La Terrasse n°277 juin 2019
La Terrasse n°277 juin 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°277 de juin 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 15,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'été des festivals.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
théâtre 22 la terrasse 277 juin-juillet 2019 Région/Lyon/festival Les Nuits de Fourvière Ni norme ni thème  : les Nuits de Fourvière font coexister les disciplines depuis 1946 avec comme seuls critères d’élection la qualité artistique des projets et/ou leur notoriété internationale. Les Nuits de Fourvière. C’est l’été, la maison est ouverte ! Région/Alloue/La Maison de Maria Casarès/Festival En été, la vie bat son plein à la Maison Maria Casarès. Pendant un mois, ses journées sont rythmées par des rencontres théâtrales, gastronomiques et patrimoniales. Bienvenue ! Pour la troisième année consécutive, les vacances d’été sont le temps fort de la Maison Maria Casarès. Une ancienne ferme fortifiée du xii e siècle, située au bord de la Charente dans le village d’Alloue, qui fut pendant 35 ans la résidence secondaire de la grande comédienne et compagne d’Albert Camus. À la tête du lieu depuis 2017, Johanna Silberstein et Matthieu Roy de la Compagnie du Veilleur profitent notamment des beaux jours pour continuer à faire vivre cette riche histoire. Du 22 juillet au 22 août, ils proposent en effet un parcours sonore de leur cru, qui permet au Lorsque Edouard Herriot, alors maire de Lyon, lança en 1933 le chantier de fouilles qui devait restaurer la beauté du Grand Théâtre et rendre encore mieux visible l’histoire de la ville, on ne s’attendait sans doute pas à ce que le lieu retrouve, au fil des ans, sa vocation première. C’est chose faite, désormais, puisque chaque Loll Willems visiteur de découvrir la Maison et l’ensemble du Logis de la Vergne où elle est sise. Tout en écoutant des extraits de la correspondance amoureuse entre son ancienne occupante et l’auteur de L’Étranger. C’est là un des nombreux plaisirs qu’offre la demeure pendant un mois entier. Théâtre sous les tilleuls Soucieux de « développer un théâtre immersif accessible à tous les publics  : enfants, adolescents et adultes », Johanna Silberstein et Matthieu Roy créent aussi pour cette saison Chalon dans la rue Région/Chalon-sur-Saône/Festival Pour leur seconde édition à la tête de Chalon dans la rue, les nouveaux directeurs artistiques du festival Pierre Duforeau et Bruno Alvergnat affirment une pensée singulière des arts de la rue. Et une manière bien à eux d’entrer en contact avec le territoire. Après « Être bête – point d’interrogation », Chalon dans la rue met « De l’eau au moulin ». Pour la deuxième année, Pierre Duforeau et Bruno Alvergnat donnent au festival qu’ils dirigent ensemble une couleur particulière en lui choisissant un sous-titre. Quelques mots qui servent de fil rouge à des artistes en résidence de novembre à juillet, pour observer et questionner le territoire. Pour échanger avec les acteurs locaux et créer un spectacle présenté pendant le festival, dont la 33 e édition a lieu du 24 au 28 juillet 2019. Avec, en ouverture, une longue chaîne humaine de porteurs d’eau qui reliera le Port Villiers au square Chabas. Suivie de près de 150 spectacles, dont certains sont eux aussi créés in situ. Comme la Balade de la trapéziste Élodie Doñaque, une création de la compagnie de cirque et de danse verticale 9.81 ou encore une proposition de l’agence AV Exciters, composée d’architectes et de graphistes. Laboratoire de singularités En 2019, Chalon dans la rue est plus que jamais au carrefour des disciplines. Les formats atypiques, les écritures innovantes pour l’espace public sont aussi à l’honneur. Le Catalan Jordi Gali, les Suisses été, en juin et juillet, le festival présente près de soixante représentations pour plus de cent trente mille spectateurs. Dans le cadre unique de l’amphithéâtre et de l’Odéon voisin, les Nuits de Fourvière accueillent le meilleur de la création mondiale. L’édition 2019 s’ouvrira avec la première française du Livre de la jungle, par Robert Wilson. S’y succèderont ensuite une pléiade d’artistes dont YoannBourgeois, le cirque Eloize, Natalia Osipova, Georges Lavaudant, Laurent Pelly, les Chiens de Navarre, Eddy de Pretto, Zingaro, sans oublier de nombreux concerts de styles très différents, de Sting à Moondog, de Claire Diterzi à Youssou Ndour. Catherine Robert Les Nuits de Fourvière, 1 rue Cléberg, 69005 Lyon. Du 1er juin au 30 juillet 2019. Tél. 04 72 32 00 00. Site  : www.nuitsdefourviere.com Région/Nexon/Festival La Route du Sirque Comme chaque été, La Route du Sirque nous invite à une intense immersion dans l’univers des arts de la piste. Et au-delà. Depuis son arrivée à la tête du Sirque, Pôle National des Arts du Cirque de Nexon, Martin Le Macbeth de Matthieu Roy. estivale deux spectacles sous casque. Soit, pour le jeune public, Qui a peur du loup ? d’après Christophe Pellet, et un Macbeth d’après Shakespeare. Suivis pour l’un d’un goûter dans les jardins du domaine, pour l’autre d’un dîner sous les tilleuls du parc, ces pièces sont séparées par l’apéro-spectacle Gros. Un récit autofictif de et avec Sylvain Levey, mis en scène par Matthieu Roy, où il est question non seulement d’« attirance pour le gras et le salé », mais aussi des bonheurs du théâtre. De la joie des écritures contemporaines, que la Compagnie du Veilleur place au cœur de la Maison La Générale d’Imaginaire. de 3615 Dakota, les Français de Queen Mother, du Groupe Merci, la Générale d’Imaginaire… Rassemblées sous l’intitulé « Parti pris de création », ces compagnies aux recherches singulières permettent à Chalon-sur-Saône d’être à la hauteur de sa réputation en matière d’arts de la rue. Comme de nombreuses autres équipes venues de partout – le Seoul Street Art Festival de Corée et le Deventer Op Stelten des Pays-Bas, par exemple, sont invités cette année à présenter un spectacle –, elles font de la ville de Bourgogne un laboratoire Martin Palisse dans Futuro Antico. Palisse prône l’ouverture du cirque non seulement à d’autres disciplines, mais aussi aux questions sociales et politiques. Le festival d’été La Route du Sirque est le reflet de ces préoccupations. L’an dernier, Inculture I de Franck Lepage, fondateur de la forme singulière de prise de parole politique qu’est la conférence gesticulée, exprimait avec force ce désir de changement. On retrouve Franck Lepage en 2019 avec Inculture II. On poursuit aussi notre exploration des très riches arts de la piste pendant neuf jours, du 14 au 24 août, avec plus de 50 représentations en extérieur et en salle. À découvrir, entre autres, Les Dodos du P’tit Cirk, où cinq acrobates et 56 guitares défendent le rêve à bras le cœur. Ou encore Futuro Antico, la nouvelle création de Martin Palisse avec le musicien Cosmic Neman, et La Contrée des rêves, Ian Grandjean Maria Casarès afin de « poser la question de la longévité des œuvres dans un monde où l’obsolescence programmée règne dans la création des biens et des services ». Anaïs Heluin La Maison Maria Casarès, Centre culturel de rencontre et Maison des Illustres, domaine de la Vergne, 16490 Alloue. Du 22 juillet au 22 août 2019. Entrée libre sur le parc lundi, mardi, jeudi et vendredi de 15h à 19h. Tél. 05 45 31 81 22. www.mmcasares.fr. à la pointe dans la spécialité qu’elle cultive depuis 33 ans. Un lieu d’exploration où repenser le rapport de l’art à la cité, et la place du spectateur. Anaïs Heluin Chalon dans la rue, L’Abattoir - centre national des arts de la rue et de l’espace public, 52 quai Saint-Cosme, 71100 Chalon-sur-Saône. Tél. 03 85 90 94 70. Site  : www.labattoir.com et www.chalondanslarue.com où le magicien Scorpène propose une enquête à partir du film Shining de Stanley Kubrick. Une longue et belle route en perspective. Anaïs Heluin La Route du Sirque. 87800 Nexon. Du 14 au 24 août 2018. Tél. 05 55 00 98 36. www.sirquenexon.com Région/Alba-la-Romaine/La Cascade/festival Le Festival d’Alba En juillet, la jolie ville d’Alba-la-Romaine devient l’épicentre du cirque de création, grâce à l’inventivité de La Cascade, le pôle national cirque d’Ardèche. Déjà en mai, La Cascade avait, le temps d’une journée, transformé et poétisé la ville de Bourg-Saint-Andéol – son camp de base – par une programmation de petites formes aussi drôles qu’acrobatiques. Elle prend ensuite ses quartiers d’été comme chaque année à Alba, et s’en donne à cœur joie pour démultiplier les occasions de côtoyer le cirque sous toutes ses formes. Par exemple, sous chapiteau, les Belges du Carré Curieux donnent une Famille Christophe Raynaud de Lage Michel Wiart
François Bourdil Nicolas Lelièvre Choisie fantasque s’achevant par un délire réjouissant. Avec la Subliminaticorporation, on rit aussi beaucoup, et la personnalité des interprètes de Deixe Me n’y est pas pour rien. Le collectif Sous le Manteau ose littéralement une forêt de mâts chinois dans Monstro, qui n’a de terrifiant que le titre. Mais la palette des émotions sera bien plus large tant le nombre Une roue de la mort en 78 tours chrono au festival d’Alba. de propositions permet de voyager loin. Avec toujours, la prise de risque en ligne de mire comme dans les 78 tours de La Meute ou les Méandres plus mesurés des Colporteurs… Nathalie Yokel La Cascade, av. de Tourne, 07700 Bourg- Saint-Andéol. Du 9 au 14 juillet 2019 à Alba-la- Romaine. Tél. 04 75 54 40 46. Théâtre Firmin Gémier - La Piscine/festival Festival Solstice Quitter l’habituel Espace Chapiteau et investir le cœur des villes d’Antony et de Chatenay-Malabry  : le cirque prend ses quartiers d’été à Solstice avec des artistes de haut vol ! Jean-Baptiste André, jamais échoué sur sa banquise. C’est la fine fleur du cirque que l’on croise dans les espaces publics investis par Solstice. D’abord Jean-Baptiste André, danseur équilibriste virtuose qui aime bouleverser nos habitudes de perception. Ici, c’est une œuvre plastique étonnante qui devient l’agrès de Floe, support immaculé pour des apparitions pour le moins glissantes. La Meute a choisi quant à elle la hauteur et le danger, pour 78 tours haletants dans une roue de la mort hypnotique. Chez Joan Català, seul un rondin de bois suffit à embarquer le public dans Pelat, une construction acrobatique tout aussi drôle qu’impressionnante. Les Colombiens d’El Nucleo, à peine revenus de leur succès Somos, proposent pour Solstice une Carte Blanche inédite. Et à côté de La compagnie Anomalie et de son Crash, des pépites telles Compost de Abby Neuberger et Luca Bernini ou Robert n’a pas de paillettes d’Arthur Sidoroff sont à découvrir… Nathalie Yokel Théâtre Firmin Gémier/La Piscine, 254 av. de la Division-Leclerc, 92290 Chatenay-Malabry. Du 22 au 30 juin 2019. Tél. 01 41 87 20 84. D. R. Jérôme Coffy Festival International de Théâtre de Rue d’Aurillac Région/Aurillac/Festival Pour sa première année à la tête du festival d’Aurillac (21-24 août 2019), Frédéric Rémy réunit des grands noms des arts de la rue et des artistes plus émergents. Avec une attention particulière envers les collectifs. Directeur artistique du festival Scènes de rue à Mulhouse depuis une dizaine d’années, Frédéric Rémy rencontre très tôt dans son parcours le Festival International de Théâtre de Rue d’Aurillac. Peu après le départ du fondateur de cette manifestation, Michel Crespin, qui lui offre un poste d’assistant en Hide&See(k) de KompleX KapharnaüM. 12 e arrondissement/Festival 1993 dans le nouveau lieu qu’il vient d’ouvrir à Marseille  : le centre national de création en espace public baptisé « Lieux Publics ». En prenant la suite de Jean-Marie Songy, qui entre 1994 et 2018 a su développer ce festival et en faire une référence majeure en matière d’arts de la rue, Frédéric Rémy peut Festival Tournée générale Quatre jours d’art en bars ! Le festival Tournée Générale, entièrement gratuit, accueille une vingtaine d’artistes dans des bars du 12 e arrondissement de Paris. Synesthésies assurées. Du bar de quartier à la cantine branchée, le 12 e arrondissement de Paris ne manque pas de lieux de réunions gustatives et festives, fréquentés surtout par des habitués. Parmi ceux-ci, les organisateurs de la manifestation, dont notre collègue Anaïs Heluin, qui a eu la belle idée de ce festival et qui est aux manettes, ont décidé de transformer ces havres récréatifs en lieux « de convergence d’esthétiques, de paroles et de gestes divers », au fil d’une programmation exigeante « essentiellement théâtrale, avec des incursions du côté de la danse, de la performance, de la musique et des arts plastiques. » Une édition initiale pleine de promesses Une manière de rassembler en un seul geste joyeusement fédérateur expression artistique et élargissement des publics, à travers deux passions  : les bars et le théâtre. Preuve du Cérémonie de café par Rodrigo Ramis. bien-fondé et du dynamisme de l’initiative, des artistes de talent ont accepté de participer à cette aventure prometteuse et généreuse. Parmi eux, le poète chilien Rodrigo Ramis, le conteur Rachid Bouali, la chorégraphe et dramaturge Marjory Duprés, Dorian Rossel avec une version tout-terrain de Laterna magica, les auteures, metteures en scène et interprètes Marie-Do Fréval et Louise Emö, Guillaume Clayssen dans une performance philosophique, ainsi que des conférences gesticulées signées Coralie Pradet, Philippe Ruffin, Elisabeth Fery, Djenab Sangaré, des lectures et concerts divers… à voir sans modération ! Agnès Santi 7 bars du 12 e arrondissement de Paris. Du 6 au 9 juin 2019. Tél. 07 51 62 88 56. www.tourneegenerale.org donc s’inscrire dans la continuité d’une belle et grande histoire. Avec une vingtaine de spectacles au programme officiel, et toujours plus de 550 compagnies de passage, l’édition 2019 du Festival d’Aurillac reflète la grande diversité des arts de la rue. Leurs manières très variées d’interroger l’état de la ville. La santé du monde. Dernières nouvelles de la ville Comme à chaque édition, plusieurs grandes figures du théâtre de rue sont au rendezvous. KompleX KapharnaüM présente par exemple sa nouvelle création Hide&See(k), qui raconte à travers différents médiums – collage, écriture manuscrite à l’ère numérique, photo argentique, vidéo live… – l’histoire d’une ville. La compagnie 26000 couverts vient avec un spectacle créé à l’issue d’une résidence au Parapluie, le premier Centre National des Arts de la Rue (CNAR) fondé à Aurillac en 2004. Soit Véro 1 ère, Reine d’Angleterre, où il est question d’une des dernières familles de théâtre forain. Les fameux Souffleurs commandos poétiques côtoient avec leurs longues cannes creuses des collectifs plus jeunes tels que le GK Collective, qui avec Révész fait vivre à un spectateur seul une expérience immersive inspirée de Stalker d’Andrei Tarkovski. Ou encore La Grosse Situation, dont La France Profonde pose des questions sensibles. « Qu’est-ce qu’on sème de profond dans ce pays ? Qu’est-ce qui y pousse ? ». À méditer dans les rues d’Aurillac. Anaïs Heluin Festival International de Théâtre de Rue d’Aurillac, association Éclat, 20 rue de la Coste, 15000 Aurillac. Du 21 au 24 août 2019. Tél. 04 71 43 43 70. www.festival@aurillac.net théâtre 23 la terrasse 277 juin-juillet 2019



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :