona Monbet Violon Jazz JEUDI 1 ER AOÛT Bertrand Chamayou Piano Quatuor à cordes Casals Vera Martinez Mehner Violon Abel Tomàs Realp Violon Jonathan Brown Alto Arnau Tomàs Realp Violoncelle MENTON 25 juillet - 13 août 2019 VENDREDI 2 AOÛT Quatuor à cordes Ebène Pierre Colombet Violon Gabriel Le Magadure Violon Marie Chilemme Alto Raphaël Merlin Violoncelle SAMEDI 3 AOÛT Beatrice Rana Piano MARDI 6 AOÛT Boris Berezovsky Piano JEUDI 8 AOÛT Fazil Say Piano Nicolas Altstaedt Violoncelle SAMEDI 10 AOÛT « Les 3 contre-ténors » Carlo Vistoli Contre-ténor Justin Kim Contre-ténor Jake Arditti Contre-ténor Orchestre Il Pomo d’Oro Zefi ra Valova Violon et Direction LUNDI 12 AOÛT Renaud Capuçon Violon David Fray Piano MARDI 13 AOÛT Renaud Capuçon Violon et Direction Alexandra Conunova Violon Lausanne Soloists Billetterie 04 92 41 76 76 www.festival-musique-menton.fr MENTON En direct de la saison musicale des Invalides Les derniers concerts 2018-2019 se profilent tandis que la programmation 2019-2020 des Invalides vient d’être révélée. Rencontre avec Christine Dana-Helfrich, conservateur en chef du patrimoine du Musée de l’Armée et programmatrice de la saison musicale. Entretien/Christine Dana-Helfrich Un écrin magnifié par la musique Les concerts de la saison des Invalides se déroulent dans des lieux fascinants et parfois méconnus des mélomanes parisiens… Christine Dana-Helfrich  : L’Hôtel des Invalides est effectivement un sublime écrin, avec sa majestueuse chapelle des soldats devenue cathédrale Saint–Louis, son Grand Salon à l’atmosphère plus intime et sa Salle Turenne, ancien réfectoire des pensionnaires et petite galerie des batailles aux somptueuses peintures murales. En ce haut lieu de mémoire qu’est l’Hôtel national des Invalides, hôpital et hospice pour des soldats de tous rangs devenu panthéon des gloires militaires, la musique, dont la présence vient de nos jours encore renforcer l’éclat de chaque célébration, eut toujours un rôle déterminant. Dès 1706, c’est notamment aux accents du Te Deum de Delalande que Louis XIV, souverain fondateur des Invalides, pénètre dans son église royale, coiffée d’un dôme doré à l’or fin et consacrée à Saint-Louis, pour en recevoir officiellement les Arnaud Marzorati célèbre la « Légende impériale » avec sa Clique des Lunaisiens et l’Ensemble Les Cuivres Romantiques. Un des événements de la rentrée aux Invalides  : dimanche 22 septembre à 16h30 à la Cathédrale Saint-Louis. GRAND SALON/2 PIANOS Anne Queffelec et Gaspard Dehaene  : hommage à Ricardo Viñes Temps fort du cycle « L'Heure espagnole » qui conclut la saison musicale des Invalides, en écho à l’exposition « Picasso et la guerre » (à l’affiche jusqu’au 28 juillet), ce magnifique récital rend hommage à Ricardo Viñes. à deux pianos ou 4 mains, Anne Queffelec et Gaspard Dehaene, en parfaite complicité familiale, rendent hommage au grand pianiste catalan. Arrivé à Paris en 1888, Ricardo Viñes (1875-1943) devint l’ami, l’interprète et l’inspirateur des plus grands compositeurs de son temps  : Ravel, Debussy, Satie, Mompou, Falla ou Poulenc. Ils se retrouvent tous au programme de ce récital superbe. à découvrir enfin une partition de la plume de Viñes, Thrénodie ou Funérailles antiques, composée à la mémoire d'Erik Satie. Jean Lukas Grand Salon de l’Hôtel des Invalides. Lundi 3 juin à 20h. GRAND SALON/TéNOR ET PIANO Duo Contraste  : de l'Opéra au Salon Le Duo Contraste s’est constitué sur les bancs du CNSM autour du désir partagé par un chanteur, le ténor Cyrille Dubois, et un pianiste, Tristan Raës, de s’engager ensemble dans un travail approfondi, dans l’esprit de la pratique chambriste. Ils ont été primés récemment au Concours international de Musique de Chambre de Lyon, ce qui leur a ouvert les portes de séries prestigieuses, du Palazzetto Bru Zane de Venise clés. Si l’écrin de nos concerts peut sembler bien solennel à certains, il ne faut néanmoins pas hésiter à pousser la grille imposante des Invalides car un accueil chaleureux est offert au public ! Quel sera le trait marquant de la saison 2019 – 2020 ? C. D.-H.  : Plusieurs cycles seront au programme, mais l’année 2020, qui célèbre le 350 e anniversaire de la fondation de l’Hôtel des Invalides par le roi Louis XIV, sera une belle occasion d’exalter en musique, au sein du cycle « Si les Invalides m’étaient contés », le prestigieux édifice qui lui tient lieu d’écrin. Avec Charpentier par Hervé Niquet et son Concert Spirituel, Lully par Amel Brahim Djelloul et Les Paladins, et un florilège de grands textes historiques et littéraires ayant trait aux Invalides lus par Didier sandre de la Comédie-Française, en connivence avec Olivier Baumont et les solistes du Concert de la Loge. Propos recueillis par Jean Lukas au Wigmore Hall de Londres. Aux Invalides, ils défendent un programme réunissant des extraits d'opéras auxquels Picasso a collaboré, un florilège de chansons populaires espagnoles et des mélodies de Poulenc, Honegger, Falla et Stravinski. Jean Lukas Grand Salon de l’Hôtel des Invalides. Lundi 17 juin à 20h. CATHéDRALE SAINT-LouIS/CUIVRES/CHANSON Arnaud Marzorati  : légende impériale Depuis dix ans, avec sa Clique des Lunaisiens, Arnaud Marzorati aime explorer notre mémoire musicale populaire. Défricheur passionné, il nous invite à (re)découvrir la chanson française, de ses origines au xx e siècle. Dans ce programme exceptionnel d’ouverture de saison, entouré de ses chanteurs et de l’Ensemble Les Cuivres Romantiques, nous marchons avec lui dans les pas de Napoléon, « Empereur des Français » de 1804 à 1814. Au programme, un éventail de chansons et de textes (du célèbre Capitaine Krettly) tirés de la légende impériale et des pièces en grande fanfare napoléonienne (de la plume des grands compositeurs de l'Empire  : Cherubini, Paisiello, Grétry, Lesueur, etc.), jouées en tenue Premier Empire et sur instruments d’époque aux noms si évocateurs  : trompettes de cavalerie et demi-lune, cors naturels, trombone-buccin, bugles à clefs… Jean Lukas Cathédrale Saint-Louis. Dimanche 22 septembre à 16h30. Musée de l’Armée, Hôtel national des Invalides, 129, rue de Grenelle, 75007 Paris. Tél. 01 44 42 54 66. D. R.
Géraldine Aresteanu LYON/LES NUITS DE FOURVIèRE BOULOGNE-BILLANCOURT/LA SEINE MUSICALE Laurence Equilbey et YoannBourgeois La cheffe d’orchestre dirige le Requiem de Mozart dans une vision inédite mise en scène par le circassien YoannBourgeois. Le circassien YoannBourgeois met en scène le Requiem de Mozart. À la tête de son chœur de chambre Accentus et de son Insula orchestra, Laurence Equilbey crée la surprise en proposant une approche nouvelle, résolument scénique et spectaculaire, du célèbre oratorio inachevé de Mozart. L’occasion de redécouvrir cette œuvre mille fois entendue ? C’est une immense personnalité des arts du cirque, YoannBourgeois, qui relève le défi de mettre en scène le Requiem. « Son travail interroge la place de l’homme dans l’univers, physiquement, philosophiquement » souligne Equilbey. « Mon travail porte sur la conception d’espaces, de dispositifs, qui amplifient des phénomènes physiques élémentaires. Ces dispositifs rendent perceptibles les forces qui interagissent en permanence dans l’univers. Les hommes et les femmes pris dans ces dispositifs sont alors des vecteurs plutôt que des acteurs. Ils doivent faire avec ce qui les dépasse. Plus cette disproportion est grande, plus notre humanité me bouleverse » précise le circassien. Avec les voix solistes de Hélène Carpentier ou Natalie Perez (sopranos, en alternance), Giuseppina Bridelli ou Eva Zaïcik (alto), Jonathan Abernethy (ténor) et Christian Immler (basse). Jean Lukas Les Nuits de Fourvière. Grand Théâtre, 6 rue de l’Antiquaille, 69005 Lyon. Les 10 et 11 juin à 21h30. Tél. 04 72 32 00 00. La Seine Musicale, Ile Seguin, 92100 Boulogne-Billancourt. Du 27 au 30 juin à 20h30, les 29 et 30 à 16h30. Tél. 01 74 34 54 00. VAL-DE-MARNE/FESTIVAL Les Musicales de Saint-Maurice Pour leur dixième anniversaire, les Musicales mettent en valeur de jeunes solistes talentueux comme Victor Julien- Laferrière. Depuis leur création en 2010, les Musicales de Saint-Maurice dans le Val-de-Marne se sont imposées pour la qualité de leurs artistes et leurs billets à prix doux. Cette année, alors que le festival fête son dixième anniversaire, un concert exceptionnel est proposé sur l’esplanade de la médiathèque Delacroix à 22h15 avec Djordje Radevski (piano) et Louis Caratini (récitant) qui croisent lectures et œuvres de Liszt et Chopin. Un compositeur déjà à l’honneur pour le concert d’ouverture Jean-Baptiste Millot D. R. Victor-Julien Lafferière. avec le Quatuor Psophos, Jonathan Fournel (piano) et Antoine Sobczak (contrebasse) qui interprèteront son Concerto pour piano n°2 et le Quatuor à cordes n°1 de Mendelssohn. Quant à Victor Julien-Laferrière, le violoncelliste 1er prix du Concours Reine Elisabeth de Bruxelles et Soliste instrumental de l’année au Victoires de la Musique 2018, il jouera avec le Quatuor Tchalik le 15 juin à 20h un programme Bach et Schubert. Enfin le festival se terminera par un concert réunissant Romain Leleu et François Dumont pour un dialogue entre trompette, cornet, bugle et piano. Isabelle Stibbe Saint-Maurice, 94410. Vendredi 14 juin 2019 à 20h30, samedi 15 juin à 20h et à 22h15, dimanche 16 juin à 18h. Tél. 01 45 18 82 16. PARIS/FESTIVAL/PIANO Chopin au Jardin Quand Varsovie s’invite autour d’un piano à Paris. Cinq concerts gratuits sont au programme au Parc Montsouris, à l’initiative de l’institut Polonais de Paris. Le pianiste Tomasz Ritter a été lauréat en 2018 du Concours Chopin sur piano d’époque. Rien n’est plus délicieux que se promener un dimanche après-midi dans le parc Montsouris, si facile d’accès par le tramway et le RER Université qui le bordent, ou à pieds depuis le métro Glacière. Ses grandes pelouses ombragées et ouvertes au public, son lac visité par les grands oiseaux migrateurs, son guignol pour les enfants, tout en bas près de l’entrée de l’avenue Reille, ses allées sinueuses, ses massifs fleuris en font l’une des promenades les plus charmantes de Paris – et pas la plus fréquentée... Les oreilles affûtées entendront même le chant des nombreuses perruches à collier qui y ont élu domicile à la cime des arbres où elles se cachent, ne se mêlant à terre aux autres oiseaux que tôt le matin. C’est dans ce cadre enchanteur que la dixième édition de Chopin au jardin prend forme pour cinq récitals donnés chaque dimanche, à 17 heures, du 16 juin au 14 juillet, sous le kiosque à musique. La grande Caroline Sageman (30 juin) y sera précédée et suivie par des pianistes polonais – Krzystof Jablonski (le 16 juin), Jacek Kortus (le 23 juin), Tomasz Ritter (le 7 juillet), Beata Bilinska (le 14 juillet) – à découvrir ou retrouver. Alain Lompech Parc Montsouris, kiosque à musique. Les dimanches du 16 juin au 14 juillet à 17h. Entrée libre. Festival Messiaen 22 E ÉDITION COMPOSITEUR INVITÉ MICHAËL LEVINAS PAYS INVITÉ ARGENTINE AU PAYS DE LA MEIJE festival-messiaen.com 04 76 79 90 05 ALFRED REINHOLD STIFTUNG ALFRED REINHOLD STIFTUNG empowering artists empowering artists 26 JUILLET/4 AOÛT 2019 LA GRAVE HAUTES-ALPES auvergne 3 rhône-alpes classique/opéra 37 la terrasse 277 juin-juillet 2019



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :